Livres
572 724
Membres
632 375

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Gollum 2021-03-23T15:45:28+01:00

« Si j’avais coupé ses ailes

Il serait à moi

Et il ne serait pas parti

Oui mais alors…

Il ne serait plus un oiseau

Et moi,

C’est l’oiseau que j’aimais »

Afficher en entier
Extrait ajouté par ceaime2B 2021-02-15T09:28:31+01:00

"Si j'avais coupé ses ailes il serait à moi

Et il ne serait pas parti

Oui mais alors ...

Et moi,

C'est l'oiseau que j'aimais."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Diamond03 2021-02-07T18:30:34+01:00

"Ecoute-moi bien, Nicky. On ne tombe pas du ciel quand on vient sur terre, on n'est pas déposé par une cigogne. On est attendu, on est accueilli, et dès qu'on ouvre les yeux, on a besoin de milliers de repères pour nous guider. Une voix, une odeur, une couverture chaude, un biberon tiède apporté par une infirmière, une première brassière que maman a offerte, cette brassière que quelqu'un lui a vendue, que quelqu'un a cousue, que quelqu'un a conçue, et ainsi de chacun de nos objets familiers, les peluches et les hochets avec lesquels on jouera, les musiques que l'on entendra, chaque détail de la chambre où on dormira, les histoires qu'on écoutera, l'inconnu dans la rue qui nous sourira. Nous ne serons jamais que le résultat des milliers de traces que l'on croisera, de milliers petit cailloux blancs que d'autres ont laissées sur notre chemin. On les ramassera, ou pas. Tout le monde laisse des petits cailloux blancs quand il passe sur terre. Tout le monde. Tu peux appeler cela la réincarnation, ou pas.

Vois-tu, Nectaire, on nait poussière, on retournera poussière, mais une poussière dont se nourrit chaque nouvelle graine sur cette terre."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Niludi 2021-11-03T10:22:09+01:00

Hegoak en chanson sublime :

https://youtu.be/_eDwL2j5BIw?list=LL

Afficher en entier
Extrait ajouté par Paraffine 2021-04-24T23:10:30+02:00

La main de Gabriel est forte, chaude, solide… et vide. Elle ne serre qu’une branche morte. Cinq doigts de bois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Paraffine 2021-04-24T23:06:02+02:00

Il est à peine 8 heures. La plage de Saint-Jean-de-Luz est presque déserte. Je compte moins d’une vingtaine de touristes éparpillés sur le long croissant, entre la digue aux Chevaux et la digue du Port. Nous nous sommes installés face à la terrasse du Toki Goxoa, le restaurant panoramique aux faïences multicolores. Enfin, installés est un grand mot. Esteban a laissé tomber sur le sable la serviette de plage rouge qu’il portait autour de son cou, façon cape de Superman, a fait passer par-dessus sa tête son sweat du Biarritz Olympique et largué sur place ses deux espadrilles vertes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gollum 2021-03-23T15:43:32+01:00

« Les secrets c’est comme les araignées, elles ne meurent pas si on les laisse enfermées, elles grossissent. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par SELYA19 2021-03-22T14:11:49+01:00

- Et les autres ?

- Ils sont pragmatiques. Ils ne font confiance qu'à leur jugement. Le monde n'existe qu'à travers le filtre de leurs propres raisonnements. De leurs propres systèmes de valeurs, si tu préfères. Ils sont pessimiste et soupçonneux. Comme moi, Savine ! Ils sont, comment dire, précautionneux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SELYA19 2021-03-22T14:09:30+01:00

- Les premiers, affirme-t-il, ceux qui achètent des mandarines avec du papier autour, sont d'une nature confiante. Ils n'ont pas besoin de vérifier si le fruit en dessous est abîmé. Ils considèrent que le risque est minime, en tous les cas pas suffisamment important pour se méfier. Ils ne se posent même pas la question, pourquoi certains fruits sont emballés et d'autres pas. À la limite ils trouvent ceux empapillotés plus jolis. Ils aiment que le monde fasse preuve d'imprévisibilité et de fantaisie, ils y voient le respect de leur propre désir de liberté. En résumé, pour simplifier, ce sont des gens optimistes. Comme toi, Savine.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2021-02-19T07:25:32+01:00

Tu connais la devise, les avocats aboient et la caravane de la justice passe.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode