Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de robinhobb : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
L'Assassin royal, Tome 10 : Serments et deuils L'Assassin royal, Tome 10 : Serments et deuils
Robin Hobb   
Dixième volume de l'épopée de Fitz.
Fantasy, Espionnage, roman médiéval, le cocktail préparé par Robin Hobb n'en finit pas de nous tenir en haleine.

Tout s'emmêle, se démêle, rebondit.

Enfin la querelle de Fitz avec le fou semble prendre bonne tournure,.. tant de questions à propos de ce dernier.

Toutes les descriptions sont merveilleuses : on s'y croirait !

Quant à l'intrigue,.. les choses avancent !

Vivement le prochain tome, où nous devrions partir vers de lointaines contrées glacées et surprenantes !

Si vous ne connaissez pas encore le cycle de l'Assassin Royal alors vous êtes chanceux, vous allez faire une belle découverte ...


par Gambit
Les Annales du Disque-Monde, Tome 7 : Pyramides Les Annales du Disque-Monde, Tome 7 : Pyramides
Terry Pratchett   
Pyramides est le septième tome des Annales de Disque-monde et le premier du cycle (très court) des Civilisations Anciennes (avec "Les Petits Dieux"). Cette fois, Terry Pratchett nous emmène dans une autre partie du Disque-monde : le Jolhimôme, une parodie de l'Égypte des Pharaons.

Nous suivons l'histoire de Teppic, prince du Jolhimôme et apprenti à la guilde des assassins. Après la mort de son père, le jeune homme doit alors monter sur le trône. Mais tout n'est pas simple. Habitué à la vie a Ankh-Morpork et totalement contrôlé par le Grand Prêtre Dios, Teppic n'arrive pas à trouver sa place en tant que roi. de plus Dios le pousse à faire construire la plus grande pyramide jamais réalisée pour son défunt père. Malheureusement celle-ci va bouleverser l'espace et le temps.

Dans ce livre, Pratchett aborde plusieurs thème : la Mort (que l'on retrouve toujours), les traditions et leurs défauts, et un début de réflexion sur les religions. Il nous fait également revivre certaines légendes, mais revues et corrigées par ses personnages, comme l'arrivée de Cléopâtre cachée dans un tapis aux pieds De César, ou encore la Guerre de Troie et son cheval. D'ailleurs le récit de la Guerre entre Ephèbe et Tsort (la Grèce et Troie) est un passage délicieusement hilarant.

Pyramides est l'un de ces livres des Annales du Disque-monde que j'apprécie mais sans plus. le récit est toujours aussi drôle et loufoque, les réflexions toujours aussi pertinentes, mais hormis Teppic et Sale-bête, les personnages ne sont pas aussi attachants que d'autres présents dans les précédents tomes. Malgré tout il s'agit d'une lecture agréable et si vous ne connaissez pas : Foncez!

par Nyllia
Les annales du Disque-Monde, Tome 41 : La couronne du berger - Le dernier roman du Disque-monde Les annales du Disque-Monde, Tome 41 : La couronne du berger - Le dernier roman du Disque-monde
Terry Pratchett   
"Nos adieux à l'auteur - avec un roman qui lui échappe"

Terry Pratchett a toujours beaucoup communiqué à propos de la maladie qui l'a atteint si précocement. Un thème récurrent était qu'il ne souhaiterait plus vivre à partir du moment où il ne serait plus capable d'écrire. Énergique et infatigable, Terry Pratchett s'est équipé d'un système de traitement de texte avec reconnaissance vocale pour pouvoir continuer à écrire, s'est adjoint un secrétaire particulier. Plusieurs livres fantastiques ont été écrits pendant cette période, donc le fantastique "I shall wear midnight", le tome précédant celui-ci.

Terry Pratchett avait été émis le vœu que ses romans non terminés ne soient pas publiés. Son ami, l'auteur Neil Gaiman, nous a également informé du fait que la version de l'événement clé présent en tout début de ce dernier roman des Tiffany n'était pas présenté de la manière dont l'avait souhaité l'auteur (à la lumière de ses convictions, on comprend aisément pourquoi).
Terry Pratchett aurait-il souhaité que ce dernier roman soit proposé tel quel à ses lecteurs ? Je ne le pense pas.

J'ai démarré la lecture de ce roman juste après avoir relu toute la série, émue et heureuse de retrouver une dernière fois la patte inimitable de l'auteur...
Mais je ne l'ai pas retrouvée.

Le début du roman est satisfaisant, puis le doute survient et s'étoffe peu à peu. Les éléments majeurs du romans, les nouveautés, les événements font juxtaposés dans la fabrique de l'histoire. La lecture est agréable, puis devient de moins en moins fluide et même - sacrilège ! - ennuyeuse sur la fin ; j'ai même eu du mal à lire les derniers pages de ce livre.

Certaines idées, imaginatives et drôles, sont clairement du fait de l'auteur (le nouveau personnage et son bouc caractériel, la vocation de ce jeune garçon). Les clins d'oeil et les blagues sont bien de Terry Prattchet, mais le plus souvent recyclées. Plus grave, les personnages sonnent faux, surtout à mesure qu'on avance dans le livre. Nanny Ogg est surjouée, Mrs Earwig est cliché, les ch'tis hommes ne sont plus vraiment eux-mêmes.
Et Tiffany... Tiffany n'est plus là. Certes elle a encore grandi (toujours environ deux années s'écoulent d'un tome à l'autre) mais cela ne suffit pas à justifier les différences. Sa personnalité n'est plus la même, la personne qui la fait parler n'a pas saisi ce qu'elle était profondément. C'est difficile à exprimer, c'est un ressenti, mais il y a tout de même des éléments révélateurs. Un exemple ? Dans ce livre Tiffany "éclate de rire" à plusieurs reprises. Or Tiffany ne rit jamais. Elle est sérieuse, intense, tourmentée, ses joies sont profondes mais mesurées dans leur expression. Les pensées qui lui sont attribuées ne sont pas les siennes, ses atermoiements sont agaçants et déplacés.

La grande scène finale est fade et banale, on dirait de la fantasy classique dans tout ce qu'elle a de monotone, l'humour tourne à la farce - c'est bien simple, j'ai fini par lire en diagonale.

Je me suis souvent fait la réflexion que l'ambiance des romans du Disque-Monde était très semblable, pour l'esprit, l'humour et la sagesse malicieuse, aux Astérix de Gosciny et Uderzo.
En lisant ce dernier tome de la série Tiffany, j'ai eu la même sensation de manque et de dissonance qu'en lisant les Astérix publiés après la mort de Gosciny : l'âme maîtresse de la création a disparu.

Ce roman plaira sans doute aux admirateurs de l'auteur, qui seront touchés d'entendre l'écho de son esprit brillant et généreux. Mais ils seront peut-être aussi peinés de constater à quelle point sa présence s'étiole au fur et à mesure du roman, jusqu'à disparaître complètement.
Finalement c'est peut-être une manière comme une autre de faire son deuil de Terry Pratchett ?
Pour ma part je préférerai à l'avenir relire ses anciens livres - par bonheur si nombreux.

Mon jugement n'est qu'une impression personnelle bien sûr. Cependant, quand arrivée aux dernières pages, j'ai lu la note explicative à propos de la rédaction de ce roman, mes soupçons ont été confirmés. Malgré l'assurance que ce roman avait bien été écrit par l'auteur lui-même, la présentation de sa technique d'écriture (par bribes mélangées, les scènes écrites dans le désordre, avec un travail colossal ensuite de mise en forme puis un peaufinage incessant) indique bien à quel point Terry Pratchett n'avait pas fini "The Shepherd's Crown". On comprend alors pourquoi il n'avait pas souhaité que ses romans inachevés, ces esquisses brutes, ne soient publiées - son perfectionnisme ne le permettait pas.

Un bel hommage à l'auteur, mais un livre superflu.
Le dernier roman des Tiffany restera pour moi "I shall wear midnight" ; je ne relirai pas celui-ci...

par milabette
Echo park Echo park
Michael Connelly   
on se demande pourquoi on n’adapte pas Bosch au cinéma, alors que Clint Eastwood avait adapté Créances de Sang, un des plus insipides roman de Connelly. Certes, on comprend bien qu’il y aurait des difficultés énormes de casting, surtout si on veut travailler dans la continuité, mais tout de même…
c'est roman sont vraiment tres bon et mériterait cette adaptation !
La Trilogie du Vide, tome 1 : Vide qui songe La Trilogie du Vide, tome 1 : Vide qui songe
Peter F. Hamilton   
Dès les premières pages, l'auteur est parvenu à m'amener dans cet univers. Et ce n'était pas forcément gagné d'avance; tout d'abord, je n'ai pas lu le cycle de Pandore et ensuite, il y a de nombreux personnages, ce qui généralement n'aide pas en début de roman. Mais la plume de Hamilton nous conte si bien ces évènements, que je ne me suis pas trop posé de questions, dans un premier temps, me laissant absorber par le récit, tout comme l'univers se fait absorber par le Vide. Nous sommes donc plongés dans les aventures de divers personnages, sans lien apparent et vivant leur vie pour certains, exécutant leurs missions pour les autres... Et peu à peu, tout va commencer à s’emboîter, et tisser une immense toile d'araignée. Entre indices flagrants et sous-entendus, en tant que lecteur, nous devrons faire preuve de mémoire et d'un minimum de réflexion, notamment sur les détails des différentes évolutions de l'humanité. Car en plus de différents intervenants, l'univers est riches, fouillé, et l'auteur ne s'est pas imposé les descriptions utilitaires coupant l'histoire; en effet, il a choisi les meilleurs moment pour décrire ces évolutions, factions, etc... plus en détail. Comme le dit le proverbe; "tout vient à point à qui sait attendre". J'étais donc en perpétuelle réflexion et questionnement, avec ce sentiment que je finirais bien par savoir, ce qui augmente le plaisir de cette lecture. L'histoire, suit la même structure, bien évidement. Divers personnages se dévoilant au fil des pages, dévoilant également leurs objectifs. Et pas-à-pas, nous commençons à en apercevoir les liens, les rapports entre eux. Je me suis très facilement attaché à ces différents personnages aux caractères et motivations très différents.
Une trilogie qui commence donc très bien, mêlant fantasy pour les aventures d'Edeard et science-fiction pour le reste, avec quelques touches de différents sous-genres (space opera, cyberpunk, biopunk, ...), des intrigues policières sur fond de complot politique et religieux. Bref, de quoi s'amuser sans bouder son plaisir.
Sur ce, et après vérifier sa disponibilité via l'unisphère, j'envoie mon ombre virtuelle chercher le second volume!
Vadaëme

par Naodeme
Les Aventuriers de la mer, Tome 6 : L'Éveil des eaux dormantes Les Aventuriers de la mer, Tome 6 : L'Éveil des eaux dormantes
Robin Hobb   
Une suite toujours aussi addictive! Si cous décidez de lire ce livre , achetez les 3 autres derniers tomes parce que vous ne pourrez pas attendre la suite!
Les annales du Disque-Monde, Tome 23 : Le Dernier Héros Les annales du Disque-Monde, Tome 23 : Le Dernier Héros
Terry Pratchett   
Il a l'air vraiment sympa, mes personnages préférés y sont regroupés !
PS : ineffable est vraiment l'un des mots favoris de notre cher auteur (cf : "De bons présages" co-écrit avec Neil Gaiman) !

par Myok
L'Assassin royal, Tome 8 : La Secte maudite L'Assassin royal, Tome 8 : La Secte maudite
Robin Hobb   
Excellent tome qui nous accroche parfaitement au fil des pages. Et le Fou, mais que j'aime ce personnage !
Les Annales du Disque-Monde, tome 5 : Sourcellerie Les Annales du Disque-Monde, tome 5 : Sourcellerie
Terry Pratchett   
Ce tome est vraiment génial, et je pèse mes mots !
J'avais déjà beaucoup aimé Rincevent dans les deux premiers tomes, mais alors ici il est juste incroyable !
Etant donné que j'ai lu ce tome juste après Mortimer, que j'avais trouvé bon mais sans plus, Soucellerie m'a alors semblé encore meilleur que les précédents. On a vraiment du rire à chaque page, et c'est peu de le dire. Chaque nouvelle aventure est vraiment un chef d'oeuvre et j'ai vraiment hâte de lire la prochaine !
L'Hiverrier - Un roman du Disque-Monde L'Hiverrier - Un roman du Disque-Monde
Terry Pratchett   
https://tempsdemots.wordpress.com/2016/03/02/lhiverrier-terry-pratchett/


Quel plaisir de retrouver Terry Pratchett et le Disque-Monde ! Je ne m’y étais pas plongée depuis un bon moment et j’ai retrouvé certains personnages comme on retrouve de vieux amis. Pour d’autres, n’ayant pas lu tous les romans du Disque-Monde, je les ai rencontré en cours de route. Et je suis à présent très curieuse de connaître l’histoire de Tiphaine et des Nac mac Feegle à son point de départ.

L’histoire nous présente donc Tiphaine, jeune sorcière, qui, mue par ses pieds, s’interpose dans la danse de l’hiver et de l’été, perturbant très fortement le premier. Et lorsqu’un esprit élémentaire tombe amoureux… ça dépote !

L’Hiverrier devient donc ici un personnage à part entière, pour qui la compréhension du monde est différente de celle des hommes. Il n’est pas humain et, par conséquent, il ne comprend pas exactement ce qu’est Tiphaine. Terry Pratchett nous propose donc toute une réflexion sur « ce qui fait un homme », réflexion amusante et pertinente qui va rythmer la quête de L’Hiverrier.

En face de lui, il y a donc les sorcières. On y retrouve Mémé Ciredutemps, toujours aussi en forme ainsi que Nounou Ogg et Miss Tique et Mademoiselle Trahison. Toutes cherchent (plus ou moins et de manières détournées ou non) à aider Tiphaine à réparer sa faute. Mais, comme toujours avec ces sorcières, tout y question de non-dits et de pipeaux. Leur manière d’être est passionnante et l’humour de Pratchett fait sourire au fil des pages.

Néanmoins, on y voit aussi Tiphaine grandir et murir et le roman propose des personnages auxquels il est très facile de s’attacher car ils sont profondément humains. D’un humour grinçant et à leur manière mais parfaitement réel. Pratchett fait une lecture intéressante du genre humain en mêlant esprit, sorcières ou gens banales. Tous se côtoient et s’attachent aux apparences avant de s’attacher au reste.

J’ai aussi adoré les Nac mac Feegle même si j’ai eu d’abord un peu de mal à les comprendre ! Le temps aidant, on fini par s’habituer à leur manière de parler qui sonnent de façon assez marrante à l’oreille :P

En bref, un super roman que j’ai dévoré pour bien terminer l’année !

par Rinne