Livres
572 677
Membres
632 203

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« -… Je ne veux pas d’une autre fille, ni une de celles que j’ai déjà rencontrées dans des bars ni une du milieu de la musique! Je te veux, toi. Ta normalité, tes chocolats, tes rires, ton enthousiasme pour tout, ta répartie, ton humour. »

Afficher en entier

Avec Nicolas, nous étions ... presque amis. Nous riions, nous parlions, nous sortions dîner, nous nous promenions mais, invariablement, à chaque fois que je croisais son regard, mon cœur bondissait dans ma poitrine et la voix dépravée de mon inconscient m’implorait de le toucher.

Afficher en entier

- Vous avez dit : "On va trouver une solution. "

Donc , j'imagine que vous êtes en train de vous rejouer l'épisode 41 de MacGyver, où il parvient à forcer une serrure avec une branche de céleri et un vieux lacet.

J'éclatai de rire. Malgré la situation, cette fille n'avait pas perdu son sens de l'humour.

Afficher en entier

« -Tu peux lutter et me repousser autant que tu veux, je reviendrai toujours à la charge.

-Pour me persuader?

-Pour te gagner. Tu es une guerre, Louise. S’il faut que je bataille chaque matin pour te démontrer que ça peut marcher, je le ferai. »

Afficher en entier

« Louise était rafraîchissante, aux antipodes des femmes que j’avais l’habitude de rencontre… J’ignorais comment elle faisait ça, mais elle rendait mon monde meilleur et plus supportable. »

Afficher en entier

« -J’adore ce que tu me fais. »

Afficher en entier

« -Et ce que j’ai vu en deux heures m’a convaincu. Tu es drôle, tu as de la repartie, un goût douteux en musique, un décolleté prometteur, des mains dangereuses et des tenues nocturnes tout à fait affriolantes. »

Afficher en entier

« Je jouai nerveusement avec mes cheveux, me souvenant maintenant pourquoi j’étais si nulle avec les hommes : je n’avais aucune idée de quoi leur dire. Camille savait aguicher, flatter et faire rêver, quand moi… je déblatérais sur mon séjour aux toilettes et mes cornichons. »

Afficher en entier

« Louise, la fille du bar à la chevelure impétueuse. Louise, la fille du supermarché, affamée de cornichons. »

Afficher en entier

« À l’évidence, Nicolas était aussi mufle que beau. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode