Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Robotophe

Extraits de livres par Robotophe

Commentaires de livres appréciés par Robotophe

Extraits de livres appréciés par Robotophe

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Plus de neuf années après ma première lecture, je profite (avec un an de décalage) de la sortie de sa version relue et corrigée pour me replonger dans "La Fédération de l'Amas"...

Déjà, en ce qui concerne la correction, je suis un petit peu déçu : il y a encore un nombre non négligeable de coquilles, même s'il n'y a rien de dramatique (petites fautes orthographiques ou de conjugaison, un mot de liaison oublié par ci par là, mais fort heureusement rien qui ne gêne la compréhension).

Mais pour ce qui est du récit en lui-même, j'y ai replongé avec plaisir, alors même que je me souvenais de l'essentiel. Cette seconde lecture me l'a donc confirmé : "La Fédération de l'Amas" figure parmi les romans indépendants de cet auteur que je préfère !

Comme toujours avec P.-J. Hérault, les personnages ont un caractère bien défini et des qualités humaines appréciables, on les suit ainsi avec plaisir.
Ce roman explore des voies que l'auteur n'a abordé dans aucun autre (ou peut-être dans les quelques-uns que je n'ai pas encore lus), en particulier
Spoiler(cliquez pour révéler)
les pouvoirs psychiques et la vie après la mort,
et c'est ce qui fait son originalité ; c'est aussi la raison pour laquelle il figure parmi mes préférés. ^^

Plus j'explore les romans SF de P.-J. Hérault, plus j'ai le sentiment qu'ils appartiennent tous au même univers, et plus j'ai le sentiment aussi qu'il serait possible de les classer sur une sorte de chronologie. Si tel est bien le cas, j'ai la nette impression que celui-ci, en regard de tout ce qu'il apporte de changements potentiels, figure plutôt parmi les derniers.

Quoiqu'il en soit, cette lecture fut bien agréable, autant la première fois que la seconde, alors laissez-vous tenter si ce n'est pas déjà fait ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
J'ai lu ce livre avec un très grand intérêt et je le recommande sans concession à toute personne souhaitant comprendre ces histoires d'écriture inclusive, mais aussi à toutes celles et ceux s'intéressant à la langue française et son histoire...
Un vrai coup de cœur pour cet ouvrage en ce qui me concerne : je sais que je le relirai, et je pense même qu'il deviendra un livre d'étude pour moi ! ^^
Clairement, un ouvrage à lire afin de mieux comprendre sa propre langue ! :-D
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-01
Je poursuis ma lecture de l'œuvre intégrale de P.-J. Hérault avec sa réédition progressive chez Critic Éditions, rattrapant doucement le retard que j'ai pris sur leurs parutions...

"L'Androcomb", comme tous les livres de cet auteur, se lit facilement et avec plaisir. Ce n'est pas celui que j'ai préféré, mais il s'agit avant tout de critères personnels.
En effet, je ne vois pas bien ce que je pourrais reprocher à ce récit : abouti, bien écrit, touchant... Les qualificatifs avec lesquels j'ai envie de le désigner n'ont rien de négatif. S'il m'a moins fait vibrer qu'un "Gurvan" ou que "Le Raid infernal", ce n'est donc là qu'affaire de goût, rien de plus.
Car, comme toujours (ou presque), nous pouvons ici retrouver la majeure partie des schémas habituels propres aux romans de P.-J. Hérault et, avouons-le, cela fait partie des raisons pour lesquelles je poursuis ma lecture de ses œuvres : elle fait du bien, offre un répit dans son quotidien en nous faisant voyager dans un monde aux contours familiers mais dont les variantes se déclinent à l'infini pour notre plus grand plaisir.

En bref, encore un roman très sympathique, qui peut tout aussi bien permettre de découvrir l'auteur si le résumé vous emballe plus qu'un autre, que de poursuivre le chemin pavé d'une découverte entamée il y a déjà fort longtemps par certains et certaines. ^^
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-01
Livre permettant aussi bien une lecture linéaire que de l'ouvrir en fonction de l'inspiration du moment pour y piocher quelques passages, "Pensées en mouvement" nous invite à découvrir les préceptes et l'esprit de l'Aïkibudô, art martial initié par Alain Floquet et fusion des différents apprentissages qu'il a reçus directement de Maîtres japonais.

J'ai passé un très bon moment à cette lecture, volontairement lente et progressive pour m'imprégner de ce qui est ici transmis, autant dans sa dimension pratique que philosophique.
En bien des points, ce que transmet cet ouvrage par son esprit peut servir au quotidien. Par exemple, la recherche du "mouvement parfait", dans sa grâce et sa fluidité, est un précepte qui peut tout aussi bien être pratiqué en dehors de tout art martial.

En bref, si vous vous intéressez à l'Aïkibudô, ou de manière plus générale à l'esprit des arts martiaux japonais, vous ne devriez pas être déçu·e de cet ouvrage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce livre est destiné à un public jeune (10-12 ans indique la couverture, même si j'aurais plutôt dit 8-10 ans, personnellement), c'est sans doute la raison pour laquelle il est bien plus pauvre dans l'éventail de choix offerts que ne le sont les autres "aventures dont vous êtes le héros" auxquelles je me suis essayé. Il est à noter cependant qu'il est visuellement très beau, avec toutes ses pages imprimées en couleur et une petite illustration correspondant à chaque élément de la page (un serpent devant les indications de chapitre, le Prince qui s'élance pour remplir une trop grande zone vide, etc.)... ^^

Sa simplicité et ma bonne connaissance du film (dont je suis fan, raison pour laquelle je me suis procuré ce livre alors que je ne corresponds pas au lectorat cible) m'ont incité à explorer tous les choix possibles, et j'ai ainsi constaté que, outre les "fins" équivalant à un simple "vous êtes mort" et qui sont révélées comme telles maximum deux chapitres après le choix nous y amenant, ce livre offre deux chemins alternatifs au déroulement du film, et trois autres fins. Je vais détailler un peu ça au sein de balises "spoiler". Dans le cas où vous n'auriez pas lu ce livre, ne cliquez dessus que si vous êtes sûr·e de ne pas le lire ET que vous avez déjà vu le film (si vous ne l'avez pas vu, mais qu'attendez-vous, bon sang ? :-p)...

- Le premier chemin alternatif
Spoiler(cliquez pour révéler)
n'a en vérité pas grand intérêt puisqu'il s'agit d'une sorte de boucle temporelle : la conquête d'Alamut se passe mal et Dastan utilise la dague pour remonter le temps (retournez au 2, nous dit alors le livre).[/spoiler]
- Le second chemin alternatif [spoiler]est beaucoup plus intéressant puisqu'il propose de découvrir un moyen de se rendre à Avrat pour l'enterrement de Sharaman sans avoir à passer par la Vallée des Esclaves, et donc sans rencontrer le sheik Amar et Seso (dommage que cet élément du chemin alternatif ne soit pas mieux géré lors de la seconde rencontre avec ces deux personnages, ça aurait pu être fait à l'aide d'un simple chapitre supplémentaire). Même s'il est plus court que celui de la Vallée des Esclaves, j'ai apprécié de découvrir ce chemin alternatif et aurais aimé qu'il y en ait d'autres. ^^[/spoiler]
- Je surnommerais [spoiler]"Sacrifice" la première des trois fins alternatives. Elle ne peut être rencontrée qu'en passant par la Vallée des Esclaves puisque son embranchement est proposé juste avant d'entrer à Avrat où les deux chemins se rejoignent. Je la qualifierais de neutre puisque, comme le nom que je lui ai donné l'indique, elle se termine par la mort de Dastan, mais contrairement à toutes les autres morts que l'on peut connaître, elle n'est pas vraiment mauvaise à mon sens puisque Dastan se sacrifie pour sauver Tamina et lui permettre de rendre la dague sacrée aux Dieux.[/spoiler]
- La seconde fin alternative, quant à elle, [spoiler]est une bonne fin, mais pas la meilleure, qui reste celle du film. Je l'appellerais "Nasaf" puisqu'elle consiste en une tentative d'intercepter Nizam à Nasaf plutôt qu'à Alamut après avoir perdu la dague dans l'affrontement contre les Hassansins au Village des Gardiens. Si l'on fait le bon choix dans un second embranchement (faire le mauvais conduit à finir sa vie dans un cachot), on empêche le couronnement de Nizam en ralliant le peuple à soi, d'une certaine façon. Ainsi, Dastan restitue la dague à Tamina et Nizam est arrêté, mais tout le reste de la famille de Dastan est mort.[/spoiler]
- La troisième et dernière fin alternative, [spoiler]que j'intitulerais "Tamina", est également une bonne fin, mais du même ordre que la précédente : lorsque Dastan et Nizam s'accrochent à la dague plantée dans le Sablier des Dieux et que les Sables du Temps se déversent, leur faisant remonter le cours du temps, Dastan voit la chute de Tamina s'annuler et on peut alors choisir de lâcher la dague pour la sauver. Ce choix aurait pu très mal tourner mais, en partant précipitamment, on déstabilise Nizam et la dague lui échappe en se retirant du Sablier. Nizam perd l'équilibre en tentant de la récupérer et tombe dans le vide. Dastan peut alors restituer la dague à Tamina qu'il a sauvée de sa chute mortelle, mais tout comme dans la fin Nasaf, toute la famille de Dastan est morte.[/spoiler]
- La fin officielle, celle du film, [spoiler]m'a laissé quelque peu mitigé dans ce livre, car elle ne va pas jusqu'au bout. En effet, le dernier chapitre s'arrête au moment où Dastan a remonté le temps jusqu'à la conquête d'Alamut, quand il vient de récupèrer la dague, et elle conclut alors en disant qu'il pourra maintenant faire de meilleurs choix grâce à sa connaissance de la vérité et des pouvoirs de la dague. J'espère que le tome 2, centré sur Tamina, va jusqu'au bout et complète ainsi cette fin qui n'en est pas vraiment une. ^^"


En conclusion, je dirais que, ayant déjà lu la novélisation du film dans la même collection "Bibliothèque verte", je savais à quoi m'attendre sur l'écriture et le récit simplifié. Et comme c'est destiné à un jeune public, je me montre évidemment indulgent sur ce point. Cela mis de côté, j'ai passé un bon moment à explorer les différentes pistes de cette lecture et, probablement est-ce lié, j'ai trouvé l'histoire beaucoup moins "survolée" qu'avec la novélisation. Bien sûr, je regrette un peu le choix de Disney de n'avoir destiné les adaptations littéraires de Prince of Persia qu'à un jeune public, car il y avait matière à faire tellement plus, surtout en s'appuyant sur un concept de livre à choix multiples ! Mais si vous n'êtes pas trop exigeant dans vos lectures, et/ou que vous avez l'âge indiqué (ou un peu moins ^^), je vous recommande cette lecture. Et il m'apparaît d'ailleurs que ce livre peut également être une porte d'entrée très convenable à tout·e fan du film qui voudrait découvrir une "aventure dont vous êtes le héros" sans se perdre dans un livre plus foisonnant... ^^

Quant à moi, il ne me reste plus qu'à lire le tome 2... ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-09-2019
Une œuvre qui se ressent davantage qu'elle se lit ; c'est ainsi que je résumerais ma lecture cette édition définitive de The Crow.

Il est à noter que je ne suis pas très coutumier de ce type de lecture : mes connaissances de la culture des comics étant plus que mince, et davantage encore lorsqu'il s'agit des comics en N&B (je ne crois pas me tromper en disant que celui-ci est le premier que je lis).
Non, ce qui m'a amené à cette lecture n'est autre que l'adaptation cinématographique de The Crow (celle de 1994, avec Brandon Lee), et peut-être l'amour que j'ai pour ce film a-t-il positivement influencé cette lecture...

Quoiqu'il en soit, et bien que je ne me sois jamais autant plongé dans le récit du comics que je ne le fais avec le film, j'ai aimé l'expérience. Les ajouts de cette édition (comme la préface de l'auteur, dont je connaissais pourtant déjà l'histoire) sont un plus indéniable et permettent à mon sens d'accentuer encore les sensations qu'offrent cette lecture.

Je tiens à préciser que, bien que j'ai employé le terme de "lecture" jusqu'à présent, il me semble relativement impropre : l'image et les situations dépeintes, le style graphique et l'esthétique générale, sont ici, selon moi, bien plus importantes que toute ligne de dialogue ; la seule exception étant les poèmes d'auteurs célèbres cités à différents moments de l'œuvre (ou parfois, les citations hors contexte de l'œuvre elle-même) dont la lecture vient renforcer encore l'expérience... Oui, d'une certaine façon, The Crow s'admire plus qu'il ne se lit. Le parcourir, c'est un peu comme entrer dans un état modifié de conscience, le genre de sensation qu'offre l'art dans ce qu'il a de plus noble.

Ainsi vais-je conclure ce commentaire déjà trop long : à mes yeux, The Crow est indubitablement un chef-d'œuvre, et il est en plus de ça le digne prédécesseur d'un film qui n'en est pas moins un.
... Mais pouvait-il en être autrement d'une œuvre où l'Amour transcende la mort ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Lu juste après ma relecture du "Jeu de l'Assassin" (le tome 1), faisant elle-même suite à ma lecture de "L'Honneur de l'Espion" (tome 2), j'ai beaucoup apprécié cette troisième incursion dans ce Cycle de Kjall. Même si je conserve une préférence pour les deux précédents (en particulier le second), le talent de l'auteure et la richesse de son univers sont une fois de plus démontrés (et petite mention à la poésie du titre). Se déroulant quelques années après le premier tome (le second étant une pré-suite), nous suivons Céleste, la jeune sœur de Lucien.
Si, encore une fois, les personnages sont travaillés, leurs réactions cohérentes avec leur caractère et les événements, les sentiments à l'honneur et l'intrigue bien menée de bout en bout, j'admets avoir été moins touché par la difficulté personnelle que doit surmonter Céleste, alors que j'étais très impliqué émotionnellement dans celles de Vitala et de Rihanne. Elle me semble moins grave, moins profonde (ou peut-être était-elle moins bien décrite ?), mais cela permet aussi au récit d'accentuer un côté "feel-good" déjà assez présent à mon sens dans les deux premiers. De la même façon, le défaut personnel que Rayn doit préalablement surmonter me paraît plus basique. Cela étant, ça n'enlève rien au plaisir de constater comment ont évolué les choses à Kjall et surtout à Mosar, et plus encore quand il s'agit de découvrir les mœurs, le cadre de vie et la magie particulière d'un autre peuple précédemment évoqué : les habitants d'Inya. Bref, nous avons là encore une romance-fantasy comme on aimerait en voir plus souvent !
En conclusion, je recommande chaudement ce livre, et ce, même si vous n'avez pas eu l'occasion de lire les tomes précédents (chaque histoire étant de toute façon indépendante, bien que s'inscrivant dans une grande fresque) ! :-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Quatre années après une première lecture du "Jeu de l'Assassin", j'y suis revenu en terminant celle de "L'Honneur de l'Espion", le tome 2 que je venais (enfin) de me procurer et qui est une pré-suite. En effet, celui-ci m'a amené à penser que mes souvenirs du premier étaient insuffisants et, en sus, il m'avait fait retrouver le plaisir que j'avais connu à me plonger dans cet univers. C'est donc bien disposé que je replongeais dans "Le Jeu de l'Assassin"...
Hélas, je me rappelais de l'intrigue bien au-delà de ce que je croyais et j'ai donc anticipé la plupart de ses éléments constituants, ne retrouvant pas réellement le plaisir originel ; je n'ai donc pas été aussi transporté que je ne m'y attendais... Pourtant, malgré cela, je ne me suis pas ennuyé : la lecture fut plaisante et j'avais hâte d'avancer dans l'histoire. L'emballement de la première lecture n'était certes plus là, mais la qualité de l'œuvre ne s'est pas démentie pour autant, bien au contraire ! Tout comme dans le tome 2, les personnages sont travaillés, leurs réactions cohérentes avec leur caractère et les événements, les sentiments sont à l'honneur (même si un peu moins prégnants dans celui-ci) et l'intrigue bien menée de bout en bout. Il me semble avoir noté un léger cafouillage, en regard de sa pré-suite, si l'on prête attention aux âges de Céleste et Lucien donnés dans ce tome, mais c'est anecdotique et ça ne doit surtout pas gâcher tout le travail effectué sur cet univers ! Bref, il s'agit là d'une romance-fantasy comme on aimerait en voir plus souvent !
En conclusion, je recommande chaudement ce livre et, si vous l'avez aimé, jetez-vous également sur "L'Honneur de l'Espion" qui est largement du même niveau ! Vous pouvez d'ailleurs le faire dans l'ordre qu'il vous plaira : chaque histoire est indépendante, bien que s'inscrivant dans une grande fresque ! :-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai pris grand plaisir à lire "L'Honneur de l'Espion", au moins autant que j'en pris quatre ans auparavant avec "Le Jeu de l'Assassin", premier tome de ce Cycle de Kjall, qui se déroule pourtant quelques années après dans la chronologie (il me semble par ailleurs qu'il y a de légers cafouillages si l'on prête attention aux âges donnés dans ces deux premiers tomes, particulièrement ceux de Lucien et Céleste, mais ça reste anecdotique). On suit cette fois Rihanne, la cousine de Lucien qui faisait une apparition dans le tome précédent sans que l'on connaisse le détail de son passé, ici conté.
Tout comme dans mes souvenirs du premier, les personnages sont travaillés, leurs réactions cohérentes avec leur caractère et les événements, les sentiments sont à l'honneur et l'intrigue bien menée de bout en bout. Du reste, après avoir lu la trilogie actuellement traduite, je dirais même que c'est ce second tome qui a ma préférence... Bref, une romance-fantasy comme on aimerait en voir plus souvent !
En conclusion, je recommande chaudement ce livre, et ce, même si vous n'avez pas eu l'occasion de lire le tome précédent (chaque histoire étant de toute façon indépendante, bien que s'inscrivant dans une grande fresque) ! :-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-01-2019
Deux ans après le tour d'horizon assez complet fourni par "Les Trois Vagues de Volontaires et la Nouvelle Terre" de la même autrice, je me suis penché sur ce livre. Centré sur les séances d'un unique sujet et ses vies antérieures sur des mondes extra-terrestres, il m'a lui aussi passionné. Le champ des possibles ouvert par de tels témoignages laisse rêveur et j'encourage toutes celles et ceux s'intéressant au sujet extra-terrestre à lire cet ouvrage ! Les descriptions d'autres civilisations, d'autres formes de vie, d'autres technologies, et du vécu hors du commun de la personne que l'on suit, permettent de se rendre compte à quel point l'univers est infiniment plus vaste et diversifié que ce que notre imagination ne pourrait seulement l'envisager ! Bref, un livre bon pour le moral, et pas seulement pour les amateurs de SF ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Petit livre très pédagogique s'appuyant sur des études sociologiques sérieuses, je le recommande à toute personne qui se retrouve (ou s'est déjà retrouvée) confrontée au Pôle Emploi, ainsi qu'à toutes celles et ceux que le sujet intéresse ou qui croient que les chômeurs ne sont que des assistés/fainéants/fraudeurs... OK, je le recommande à tout le monde, en fait ! D'autant plus que, comme indiqué dans son résumé, il ne se limite pas au cadre de cette institution et nous emmène dans la découverte d'un formatage sociétal généralisé.
Et en plus de tout ça, une chose que j'ai particulièrement appréciée avec cet ouvrage, c'est qu'il ne se limite pas au simple constat, ce qui lui donnerait des allures fatalistes et le rendrait déprimant. En effet, il propose dans sa dernière partie des solutions, des astuces que l'on peut utiliser dans son quotidien pour s'extraire autant que faire se peut des schémas imposés et ô combien destructeurs pour l'individu !
Bref, un petit livre dont la portée me paraît inversement proportionnelle au temps nécessaire pour le lire, qui ne sera donc définitivement pas perdu ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-01-2019
Ce livre m'a été d'une grande aide !
Après plusieurs années sans réellement écrire dues aux aléas de la vie, j'étais complètement bloqué quand j'ai voulu reprendre (tel "l'écrivain bouchonné" décrit dans le livre). Or, cet ouvrage, en plus de conseils et de témoignages, se propose d'être un compagnon de route pour écrire le premier jet d'un roman en un mois, y compris en dehors de la période du NaNoWriMo. Grâce à lui, j'ai écrit un premier roman au mois d'août, puis un second en participant au NaNoWriMo en novembre.
En bref, je le recommande fortement à toute personne écrivant, souhaitant écrire ou découvrir ce que peut être l'écriture, ou encore à celles et ceux qui veulent en apprendre plus sur le NaNoWriMo, notamment grâce aux témoignages présents dans le livre. Il est d'ailleurs une excellente introduction à qui voudrait y participer en novembre ! :-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un livre intéressant, proposant une analyse qui m'a semblé juste et objective, ainsi que de nombreux conseils pratiques pour qui veut s'auto-éditer.
J'en recommande plus largement la lecture à toute personne désirant être éditée : avec ce manuel, elle peut déterminer quelle est la voie qui lui correspond le mieux, auto-édition ou édition traditionnelle, et avoir une bonne idée de ce qui l'attend si elle emprunte la première.
Personnellement, ce petit livre a confirmé de nombreuses déductions auxquelles j'étais moi-même arrivé et m'a fourni un petit arsenal de pratiques à mettre en place. :-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Lu en anglais quelques mois avant la sortie de la traduction française, ce livre a changé ma perception du monde. J'y ai trouvé de nombreuses réponses à des questions que je me posais depuis des années, à des ressentis qui ont toujours été là sans que je n'en ai forcément conscience.

Je le recommande ardemment à toute personne ayant une ouverture d'esprit suffisante et qui souhaiterait en apprendre davantage sur le fonctionnement de notre univers et sur la période capitale que nous vivons actuellement sur notre belle planète.

Attention : il s'agit d'un livre qui ne peut pas laisser indifférent ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-07-2018
Un moyen de prolonger l'univers de Deus Ex tout autant que de le découvrir, cette BD servant d'introduction au jeu "Deus Ex: Mankind Divided" devrait satisfaire tout le monde.

On retrouve (ou découvre) avec grand plaisir l'univers cyberpunk typique de Deus Ex, qui est une prolongation extrêmement crédible du nôtre. L'intrigue est, comme il se doit dans ce genre, plus complexe qu'elle n'y paraît de prime abord, avec son lot de complots et de personnages dont les motivations ne sont pas ce qu'elles semblent être. Personnages qui, dans l'ensemble, sont tous distinguables par leur caractère bien défini et un dessin suffisamment réussi.

Bref, j'ai pris grand plaisir à lire cette BD et vous invite à la découvrir, vous ne devriez pas le regretter !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Et c'est avec ce commentaire que se clôt ma relecture de la saga Cal de Ter, ou presque... En effet, profitant de ce nouveau voyage vers Vaha, je me suis procuré les anthologies "Le Retour de Cal de Ter" et "L'Épopée de Cal de Ter", que je n'ai jamais lues... :-)

Mais revenons au présent livre et penchons-nous tout d'abord sur le premier des deux tomes dont il est la réédition : "Chak de Palar". C'est un récit intéressant, cassant certains schémas et en conservant d'autres. Il est essentiellement accès sur l'affrontement de deux factions, mais comporte aussi d'autres éléments (j'ai personnellement beaucoup aimé les quelques chapitres portant sur les accusations de "l'Assemblée des Familles"). De plus, j'ai trouvé le personnage de Chak de Palar très réussi, appréciant sa finesse, et il mérite amplement de donner son nom à ce tome ! Bref, ce roman vaut le détour, même si je lui préfère largement le suivant...

"Cal et Giuse de Ter", donc, est à mes yeux le meilleur roman de toute la série, offrant une magnifique conclusion à l'ensemble (que viennent compléter les deux nouvelles incluses dans cette intégrale). On retrouve dans ce tome tout ce qui fait le charme de cette série (
Spoiler(cliquez pour révéler)
dont les Bâtisseurs qui commençaient à me manquer, quel plaisir de les retrouver !
), et on pousse le tout à son paroxysme ! À mes yeux, sa lecture justifie à elle seule de lire les six récits précédents (qui, fort heureusement, sont tous très bons et se lisent facilement ^^), et il faut d'ailleurs les avoir lus pour appréhender pleinement l'excellence de ce roman ! Bon, vous l'aurez compris, j'ai passé un merveilleux moment à cette relecture et la saga Cal de Ter est une œuvre majeure et essentielle de ma bibliothèque de SF ! ;-)

Quant aux deux nouvelles de conclusion, je ne les ai pas encore lues, souhaitant lire d'abord les deux anthologies citées au début afin de les découvrir dans l'ordre de parution. Je viendrai compléter ce commentaire dès que je les aurais lues (ce qui ne devrait pas tarder pour la première nouvelle puisqu'elle est parue au début de la première anthologie ^^).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je poursuis ma relecture de cette intégrale de Cal de Ter... Le récit est toujours aussi prenant et j'ai toujours autant de plaisir dans cette redécouverte ! :-)

"Hors Contrôle" est, à ce stade, le tome des Cal de Ter que je préfère ! On est directement plongé dans l'intrigue par un début sur les chapeaux de roues et il y a ensuite une alternance entre éléments de SF (avec HI) et interactions avec la population de Vaha que j'ai trouvée parfaitement équilibrée, le tout dans un suspense dosé juste comme il faut ! Des tomes comme ça, j'en redemande !! ;-)

"37 minutes pour survivre", quant à lui, n'apporte rien en ce qui concerne l'évolution de Vaha, c'est certainement ce qui fait qu'il me laisse l'impression, une fois sa lecture achevée, de ne pas apporter grand chose à la série... Alors certes, il répond aux questions que l'on pouvait avoir sur le devenir de la Terre, mais ce n'est pas une chose qui me paraissait vraiment utile... Cela dit, l'addictivité en cours de lecture était bien présente, c'est vraiment a posteriori qu'il me laisse cette sensation.

Sur ce, j'ai grand hâte d'attaquer le prochain et dernier volume de cette saga, d'autant plus que certains souvenirs que j'en ai me laisse présager que le meilleur est encore à venir ! :-D
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Lue pour la première fois il y a quatre ans, j'ai récemment eu envie de relire cette intégrale car je n'en avais finalement pas gardé beaucoup de souvenirs... Bon, il faut dire que la première lecture avait été faite au cours d'une période difficile de mon existence, ceci expliquant sûrement cela... Mais ça ne m'avait pourtant pas empêché de beaucoup apprécier ces livres à l'époque, et je les ai trouvés encore plus intéressants aujourd'hui. La série de romans "Cal de Ter" est indubitablement une des œuvres majeures de P.-J. Hérault, de la littérature française et, selon moi, un récit qui devrait être lu au moins une fois par tout amateur de SF ! :-)

Bien, ceci étant posé, je vais revenir un peu sur les trois tomes composant ce premier volume...
"Le Rescapé de la Terre", tout d'abord, est un roman vraiment sympathique, nous narrant la découverte d'une planète inconnue par un homme ayant tout perdu. Lors de cette relecture, en sachant à l'avance les grandes lignes de ce qui se déroulait dans la seconde moitié du récit (et dans les suivants), j'ai trouvé la première un peu longuette, mais je n'ai pas souvenir d'avoir eu ce sentiment la première fois. Cela étant, forcément, c'est celui des trois que j'ai le moins apprécié (ce qui est très relatif puisque, comme à chaque fois avec P.-J. Hérault, je n'arrivais pas à me décrocher le livre des mains ^^).
"Les Bâtisseurs du monde" est probablement celui que j'ai préféré sur les trois. Le thème principal porte sur les abus que certains peuvent faire de la religion et, même si l'avis de Cal, le protagoniste, est quelque peu extrême par rapport à ce sujet, le contexte dans lequel c'est exprimé s'y prête. J'ai particulièrement aimé les rapports qui s'instaurent entre les différents personnages et qui m'ont paru plus profonds dans ce tome-ci.
"La Planète folle", le tome qui clôt ce premier volume, fut aussi agréable à lire que le précédent. Le côté SF "pure" est plus développé ici, grâce à la présence d'une double intrigue se partageant entre des éléments de space opera, et la politique locale et ses implications. C'est ce second aspect que j'ai préféré, autant pour la continuité qu'il offre avec les tomes précédents que pour les échanges entre les personnages qui en découlent et dont j'ai apprécié la subtilité. On ressent bien l'avancée qui se fait et il me tarde de poursuivre avec le volume suivant car, dans mon souvenir, ça se bonifie encore (ce sont les derniers tomes qui m'avaient le plus marqué ^^).

Voilà, je vais de ce pas m'attaquer à la relecture fébrile du second volume de cette intégrale ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Deux romans que je n'ai pas apprécié autant l'un que l'autre...

"Le Loupiot", d'abord. Je l'ai trouvé bon, mais sans plus... Alors bon, ça reste du P.-J. Hérault, donc ça se lit facilement, les personnages sont comme d'habitude très réussis, etc. Et en fait, c'est un peu le problème : c'est du P.-J. Hérault tout ce qu'il y a de plus classique, ce roman n'a pas le petit plus que plusieurs autres œuvres de cet auteur peuvent avoir.
En résumé, il n'apportera pas grand chose aux habitués et n'est pas franchement l’œuvre que je recommanderais à qui veut découvrir l'écrivain (allez plutôt jeter un œil aux intégrales "Gurvan" ou "Cal de Ter", ses œuvres maîtresses en SF)... En fait, c'est surtout les fans qui y trouveront leur compte, avec un roman certes pas transcendant, mais traitant les thèmes récurrents habituels et offrant une plongée dans un univers familier et confortable (un peu comme les fans d'heroic-fantasy quand ils retrouvent des elfes et des nains :-p)...

"Hors Normes", quant à lui, est plus intéressant. Je l'avais déjà lu il y a plusieurs années mais ne me souvenais que des grandes lignes, ainsi que du fait qu'il m'avait laissé une bonne impression.
Nous avons ici l'opportunité d'en apprendre davantage sur les mater-édus, élément récurrent de l'univers de P.-J. Hérault. Les personnages sont nombreux et pas tous traités au même niveau (quelques-uns se détachent davantage, particulièrement le héros évidemment), mais ils sont tous parfaitement différentiables et on ne les mélange pas.
J'ai particulièrement aimé la dernière partie dont la tournure est inattendue et où le suspense est le plus présent. La fin est assez ouverte et ça serait volontiers que je retrouverais les personnages dans un autre roman, même si ce n'est qu'à travers une apparition qui nous apprendrait ce qu'ils sont devenus, mais je ne crois pas que P.-J. Hérault fasse ce type de clins d’œil (bien que je n'ai pas tout lu).
Cela étant, ce n'est pas forcément l’œuvre par laquelle aborder l'univers de l'auteur selon moi (encore qu'il n'y ait pas de réelle "contre-indication" puisqu'il faisait partie des premiers que j'avais lus à l'époque, mais une partie des implications m'avait échappée, sans que ça nuise au récit pour autant) et je conseillerais tout particulièrement ce roman aux habitués de P.-J. Hérault, notamment pour l'approfondissement offert sur les mater-édus souvent évoqués par ailleurs.

Au final, un volume intéressant et un très bon moment de lecture pour moi. :-)
Ah, et j'ai apprécié qu'à un moment du second roman soit cité une catégorie de personnages apparaissant dans le premier comme étant "d'autrefois", nous donnant un indice sur la temporalité de l'univers de P.-J. Hérault ; rien que pour ça, c'était une bonne idée de regrouper ces deux romans dans un même volume ! ^^
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04-2018
Étant un lecteur fidèle des romans Diablo parus en français, je ne pouvais pas rater celui qui vient nous conter le devenir de l'archange Tyraël entre les événements de "Diablo III" et ceux de son extension "Reaper of Souls", et ce, malgré le fait que Nate Kenyon était parvenu à m'ennuyer avec le précédent roman Diablo : "L'Ordre" (cf. mon commentaire sur ce livre pour en savoir plus ^^).

Et je dois bien reconnaître que je ne regrette pas de l'avoir lu ! Même si l'auteur accomplit toujours l'exploit de rendre le récit ennuyeux jusque dans ses scènes d'action, me laissant immanquablement extérieur à ce qui se déroule sans que je n'arrive vraiment à comprendre pourquoi, l'histoire qui est ici racontée a présenté suffisamment d"intérêt à mes yeux pour que j'arrive à dépasser cet état de fait.
Au point même qu'il y a eu quelques (trop courts) passages où j'ai vraiment été pris par le récit et je ne sais pas si c'est dû au fait que Nate Kenyon s'améliore ou seulement à la présence de Tyraël (mon personnage préféré dans Diablo ^^)...

Il est à noter également que le livre comporte un nombre non négligeable de coquilles, mais rien qui ne gêne la compréhension, je n'en ai donc pas tenu compte dans cet avis ! ;-)

En conclusion, je dirais que ce roman n'est à destiner qu'aux curieux voulant en apprendre davantage sur Diablo III (et aux fans de Tyraël ^^) car, il faut bien le reconnaître, il s'agit avant tout ici d'approfondir l'univers sans que ce livre soit essentiel dans la trame (en effet, ceux qui se contentent de jouer aux jeux sans lire les livres ne doivent pas être handicapés, et l'enjeu du récit en prend forcément un coup)... Pour les autres, si ce n'est pas déjà fait, penchez-vous plutôt sur la trilogie "La Guerre du Péché", vous ne le regretterez sûrement pas ! :-)

Et pour finir sur une note positive, je souhaite faire une petite remarque sur le retour de plusieurs personnages venant d’œuvres précédentes, dont Zayl que j'ai apprécié de retrouver car il m'avait marqué dans "La Lune de l'Araignée" (alors même que je ne suis pas spécialement intéressé par les nécromanciens dans les jeux :-p).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04-2018
J'ai lu tous les livres parus à ce jour en français dans l'univers de Diablo et "L'Ordre" reste à mes yeux le moins bon de tous, et de loin. :-(

L'ayant lu il y a maintenant 4 ans et demi, je garde comme principal souvenir de ce roman qu'il est ennuyeux et inutilement long... Sans aller jusqu'à être mauvais, il m'a laissé dans sa majeure partie un sentiment oscillant entre "moyen" et "bof"... J'avais même dû me forcer à en finir la lecture, ce qui ne m'était jamais arrivé sur un livre de cet univers ! L'auteur n'a pas du tout réussi à me faire entrer dans l'histoire et, conséquemment, le suspense a été pour moi inexistant. Je regrette vraiment que Richard A. Knaak, auteur de 6 livres Diablo dont l'excellente trilogie "La Guerre du Péché", n'ait pas ici repris le flambeau... Car Nate Kenyon, non, il m'accroche vraiment pas (ça s'est confirmé avec "Tempête de lumière", son second roman Diablo, que j'ai tout de même trouvé plus intéressant, mais davantage pour le fond que pour sa forme, voyez le commentaire que j'en fais si vous voulez en savoir plus ^^)...

Bref, je ne recommande ce livre qu'aux fans hardcore de Diablo ayant déjà tout lu et souhaitant s'en mettre encore un peu sous la dent, à condition toutefois de ne pas s'attendre à quelque chose du même niveau que les romans précédents... Quant aux autres, particulièrement ceux qui voudraient découvrir l'univers de Diablo par son pendant littéraire, penchez-vous plutôt sur "La Guerre du Péché" que j'évoque plus haut ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une BD qui vient se poser en complément du film "Prince of Persia : Les Sables du Temps".
Aimant beaucoup ce dernier, et ayant découvert tout récemment l'existence de cette bande dessinée, c'est avec curiosité que j'en ai entamé la lecture, avec un plaisir certain que j'ai retrouvé plusieurs personnages du film (dont les caractères sont bien retranscrits), et avec satisfaction que j'ai refermé l'album une fois terminé. :-)

De plus, j'ai énormément apprécié le clin d’œil appuyé au premier jeu "Prince of Persia" (celui de 1989), les connaisseurs le repéreront sans mal ! ;-)

Notez que cette lecture peut se faire même sans avoir vu le film, mais le connaître est un plus non négligeable pour augmenter sa compréhension de la situation, donnant ainsi plus de profondeur aux récits. En effet, la BD se déroule après les événements du film, mais sans les spoiler pour autant (ceux qui l'ont vu sauront pourquoi ^^).

Ah oui, et le fait que l'on change de dessinateur pour le récit de chaque personnage ne m'a pas gêné (c'était une de mes craintes avant la lecture, ayant déjà été déçu par ce type d'approche) : la qualité est au rendez-vous et j'ai même trouvé que le style chaque fois différent permet d'appuyer la personnalité des narrateurs qui se succèdent. Finalement, j'ai même envie de dire que ce changement de dessinateur est amené intelligemment et rendu bien plus fluide par le fait de lui avoir trouvé une justification scénaristique, au lieu de "bêtement" enchaîner différents récits sans transition. ^^

En conclusion, je recommande "Prince of Persia : Avant la tempête de sable" à tous les amateurs du film, aux fans des jeux (mais en gardant bien à l'esprit que la BD s'appuie avant tout sur le film, hein), et aussi aux lecteurs de bandes dessinées de manière générale ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-07-2017
Un livre-jeu dans tous les sens du terme ! :-)
En effet, il ne s'agit pas ici de partir dans une grande aventure mémorable, mais plutôt de s'amuser à tester tous les choix possibles et de voir quels improbables résultats en ressortiront...

Ainsi, ce livre n'est pas à prendre au sérieux mais plutôt à envisager comme une expérience ludique proposée par un auteur ayant su allier humour et créature cthulienne.

D'ailleurs, sa longueur concorde parfaitement avec cette approche : moins de 100 pages, et l'affaire de 15 à 20 minutes de lecture pour découvrir une première fin (celle où nous auront mené nos choix), puis une à deux heures pour explorer les autres possibilités si la curiosité nous y pousse (ce qui fut mon cas : j'ai tout essayé ^^).

L'écriture est fluide, le ton parfois sarcastique, mais l'humour est omniprésent, jusqu'aux personnages dont les réactions ou les répliques tiennent souvent plus du comique ou de l'incongru que du réaliste.

Bref, un bon moment de détente, et je recommande aux amateurs de Lovecraft et/ou de "livres dont vous êtes le héros" de se laisser tenter, à condition de ne pas être rebuté par le grotesque (dans le cas contraire, penchez-vous plutôt sur "Plongée sur R'Lyeh" dans la même collection qui, lui, est une authentique épopée lovecraftienne en format livre-jeu, un régal) ! ;-)

Et si vous avez du mal à trouver les "bonnes" fins,
Spoiler(cliquez pour révéler)
je vous informe qu'il y en a deux... Mais prenez garde avant de lire la suite, je les spoile (pour que ceux qui ont un doute puissent être bien sûrs de les avoir trouvées) ! ;-) Une où vous sauvez l'humanité mais où toutes les personnes du restaurant meurent et vous terminez votre vie dans un asile ; l'autre, la meilleure à mon sens, où vous sauvez et l'humanité et les clients du restaurant, mais où vous finissez errant dans l'espace avec du poulpe à manger... Donc non, aucune fin où vous vous en sortez (d'où les guillemets autour du mot "bonnes" fins), désolé ! :-p
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-07-2017
Avec ce roman, j'ai découvert le "biopunk", alors que je m'attendais davantage à du cyberpunk à la base... Heureusement un commentaire précédent a souligné cette distinction et m'a permis de m'affranchir rapidement des déceptions que j'aurais connues sans ça. Ma confusion (au moment de l'achat) est principalement venue de la couverture, sur laquelle les lunettes du héros émettent une lueur. D'ailleurs, le fond de l'image fait lui aussi très cyberpunk, mais il concorde fort heureusement tout autant avec l'univers du roman puisque, si je ne m'abuse, la distinction tient essentiellement en une place peu importante de l'informatique et de la technologie dans l'intrigue (et non dans l'univers présenté).

Ces petits détails évoqués, passons au roman lui-même... Ce que j'en ressors est que l'intrigue est très bien construite et plutôt bien menée de bout en bout, enchaînant des chapitres au suspense soutenu (difficile de ne pas en lire plusieurs d'affilée dans ces moments-là), avec d'autres offrant des accalmies bienvenues.

Au passage, je signale que je ne suis pas en accord avec le point de vue généralisé proposé dans le roman. Tout particulièrement le fait que la génétique régisse tout et serve conséquemment de justification à la majorité des actes des personnages, ce que je trouve par trop déresponsabilisant, mais l'auteur a eu l'intelligence d'apporter cet élément comme une croyance propre à cette époque-là (probable conséquence du "Rapport Jacobsen" évoqué à de nombreuses reprises), et de nous présenter certains personnages en désaccord avec cela (un peu rares à mon goût, mais bon). Du coup, eh bien, c'est passé et j'ai poursuivi ma lecture en essayant de ne pas y prêter trop attention ! ^^

Les personnages, quant à eux, sont bien construits, attachants ou détestables de par leurs opinions clairement exprimées et parfois radicalement différentes d'un personnage à un autre (le lecteur pourra donc se sentir proche d'un personnage plutôt qu'un autre selon ses propres vues, voire son vécu). En conséquence, chacun possède des motivations et des intérêts propres dans l'affaire qui connaît de nombreux rebondissements et l'auteur parvient à ne pas perdre le lecteur malgré la complexité de l'enquête menée. Bravo à lui ! ;-)

De même, j'ai bien aimé le contexte politique et religieux, qui donne un certain cachet à l'univers dépeint. Idem pour les débats idéologiques entre certains personnages, présents à différents moments dans le récit, mais sans que l'on se retrouve avec un roman qui ne ferait que philosopher et rien d'autre. Cela s'inscrit intelligemment dans les accalmies que j'évoquais plus haut, sans qu'elles se cantonnent à cela pour autant. Donc, là encore, rien à redire ! ^^
Dans le même ordre d'idée, j'ai beaucoup apprécié que l'auteur donne les sources de son inspiration dans les "remerciements", en fin de roman. Je suis toujours friand de ce genre de petit détail ! :-p

Pour finir, bien que l'intrigue soit bouclée, le livre se termine en laissant quelques éléments ouverts, principalement sur le devenir de certains personnages (ici, pas d'épilogue où on les retrouve quelques mois ou années plus tard), c'en est même un peu abrupt (j'ai cru avoir sauté une page quand je suis arrivé aux remerciements ^^").

En conclusion, je dirais que, objectivement, ce roman est très bon et que les points qui m'ont déplu sont majoritairement subjectifs, une affaire de goût donc... Comme je le disais en introduction, "Black Man" fut le premier roman biopunk que j'ai lu et, bien que je ne pense pas revenir vers ce genre car il ne me correspond pas trop, je recommanderais volontiers ce livre à qui souhaite le découvrir. Avis aux amateurs ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-06-2016
Un petit roman de SF sans prétention, mais qui se lit facilement et avec un plaisir certain. Je l'ai lu à un moment où j'avais besoin de me changer les idées d'un quotidien difficile et je n'ai pas regretté que ce soit ce livre-là qui ait atterri entre mes mains : quand je l'ai achevé, ce fut avec le sourire aux lèvres. :-)

Le ton reste léger et le récit ne se prend pas trop au sérieux. J'ai notamment beaucoup aimé le prologue qui annonce de suite la couleur ! ^^
J'aurais apprécié une fin un peu plus développée, mais cela m'est tout personnel (et puis, à l'époque où il a été écrit, ça ne se faisait pas autant que maintenant) !

Bref, si ce livre avait été un film, j'aurais dit "très bon divertissement". Je le recommande à qui veut passer un agréable moment sans prise de tête dans un univers de SF ! ;-)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je viens d'achever la lecture de cette trilogie et je peine un peu à me décider... ^^"

J'en ai beaucoup aimé certains aspects, comme l'écriture fluide (parfois poétique), les mondes variés, les personnages attachants, les en-têtes de chapitre qui m'ont rappelé "Dune" (dont je suis fan ^^), la belle façon dont la spiritualité est intégrée à tous les niveaux de l'histoire ; mais d'autres aspects m'ont vraiment gêné, ralentissant ma lecture, comme de trop longues descriptions (c'est assurément affaire de goût, mais j'aime quand l'auteur laisse un peu plus de place à l'imagination du lecteur ^^"), une fâcheuse tendance à tuer pratiquement tous les personnages que l'on croise (une véritable hécatombe, j'avais jamais vu ça oO"), une très -très- longue mise en place...

Je dois dire également que j'ai eu énormément de mal à plonger dans le roman au commencement de chaque tome (les avoir lus d'affilée n'a sûrement pas aidé, mais c'est un peu l'intérêt des intégrales d'après moi :-p).
Le premier parce que ça part un peu dans tous les sens, j'entends par là qu'il y a des personnages à n'en plus finir, dont les trois quarts ne sont là que pour un unique chapitre. Alors c'est certes une façon originale de présenter un événement depuis un "œil" extérieur, mais on ne sait jamais si on doit se souvenir ou non des innombrables détails donnés sur chaque personnage, tout du moins jusqu'à ce qu'il en vienne à mourir... -_-"
Quant aux deux suivants, c'est principalement dû à une "cassure". En effet, le tome 2 démarre avec des personnages complètement nouveaux, et quelques années ont passé avant le 3. Mais je pense que, quand on s'y attend, ça doit mieux passer (d'où le fait que j'en parle ici ^^).
Cela dit, mon intérêt pour l'histoire a été croissant et j'ai tout particulièrement aimé les derniers chapitres. La fin est magistralement menée, même si j'adhère moyennement à la façon dont ça se conclue (j'aurais notamment aimé autre chose que la sorte d'épilogue simplement intégrée au dernier chapitre).

Bref, je dirais que c'est une œuvre qui mérite d'être lue (et même qui devrait être lue par tout amateur de SF, car elle reste "à part"), mais ça ne m'a pas spécialement donné envie de poursuivre avec Pierre Bordage (dont j'avais lu, il y a très longtemps, un autre roman : la novélisation "Atlantis", qui m'avait plu sans me laisser un souvenir impérissable). Mais je dois admettre que ce qui m'a gêné dans cette trilogie est avant tout affaire de goût (à chacun de voir si mes critiques font écho en lui ^^), il n'est donc pas exclu que je me laisse un jour tenter par un autre de ses romans, un plus récent peut-être ? :-p
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0