Livres
628 189
Membres
736 698

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Rien ne s'oppose à la nuit



Description ajoutée par Lilou 2011-07-21T22:49:08+02:00

Résumé

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.

La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.

Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 328 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Lilou 2011-12-12T18:24:53+01:00

Parfois je rêve que je reviens à la fiction, je me roule dedans, j'invente, j'élucubre, j'imagine, j'opte pour le plus romanesque, le moins vraisemblable. J'ajoute quelques péripéties, m'offre des digressions, je suis mes chemins de traverse, je m'affranchis du passé et de son impossible vérité.

Parfois je rêve au livre que j'écrirai après, délivrée de celui-ci.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Eblouissant ! Alors qu'il traite de sujets graves, ce livre n'est jamais pesant. Une écriture maîtrisée, pas un mot de trop, on y entre immédiatement de plein pied. On vit les émotions dont parle la narratrice. Et comme pour nous bousculer encore davantage, l'auteur utilise une sorte de métaécriture qui ajoute une dimension à l'ouvrage. Un vrai bonheur, un des très grands livres de cette année 2011.

Afficher en entier
Or

Un douloureux décryptage des relations familiales qui ne vont pas toujours de soi, quand la folie s'en mêle, quand les douleurs sont inscrites dans la chair et dans l'âme, il faut apprendre à faire avec pour aimer malgré tout, jusqu'au bout.

Un roman poignant et parfois difficile à aborder car il nous ramène forcément à des choses vécues.

Une belle écriture, une pudeur des mots et des maux qui en fait un roman qui marque forcément.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par lecture_d_un_petit_fruit 2019-04-02T10:00:43+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par flo3316 2022-12-09T23:04:29+01:00
Lu aussi

Très bel ouvrage, j’ai spontanément eu une autre approche avec ma famille. Ce livre change l’aspect de voir les choses, surtout si l’on est un adolescent qui n’en a que faire de ses parents. Je le recommande justement aux jeunes adultes, mais il peut être lu à partir de 11 ans.

Afficher en entier
Argent

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage. Courageux et bouleversant. Le thème se dévoile peu à peu, en demi-teinte. L'écriture reste intime et délicate. Souffrances du passé et du présent se mêlent en un même mouvement, rejaillissant sur les parents comme les enfants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par catf 2022-08-23T17:35:42+02:00
Argent

Dès les premières pages, je fus submergé par ce roman. Je ne sais pas pourquoi j'ai envie ou « besoin » de douceur dans mon esprit, en ce moment !

J'avais peur de lire ce livre. Certaine critique que j'ai lue, le certifier identique à l'ouvrage « les gens heureux lisent et boivent du café de Martin-Lugand » que j'ai rapidement abandonné.

J'ai bien fait d'insister.

C'est une « belle » histoire de famille…

Nous partageons la vie de Lucile, entrecoupée de doute, d'amour, de folie, de maladie et de secret de famille irréparable, relaté par sa fille.

J'ai été bouleversé, ému par cette femme hors du commun. Cette couverture que j'ai entraperçue mainte et mainte fois, je la regarderais d'une autre manière dorénavant.

C'est le premier livre que je lis de Delphine de Vigan et ce ne sera pas le dernier.

Bonne lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cameron10 2022-06-09T13:03:50+02:00
Argent

J'ai beaucoup aimé la plume de Delphine de Vigan, dont j'avais beaucoup entendu parler sans jamais oser m'aventurer dans son œuvre - voilà qui est chose faite.

Elle mène avec brio l'exercice de la biographie en nous livrant ses propres problématiques face à l'élaboration de son livre : où se situe la frontière entre réalité et fiction ? comment remplir les zones d'ombre, combler les trous dans la vie de sa mère en l'absence de témoignage direct sur certaines périodes ? dans quelle mesure rester objective ou donner à lire une vision personnelle de la vérité, une conviction intime sur des événements ne pouvant être prouvés ? Autant d'interrogations qui ont résonné avec mes études de littérature, ayant moi-même étudié l'autobiographie.

De la manière dont est construite l'histoire, j'ai ressenti un blâme porté sur le comportement de Liane et Georges. Peut-être que j'ai été influencée par ce point de vue assez suggestif et subjectif mais je suis assez d'accord avec cette accusation voilée ; ils sont en grande partie responsable des drames et malheurs qui tombent sur leurs enfants et, par conséquent, sur Lucile puis par ricochet sur ses filles.

Pour autant, le récit lui-même a eu du mal à m'embarquer. J'en suis restée assez détachée émotionnellement, à quelques exceptions près : les révélations sur Georges m'ont glacée et la fin m'a m'a tellement émue que j'en avais les larmes aux yeux, l'autrice a bien su retranscrire toute la force de cette scène poignante qui l'a bouleversée. Pour le reste, je ne saurais expliquer ce qui m'a bloquée, peut-être le mode de vie familial dans lequel j'ai eu énormément de mal à me retrouver et les personnages auxquels je n'ai pas pu m'identifier.

Afficher en entier
Diamant

J’ai adoré la sincerité et la structure de ce roman. Alterner les phases de récit avec les explications du (grand) processus de recherche des points de vue et des anecdotes des différents membres de sa famille, la grande justesse des émotions retranscrites ainsi que les mots choisis avec brio. Pour moi ça match et c’était capital d’accéder au processus de création pour en comprendre vraiment la teneur.

De Vigan nous raconte une famille sous toutes ses facettes, autant dans sa joie, son authenticité et sa spontanéité que dans sa douleur et ses drames. Le procédé semble cathartique pour l’autrice et on est happé par ce récit, construit sur une question majeure : pourquoi le suicide de sa mère ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yoan9 2022-04-13T15:13:25+02:00
Diamant

J'aime beaucoup les romans qui traitent des liens qui unissent une mère et sa fille. Je n'ai pas été déçue par celui-ci. Bien que je garde un souvenir mitigé des débuts du livre, je recommande cette lecture à tout amateur de récits vrais et intimes.

J'ai certes trouvé les 100 premières pages un peu pesantes (les allers-retours entre le récit de l'enfance de Lucile et les états d'âmes de la narratrices concernant sa légitimité à écrire à ce sujet). Mais peu à peu, on se laisse apprivoiser par cette façon singulière de-raconter-tout-en-s'interrogeant et on se prend au jeu.

J'ai trouvé une belle authenticité dans ce récit. Je trouve également que la psychose maniaco-dépressive et ses effets dévastateurs sont magnifiquement décrits.

Je salue le courage de D. De Vigan d'avoir écrit ce livre (qu'en ont pensé les autres membres de la famille, etc.) et je trouve qu'elle rend là un bel hommage à sa mère.

Afficher en entier
Or

Ce livre est une petite claque, un condensé d'émotions qu'on laisse les mains tremblantes. La plume de Delphine de Vigan est telle que chaque paragraphe noue le ventre, au fur et à mesure que la tension est créée: de scènes familiales aux évènement hostiles, terribles et malsains, les personnages se retrouvent malmenés et le lecteur suit, les yeux écarquillés la cruauté de leur destin. La lecture est dure ,elle met mal à l'aise, elle énerve, elle révolte. Tant d'émotions m'ont traversée alors que je parcourais ces lignes. On ne sait que ressentir, on veut blâmer Lucile pour certaines de ses décisions, puis l'on s'en rappelle les raisons. Seule constante: ce malaise constant, cette oppression qui empêche nos yeux de quitter le papier.

Ce roman est à la fois celui d'une réflexion sur l'écriture, sur la hantise des mots d'encre pour l'autrice, sur les limites à ne pas franchir dans la délicate situation de la biographie familiale. Si ce livre était mon premier de Delphine de Vigan, je suis à présent convaincue de me saisir du reste de son œuvre, tant j'ai été épatée par son talent et admirative de son entreprise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alasca 2021-12-09T22:14:51+01:00
Diamant

Quelle gifle... J'avais adoré D'après une histoire vraie à sa sortie mais j'avais toujours été intimidée par Rien ne s'oppose à la nuit même si la photo de cette femme magnifique en couverture m'attirait.

Je suis contente d'avoir attendu pour le lire, de connaître moi même des deuils et grandir pour apprécier avec justesse cette œuvre autobiographique.

La plume de Delphine de Vigan est toujours juste, les mots parfaitement choisit. La plume nous porte tout au long de la vie de Lucile, dont le récit est entrecoupé de réflexions de sa fille, l'autrice.

Les évènements rapportés sont très intimes, personnels. Le lecteur est spectateur de l'intimité de cette famille. On a l'impression d'être à table avec eux, de les entendre parler tous ensemble de leur passé.

Delphine de Vigan arrive, au travers de sa famille, a parler de l'identité, des relations familiales, des générations, des déceptions de l'âge adulte d'une telle manière que chacun y trouvera un écho à sa vie et ses expériences.

Je ne regrette pas cette lecture un seul instant malgré les larmes qu'il m'a arraché, notamment à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EliaL 2021-12-06T19:51:45+01:00
Bronze

Le genre autobiographique n'est pas ce que je préfère. J'ai lu ce livre dans le cadre du prix Renaudot des lycéens.

La couverture, une photo de Lucile, la mère de l'auteure nous intrigue.

Plusieurs points sont intéressants dans le roman : tout d'abord, le fait que Delphine de Vigan nous parle de la difficulté de son travail d'écriture, qu'elle nous explique la manière dont elle s'y est prise.

De plus, l'histoire de Lucile (mais également de l'auteure) est émouvante, nous racontant la folie de cette mère.

Rien ne s'oppose à la nuit - issu d'une chanson de Alain Bashung -, est un roman -ou oeuvre autobiographique? - émouvant, même si le fait de découvrir l'histoire d'une famille et de sa violence (inceste, folie) et de se plonger dans cette intimité peut donner le sentiment d'être un voyeur et de déranger.

Cela reste une belle histoire et une courageuse démarche de Delphine de Vigan.

Afficher en entier

Dates de sortie

Rien ne s'oppose à la nuit

  • France : 2011-08-17 (Français)
  • France : 2013-01-30 - Poche (Français)

Activité récente

eluic le place en liste or
2022-11-23T20:51:19+01:00

Titres alternatifs

  • Niente si oppone alla notte - Italien

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1328
Commentaires 159
extraits 90
Evaluations 287
Note globale 8.19 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode