Livres
469 908
Membres
437 830

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Reflets



Description ajoutée par diiange 2013-05-06T19:25:04+02:00

Résumé

Jules Atias est un vieux flic au bout du rouleau, aussi usé par son boulot que son imperméable élimé. À six mois de la retraite, il est chargé d’une enquête dont il se serait bien passé : Un cadavre atrocement mutilé vient d’être retrouvé dans la cellule capitonnée d’un hôpital abandonné. L’arrivée de Norman Baker, un jeune détective anglais, lui confirme ce qu’il redoutait, cette découverte macabre n’est pas un incident isolé. Mais pourquoi ce crime si odieux pousse-t-il un anglais à venir collaborer avec la police française ? Qu’a-t-il reconnu dans cette mise en scène perverse et sanglante ? Pense-t-il vraiment être à nouveau sur les traces d'un tueur qu’il recherche depuis des années ? Jusqu’où va les mener cette enquête parsemée d’évènements étranges et inexplicables ? Jules Atias n’est certain que d’une chose, il n’est pas au bout de ses peines!

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par diiange 2013-05-06T19:38:55+02:00

Le tonnerre gronda à nouveau, annonçant l’arrivée de l’orage. La lune était maintenant entièrement cachée par les nuages. Le petit garçon, accoudé au rebord de la fenêtre de sa chambre, commença à compter lentement, en chuchotant.

- Un, deux, trois, quatre, cinq, six…

Un éclair lointain zébra brièvement le ciel noir.

- Six. Comme mon âge ! Ça se rapproche, murmura l’enfant. Il va venir.

Il se retourna rapidement, observant la porte de sa chambre avec inquiétude. Mais son attention se reporta aussitôt à l’extérieur. Le cocker des voisins venait d’aboyer. L’animal gratta à la porte de la maison de ses maîtres avant de japper à nouveau.

- Ils l’ont encore laissé dehors, remarqua tristement le petit garçon. Ils ne te laisseront pas rentrer mon vieux, tu le sais bien !

Le chien leva la truffe et regarda en direction de l’enfant, comme s’il l’avait entendu. Il pencha la tête, ses oreilles s’affaissèrent.

- Rentre dans ta niche, lui souffla l’enfant.

Quelques gouttes de pluie commencèrent à s’abattre sur les vitres de la fenêtre. Le chien se dirigea vers sa niche, la tête basse et le dos arrondi, la queue rabattue entre ses pattes. Le vent jouait dangereusement avec les draps que la voisine avait oublié de rentrer, menaçant de les emporter à chaque rafale.

- Bien fait, dit l’enfant. Ça lui apprendra à te laisser deho…

Un autre coup de tonnerre interrompit sa réflexion et le fit sursauter.

- Un, deux, trois, quat…

Un autre éclair.

Un claquement retentit dans la maison. La petite veilleuse rouge qui repoussait faiblement les ombres de la pièce venait de s’éteindre, plongeant la chambre dans l’obscurité. L’enfant lança un rapide coup d’œil en direction de la porte de sa chambre, avant de scruter à nouveau l’extérieur. Tout le quartier était maintenant plongé dans la pénombre. Le lampadaire qui éclairait normalement le jardin des voisins était lui aussi éteint. Le tonnerre retentit encore, faisant vibrer la maison toute entière.

- un, d…

Un éclair illumina la pièce un bref instant.

Malgré la pluie qui martelait maintenant la fenêtre, le gamin entendit le raclement de gorge derrière lui. Il fit brusquement volte-face. Son cœur battait la chamade. Il eut l’impression qu’il faisait plus de bruit que les grondements de l’orage. Un trait de lumière blafarde passa brièvement sous la porte.

- Je le savais, laissa-t-il échapper dans un soupir.

Tout en se précipitant vers son lit, les bras tendus devant lui, il entendit la porte s’ouvrir lentement. Un homme d’une soixantaine d’années entra dans la chambre, il referma la porte derrière lui avec précaution. Il récupéra la lampe de poche qu’il avait calée sous son bras et balaya la pièce de son faisceau lumineux. Il l’arrêta sur le lit et sourit en voyant la petite forme recroquevillée sous les draps. Et comme un animal qui se lèche les babines, il se passa la langue sur les lèvres.

Il avança prudemment en direction du lit, il voulait éviter les nombreux jouets éparpillés sur le sol. Malgré ses efforts, son pied cogna une petite voiture de police, le choc fit démarrer la sirène. Il empoigna rapidement la voiture pour la faire taire et la reposa délicatement par terre. Il rejoignit finalement le lit et s’assit sur le bord du matelas. Les ressorts du sommier grincèrent sous son poids. Il déglutit et tendit lentement une main vers la petite forme cachée sous les draps pour la caresser. Au moment où ses doigts effleurèrent le tissu, il s’arrêta en fronçant les sourcils. D’un geste agacé, il empoigna la couette et la souleva brusquement. L’enfant avait maladroitement disposé deux oreillers en boule sous les draps. L’homme se calma et ne put s’empêcher de ricaner. Il savait, de toute façon, que sa proie était proche et qu’il obtiendrait ce qu’il était venu chercher.

- Petit malin, murmura-t-il. Tu ne vas pas m’échapper. Je vais te trouver quand même!

Sous le lit, l’enfant se mit à trembler. Il se replia sur lui-même et ferma les yeux de toutes ses forces, ce geste de désespoir n’empêcha pas ses larmes de perler et de couler sur son visage. Il pensa au chien des voisins, lui aussi devait avoir peur, seul dans sa niche, sous la pluie. Tout seul dans le froid et le noir. Et pourtant, il aurait aimé être à sa place. La niche de l’animal lui semblait être un bien meilleur endroit que sa chambre en ce moment. Surtout maintenant, surtout la nuit. Et surtout quand il y avait de l’orage. « La prochaine fois, pensa-t-il, la prochaine fois qu’il y aura de l’orage, j’irai dans la niche et le chien me protégera. Je le serrerai fort dans mes bras et il me protégera. La prochaine fois. »

Le sommier grinça une nouvelle fois quand l’homme se leva. Il regarda autour de lui en plissant les yeux. Mais il savait où était l’enfant. Il sourit et s’agenouilla par terre en laissant échapper un grognement, gêné par son ventre bedonnant. Il souleva la couverture qui pendait mollement du matelas et chercha sous le lit à l’aide de sa lampe. Il finit par éclairer le visage de l’enfant qui sursauta en gémissant.

Le petit garçon ne connaissait pas le terme, il aurait été incapable de l’expliquer, pourtant il sentit l’excitation dans la respiration de l’homme. Il étouffa un cri, reculant en vain, son dos buttant contre le mur froid. Il aurait voulu rentrer dedans, il aurait voulu disparaître. « Pense au chien, s’ordonna-t-il ! Pense au chien, comme ça, tu ne penseras pas à ce qu’il va te faire ! »

Le vieil homme sourit, il posa sa lampe et tendit un bras sous le lit. Sa main se resserra autour du poignet de l’enfant qui hurla en même temps que le tonnerre gronda.

Le vieux s’adressa à lui d’un ton rassurant et protecteur.

- Ne t’en fais pas. Ça ne fera pas mal.

C’est ce qu’il disait à chaque fois, mais pourtant à chaque fois, l’enfant avait mal. L’homme le tira vers lui. Le petit garçon cria en vain, ses plaintes étaient couvertes par celles de la pluie et du vent. Le chien avait fui ses pensées, le laissant seul avec son tortionnaire.

Bien à l’abri dans sa niche pourtant précaire, l’animal s’était endormi. Recroquevillé sur lui-même, la respiration régulière, il lâcha un long soupir.

À l’extérieur, coups de tonnerre et éclairs s’étaient rejoint, la tempête faisait rage.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Racey 2013-08-02T17:32:01+02:00
Or

Aller voir l'autre Reflets je me suis trompée je croyais que le livre n'était pas sur le site.

Afficher en entier

Dates de sortie

Reflets

  • France : 2012-10-21 - Poche (Français)
  • Canada : 2012-10-21 (Français)
  • USA : 2012-10-21 (English)

Activité récente

Douaa-1 l'ajoute dans sa biblio or
2018-07-06T02:25:12+02:00

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 8 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Reflections - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode