Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de RimeGbn : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
The Ivy Years, Tome 1 : Notre année trouble The Ivy Years, Tome 1 : Notre année trouble
Sarina Bowen   
https://lmedml.wordpress.com/2016/11/15/notre-annee-trouble-sarina-bowen/

Ce roman m’a été recommandé par Evelyne « La fée liseuse », du blog La fouinothèque. Nous avons généralement les mêmes goûts en matière de romans New Adult, c’est pour cela que j’y suis allé les yeux fermés ^^

Et je peux vous dire que [Notre année trouble] est un sublime Coup de Cœur !

Un roman tout en émotions et en retenue. Une idylle qui va naître de la plus belle des façons. L’auteure a vraiment tout misé sur ses personnages auxquels je me suis de suite attachée..

Corey Callahan a décidé de reprendre sa vie en main en retournant à l’université mais pour elle c’est avec son fauteuil roulant qu’elle va devoir faire sa rentrée.. Suite à un accident elle se doit se faire une raison, le hockey c’est terminé pour elle.. Son arrivée à Harkness va changer sa vie, elle va faire la connaissance de Dana, la fille qui partagera son logement sur le campus. Et enfin l’autre rencontre qui bouleversera sa vie c’est celle avec Hartley.. Ce jeune homme hyper canon qui habite l’appartement d’en face.. Mais Hartley n’est pas libre il est en couple avec l’insupportable Stacia !

Blessé aussi, Hartley se voit contraint de se remettre de ses blessures avant d’envisager de pouvoir reprendre l’entraînement de Hockey, car lui aussi est un joueur et c’est un point commun qu’il a avec Corey, un de ceux qui vont les faire se rapprocher.

Leur duo m’a mit des étoiles plein les yeux ! Le cœur remplit d’un amour sans limite. Leur relation se base sur la confiance et j’ai aimé que l’auteure prenne son temps avec nos héros. Ce roman est un concentré de bonheur que je n’ai pas vu passer tellement j’ai dévoré le roman et je dois vous dire qu’une fois fini j’avais déjà envie de le relire pour retrouver nos personnages.

Corey est une jeune femme incroyablement forte, je l’ai trouvé vraiment attendrissante. J’ai ressenti son trouble face à Hartley, pour elle c’était une évidence dès le début, elle allait tomber amoureuse de lui.. Mais elle avait aussi besoin de se protéger après que tout ait dérapé entre eux.. J’ai admiré son courage du début à la fin, la façon dont elle surmonte son handicap, le regard des autres mais aussi sa façon de gérer ses sentiments naissants envers Hartley!

Hartley, lui je l’aime..J’ai eu un coup de foudre pour lui dès que Corey a posé les yeux sur lui.. Ce jeune homme a tout pour plaire et j’ai aimé sa façon décontractée d’être avec Corey. Il illumine sa vie chaque fois qu’ils sont ensemble. Il l’a met à l’aise et elle prend confiance en elle. Hartley est populaire et pourtant il n’a vraiment pas l’attitude qui va avec son étiquette de tombeur.. Il voit clair en Corey, ils se comprennent sans même avoir à parler ! J’ai senti cette alchimie entre eux et j’avoue que tout au long de ma lecture j’ai eu ce petit sourire niais parce que je kiffais vraiment ce que je lisais. Chaque page a été un enchantement. Les personnages secondaires sont drôles et apportent énormément à l’ambiance du roman. J’adore l’univers universitaire et ici avec tous les messages que l’auteure fait passer ça accentue encore plus mon addiction à ce genre de récit.

Cette histoire est servie par une plume parfaite, addictive, douce, drôle et même très sexy parfois mais totalement différente de ce que l’on a l’habitude de trouver dans les romans New Adult. Sarina Bowen n’a fait aucune erreurs, aucun faux pas dans sa narration. Les points de vue alternés, j’adore ça et avec cette histoire encore plus. Corey et Hartley sont devenus de vrais chouchou pour moi. L’auteure traite des sujets difficiles, et ce avec beaucoup de tact, elle passe à la loupe les moindres sentiments de nos héros et a réussi à me les faire ressentir comme si j’y étais.

[Notre année trouble] est un incontournable du genre. Une pépite qui se déguste encore et encore ! Une histoire riche en émotions mettant en scène des personnages destinés à se trouver. Je suis encore sous le charme plusieurs heures après la fin de ma lecture et je suis vraiment très impatiente de poursuivre cette série qui est juste une merveille.

Cette lecture en trois mots :

Intense, magnifique et addictive.
Letters to the lost, Tome 1 : P. S. : Tu me manques Letters to the lost, Tome 1 : P. S. : Tu me manques
Brigid Kemmerer   
https://aliceneverland.com/2018/04/06/ps-tu-me-manques-brigid-kemmerer/

J’ai immédiatement flashé sur ce livre à cause de sa couverture, douce, tendre et pastel. Un intérêt renforcé par la découverte de la quatrième de couverture. Étant une adepte des romances lycéennes, j’étais donc curieuse de découvrir celle-ci.

Mais je ne m’attendais pas à l’adorer autant. C’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce livre, tant pour son histoire que pour ses personnages, ou encore la tendresse avec laquelle l’auteur développe tout cela. J’ai pleuré, beaucoup. J’ai ressenti tellement d’émotions différentes, mais toujours aussi magnifiques, que ce fut un véritable ascenseur émotionnel. A un tel point que je n’étais pas prête à quitter Juliet et Declan malgré la fin du roman.

Sur le papier, Ps : tu me manques ressemble pourtant à de nombreuses autres romances adolescentes. Mais, dès le départ, il y a eu cette petite étincelle qui a fait que je n’ai pas pu me détacher de ce roman. Loin de reprendre les traditionnels clichés du genre, Brigid Kemmerer les développe avec force et profondeur. C’est beau, magnifiquement sublime mais tragiquement poignant également, tandis que l’auteur déroule tranquillement son histoire sans faire de vague.

La magie de ce roman opère grâce à ses personnages, principaux comme secondaires, qui ont tous une personnalité singulière mais aussi une profondeur authentique. L’auteur n’en fait pas trop, elle a su trouver le juste milieu pour nous permettre de nous attacher à tout ce petit monde. Et le charme opère dès les premières pages.

Juliet souffre depuis la mort de sa mère, survenue tragiquement quelques mois plus tôt. Le temps passe, mais elle n’arrive pas à s’en remettre. Douleur, culpabilité, tristesse… Elle ne sait pas comment continuer à avancer quand elle a l’impression qu’une partie d’elle-même lui a été arrachée. Pourtant, elle va trouver un étrange réconfort grâce à un échange de lettres anonymes.

Declan, quant à lui, a tout du cliché du bad boy de base. Mais, au fur et à mesure que l’histoire avance, on découvre de multiples facettes qui tranchent radicalement avec l’image qu’il donne. Sa douleur m’a ébranlée, et j’ai ressenti une immense empathie envers lui. A un tel point que j’avais l’impression de ressentir ses émotions. C’était fort, étouffant et intense ; j’ai littéralement vécu son histoire à travers lui, et cela faisait longtemps qu’un personnage masculin ne m’avait pas autant touchée.

La relation entre Juliet et Declan est aussi atypique qu’improbable mais, pourtant, c’est ce qui fait tout le charme de ce roman. Au-delà de leurs préjugés vis-à-vis l’un de l’autre, ils vont revivre ensemble leurs histoires, partager leur douleur et apprendre tout doucement à voir l’avenir d’une nouvelle façon. Le tout sans précipitation, et le travail de Brigid Kemmerer est remarquable sur ce point : Juliet et Declan vont se reconstruire de la plus belle des façons tout en tenant compte de leur blessure et de leur tragédie respective, ils ne vont pas chercher à changer mais plutôt à en faire un nouveau point de départ. Ce qui nous offre cette merveilleuse histoire, aussi douce que fragile…

par Kesciana
Parole d'un bad boy Parole d'un bad boy
Ana Paige   
https://sweetyhoneyaddictions.blogspot.com/2017/08/parole-d-bad-boy-ana-paige.html

J'avais été séduite par la couverture ainsi que le résumé, du coup, j'ai sauté le pas.

Il n'est jamais facile pour une auteure de faire parler un jeune homme (ou un homme) et je trouve l'expérience assez sympa. Il faut dire qu'on est plutôt confronté à la voix de l'héroïne généralement et de plus en plus au double POV. Alors suivre Tristan était très intéressant.

Ana Paige nous relate le quotidien de Tristan, détaille le plus possible ses émotions ainsi que le contexte dans lequel il évolue. Le jeune homme est décrit comme un bad boy ; il est vrai qu'il se fout de tout, vit sa vie comme il l'entend et ne s'en cache pas. Mais ce que les gens ne savent pas c'est qu'il est blessé : sa mère lui manque, sa soeur l'a laissé tombé et son père s'intéresse plus à son travail qu'à lui. Il est donc compréhensif qu'il ne fasse pas plus d'effort pour le lycée, pour sa mauvaise réputation...
Et pourtant lorsqu'il va croiser sa petite brunette, il va être bousculer, prendre plaisir à l'asticoter. Cette petite rebelle l'intrigue et il va tout faire pour rester dans sa vie.

Tout ça me direz-vous est encore une fois assez cliché. Le seul intérêt est d'avoir ce point de vue masculin. Et Ana Paige marque des points puisqu'on s'attache à son personnage. On essaie de le comprendre, on râle quand on le voit faire de mauvais choix, on s'inquiète quand il prend des risques. Annabeth n'a pas le rôle de la sauveuse attention, il ne va pas tomber en pâmoison devant elle. Mais une chose est sûre, il a besoin d'elle pour bien des raisons.

J'ai passé un moment sympa avec ses jeunes gens mais je ne suis pas complètement entrée dans l'histoire. Une sorte de ton monocorde qui m'a déplu et je n'ai pas forcément été touché par tous les aspects de cette histoire. Mais qui sait peut-être qu'elle vous plaira.
Is it love ? Carter Corp. Gabriel Is it love ? Carter Corp. Gabriel
Claire Zamora    Angel Arekin   
Avant de commencer ma chronique sur Gabriel, héros du jeu « It is Love » il faut néanmoins que je vous éclaire sur une chose.

En effet, la couverture et le fait que l'histoire soit une adaptation d'un jeu m'a quelque peu rendue réticente à cette lecture, car n'étant pas fan de jeu interactif, j'avais un peu peur du contenu.
Mais il faut savoir que c'est un roman à part entière et qu'en aucun cas vous suivez un jeu, enfin si d'une certaine façon lol mais pas celle à laquelle on peut penser au premier abord. Il faut avouer qu'Angel Arekin a réussi avec brio cette adaptation originale, car oui j'ai craqué, et je suis allée faire un tour sur le jeu que j'ai trouvée pas mal du tout ! Vivre une histoire d'amour interactive est inédit et bien pensé ! Des personnages réalistes avec les mêmes failles que nous pouvons retrouver chez nos hommes de papiers que l'on aime tant, des secrets, des événements qui bouleversent l'ordre des choses, tout y est…

Lorsque nous lisons une romance, nous nous projetons souvent à la place de l'héroïne et bien chose faite avec It Is Love, où la lectrice n'est plus une simple spectatrice mais bien l'héroïne qui va vivre des situations romantiques mais très mouvementer dans lesquelles elle construit son propre scénario !

Mais revenons à notre Gabriel, version roman et bienvenue à Carter Corp !

Angel Arekin s'est rappropriée l'histoire, même si elle a gardé les grandes lignes des événements principaux, elle l'a faite à sa manière, avec ses propres mots et toute l'émotion qui caractérise sa plume.

Ash et Gabriel sont deux personnages électrique ! Leur rencontre donnera le ton du jeu qui va se jouer entre eux. Un jeu de la séduction, du fuis-moi je te suis, ou encore du je t'aime moi non plus. Une interaction gravitationnelle qui les mène perpétuellement l'un vers l'autre mais que chacun repousse du mieux qu'il le peut.

Lorsque Ash se présente à son nouveau boulot chez Carter Corp avec plus d'une heure de retard et quelques péripéties, elle n'en mène pas large sur la durée de son emploi au sein de l'entreprise. Et encore plus particulièrement lorsqu'elle va faire la connaissance de son manager… Monsieur Gabriel Simons …

Si Gabriel aime bien jouer avec les aventures d'un soir, il comprendra vite que Ash peut-être dangereuse pour lui, et si sa tête lui ordonne de la maintenir loin de lui, son corps lui dicte tout le contraire !

Ash ne veut en aucun cas succomber à cet homme orgueilleux et arrogant à souhait. Son caractère bien trempé lui donne les atouts nécessaires à leurs joutes incessantes. Mais jusqu'où ce défi peut-il les mener ? Qui craquera le premier ?…

Angel Arekin a le don de nous subjuguer dès les premiers instants de lecture. Je me suis laissée prendre au jeu avec le sourire aux lèvres. Si Gabriel m'est apparue sous forme de BD sur quelque lignes, j'ai très vite trouvé mon homme de papier idéal au roman. Il faut dire qu'il a une personnalité bien à lui que l'on aime détester au plus haut point. Peut-être même lui mettre une claque ou deux ? Hum… Je dirais plutôt l'embrasser ou laisser courir ses mains le long de mon corps … Ha zut, je ne suis pas dans le jeu mais dans le roman ? pfff Alors je pense que je vais vous laisser, car j'ai une partie fine à jouer ! Faut dire qu'Angel Arekin m'a laissée quelque peu dans un drôle d'état à la fin de cet épisode et j'ai vraiment hâte d'en connaitre la suite
Il était une fois, Tome 1 : Nicholas Il était une fois, Tome 1 : Nicholas
Emma Chase   
http://www.my-bo0ks.com/2018/01/il-etait-une-fois-tome-1-nicholas-emma-chase.html

C’était sans doute le roman qui me rendait le plus curieuse possible. Parce que, avouons-le, les romances j’en vois énormément passer et je suis très, très friande de ça, mais une histoire de royauté, prince, héritage et cie, ça, ça ne court pas les rues du moins en roman.

Il était une fois, tome 1 : Nicholas avait donc déjà tout pour lui avant même de le commencer. Et je vous avoue également que je suis fan de la couverture. Sobre, classe et juste un soupçon de sexy de quoi rendre curieuse tout en restant dans le mystère !
Je n’avais encore jamais lu de roman d’Emma Chase (oui, oui, c’est possible) mais j’en avais entendu le plus grand bien. Une chose est certaine, l’auteure sait dès le début captivé son lecteur. Je me suis très rapidement mise dans l’ambiance d’Il était une fois. Dois-je préciser que ce thème me fait rêver dès qu’il y a un peu de « paillettes » ? J’ai trouvé intéressant de découvrir l’envers du décor avec la Reine, les règles et les contraintes d’un tel statut.

Pour tout vous dire, lorsque j’ai lu ce premier tome, Nicholas, j’ai assez rapidement repensé à Princesse malgré elle et tout dernièrement A Christmas Prince sur Netflix. Quand je vous dis que je suis une fan de ce genre d’histoire, je ne vous mens pas… Quoiqu’il en soit, j’ai de suite été dans l’ambiance. Emma Chase nous offre une histoire de Cendrillon des temps modernes avec juste ce qu’il faut pour être émerveillé.
Parlons maintenant personnages. Olivia est une héroïne attachante, douce et d’une gentillesse sans limite. Elle fait tout pour aider sa famille, son père, son héros mais aussi sa jeune sœur. Son caractère facile et son aisance ne l’empêcheront pas de remettre à sa place un homme et encore moins un Prince.
Ce Prince n’est autre que Nicholas. Avec le décès de ses deux parents, il est le futur roi de Wessco une fois que sa grand-mère, la Reine ne sera plus là. Des responsabilités auquel il a été préparé toute sa vie. En revanche, il est dans l’obligation de se trouver une épouse dans les trois mois qui viennent. Une épouse digne de la couronne et validée par la Reine actuelle. Une tâche des plus compliquée qu’il compte bien retarder au maximum. Lors d’une escapade dans le but de retrouver son frère Henry à New-York, il va faire une rencontre qui pourrait tout changer.
Concernant sa personnalité je suis un peu plus sur la réserve. Certains points m’ont fait grincer des dents à quelques reprises. Si j’ai aimé le côté responsable, attentionné et sur de lui, le reste m’a un peu fait l’effet d’un goujat par excellence. Pour le côté romantique, c’était un peu limite et c’est surtout ce qui m’a manqué. Des scènes de sexe assez répétitive, au détriment des moments romantiques et mignons.
La relation Olivia/Nicholas nous offre son lot de retournements. Leur rencontre des plus originales m’a vraiment amusé et l’humour reste présent tout au long de leur relation. C’est rafraîchissant et apporte vraiment de la légèreté. Eux qui ne s’attendaient pas à passer plus de trois mois ensemble, auront bien du mal à se séparer.
Autre point fort du roman et pas des moindres c’est le côté famille. D’abord, Olivia avec son père et sa sœur, dont les liens sont très forts et m’ont beaucoup touché mais aussi et surtout la relation Nicholas/Henry. Les deux frères sont radicalement différents et affrontent la vie de façon assez opposée. Pourtant, ils se soutiennent et nous offre de beaux moments. L’humour d’Henry m’a d’ailleurs vraiment conquise. Il ne va pas sans dire que j’ai hâte de le découvrir dans le second tome…
En conclusion, Il était une fois, tome 1 : Nicholas m’aura fait rêver et croire aux contes de fées modernes sans pour autant tomber dans l’excès. Je conseille donc volontiers cette série !

par Carole94P
Un appart de rêve (amoureux compris) Un appart de rêve (amoureux compris)
Roxane Dambre   
Ça y est, c'est officiel !!!! ?

Est-ce que vous avez galéré quand vous avez cherché votre premier appartement/première maison ?
Moi, oui. Je suis tombée sur des gens vraiment très très bizarres, et des agents immobiliers tout aussi étranges. Et à chaque fois, je me disais "Mon Dieu, si je mets ça dans un livre, personne ne va y croire...". ?

Du coup, eh bien, voici le titre de mon prochain roman... ?

À venir aux Editions Calmann-Lévy et aux Editions de l'épée ! <3

https://www.facebook.com/RoxaneDambre/photos/a.262876723840174/1889288621198968/?type=3&theater

par ninie512
Nous deux à l'infini Nous deux à l'infini
Fleur Hana   
https://sweetyhoneyaddictions.blogspot.com/2018/03/behind-dreams-1-nous-deux-linfini-fleur.html

Ok alors essayons de replacer les choses correctement avant de commencer :
1.Je suis fan de Fleur Hana (juste méga fan mais elle le sait déjà)
2.Feeling Good est mon graal (et elle le sait aussi)
3.Je connais la version originale de Dante et Lola lorsque leur novella était sortie dans Golden Boys avec le joli petit cul en couverture.

Donc forcément lorsque j’ai appris que j’allais pouvoir revivre leur histoire en version totalement remaniée et surtout en tome complet forcément j’ai fait la danse de la joie. Parce que même si on déteste Dante dans Feeling Good, on a juste envie de connaître ce sexy man et surtout de comprendre pourquoi c’est clairement un sale type (enfin savoir plus en détails pour le coup le concernant). Et du coup, là vous vous rendez compte que peut-être vous devriez avoir lu FG. Et bien je dirais que non car l’histoire se suffit à elle-même. Après si vous avez besoin d’un complément d’informations, ça ne coûte rien.

Enfin voilà, le beau Dante est là en version Technicolor, ou peut-être que je devrais utiliser ce terme pour Lola qui est vraiment incontrôlable. En tout cas, Fleur nous en met plein la vue et c’est toujours un grand moment.

Elle a cette capacité à me faire entrer dans son histoire en un clin d’œil. J’aime la façon dont elle fait vivre ses personnages : avec beaucoup d’authenticité, de passion. J’arrive toujours à me projeter lorsqu’elle écrit.
Pour certains romans, on se contente d’imaginer ce que ça pourrait être de vivre dans le cœur d’un roman. Pour ceux de Fleur, on a plutôt l’impression de vivre une tranche de vie, mais la vraie vie pas un fantasme.

Dante est un homme blasé, il a arrêté de ressentir quoi que ce soit depuis le jour où il est tombé de son petit nuage. Il n’obtient de satisfaction aujourd’hui qu’à travers ses métiers. Jusqu’à ce que Lola vienne mettre un bazar monstre. Lola est une petite furie qui adore bouleverser son petit monde. Mais elle a surtout envie d’avoir enfin Dante.

On ne peut qu’être touché par Dante, que rire des idioties de Lola et tourné les pages le plus vite possible pour suivre toutes les erreurs qu’ils vont faire l’un et l’autre. C’est vivant, rafraîchissant et tellement sensuel.

Dante et Lola valent vraiment le détour et j’espère qu’on aura très vite Matt, Benj et Yo. Parce qu’ils valent aussi le pesant d’or.
Feeling Good, Tome 1 Feeling Good, Tome 1
Fleur Hana   
Je reprend l'avis de certains : trop court !
Le personnage principale à une logique à tout casser et un humour incroyable (rien que de penser à ses boulettes j'en rigole ^^) on remarque dès les premiers mots que Sarah à une personnalité débordante et que l'on ne vas pas s'ennuyer pendant la lecture !
L'auteur a un tour de force incroyable : nous faire rire et nous donner l'envie d'avoir un assistant...
Étonnant qu'il ne soit pas plus connu :/

par Esperance
Les Frères Gamble, Tome 1 : Suite nuptiale et quiproquos Les Frères Gamble, Tome 1 : Suite nuptiale et quiproquos
Jennifer L. Armentrout   
Voilà un livre qui donne du peps !! léger, agréable à lire et sans prise de tête !!
J'ai eu le sourire du début à la fin, enfin presque parce que j'ai aussi eu ma ptite larme ....légèrement en mode *guimauve* !!

Simple et efficace comme j'aime :)

par toutoun
Sky high Sky high
Emma R. Lowell   
https://ivredemots.weebly.com/chroniques/sky-high-emma-rlowell

Un grand merci aux éditions hugo roman pour leur confiance en ce service presse !

Gill est une jeune étudiante studieuse qui n'a aucun doute sur ce qu'elle veut faire plus-tard, de la médecine. Quand elle n'est pas avec sa meilleure amie Lindsay, Gill passe son temps à réviser pour pouvoir rentrer en fac. Voulant décompresser des études prenantes, elle va s'inscrire à l'escalade où elle rencontrera Jared, un garçon qui n'a pas peur de se mettre en danger au charme indéniable qui fera tout pour faire craquer Gill. Tout aurait pu s'arrêter là, être une simple romance mignonne entre deux adolescents, mais l'univers (ou l'auteure) en a décidé autrement, un accident que ni l'un ni l'autre n'avait vu venir et qui va mettre à mal leur relation naissante.

Sky high est un roman young-adult ou il y a un AVANT et un APRES dans lequel les personnages changes et évolues de façon impressionnantes. Au début nous avons une Gill assez discrète, timide qui évolue en quelque sorte dans l'ombre de sa meilleure amie qui au contre d'elle est pimpante. Toujours la tête dans ses études, les seuls moments ou elle décompresse, c'est quand elle est avec Lindsay ou qu'elle fait de l'escalade. C'est pendant ce sport qu'elle va rencontrer Jared, le genre de garçon populaire, beau à s'en damner qui attire le regard et la sympathie des gens qui l'entourent. Jared est un héro qui n'a peur de rien, pas même du vide. Il aime l'adrénaline que lui donne les hauteurs et ne peut s'en passer. Quand les deux héros se rencontrent, Jared désire Gill, mais elle, elle le repousse par respect pour sa meilleure amie qui a craqué pour lui. L'attirance présente entre les deux héros fait qu'ils ne peuvent rester loin l'un de l'autre. Jusqu'au drame.

Quand j'ai commencé ce livre, je ne m'attendais pas une seule seconde à ce qu'il me rende accro au point qu'en quelques heures à peines, il était fini. Je me félicite de l'avoir commencé au réveil, car sinon, me connaissant, j'aurai fait nuit blanche. Cette histoire, ce n'est pas un coup de cœur, c'est un coup de massue qui m'a pris aux tripes et m'a serré le cœur puissance mille. Bon sang, même quelques heures plus-tard, j'en suis encore fébrile. Le thème qui est présent dedans est bien amené et les conséquences sur les personnages sont particulièrement bien décrit et réaliste. Une chose me chagrine tout de même, c'est que certains points n'ont pas été abordé, ce que l'on a appris sur les protagonistes par exemple, le futur des relations entre eux. Aussi, le fait qu'un ou deux personnages qui étaient très présents dans la première partie, mais qui ne l'était plus dans la seconde m'a pour ainsi dire peiné. J'aurai aimé que leurs cas soit plus abordé, j'ai une impression de trop peu maintenant.

Dans ce récit, la tragédie arrive à Gill, cela la fait devenir plus sombre, elle repousse les gens qui s'approche trop prêt d'elle. La reconstruction va être très difficile, cela va être le parcours du combattant pour qu'elle devienne, non pas comme avant, mais une version d'elle-même moins « méchante ». Pour ce qui est de Jared, autant au début je l'adorais, autant à la fin je me sens frustrée pour de multiples raisons. Il n'est pas celui que je croyais et je suis déçue de lui, je n'ai pas particulièrement apprécié sa façon d'être après le drame de Gill, j'aurai aimé qu'il se secoue un peu plus pour elle. Pour ce qui est de Linsday, je l'ai beaucoup apprécié même si... même si elle a beaucoup baissé dans mon estime après. Malgré, elle essaye de se rattraper, seulement sa manière est assez étrange.

Pour ce qui est de la plume de l'auteure, j'ai beaucoup apprécié car j'ai trouvé ce livre vraiment addictif. Je ne sais pas si c'est la longueur des chapitres (courts) qui m'ont donné cette envie de ne pas lâcher le livre, mais dans tous les cas, c'est un fait ! En quelques heures, j'en avais fini. L'histoire est belle, touchante, dramatique aussi. Sky high a réussi à toucher des points sensibles en moi. C'est un récit sur l'amitié, l'amour, la trahison, mais pas que ! Pour un premier roman publié, je le trouve particulièrement bien réussi. Les descriptions sur l'escalade ne sont, ni trop ni pas assez. « L'après » pour Gill est réussi, car on se met à sa place, on ressent ses émotions et elle change, elle évolue différemment, pas forcément en mieux, mais pas en pire non plus.

Pour conclure, c'est une très jolie découverte que j'ai lu très vite. Sky high, est un young-adult qui commence par une jolie romance pour ensuite devenir plus dramatique. J'ai apprécié cette surprise, bien que mon cœur a failli lâcher à quelques reprises, que certains personnages m'ont fait grincer des dents et qu'il y ai eu des petits « manques » pour moi.