Livres
388 550
Comms
1 362 355
Membres
277 107

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Resist… or not ? - Intégrale ajouté par AMETHYST 2017-07-28T20:10:23+02:00

J’étais embauchée. Officieusement. Lukas Stetson me l’a dit à demi-mot. J’ai couché avec lui et je ne suis plus embauchée.

Je n’ai pas décoléré. Je déteste ce sentiment, qui s’infiltre dans tous les pores de ma peau et m’empêche d’apprécier pleinement l’opportunité qui m’est offerte de passer un entretien chez Moonway Jewelry.

D’accord, ce n’est pas cette joaillerie que je visais à la base, mais c’est tout de même une des plus réputées de New York. Comme Stetson. Je ne sais pas si je vais correspondre à leur profil ni si Mark Wallington va m’embaucher mais il m’a quand même abordée deux fois en une soirée, insistant pour que j’aille chez lui. Enfin, dans sa joaillerie. Ce n’est pas rien. Mais mon cœur n’est pas à la fête. Je suis tellement mal, comme jamais auparavant. Je me sens nulle, salie, trahie. Je me suis laissé emporter par mon désir, par la passion, par je ne sais quoi exactement. Je n’arrive pas à mettre de mots sur tout ce que je ressens. Je parviens bien à en mettre un sur que ce que je suis, par contre : la dernière des connes. Ou la première. Ou toutes les connes réunies.

Afficher en entier
Extrait de Resist… or not ? - Intégrale ajouté par AMETHYST 2017-07-28T20:10:03+02:00

J’attends Shanna de pied ferme ! J’ai très mal dormi, je suis d’une humeur massacrante mais surtout, surtout, j’ai besoin de connaître le fin mot de cette histoire. De comprendre ce que ce bordel signifie, de découvrir pourquoi Eva Scott ne s’est pas présentée et, comme le prétend son amie Melody, de vérifier qu’elle a bien reçu un mail de refus.

Shanna remarque tout de suite que quelque chose ne va pas. Le sourire radieux qu’elle affiche tous les matins en pénétrant dans mon bureau se fige sur son visage, puis s’éteint aussitôt. Je ferme d’un geste sec mon MacBook.

– Lukas ? demande-t-elle d’une voix hésitante. Qu’est-ce qu’il se passe ?

– Entre et ferme la porte, dis-je d’une voix sourde.

Elle s’exécute puis se tourne vers moi, les sourcils froncés. Elle a attaché ses cheveux en une queue-de-cheval stricte et porte un tailleur couleur aubergine. Son maquillage est plus prononcé que d’habitude, avec un rouge à lèvres rouge sombre qui tranche avec sa peau claire.

– C’est toi qui as envoyé les mails aux candidats, non ?

– Oui, dit-elle après une seconde de réflexion. Il y a un problème ?

Je me lève et j’arpente la pièce.

– Eva Scott ne s’est pas présentée. Melody affirme qu’elle a reçu un mail de refus. C’est toi qui lui as envoyé ?

Afficher en entier
Extrait de Resist… or not ? - Intégrale ajouté par AMETHYST 2017-07-28T20:09:30+02:00

– Je crois que vous avez appuyé sur l’arrêt d’urgence, me dit-il d’un ton calme, d’une voix grave et chaude.

– Oh, mon Dieu !

Je me retourne, constate qu’en effet, le bouton scintille d’un rouge vif. Alors que je m’apprête à annuler l’arrêt, sa main se pose sur mon poignet pour me stopper dans mon élan. Je perçois avec acuité la chaleur qui se dégage de sa paume, chaleur qui parcourt tout mon corps, jusqu’au creux de mon ventre. Je me tourne vers lui, interrogative, et suis de nouveau happée par le magnétisme qui se dégage de cet homme. Mon cœur tressaute, cabriole : il se tient vraiment près de moi. Très près. Trop près. Je peux sentir des effluves de son parfum, des notes de citron et de verveine, je crois bien, mêlées à une odeur plus masculine, virile. Tout en plissant les yeux et avec un sourire malicieux, il me dit :

– Si j’étais vous, avant de relancer l’ascenseur, je réajusterais les boutons de mon chemisier correctement.

Il lâche mon poignet et me désigne mon haut.

Je ne comprends pas tout de suite ce qu’il me dit. Décidément… Je reste hypnotisée par son visage si gracieux quelques instants – une éternité ? – puis mon regard descend vérifier que c’est une blague.

Hein, c’est une blague ? Ça ne peut qu’être une blague !

Sans réfléchir, je fourre mes affaires dans les mains de l’homme qui me regarde d’un air indéchiffrable.

Ni une ni deux, je déboutonne mon chemisier, l’ajuste et le reboutonne aussitôt. Puis je réalise que je viens d’offrir une vue pour le moins explicite à un inconnu. Je relève lentement les yeux de mon vêtement pendant que mes joues s’enflamment et croise un regard amusé. L’homme que j’ai encombré de mes affaires laisse échapper un petit rire en reculant. Un petit rire enchanteur, communicatif, qui résonne entre nous et qui a, outre le fait de me toucher en plein cœur, le pouvoir de me faire sourire moi aussi.

– Oh ! Je suis désolée ! Je… n’ai pas réfléchi.

Et le record du nombre de Oh stupides prononcés aujourd’hui revient à… Eva Scott !

– Pas de problème, répond-il d’une voix rauque.

– Euh… si, quand même !

– Je vous assure, tout va bien, insiste-t-il en me tendant mes affaires. J’ai vu pire, croyez-moi.

Afficher en entier