Livres
511 576
Membres
522 358

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Suzanne55 2016-12-15T02:38:13+01:00

La journée s’étendait devant Fleur, interminable. Même au paradis, pour que la vie ait un sens, il fallait avoir quelque chose à faire. Après avoir exploré le parc, elle s’assit pour lire à l’ombre d’un arbre. Puis elle nagea. Après le déjeuner, elle était allongée sur son grand lit, les volets fermés, quand elle fut soudain arrachée au sommeil. On frappait à la porte-fenêtre. Elle se leva en bâillant. Avant de se coucher, elle avait enfilé le pyjama qu’elle portait la nuit précédente. Tout en se drapant dans son peignoir, elle se dirigea d’un pas mal assuré vers la porte-fenêtre. Une femme se tenait devant elle.

— Que voulez-vous ? lui demanda Fleur, l’esprit encore embrumé de sommeil.

— Vous parler, répondit l’inconnue en pénétrant dans la pièce.

Reprenant ses esprits, Fleur remarqua soudain la chevelure flamboyante de la visiteuse.

— Vous êtes Janna ! s’exclama-t-elle.

— Et vous l’illustre inconnue que Luke vient d’épouser.

La jeune femme n’en revenait pas de se trouver enfin confrontée à cette femme dont elle avait tellement entendu parler, à la fois sa rivale et son double. Elle se sentit soudain totalement paralysée par un terrible sentiment d’infériorité face à cette beauté aux traits parfaits et aux courbes voluptueuses, qui respirait la sensualité, l’assurance et la sophistication.

— Je sais qu’il a du mal à résister aux femmes mais comment vous y êtes-vous prise pour qu’il vous épouse ?

— Que venez-vous faire ici ?

— J’y ai déjà passé beaucoup plus de temps que vous. Luke aurait voulu qu’on se marie mais cela m’aurait contrainte à passer ma vie dans ce trou perdu. Quand je l’ai laissé tomber pour épouser Eric, ça lui a brisé le cœur mais je me serais quand même attendue à ce qu’il choisisse quelqu’un d’un peu plus haut de gamme. Enfin, en voyant vos cheveux, il a dû se dire que ça lui permettrait de tenir jusqu’à ce qu’il réussisse à m’oublier. Les hommes sont si bêtes !

— Partez, s’il vous plaît, répliqua Fleur, chancelante.

Sonnée par la violence des propos de Janna autant que par son air méchant et méprisant, elle porta machinalement la main à son ventre. Ce geste protecteur n’échappa pas à sa rivale, qui lui jeta un regard acéré.

— Comme ça, vous êtes enceinte ! Vous êtes plus maligne qu’on ne le croirait. Luke a beau le cacher, en fait, il est très famille. Mais croyez-moi, vous feriez mieux d’en profiter avant qu’il ne divorce. D’autre part, vous devez savoir qu’il a tué mon mari. En apprenant que nous étions encore amants, Luke et moi, cet imbécile d’Eric s’était mis en tête de l’assassiner. Votre enfant va avoir pour père un meurtrier.

— Je ne vous crois pas.

— Peu importe. Naturellement, tant qu’il restera sur ce petit bout de rocher, il n’a rien à craindre. Mais je suis convaincue qu’Interpol sera très intéressé par tout ce que j’ai à raconter.

Sur ce, elle fit demi-tour, sortit et traversa la terrasse dans un claquement précipité de talons.

Fleur se précipita vers la salle de bains, en proie à d’incontrôlables nausées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Suzanne55 2016-12-14T17:09:45+01:00

A voix basse, il murmura le prénom de Fleur, comme une sorte d’incantation, avant de l’embrasser délicatement. En proie à une sensation d’excitation pure, elle gémit et se blottit contre lui. Il la prit dans ses bras et la plaqua contre son corps ferme et tiède, avant de l’écarter de lui, puis de prendre de nouveau ses lèvres. Cette fois, la bouche de la jeune femme s’ouvrit sous la sienne. Consciente du pouvoir qu’il exerçait sur elle, elle faillit crier de frustration quand il releva la tête.

— Jamais je n’aurais dû commettre une telle erreur, murmura-t-il d’une voix tremblante après avoir repris longuement son souffle.

— Vous avez parfaitement raison, reconnut-elle, au comble du désespoir.

— Vous regrettez ?

— Non. Mais cela ne manquera pas d’arriver dès demain matin, répondit-elle en toute honnêteté.

— Pour moi aussi, lança-t-il en la laissant s’écarter de lui.

Fleur se rendit alors compte du spectacle qu’elle devait offrir, pauvre petite chose pantelante, désemparée et malade d’insatisfaction. Son sang, qui quelques secondes plus tôt lui brûlait les veines, se glaça soudain.

— Je n’avais aucune intention d’en arriver là, avoua-t-il abruptement.

— Moi non plus. Je ne sais pas ce qui s’est passé.

— Une réaction très primitive, affirma-t-il en fermant les yeux quelques secondes. Question de gènes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode