Livres
553 594
Membres
597 849

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Requiem, Chevalier Vampire, tome 1 : Resurrection



Description ajoutée par xning96hp 2011-01-26T17:08:05+01:00

Résumé

A sa mort, Heinrich pensait trouver la paix, et non le chaos de Résurrection, un monde où les terres et le temps sont inversés, et où il découvre qu'il est un Vampire. Pris sous la houlette d'Otto, un puissant vampire, il est pris en charge dans le temple lunaire où il sera adoubé chevalier sous le nom de Requiem. Commence alors pour lui une nouvelle mort...

Plongé dans un conflit cosmique entre des dieux étranges, vient alors le temps pour Requiem de faire ses premiers faits d'armes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 142 lecteurs

extrait

Otto : Mon cher Requiem, qu'y a-t-il de bon dans le progrès ? Le progrès fut la cause des guerres sur Terre, en apportant de terribles moyens de destruction.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Un concept original du mythe du vampire et de la vie après la mort. Des dessins bourrés de détail. un scénario tortueux. Requiem c'est tout ça et bien plus encore.

L'univers est glauque, sombre, perverti et sensuel, mais avec des petites pointes d'humour.

A lire.

Afficher en entier
Argent

Requiem est un must de la BD française. Le dessin est incroyable, l'histoire décoiffante. Le scénario nous tient en haleine, les personnages tout autant sur fond d'humour noir, de cynisme, d'aventure et d'un monde à l'envers bourré de références culturelles et artistiques. Des vampires et un monde comme vous n'en avez jamais vu !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Une expression anglophone traduit parfaitement la lecture complète de cette saga : what a mess. Ou, pour être même en parfaite harmonie avec le jargon autochtone : what a fucking mess.

Voici l'une des meilleures idées jamais proposées pour un travail de fiction. Sur la planète Résurrection, l'univers entier est un monde parallèle calqué sur celui des vivants, le "négatif d'une photographie". Celles et ceux qui connaissent une mort tourmentée y renaissent, et plus grave sont leurs crimes terrestres, plus grande est leur récompense sur Résurrection. Le temps s'y écoule à rebours, et les pires criminel-les mutent à l'état de vampires pour régner au sommet de l'échelle sociale.

Olivier Ledroit était le seul artiste en pleine mesure de mettre en scène ce monde surréaliste, divinement amoral, dont l'ordre des choses doit se voir bouleverser. C'était sans compter la teneur scénaristique.

Le postulat de base était propice à une richesse incroyable, scénaristiquement et métaphysiquement parlant, promettant rebondissements, questionnements sur l'existence post-mortem et dilemnes psychologiques. L'intrigue définitive s'avère fine comme du papier à cigarette dès le premier tome, d'un sens logique douteux, et d'incessantes connotations sexuelles. On ose accorder le benéfice des début maladroits. C'était sans se douter que le lecteur s'engageait à supporter un récit linéaire embourbé dans les habituels stéréotypes et situations improbables.

Entre sexe cru et ultraviolence, entre deux orgies et une guerre, la saga suit une relation peu commune : celle liant Heinrich et Rebecca, un officier nazi convaincu et une civile de confession juive. Couple invraisemblable, qui se hait sans pouvoir cesser de s'aimer. Au-delà de la mort, ils se retrouvent. Dès lors, les ennuis pleuvent.

Puisqu'il faut parler honnêtement, le degré psychologique des personnages, et la sympathie qu'ils provoquent, avoisinnent le néant. Prince parmi les imbéciles, Heinrich - alias Requiem - est un homme fort de son indécision et de sa muflerie, maudissant le souvenir obsédant de Rebecca tout en le chérissant, dont les accès d'humanité passagers cèdent au cynisme le plus dur.

La place centrale occupée par Rebecca dans l'intrigue ne l'empêche pas d'être reléguée au second plan. Protagoniste autant mal défini que le héros éponyme, elle est d'abord présentée comme une femme d'action obstinée, avant de tomber de temps à autre dans le piège de la "petite protégée du vampire". Qui joue les chastes demoiselles en détresse tandis que son compagnon lorgne sur chaque pair de seins qui passe à sa hauteur. L'archétype même que la femme insaisissable, et de la fragile victime ; trop innocente comparée dames vampires nymphomanes, trop nuancée face aux goules misandres.

"Requiem" tord le cou à sa propre logique, prône un érotisme voyeur, n'envisage jamais la question de l'homosexualité autrement que sous un aspect d'humiliation, et minore les violences faites aux femmes. Pour reprendre dans l'ordre : l'histoire peine à tenir ses propres promesses, notamment au sujet de sa cohérence, et de la temporalité inversée. Spoiler(cliquez pour révéler)Si l'intrigue débute en 1944, et ne fait ensuite que remonter dans le passé, il est étonnant que Alexandre le Grand, voire Dracula lui-même, soit déjà présents sur Résurrection depuis longtemps.

Si, au cours de son scénario, Pat Mills prend fait et cause pour dénoncer le viol, ce principe ne s'applique pas aux ennemis des vampires et aux "victimes" - esclaves majoritairement de sexe féminin, soit dit en passant. Réserves de sang vivantes, dénuées de cervelle, dont il est dit qu'elles "adorent dirent non. Cela les excitent davantage." (sic) Les hommes "baisent", les femmes jouissent (ou subissent, c'est selon). Le contraire n'existe que si la femme est une femme fatale sexualisée, et l'homme un innocent humain pied et poing lié.

La femme, on la prend, on la frappe, on la terrifie, on la désabille. Et si on l'habille, ses vêtements ne cachent rien de ses formes. Et les hommes - pauvres hommes ! - à qui on enjoint la virilité triomphante, avec leurs corps bodybuildés, leur comportement d'étalons, et leur violence.

C'est rétrograde, abjecte, et d'une vulgarité sans nom. Un catalogue de fantasmes pour camionneurs, une publicité pour une vente d'armes, une énième reprise du mythe vampirique. Mais il faut bien lui reconnaître deux qualités : l'univers esthétique créé par Ledroit, et la curiosité de connaître le dénouement.

Afficher en entier
Lu aussi

Un premier tome tres tres sombre mais qui commence à posé les base de l'histoire qui pour l'instant reste mystérieuse.

Afficher en entier
Or

Requiem est une BD que m'a présenté un ami. Cet avis ne se base que sur les 9 premiers tomes, les autres n'étant pas encore sorti.

Requiem nous conte les aventures du vampires Heinrich, ancien nazis qui, aprés sa mort, se retrouve à Resurrection dans la peau d'un Vampire, un monde où tout est inversé et qui est peuplé de Goule, Vampire et autres zombies. Chaque « clan » correspondant aux actions effectués par la personne quand elle était encore vivante. le livre propose donc un background de base déjà remplit qui s'étoffe de plus en plus au fur et à mesure des épisodes.

A son arrivée, Heinrich suivra les enseignements pour devenir un chevalier vampire,a lors connu sous le nom de Requiem, et cherchera à retrouver celle qu'il a aimé, une juive nommé Rebecca. Cette quête ne se fera pas sans soucis et il devra affronter de nombreux dangers. Sanglant et politiquement incorrect, les 9 tomes ne font pas dans la demi-mesure et c'est avec un plaisir presque coupable qu'on passe avec plaisir de l'un à l'autre. le dessin est agréable et le rythme bien tenu du début à la fin (provisoire donc).

Afficher en entier
Or

Les dessins de Ledroit sont sublimes et le scénario de Mills est épatant. Je cherchais une série sur les vampires & co et j'ai été servie ! Humour noir, dessins très précis et grandioses (double-pages nombreuses) et personnages plus charismatiques les uns que les autres. Un chef d'oeuvre !

Afficher en entier
Diamant

Le concept de la vie inversée est bien trouvé!!

j'aime de base les vampires mais en lisant ça, je les aime encore plus!!!!!!!!

Afficher en entier
Bronze

Très original, une BD vraiment sympa. J'ai voulu redécouvrir Olivier Ledroit après avoir eu un coup de coeur pour Wika. Bien que beaucoup plus sombre, cette série est très bonne aussi.

Afficher en entier
Or

Une conception du vampirisme assez originale et une vision du monde très particulière donnent tout son charme à cette BD.

Les personnages sont attachants, dans le genre macabre. Tous les mythes du vampirisme sont revisité, ainsi qu'une bonne partie de ceux du monde surnaturel en général.

J'ai pris beaucoup de plaisir à les lire !

Afficher en entier
Argent

J'ai adoré les dessins de cette BD ainsi que cette conception des vampires qui très originale

Afficher en entier

J'ai hâte de lire ce livre... Il promet :)

Afficher en entier
Bronze

une bd que j'ai découvert grace a un amis et je doit dire que je n'ai pas été déçu même si je suis frsutrée de ne pouvoir lire que le tome 1 pour l'instant ... de plus les images sont magnifique et d'une précission impréssionante !

Afficher en entier

Activité récente

polo17 l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-24T23:31:05+02:00
Spiro54 l'ajoute dans sa biblio or
2020-03-02T17:04:01+01:00
Coco-40 l'ajoute dans sa biblio or
2019-07-13T20:00:37+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

On en parle ici

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 142
Commentaires 14
extraits 3
Evaluations 32
Note globale 7.81 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode