Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de renou3 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
On ne voyait que le bonheur On ne voyait que le bonheur
Grégoire Delacourt   
De Grégoire Delacourt, on connait avant tout La liste de mes envies. Pourtant On ne voyait que le bonheur mérite, pour des raisons différentes, d'être aussi lu ! Ici, on ne retrouve pas la légèreté de La Liste de mes envies, loin de là. Le récit est plutôt sombre et oppressant pour le lecteur. Et en même temps terriblement juste. Grégoire Delacourt arrive à mettre le doigt sur les petites choses de notre existence qui peuvent donner de grandes et terribles conséquences. Toujours avec une plume simple mais juste, il nous fait un récit très intelligent de la vie d'un homme qui commet l'irréparable. J'ai trouvé que donner une valeur monétaire à chaque chapitre était un symbole intéressant. Les personnages paraissent extrêmement réels, leur souffrance également. Et malgré une histoire sombre, on referme le livre sur un sentiment positif et apaisé.
Un très beau roman.
Le Livre des Baltimore Le Livre des Baltimore
Joël Dicker   
Je viens de le terminer - J'avais du mal à lire après ces terribles attentats du 13-11-2015 .... mon esprit était en deuil !
J'ai adoré ce livre, j'ai adoré vivre avec ces Goldman, j'ai adoré vivre leurs vies et leurs drames ! Mais j'adore surtout l'originalité de l'écriture de Joël Dickers. Il a vraiment une façon bien à lui de vous intégrer parmi les personnages de ses romans et de vous entraîner dans cette famille ! Merci Monsieur Dickers pour cette belle parenthèse ... dans ma vie !

par Jane33
Belle du Seigneur Belle du Seigneur
Albert Cohen   
Je me demande bien ce que les effluves hallucinogènes de ce roman-fleuve peuvent bien avoir de si précieux, pour que la majorité des femmes le vénèrent, quand il n'est pas qualifié de chef d'œuvre. Ont-elle remarqué que l'auteur ne les aimait pas ?
Je sais bien que les centres du plaisir et de la douleur sont difficilement dissociables quand le message est martelé avec insistance, et que le masochisme peut provoquer des jouissances extrêmes. Mais de là à se pâmer devant autant de misogynie sans contrepartie me coupe les bras.
Décidément, nous devons bien souvent faire fausse route quand nous pensons, pauvres diables, intéresser nos compagnes. Arrêtons-là, car vous penseriez que je suis jaloux… et vous auriez raison.

Rien à dire sur l'écriture, brillante, comme l'est l'exercice de style, sinon que l'auteur s'amuse à nous changer sa façon d'écrire au gré de ses caprices.
Par exemple, je n'ai encore jamais rencontré quelqu'un ayant noté qu'un chapitre (et un seul) est intégralement écrit en une seule phrase, sans la moindre ponctuation ? Une façon de dire : "Avez-vous remarqué comme je suis habile ?" Eh oui ! il l'est le bougre.

par SANTOUL
Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux Talibans Moi, Malala, je lutte pour l'éducation et je résiste aux Talibans
Malala Yousafzai    Christina Lamb    Patricia McCormick   
Ma connaissance du Pakistan se résumait au nom de sa capitale, Islamabad et le terrorisme. Je ne me suis jamais profondément intéressée à ce pays jusqu’au jour où j’ai lu l’histoire de Malala. Son récit n’est pas une fiction. Elle a vécu le terrorisme et la guerre. Mais malgré cela, elle s’est engagée avec son père dans la lutte contre l’ignorance des talibans qui empêchent les jeunes filles et femmes de s’instruire.
En parallèle, Malala nous fait partager son quotidien, son histoire et les traditions de son pays. Cela ajoute un peu de douceur à son récit. Personnellement, j’ai beaucoup appris sur le Pakistan et son peuple, et cela m’a donné envie d’en savoir plus.


par amelocine
La Montagne magique La Montagne magique
Thomas Mann   
Comment? Littérature plate, dîtes-vous? Vos pieds touchent le sol et votre esprit aussi! C'est toute l'intériorité de ce personnage de Hans, notre intériorité à tous qui nous est livrée avec un narrateur extérieur, qui ne livre jamais sa pensée mais celle de Hans. Derrière chaque geste du personnage, chacune de ses expressions, de ses mouvements, nous est donné à comprendre un sentiment, un état d'âme de ce personnage terriblement angoissé ( voir le contexte historique) et à fleur de peau. Le sanatorium n'est que la toile de fond du roman et le prétexte qui accueille, au delà de la maladie, la dépression. Je n'ai jamais lu de roman qui décrive aussi bien cet état mental avec autant de subtilité et de sobriété à chaque mot. Si ajoutent les traits d'humour du narrateur (irrésistible!) et le regard que l'auteur porte sur la société allemande de l'époque. Thomas Mann se surpasse avec ce roman.
Indignez-vous ! Indignez-vous !
Stéphane Hessel   
Un court essai, qui se lit en très peu de temps (il m'a fallu une demi-heure environ, et je lis lentement), qui n'est pas très compliqué et qui parle de notre monde actuel, de celui dans lequel nous vivons et que nous construisons.
Tout ça pour dire que le plus de monde possible devraient prendre la peine de le lire, même si pour ma part j'ai pu lui trouver quelques reproches. Reproches qui ne portent pas sur le fond du message, bien sûr. Hessel transmet un message qu'il veut universel, humanitaire, résistant, faisant se lever les consciences. Mais un discours basé sur l'universalisme républicain. C'est tout ce que je peux lui reprocher.
Ce qui m'attriste, malgré que ce texte soit dans les meilleures ventes, c'est que j'ai l'impression que les seules oreilles attentives aux mots de Hessel seront celles qui ont le moins besoin d'entendre son message - ou parce qu'ils liront ce texte en acquiesçant, ou avec un sentiment comme le mien, une triste compréhension. Et que les autres, les plus nombreux, même s'ils le lisent, passeront dessus avec, comme il dit, "la pire des attitudes" : l'indifférence.
Le fil des souvenirs Le fil des souvenirs
Victoria Hislop   
Un superbe roman! J'avais adoré "l'île des oubliés" et je n'ai pas été déçue par celui-ci! J'ai adoré les personnages et j'ai adoré découvrir avec eux l'histoire de la Grèce au XXème siècle que je ne connaissais absolument pas! Une histoire terrible et sublime à la fois. J'ai complètement été transportée par ce roman.

par Armide
La Voleuse de livres La Voleuse de livres
Markus Zusak   
Un livre parfait selon moi ! À la fois bouleversant, triste, cocasse... je manque de mots pour le décrire ! Un vrai chef-d'oeuvre ! Ceux qui sont intéressés par la Deuxième Guerre mondiale et par les livres seront charmés par ce livre ! Je le recommande à tous. Bonne lecture !

par Pamie
Belle de jour Belle de jour
Joseph Kessel   
Bien que dire !
Je voulais me pencher sur se livre depuis un petit moment, ayant vu la version film que j'ai adorée .
Je me suis dit allons-y pour la version papier et bien un peu déçus mais reste tout de même un bon livre!
Une Séverine bien torturé...
Ma préférence reste pour le film !
Sinon à découvrir.
Si c'est un homme Si c'est un homme
Primo Levi   
Un livre bouleversant, qui montre la Shoah de l'intérieur.
Avant de le lire, je pensais que l'on m'avait déjà tout dit, ou presque sur la Shoah, mais j'ai découvert, en le lisant, que je ne savais presque rien, en fait.
Un témoignage à lire, pour ne pas répéter les erreurs du passé.

par Kato