Livres
477 234
Membres
457 520

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Severne 2017-03-02T11:34:29+01:00

On se rendit chez Best Buy, sur Colorado Boulevard, et Eddie nous conduisit au rayon des cafetières électriques. Je restai debout au milieu de l’allée, à tanguer un peu. Pas uniquement à cause des martinis, mais aussi parce que je me trouvais dans un magasin d’électroménager en compagnie d’un mec ultra sexy pour y acheter une cafetière. Je fixai la pléthore de machines sur le présentoir comme si l’une d’elle risquait de sortir les dents pour me mordre.

— Qu’est-ce que tu veux ? demanda Eddie.

— Une cafetière.

Il me sourit.

— Ouais, mais laquelle ?

Je les observai, comparai mentalement les prix et tendis le doigt vers la moins chère. Eddie secoua la tête sans se départir de son sourire et dépassa celle que je désignais pour s’emparer d’une KitchenAid 14 tasses programmable, plutôt haut de gamme. Pas le must de toutes les cafetières électriques, mais une machine qui n’avait rien à envier aux autres. Il la fourra sous son bras, me prit par la main et me traîna dans l’allée.

— Autre chose pour te rendre moins grognon le matin ? Un mixeur ? Un grille-pain ? s’enquit-il.

Je m’arrêtai net pour le dévisager.

— Tu n’as pas de grille-pain ? demandai-je, horrifiée.

Eddie changea de direction pour se diriger vers les grille-pain

Afficher en entier
Extrait ajouté par Severne 2017-03-02T10:45:40+01:00

Je devais bien avouer que ce serait chouette d’avoir Lottie à la maison.

— Tu cherches du boulot ? s’enquit Smithie qui se retrouva soudain à nos côtés.

Seigneur.

Je fis les présentations. J’étais trempée, mais je m’en contrefichais.

— Smithie est mon patron au club de striptease. Smithie, je te présente ma sœur, Lottie.

— Je sais qui c’est, putain. C’est Lottie Mac, la reine du calendrier Corvette, déclara-t-il avant de se tourner vers ma sœur. Si tu danses dans mon club, je t’offre une loge rien qu’à toi, bordel. Je te mets sous le feu des projecteurs. Je vide la scène pour ton show. Faudra que j’investisse dans un putain de tapis rouge et que j’embauche des nouveaux videurs. Tu seras au volant d’une Porsche en une semaine, bordel.

Lottie l’observa.

— Ça marche, déclara-t-elle, comme si c’était aussi simple que ça.

— Quoi ? ! m’écriai-je.

Smithie pivota vers moi.

— Si vous faites ça entre sœurs, je mets fin à tes congés sans solde et je t’inscris dans mon putain de testament.

— Hors de question que je danse à la barre ! vociférai-je

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeaMars 2016-10-31T10:16:44+01:00

"...

Indy débarqua en milieu de matinée.

- Comment ça s'est passé, avec Eddie ? demanda-t-ell en fourrant son sac dans le casier muni d'une clé sous me comptoir des livres.

- Darius m'a balancé.

Indy hocha la tête.

- Il m'a balancé aussi, m'informa-t-elle.

- Comment Lee l'a-t-il pris ?

- Il a l'habitude que je fasse n'importe quoi. Ce que je veux savoir, c'est comment Eddie a réagit?

- Ça ne lui a pas plus, mais il s'en est remis.

Allez savoir pourquoi, ça me rendait heureuse, et je souris à Indy.

Elle me rendit mon sourire.

..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeaMars 2016-10-31T10:15:22+01:00

"...

- Je sais, Chiquita. Tu as tellement peur de moi qui tu discuterais avec Ted Bundy si ça t'empêchait d'atterrir dans mon lit.

..."

Afficher en entier

Chapitre 3 :

Et là, ma vie devient vraiment intéressante.

"- Tu t'étais déjà retrouvée avec un couteau sous la gorge ?

- Euh, pas que je me souvienne...

Ses yeux noirs étincelèrent dangereusement.

- Tu oublierais un truc pareil ?

- Probablement pas, admis-je.

Eddie se rapprocha encore. À ce stade, son corps effleurait le mien.

- Pourquoi ne pas avoir appelé la police ?

- Ça e me paraissait pas si grave.

- Quand un type te colle un couteau sous la gorge, c'est grave. Et tu préviens la police.

En temps normal, j'aurais été d'accord avec lui.

- Bordel, Jet, pour une fois, parle-moi ! exigea-t-il, d'un ton qui sonnait comme un ordre.

...

- Ce ne sont pas tes affaires, joutai-je. rien de tout ça ne te concerne.

- J'en fais mes affaires, décréta Eddie. C'est un avertissement, Jet. À Partir de maintenant, tout ce qui te concerne me regarde."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Joany13 2016-06-30T20:46:08+02:00

“F*ck!" he exploded, chocolate and caramel flying out of his mouth. My heart seized. He looked like he was going to have a chocolate-caramel-layer-square-induced heart attack.

...

"These are unbe-f*cking-lievable. I think I've finally fallen in love, with a f*ckin' brownie!”

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeaMars 2016-10-31T10:13:15+01:00

"...

Euh...bon, d'accord. En fait, avant ,l'expression d'Eddie valait bien un "oh oh". Le moment qui méritait le "bordel de merde", c'était celui-ci.

Le visage d'Eddie s'était métamorphosé. Il me dévisageait comme si je venais de lui annoncer que je désirais aller passer les vacances de Pâques sur Pluton ..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeaMars 2016-10-31T10:10:24+01:00

"...

Allez savoir, maman était convaincue que je gagnerais le cœur d'Eddie en lui remplissant l'estomac de saucisse, d'olives et de champignons nappés de sauce à la crème, à l'ail et au parmesan, le tout présenté dans une corolle de pain grillé ..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Joany13 2016-06-30T20:46:39+02:00

“It was like the Justice League of Super Heroes but instead it was the Justice League of Hot Guys.”

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode