Livres
447 367
Membres
387 753

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2018-02-03T12:07:10+01:00

Chapitre 7 : Camille :

"- T'es en retard ! me lance-t-il alors qu'il ne m'a même pas regardée.

La vague de soulagement que j'ai pu ressentir à sa vue viens d'être soufflée pour être remplacée par une bonne vieille rancœur. En plus, il me tutoie... On se connaît ?

- Désolée, le coin n'est pas très accueillant par ici, riposté-je.

Il me lance un coup d'œil amusé. Ma réplique le fait rire ? D'où il sort, lui ?

- t'as besoin qu'on te tienne la main pour trouver ton chemin ? continue-t-il avec le même air joueur.

- T'as besoin d'être désagréable pour être une rock star ?

..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2018-03-15T14:47:18+01:00

Après un dernier regard plein de rage, elle attrape sa porte puis la rabat d'un grand coup sec devant mon nez. Je ne suis même plus surpris. Je commence à reconnaître ses automatismes de défense. J'ai les mêmes. Un bon coup de gueule pour détourner l'attention et une bonne dose de fuite pour éviter la discussion.

Ouais. Camille cache quelque chose...

Afficher en entier
Extrait ajouté par louana31 2018-06-08T17:42:35+02:00

Je ne me voile plus la face : Camille m'inspire. Tout ce que j'écris la concerne. Je l'imagine avoir mille vies, mille tragédies, et je retranscris le tout sur le papier. Ses voyages, ses rencontres, son désespoir. Camille est dépeinte sur mes pages à la manière d'une héroïne aventurière qui se donnerait des airs d'adulte pour masquer son âme d'enfant perdue. C'est ainsi que je la perçois. Même si je dois être seul.

Afficher en entier
Extrait ajouté par okeanos01 2018-04-08T15:36:46+02:00

« Ce mec est peut-être un spécimen qui mérite sa place au palmarès des hommes les plus virils de la planète, il n’en est pas moins un con.(…) Camille chap 7

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2018-03-15T14:45:42+01:00

Il se replonge dans sa lecture. non sans bougonner des "m'emmerde" et autres petites insultes bien choisies. jules m'adresse un clin d’œil. Léo est un ours, mais bizarrement il me donne envie de me pelotonner dans sa fourrure. Je dois être un peu suicidaire !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2018-02-03T12:06:49+01:00

Chapitre 2 : Léo :

"...

- Le rapport, répond Jules à la place de l'autre con, c'est que tu fais des chansons de plus en plus triste, et je crois qu'une femme saura être plus sensible que moi pour les interpréter.

- Conneries.

Je fronce les sourcils, prêt à dégainer ma mauvaise humeur, mais il me devance :

- Il nous faut une chanteuse, Léo. Sinon c'est toi qui reprends le micro.

Je me tais, plus du tout certain de ce qu'il veut me dire en me balançant ça en pleine gueule. Il l'a encore mauvaise, c'est ça ? Même après trois ans ?

- Bien, clame-t-il quand il comprend à quoi je pense. je vois qu'on est d'accord.

S'il n'était pas mon meilleur pote, je lui aurais volontiers redessiné la mâchoire. Mais je ferme ma gueule en repensant à toute la merde qu'il a su gérer derrière moi. Non, je ne suis pas d'accord mais qu'est-ce que je pourrais dire qu'il ne sait déjà ?

Je ne veux pas d'une putain de femme dans mon groupe."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Miss_Coralie 2018-08-23T20:18:17+02:00

Avec mon casque sous le bras, habillée de ma combinaison noire, je sais bien que je dénote parmi elles. Elles ont toutes le même look : boots, jeans moulants ou jupes en cuir courtes, tee-shirt près du corps, cheveux coiffés, yeux maquillés. Elles sont sexy et adorables. De vraies groupies, et moi, un véritable ovni !

Afficher en entier
Extrait ajouté par klauschapter 2018-06-09T22:12:39+02:00

Les rimes naissent sur le papier en même temps que les émotions s’apaisent. Elles ne me sortiront plus jamais de l’esprit. Comme tout ce que j’écris, chante ou hurle. Sous la plume, sous les blessures qui ne cicatrisent pas, ce sont de nouvelles chansons qui prennent vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par klauschapter 2018-06-09T22:10:41+02:00

Je suffoque chaque jour davantage. Et cela, depuis que j’ai croisé son regard bleu océan, que j’ai écouté sa voix, ce doux son cassé qui a carassé mon âme et apaisé certaines de mes peines.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2018-05-04T13:00:02+02:00

Je ne me balade pas à poil, mais mes pieds, eux, le sont toujours.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode