Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ririlovesreading : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Fin de ronde Fin de ronde
Stephen King   
Aujourd'hui, parlons beaucoup, parlons bien, parlons du dernier livre de Stephen king : Fin de ronde ! Qui est le dernier tome de la trilogie Hodges après Mr. Mercedes et Carnets noirs. Je vous avais parlé de ce second tome il n'y a pas longtemps et... Je n'ai pas pu résister à l'envie de savoir ce qui allait se passer dans cet ultime tome !
Je l'ai donc attaqué, et fini en quelques jours. Déjà, j'ai préféré cette couverture aux deux autres tomes, donc je me suis un peu attardée dessus en essayant de comprendre à quoi ça allait nous mener... Puis, je me suis plongée automatiquement dans l'histoire, dès les premières pages. J'ai été ravie de retrouver nos personnages que sont Bill, Holly et Jérôme, et surtout, notre fameux Brady, qu'on pensait tous mort et végétatif comme le dit lui-même le narrateur ! Malgré tout, j'ai eu un petit bug après l'excitation des premières pages passées... Je m'attendais à une enquête aussi folle que durant Carnets Noirs, et ça n'a pas été le cas. Pour moi, ça a beaucoup tourné aux super-pouvoirs, aux x-mens même. Passé cette surprise, j'ai pu profiter de ma lecture ! Et je ne l'ai pas lâché jusqu'à ce que je la finisse ! J'ai aimé voir au fil de la saga, et surtout au fil de ce livre, le changement de Jérôme et Holly ! Et j'étais pressée de savoir ce qui arriverait à Hodges et Brady.
C'est un livre plein d'action, addictif, qui m'a fait rire, pleurer, et m'a donné peur. En ce qui concerne la fin, je ne suis pas certaine que je m'attendais à ça, et du coup ça a été une petite surprise. Une surprise de taille même ! J'ai apprécié cette saga, ainsi que ce livre, pour moi il est à la hauteur de toute la saga, et surtout du second tome que j'avais beaucoup apprécié !
Sachez néanmoins qu'il ne s'agit pas d'un livre d'horreur mais vraiment d'un livre d'enquête ! Et c'est d'ailleurs cette saga qui m'a réconcilié avec le genre. De ce fait, je continuerai évidemment de lire cet auteur, et d'autres thrillers !

par Hyaline
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une
Raphaëlle Giordano   
La lecture c'est ça aussi : nous faire réfléchir, nous faire prendre conscience de certaines choses! C'est ce que réalise l'auteur grâce à son roman!
En terminant ce livre, j'ai envie d'être positive, de m’émerveiller de tout et de rien; de faire comme Camille, d'apprendre à être zen, enthousiaste et relaxée.
Hormis ce côté réflexion, c'est un roman bien écrit, pas trop de détails pompeux, on entre vite dans le vif du sujet. C'est ce qui me faisait le plus peur, mais c'est franchement bien réussi. J'ai tout de suite accroché et je ne me suis jamais ennuyée.
Aussi, l'histoire en tant que telle est intéressante: tout le monde a des hauts et des bas et parfois être confronté à un personnage qui vit la même chose que nous, ça nous intéresse; on peut lui piquer quelques idées pour aller mieux. Quelque chose me dit que c'est même l'idée de l'auteur. On sent qu'elle a écrit cette histoire pour "aider" ses lecteurs et je suis presque sûre que ce sera le cas.
Pour ma part, ce fut un roman qui m'a "bouleversée", m ' a donné envie de réagir , de changer. Bref, une belle histoire qui donne envie d'apprendre à être vraiment heureux!

par Caro2
Vertige Vertige
Franck Thilliez   
Il s'en est fallu de peu pour que ce soit un putain de très bon bouquin! Il n'en reste pas moins que c'est un très bon thriller.
Écriture est parfaite, le livre se lit plutôt vite et sans soucis. ça y va crescendo. Plus on avance dans l'intrigue et plus la tension monte, plus on se sent pris au piège. On passe par tout un tas d'émotions diverses. Certains scènes sont assez "hard" (notamment celle du chien pour moi :/) Il arrive à nous faire aimer ces gens, puis douter d'eux, les haïr, puis en avoir pitié. Cela dit, vers les 50/60 dernières pages, c'est comme s'il tombe un peu dans un "déjà vu" (un passage fait carrément référence au premier film SAW) J'aurais peut-être souhaité aussi une autre fin, mais celle-ci est plutôt pas mal et totalement insoupçonnée.
Bref un très bon thriller. Et c'est assurément que je vais me faire d'autres Thilliez :)
Le Loup peint Le Loup peint
Jacques Saussey   
Un début plutôt mitigé. Je me disais, vraiment ce véto il n’a pas de chance ce soir. Tout s’enchaîne en très peu de pages sur une seule soirée. Et puis les meurtres, hallucinants. Et là, plus question de lâcher le livre, oui le véto est le bouc émissaire, mais comme en filagramme on suit tous les protagonistes, limite le vétérinaire n’était plus le personnage le plus intéressant.

L’auteur a réussi le tour de force de nous plonger tour à tour dans un déroulé vu par les différents acteurs de cette histoire machiavélique : le vétérinaire, Sophie, Milan et le brigadier, Dardennes, mais aussi le petit chiot Joey et sa cavale en annexe. Aucun d’entre eux ne sont des anges, pas de naïveté superflue. Le tueur monte crescendo dans sa cruauté, parfois gratuitement, parfois pour justifier de son plan.

Et pour une première fois dans un thriller, aucun d’entre eux ne m’a paru sympathiques, tous ont des choses à se reprocher vis-à-vis de la morale. Ce qui a déclenché en moi l’appréciation de lire quand le chapitre était destiné à tel ou tel point de vue.
Les pourquois du comment nous sont livrés à juste dose. J’ai été scotchée.

J’y mets néanmoins 2 bémols :

le tueur a subi un traumatisme dans son adolescence, et ‘comme un fait exprès’, il retrouve un de ses 3 bourreaux dans un des personnages clé de cette histoire et va donc vouloir se venger. Je ne suis pas sûre que cela ai apporté un plus.
le côté beaucoup trop caricatural du Brigadier qui ne semble pas allumé à tous les étages et dont le trait a été forcé dans la version simplet. Cela m’a gênée surtout vers la fin.

Voilà un thriller que je recommande. Une plume dont je vais aller voir de plus près les autres écrits.
Bravo.
http://saginlibrio.over-blog.com/2016/05/le-loup-peint-de-jacques-saussey.html

par sagweste
Sous les mains sanglantes Sous les mains sanglantes
Val McDermid   
Autant j'ai apprécié les précédents romans de cette série, autant ce cinquième tome m'a déçue pour ne pas dire agacée.
Si l'enquête et le scénario en général est intéressant et l'enquête bien menée et agréable à suivre, j'ai eu beaucoup de mal avec les deux personnages principaux : Tony et Carol. Ils m'ont tout les deux profondément agacée. Tony donne l'impression d'être un enfant capricieux qui fait une crise dès qu'on lui refuse quelque chose ou qu'on n'adhère pas à ces idées dans la seconde, même si les idées sont bonnes et elles paraissent quand même la plupart du temps sortir de nul part et être totalement invraisemblable sans un temps de réflexion et d'adaptation. Quant à Carol, on dirait qu'elle ne pense qu'à elle, et à sa fierté blessée lorsqu'elle n'est pas sur tout les fronts et le devant de la scène. si on peut comprendre sa frustration première d'être parfois tenue à l'écart, ça tourne vite à l'obsession et j'ai à nouveau eu l'impression de me retrouver face à un personnage totalement immature qui fait un caprice. De plus la relation entre les deux piétine et on tourne un peu en rond à mon sens sur ce point là.

J'ai aussi été dérangée par le portrait très dur de l'unité anti-terroriste. Je les trouve extrêmement exagéré dans les propos, les attitudes, au point où ça en devient vraiment caricatural et où on a l'impression qu'on fait tout pour nous pousser à les voir comme les vilains qui débarquent avec leurs mauvaises manières et leur sale méthode alors que l'équipe de Carol où tout en douceur, gentillesse, abnégation.

C'est un peu gros, il me manque de la finesse dans ce roman.

par Ehowene
Block 46 Block 46
Johana Gustawsson   
Block 46 est un thriller se déroulant sur deux lignes de temps parallèle.
Tout d'abord dans le camp de Buchenwald où nous suivons par étape un détenu se retrouvant à travailler avec un médecin nazi dans le block 46, un lieu entouré de mystère dont tout le monde a peur dans le camp.
Ensuite, c'est à notre époque qu’une enquête sur un meurtre se déroule.
Le tout est bien imaginé et rempli de surprises.

Les personnages sont bons, surtout la profiteuse Emily Roy avec son caractère acariâtre et sa façon d'être toujours dans sa bulle, j'ai un peu moins aimé le personnage de la journaliste Alexis Castells, moins consistant mais tout de même avec de bons côtés.
Le personnage principal de la partie camp de la mort est intéressant même si j'aurais vraiment en savoir plus à son sujet.

L'écriture est bonne, fluide, et rend l'ambiance oppressante, l'enquête s'avère bien ficelée ce qui permet au lecteur de ne jamais perdre d'éléments, on comprend tout sans problèmes. Malgré une certaine lenteur dans l'histoire il n'y a pas de moments ennuyeux.
Un livre à recommander aux amoureux de thriller et d'enquêtes.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/07/block-46-johana-gustawsson.html

par Maks
La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero
Stephen King   
Wow. Maintenant c'est sûr, je n'accroche pas du tout à ce genre. Un univers désolé, ça me va, un héros mystérieux et taiseux, pourquoi pas, mais c'est QUOI ce scénario ? Ces dialogues ? Ces meurtres gratuits ? Cette histoire morne et déprimante du début à la fin ? On m'avait chaudement recommandé cette série, qui est apparemment "géniale et méconnue par rapport à son auteur", eh ben... si ça ne tenait qu'à moi, elle le resterait, méconnue. Non sérieusement, c'est sûrement le genre de tout un tas de gens que je respecte et tout, évidemment, mais je m'attendais tellement à quelque chose que j'aurais apprécié que je remue actuellement ma déception dans tous les sens. Cet univers de Stephen King est triste, fade, les dialogues sont quasi-absents de l'histoire et quand il y en a, on n'y comprend rien, on essaye de s'accrocher à des personnages secondaires pour ensuite les voir disparaître par la faute du héros (qui s'en bat royalement les fesses, on dirait bien) et chaque nouvelle ligne apporte son lot de questions auxquelles, je me rends compte, je n'ai pas du tout la motivation d'en chercher la réponse. Sorry, La Tour Sombre.
Carnets noirs Carnets noirs
Stephen King   
Un tome deux a la hauteur de nos attentes.
Morris Bellamy n est pas sans nous rappeler " Annie Wilkes ", le fan hystérique qui fait toujours aussi peur au king.
On comprend mieux le titre de ce deuxième tome une fois une fois lea lecture entame, une reussite du genre.
Sa chose Sa chose
Gina Dimitri   
Un super polar aussi bien tordu, que bien noir et à s'éclater de rire sur certains dialogues. On va essayer de suivre Groseille dans sa recherche. J'y est retrouvé des personnages "connus" : Fréderic, Cédric, Azel… vous êtes de très bons acteurs. Quant au sujet "Sa chose" mais la chose de qui, de quoi? L'auteure nous roule dans la farine tout au long du récit à en perdre son latin. J'aime beaucoup aussi la façon que Gina a de structurer ses chapitres, ça change et c'est original. Je vous pose deux extraits pour vous mettre dans l'ambiance du récit. Un belle pause détente pour moi avec ce roman, à l'humour noir décapant, que je conseille vivement.

par annick69
Am stram gram Am stram gram
M. J. Arlidge   
Mon premier roman de M.J. Arlidge, je ne cache pas que je suis légèrement décue.

Le synopsis était pourtant alléchant, un couple se retrouve captif avec pour seule consigne que seul l'un sortira vivant s'il tue l'autre. Mais l'histoire traine et perd son souffle, trop de personnage d'un coup et l'enquête qui piétine ... on ne ressent pas assez la tension de la situation des captifs.

Certains personnages ne font que nous encombrer l'esprit dans notre lecture et j'ai été un peu déçue par le dénouement.

Je ne désespère pas je lirai d'autre roman de M.J. Arlidge.