Livres
394 585
Comms
1 386 009
Membres
288 966

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Le sourire aux lèvres, Skylar continua de sucer, explorant du bout de la langue toutes ces zones érogènes qu'elle découvrait.

Des frissons saisirent les cuisses de Kade comme autant de chocs électriques. S'il fermait les yeux, il se retrouverait le cul par terre. Cette bouche avide, ces dents acérées, cette langue lancée dans une danse endiablée, il allait devenir dingue. Et puis, les yeux fermés, il ne verrait plus cette beauté sexy qui apprenait les meilleures astuces pour lui procurer du plaisir et découvrait qu'il était aussi joussif d'assouvir les envies de son partenaire que d'être l'objet de ses attentions.

Kade sentit ses testicules se nouer.

- Continue, garde-moi bien mouillé. Putain, ta bouche est tellement chaude, c'est un bonheur. Tu aimes ça, me sucer, pas vrai?

Skylar hocha la tête.

- Regarde, tu arrives même à me prendre tout entier.

Elle respira par le nez et le laissa s'engouffrer dans sa gorge jusqu'à toucher son pelvis de ses lèvres charnues.

- Oh, oui...

Il se retira.

- Recommence.

C'en était presque trop, ses genoux commençaient à trembler. Comme elle reprenait de petits gestes succints, Kade lui attrapa le poignet droit qu'il guida autour de son sexe, depuis la base jusqu'au milieu. Il lui leva le menton pour la regarder dans les yeux.

- Putain, t'as pas conscience de l'effet que me fait ton regard. T'es tellement dévergondée, tu me coupes le souffle, murmura-t-il en suivant les lignes de sa mâchoire avec son pouce. Caresse-moi pendant que tu me suces.

- Comme ça?

Elle le pompa deux fois de suite.

- Pas si fort. Voilà. Putain, ouais, comme ça. Oh, bordel, c'est parfait!

Quand Sky adopta une cadence commune à sa bouche et ses mains, la succion humide sur l'extrémité de son gland devint presque insoutenable. Kade commença à rouler des hanches. Il avait besoin qu'elle se soumette à ses désirs. Plongeant les doigts dans ses longs cheveux soyeux,il s'enivra de son parfum. Celui de fleurs recouvertes par la rosée du matin. Un parfum unique.

- Ta bouche est tellement... J'y suis presque. Plus vite. Oh, ouais. Allez, allez, encore. Putain, j'y suis. Ouvre plus grand. Ah, oui. Suce-moi. Encore. Plus fort.

Kade dut relâcher ses cheveux et ramener ses poings sur ses hanches s'il ne voulait pas la forcer à l'engloutir jusqu'au fond de sa gorge. Il rejeta la tête en arrière et sentit la puissance de son orgasme remonter le long de son membre. Par spasmes, il heurta plusieurs fois la langue de Skylar qui accueilait jusqu'à la dernière goutte de sa jouissance.

Un pur délice.

Afficher en entier

- Ce qui en vaut la peine n'est jamais facile.

Avec un air coquin, India le détailla une minute.

- Qui ne tente rien n'a rien, pas vrai ?

- J'aurais choisi mieux comme expression, mais oui, c'est un peu ça.

- Bonne chance. Et crois-moi, t'en auras besoin.

Kade lui décocha un sourire.

- Oh, pas besoin de chance, j'ai mieux.

- Quoi ?

- Un rouleau de corde solide, une volonté de fer et toute la patiente du monde.

Afficher en entier

Kane coupa un bout de barbelé avec sa pince.

- Et Skylar? Elle a besoin d'un beau parleur?

- J'en sais rien, bredouilla Kade, en tapant nerveusement le pied contre l'embout en acier de la tarière. En fait, on ne parle que d'Eliza.

- Tu trouves ça surprenant?

- Non, mais quand même. Je vis avec elles depuis plusieurs semaines. Je pensais que, puisque je me suis levé pour la petite cette nuit, Sky serait assez reposée pour aborder un autre sujet de conversation au petit déjeuner. Mais quand je suis sorti de la douche, elle avait déjà fait le lit. J'ai voulu...

Kane leva une main gantée.

- Attends une minute! Le lit? Tu veux dire que vous partagez le même lit?

- Hum. Ouais.

- Mon vieux, si tu te la tapes, pourquoi t'as peur de glisser un mot de travers?

- Tu te trompes.

- Sur quoi?

- Je ne me la tape pas, OK?

D'abord stupéfait, Kane éclata de rire si fort qu'il en tomba à la renverse.

Quand Kade fut lassé de l'hystérie de son frère, il lâcha sèchement:

- C'est pas drôle.

- Si, c'est même très drôle. Bon sang, Kade. Cette année tout seul t'a transformé en moine tibétain, ou quoi?

Afficher en entier

Tout doucement , Kade ramassa le paquet qu'il prit au creux de son bras.Il parcouru toutes les pièces du rez de chaussée d'un pas lent , en soutenant précautionneusement le bébé - patates, en le berçant tendrement. Il passa en revue tout les gestes qu'il avait vu faire par des femmes avec leurs nourrissons. Tout sauf fredonner une berceuse .Il devait avoir l'air du dernier des imbéciles à se promener avec son son paquet qui puait la poussière, mais il était fermement décidé à prouver à Skylar qu'il était à la hauteur de son rôle de père.

Afficher en entier

Elle ne se jeta pas directement sur sa verge mais commença par lui masser les testicules comme une poignée de dés qu'elle roulerait dans sa paume. Un geste qui le fit grogner. Puis, avec une délicatesse maîtrisée, elle promena son pouce sur son gland, laissant ses ongles frôler la peau retroussée sur le bout turgescent.

Le membre raide réagit instantanément à ses caresses.

Sky referma les doigts autour de lui et commença à opérer des allées et venues.

Une main sur la joue de la jeune femme, Kade attira son visage tout près de son entrejambe.

- Les mains ce sera pour plus tard. D'abord, la bouche. Lèche-moi.

Sa langue rose apparut pour taquiner la veine qui palpitait sur toute sa longueur. Elle remonta de la garde à son extrémité, puis dans l'autre sens. Sur son dernier passage, elle referma les lèvres autour de lui.

- Oh, ouais. Encore. Suce-moi.

Ses mains curieuses remontèrent à peine sur ses cuisses. Kade baissa les yeux sur cette bouche pulpeuse qui engloutissait lentement sa queue.

Il laissa échapper un gémissement.

Encouragée par ses bruits, Skylar recommença, jouant cette fois avec sa langue qu'elle agitait avec plus de rythme et d'assurance. Quand elle toucha le point sensible juste sous sa commissure, il fut à bout de souffle, pris de vertige comme une roue de tracteur mal équilibrée.

Afficher en entier

-Tu m'as dans la poche , et tu le sais très bien, chipie. Elle cligna des yeux.

-Telle mère, telle fille.

Curieusement, elle avait l'air de l'écouter , alors il poursuivit.

-J'ai gagné ton coeur, et j'ai bien l'intention de gagner celui de ta mère. Faudra peut être du temps, mais j'y arriverai .Je suis d'accord avec Tata India quand elle dit :"Qui ne tente rien n'a rien "Mais ta mère appréciera moyennement que je lui force la main. Il faut la jouer fine .

Aux grands maux ,les grands remèdes .Entre nous, jolie princesse, je peux bien te l'avouer: j'ai hâte d'avoir cette femme pour moi tout seul. Corps et âme. Mais je pense commencer par le corps, histoire de mettre du piquant dans l'affaire.

Afficher en entier