Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de RevesetImagines : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
La Maison de la Nuit, Tome 9: Destinée La Maison de la Nuit, Tome 9: Destinée
Kristin Cast    P.C. Cast   
http://wandering-world.skyrock.com/3156976680-La-Maison-De-La-Nuit-Tome-9-Destinee.html

DESTINÉE est un tome légèrement en-dessous des autres. Après trois excellents romans qui m'avaient laissé un très très bon souvenir ( à savoir les 6è, 7è et 8è livres ), ce neuvième opus s'avère être un peu plus décevant. J'ai eu la triste impression de faire quelques pas en arrière. Les personnages perdent de leur maturité, la romance est mise de côté, l'intrigue stagne et les longueurs restent encore marquées alors qu'elles étaient très atténuées dans les précédents romans grâce aux autres éléments de l'histoire. Ici, ces éléments m'ont manqué ou ont été moins bien maîtrisés qu'habituellement. La fin de ce tome rattrape un peu le tout en nous offrant de beaux rebondissements, mais je dois bien reconnaître que DESTINÉE n'est pas la suite que j'attendais. Malgré tout, je prends la défense des auteures en me disant qu'au bout de 9 romans, une baisse de régime est complètement normale.
Comme dit précédemment, niveau protagonistes, ce n'était vraiment pas ça. Alors que la romance bien menée entre Stark et Zoey s'était enfin mise à me plaire, tout va de travers avec ce livre. Tout d'abord, rares sont les instants que ces deux personnages passent ensemble. C'est vraiment dommage. Mais le pire, c'est que lorsqu'ils se retrouvent, ils se disputent pour des histoires futiles et sans aucun intérêt. Allô ?! Vous êtes censés être des âmes-sœurs et vous vous demandez encore si vous pouvez vous faire confiance ? N'importe quoi ! Ce jeu de questionnement m'a plus frustré qu'autre chose. Zoey et Stark ont perdu de leur maturité naissante, chose que j'adorais dans les derniers tomes. On les voyait grandir et devenir plus adultes. Sauf que là, on prend le chemin inverse, et c'est très agaçant.
En même temps, je crois que c'est un trait de caractère que les auteures ont attribué à tous leurs personnages. Absolument tout le monde a été infantilisé. Que ce soit Lucie, Aphrodite, Damien, Rephaïm, Neferet, Kalona, Dragon, Shaunee ou Erin, ils m'ont tous paru beaucoup moins touchants et malins que précédemment. Aphrodite reste toujours aussi drôle avec sa répartie, mais elle perd de son charme en "piquant" chaque héros avec moins d'intelligence. Damien est beaucoup trop mis en retrait, chose qui m'a gêné. Bon après, P.C. et Kristin Cast nous servent à nouveau les fameuses longueurs dont je parlais dans ma chronique du tome 8. Il se passe tellement de choses que chaque protagoniste est obligé de raconter aux autres ce qu'il a vécu. Du coup, on nous rabâche très souvent deux fois les mêmes choses. C'est long et ennuyeux. Surtout lorsque les personnages qui écoutent adoptent des réactions incohérentes et vraiment troublantes. Bref, les héros ne m'auront pas convaincu cette fois-ci, et c'est regrettable. J'espère vraiment les retrouver dans le tome 10 comme je les avais laissé après avoir refermé le tome 8, et que DESTINÉE n'est qu'un petit coup de mou les concernant.
Côté intrigue, j'ai noté, là aussi, un petit relâchement. Les rebondissements ne se succèdent pas au même rythme qu'habituellement. Les coups de théâtre sont d'une ampleur minime, dans le fond. L'intrigue générale stagne un peu dans ce récit. DESTINÉE n'est qu'un tome de transition, alors que la saga m'avait habitué à des opus vraiment saisissants et avec un vrai but. Fort heureusement, l'ambiance de ce neuvième volet rattrape tous ces aspects négatifs. L'atmosphère reste malgré tout très prenante et vraiment ensorcelante car la mort n'est jamais loin. Même si les surprises ne sont pas omniprésentes, on se sent oppressés. Depuis quelques tomes, l'ambiance s'est énormément transformée. Tout est bien plus noir, bien plus obsédant, bien plus lourd. Et j'adoooooore ça ! On sent bien que la fin s'approche de plus en plus, et que le chaos ne va pas tarder à se manifester.
Pour continuer avec les très bons côtés de l'histoire, parlons de la conclusion. De plus en plus avec cette saga, les fins de chaque roman nous réservent une montagne de révélations. DESTINÉE ne déroge pas à la règle. Les ultimes chapitres sont gorgés d'adrénaline et de suspense, le tout saupoudré d'énormes bouleversements que je n'avais pas vu arriver. Une fois de plus, les auteures nous laissent complètement haletants pour la suite, et parviennent à gommer une partie des défauts du roman grâce à un final inattendu et exaltant. J'ai tellement hâte de lire CACHÉE maintenant !!!
En résumé, DESTINÉE est un tome moins prenant et moins émouvant que ses prédécesseurs. Les personnages y sont pour beaucoup, vu qu'ils m'ont semblé immatures et plus brouillon qu'habituellement. Zoey redevient une tête à claque frustrante, et son histoire avec Stark m'a vraiment manqué. Tous les héros ont régressé, ce qui est vraiment énervant. L'intrigue est, elle aussi, moins intense et prenante que celles des précédents ouvrages. Heureusement, nous plongeons à nouveau dans une ambiance haletante et noire, symbolique de cette saga que j'apprécie beaucoup. La conclusion de DESTINÉE est renversante et riche en révélations, dont je suis terriblement impatient de connaître les conséquences dans la suite des aventures de Zoey. Une lecture moyenne et un tout petit peu décevante, qui n'a a pas été à la hauteur de mes espérances. Malgré tout, j'aime beaucoup trop cette série pour porter un jugement sur les prochains opus. DESTINÉE n'est qu'un tome mal conduit sur une saga vraiment superbe, donc je ne me fais pas trop de soucis quant à ce qui m'attend dans les trois derniers livres.

par Jordan
Les ingrédients du Bonheur Les ingrédients du Bonheur
S. M. Gerhard   
Lien ici : http://wp.me/p5AuT9-1QV

Une nouvelle dans la romance M/M qui est accessible à tous. Certes cette histoire est très courte mais elle porte le titre parfait. Et elle possède également tout ce qu’il faut pour que l’on passe un délicieux moment… "Les Ingrédients du bonheur" de S.M. Gerhard.

Avec une plume fluide, délicate et addictive, l’auteur nous délivre un très beau message d’Amour. Une intrigue qui est pourtant simple mais qui est menée d’une manière bien originale, qui est subliment construite et qui ne vous laissera pas indifférent.

En effet, l’auteur aborde un sujet particulier. Celui de l’Amour Inconditionnel que portent les parents envers leurs enfants qui sont prêts à leur donner de précieux conseils pour trouver le Bonheur. Et c’est ce que va découvrir notre héros Soen grâce à son père. Ce dernier va lui donner une recette toute simple et surtout inratable qui pourrait changer sa vie à tout jamais.

Le plus grand souci avec les nouvelles, c’est le peu de pages. Et parfois, le lecteur a cette impression de rester sur sa faim. Or ici, ce n’est pas le cas. J’ai trouvé cette manière de faire bien trouver. Et je vais être honnête moi qui suis une maman, je pense que c’est une très belle méthode à appliquer.

En bref, "Les Ingrédients du bonheur" de S.M. Gerhard est une petite douceur qui est découvrir et qui est à consommer sans modération. Car en à peine une vingtaine de pages l’auteur a trouvé les mots justes pour m’émouvoir dans un premier temps et par la suite à me redonner le sourire. Une très belle surprise pour moi.
Passeurs, tome 2 : Aja Lind Passeurs, tome 2 : Aja Lind
Lucille H. James   
Nous avons laissé le jeune homme après qu’il ait vécu une aventure douloureuse dans un univers parallèle où deux de ses camarades disparus avec lui furent tués ainsi que d’autres nouvelles connaissances dont Lyune qui lui donna son don d’Oracle de l’Esprit avant de mourir. Se croyant à l’abri dans son monde, il est obligé de fuir à nouveau lorsque la Milice le retrouve. Heureusement, Tan, le guépard qui se retrouve également être l’Oracle de la Matière, le récupère ainsi que Aja, une camarade de classe qui cache bien plus qu’il n’y parait. Jeff rejoint Ithilnin et retrouve Evan, le prince oracle, et Jui Hariel qui organisera une mission vers Torana Kala afin de trouver l’Oracle de la Mort. L’objectif de cette mission est de réunir tous les Oracles afin d’ouvrir l’accès au troisième monde et réveiller le Dieu endormi.

Une nouvelle fois, l’auteure propose un tome plein d’actions et bourré de rebondissements. Elle n’a pas peur de faire subir des épreuves douloureuses à ses personnages, et à nouveau, il y aura des pertes. Comme dans le premier tome, je n’ai pas réussi à m’attacher à un des personnages. Jeff est toujours aussi couard, un quasi anti-héros, ne cessant de s’apitoyer sur son sort. Tan me parait à la fois instable et fidèle. Il n’hésite pas à entrer dans le vif du sujet et le feu de l’action. Pour Aja, il est difficile de se faire une opinion. Elle semble hors du monde, actrice et observatrice à la fois…

La fin de ce second tome m’a beaucoup surprise. Je ne m’attendais absolument pas à ce revirement de situation ! Du coup, je suis très curieuse de ce qu’il va se passer pour le troisième tome car nos « héros » ne sont pas dans leur meilleur jour ! J'ai passé un bon moment de lecture et j'attend pas mal de réponses dans la suite de cette série !
Entre les mondes, Tome 1 : Le Passage Entre les mondes, Tome 1 : Le Passage
Maëlle Andals   
Entre les mondes m’est apparu original car l’auteur a mêlé l’urban fantasy dans notre monde (celui que nous connaissons) et le fantasy en créant un univers parallèle typique de ce monde littéraire.
Le texte mêle diverses romances dont le personnage central est Néva. À vrai dire, on se demande ce que désire réellement Néva. Elle a même trop de choix ! Néva et Adrian ont chacun de leur côté une mission à accomplir, missions primordiales qui dévoileront une partie du passé de chacun de ces deux protagonistes.

Les deux mondes sont bien conçus, les personnages sont travaillés, la plume est fluide, précise et agréable à lire mais j’ai remarqué quelques répétitions et des phrases parfois un peu longues. L’intrigue est plus que présente, intense, les scènes d’actions se mêlent à d’autres plus sensuelles. Quant à la fin, elle m’a estomaqué !! On n’a qu’une envie, c’est de lire le tome 2. Je crois bien que c’est la première fois, dans une saga, que je laisse des protagonistes dans une telle situation ! Pour conclure, ce fut une bonne lecture que je conseille aux amateurs du genre fantasy et urban fantasy. J’attends beaucoup du second tome notamment des réponses et des choix.

http://revesetimagines.canalblog.com/archives/2016/10/18/34455466.html
Les montagnes russes Les montagnes russes
S. M. Gerhard   
Lien ici : http://wp.me/p5AuT9-28Q

Vous savez le soucis avec les nouvelles c'est que l'on a parfois du mal à apprécier totalement notre lecture et l'on ressort bien souvent déçu. Mais fort heureusement pour nous, certaines de ces petites histoires sortent du lot… Et c'est le cas de "Les Montagnes Russes" de S.M. Gerhard.

Une auteure que j'apprécie de plus en plus. Et chose encore plus surprenant, c'est qu'en à peine trente pages, elle arrive toujours à me redonner le sourire…

Avec une plume fluide, délicate et captivante S.M. Gerhard nous offre une belle petite romance M-M tout en douceur. Une intrigue certes aux allures simplistes mais qui est habilement menée et qui fait son petit effet. Le petit plus ? La prose de l'auteure. En très peu de pages, elle sait trouver ses mots pour retranscrire des émotions sincères et très proche de la réalité.

Un choix de narration à trois voix. J'ai trouvé cela bien original. Cela change mais ce n'est nullement dérangeant. Puisque cela nous permet d'être un peu plus proche de nos protagonistes qui nous réservent bien des surprises. On ne peut que s'attacher à eux.

En bref, "Les Montagnes Russes" porte le titre adéquat. Une petite douceur qui est à dévorer sans modération. Le parfait mélange de Romance, d'humour et de Tendresse. Tout ce qu'il faut pour passer un excellent moment.

NB : Pour ceux qui ne lisent pas de romance M-M et qui aimerait en lire cette nouvelle est la base parfaite pour vous. Vous n'allez pas être déçus.
Délicieux Poison Délicieux Poison
Callie J. Deroy   
Bien mais...
J'ai aimé cette lecture mais je trouve vraiment dommage que l'auteur n'est pas approfondie le côté paranormal de l'histoire.

par Adèle
Les Originels, Tome 1 : La Naissance Les Originels, Tome 1 : La Naissance
Charlène Gros-Piron   
Premièrement, la couverture est juste sublime, je suis totalement fan !

J'ai bien aimé l'histoire dans son ensemble, les pouvoirs avec les quatre éléments, mais j'ai eu un peu plus de mal avec le style d'écriture. Je suis moins friande de la première personne du singulier, mais ce n'est en soi pas ce qui me dérange le plus ici, mais plutôt le fait que les petits commentaires parfois très lourd de notre héroïne soient autant présent. Moyen, moyen. En tout cas, j'aime bien l'humour de l'auteur (même si des fois, comme je le disais, j'avais envie de dire stop car ça dégénérait vraiment...) que ce soit dans la narration ou dans les dialogues des personnages, surtout Nicolas.

Justement, parlons des personnages.
Je déteste Cécile à un point inimaginable... La parfaite Mary-Sue. Je ne m'étalerais donc pas sur ce sujet. Shaïna, je n'ai pas grand chose à dire sur elle.
Quant aux garçons, Nicolas et Sebastian sont mes deux petits chouchous. J'adore leur humour et leur complicité et la simplicité des personnages.
Maintenant, je vais passer aux histoires d'amour qui, je trouve, arrive vachement vite, [spoiler]hop hop, Cécile avec Sebastian et dans la foulée, Shaïna et Nicolas. Je veux bien qu'ils se tournent autour depuis un moment, mais je trouve ça un peu gros tout de même[/spoiler] et qui en plus de ça, sont trop...bâclées au niveau des dialogues ou sentiments.

Après, je ne saurais quoi dire d'autre. Il y a quelque longueur, des fois on aimerait un peu plus d'actions et d'autre fois un peu moins, c'était assez spécial. Mais le bon point positif, c'est que l'intrigue est très bien ficelée et bien menée. Je meurs d'impatience de lire la suite.

Je dirais juste un mot sur la fin... Cette fin. Elle m'a mise hors de moi. Argh !

par Philla
Jim et ses copains, tome 1 : Tous les défauts des mecs Jim et ses copains, tome 1 : Tous les défauts des mecs
Jim    Fredman   
Une bande dessinée très sympathique. Humour garanti !!

par loana585
Un manoir pour refuge Un manoir pour refuge
Ena Fitzbel   
Je remercie les éditions Rebelle pour leur confiance renouvelée avec la réception de cet ouvrage d’Ena Fitzbel dont j’avais découvert la plume avec Le dernier métro pour Artala. Un petit mot pour la couverture : j’aime bien le rendu car ça annonce de suite l’univers sombre dans lequel on va plonger.

Une nouvelle fois, je suis restée très surprise de l’imagination de l’auteure. Mila vit à Prague et est lycéenne. Avec ses amis, elle fréquente l’atelier dessin-écriture de son lycée. Avec sa meilleure amie, Tif, elle présente une nouvelle intitulée Un manoir pour refuge. Ce qui apparaît comme un récit à l’intérieur d’un roman va s’avérer être étroitement lié. Et ce n’est qu’au fil de sa lecture que le lecteur s’en apercevra. En effet, Mila a retranscrit dans sa nouvelle ce qu’elle vit chaque nuit dans ses rêves, à savoir, sa vie dans la peau d’Elsa, meilleure amie de la fille de la châtelaine Heltington. Mais, au fil des pages, on s’apercevra que Mila n’est pas la seule à vivre ce rêve. D’ailleurs est-ce juste un rêve ?

Les personnages sont intéressants et l’avantage c’est que la narration est extérieure. Du coup, l’auteure nous permet de suivre certains d’entre eux même si Mila/Elsa reste au centre du récit. Mais j'ai eu un peu plus de mal à m'attacher à ses personnages car ils restent bien mystérieux dans l'ensemble et ne s'ouvrent guère. Le lecteur passe de Prague au Manoir et ce qui paraît être une double histoire se fondra en une seule. La plume est agréable à lire et l’auteure sait vraiment surprendre !

J’avoue qu’au fil de ma lecture, je suis restée très surprise des révélations. Je ne m’y attendais absolument pas. L’auteure ne laisse pas vraiment d’indices ou si minime qu’on n’y fait pas attention. Je suis allée de surprise en surprise et quand j’ai terminé le livre, immédiatement, des questions me sont venues à l’esprit. Car je reste persuadée que le manoir n’a pas révélé tous ses mystères. Certains personnages ont des attitudes étranges, ils cachent quelque chose. Bref, seule la suite pourra assouvir ma curiosité car il m’est impossible de faire de simples suppositions ce qui est très rare pour ma part. Pour une fois, je peux dire que ça m’en bouche un coin ! Je n’ai aucune idée de ce qu’il va se passer…

Pour conclure, Un manoir pour refuge fut une bonne lecture, surprenante et agréable. Une expérience à renouveler sans hésitation.
Moi, Cali, faucheuse, Tome 1 Moi, Cali, faucheuse, Tome 1
Sophie Cole Duquesne   
Cali, vraie peste aimant faire le mal autour d"elle, décède "par accident" alors que son heure n'était pas encore arrivée. Apparaît alors Dagon, un dieu grec selon ses critères, qui lui apprend que pour ne pas descendre en Enfer, elle doit devenir un démon faucheur qui "provoque" la mort des gens. D'abord totalement contre, elle va petit à petit faire son "job" jusqu'au jour où elle doit "tuer" sa mère. A partir de ce jour, Cali ne sera plus la même ; en plus de comprendre que Dagon ne fait que lui dire mensonge sur mensonge, elle apprend qu'elle n'aurait jamais dû mourir si tôt. Elle prévoit donc de se mettre "en veille" mais rencontre Stan, frère de Dagon, qui va lui dire d'éteindre son humanité et lui faire manger de la chair humaine.
Après quelques mois à être un vrai démon, Cali retrouve des émotions humaines et les ennuis commencent. Déjà, son appartement devient un lieu de rassemblement de créatures plus folles les unes que les autres : sorcières, démon maya amnésique, démon faucheur, fils de Satan, démone grossière et sans gène... Alors que les sorcières se regroupent et menacent de détruire tous les démons, Cali parviendra-t-elle à découvrir qui l'a tuée ? Deviendra-t-elle, comme elle le voudrait, un ange passeur ? Dagon et Cali arriveront-ils à enfin se comprendre et se parler en toute honnêteté ? Dagon et Stan sont-ils vraiment ce que tout laisse à penser ?

J'ai lu beaucoup de livres sur des créatures mythiques : sorcières, vampires, loups-garous, anges... mais c'est le premier qui aborde le "travail' d'un démon faucheur et d'un ange passeur.
Aux premiers abords, Cali est le stéréotype même de la sale petite peste qui ne se préoccupe que de sa petite personne et qui aime voir la souffrance des autres ; j'ai même du mal à comprendre comment sa meilleure amie, Amelia, peut rester amie avec elle ! Amelia, qui se découvre des pouvoirs en tant que sorcière, amène un peu de "normalité" dans ce monde délirant. Dagon et Stan, fils de Satan et frères ennemis, essaient chacun selon sa propre méthode d'aider Cali dans son nouveau rôle mais je dois dire que ni l'un ni l'autre n'est doué dans son rôle de formateur. Dagon cherche avant tout à devenir humain pour mourir et retrouver Elizabeth, son amour décédée des décennies plus tôt ; Stan déteste son frère pour avoir tenté de tuer sa mère et il aime particulièrement voler ce qui appartient à Dagon. S'ajoutent à ce petit monde Zoé, sorcière gothique ; Blazec, aussi nommé Blaze, démon maya ayant été sacrifié pour un Dieu il y a des milliers d'années ; et enfin Penny, démone, femme de Dagon étant partie avec son frère et se promenant avec son "chien humain" Médor...

Après avoir lu pages après pages, je peux affirmer que Cali a vraiment la poisse ! Elle meurt trop tôt ; comme elle n'a jamais fait une bonne action en 25 années, elle ne peut pas prétendre au Paradis et doit aller direct en Enfer ; pour l'éviter elle devient démon faucheur mais rechigne à le faire ; son formateur la forme très mal et lui ment constamment ; elle rencontre un autre formateur qui s'avère être un démon commandant tous les démons et fils de Satan, comme son premier formateur ; une de ses missions consiste à réveiller un démon maya qui dès son réveil dévore leur guide humain avec qui elle avait "tissé" quelque chose ; ce dernier doit en plus habiter chez elle et elle doit lui apprendre à se comporter comme un humain du 21° siècle ; puis Stan vient vivre chez elle et elle doit lui obéir ; elle apprend qu'avant de mourir elle aurait dû devenir une sorcière comme Amelia et qu'elle aurait pu concocter un remède contre les démons ; finalement c'est son frère Buck qui a hérité du gène des sorcières et qui va inventer le remède qui va rendre les démons humains ; la femme de Dagon, Penny, vient squatter chez elle et ne fait que la provoquer, elles doivent en plus travailler ensemble...

En bref, j'ai beaucoup aimé ce roman, et même si je reste un peu sur ma faim au terme du dénouement et des révélations faites quelques pages auparavant, je recommande vivement ce livre pour les amateurs de créatures mythiques... et espère qu'il y aura une suite !

par Lipette