Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par NekoNara 2020-08-09T01:52:30+02:00

— Si vous désirez à ce point paraître comme une bête aux yeux du monde, si vous pensez que l’homme que vous étiez a entièrement disparu, alors soit. Continuez d’être ce rustre insupportable et inaccessible. Vous y parvenez très bien, Votre Altesse. 

Méliane entendit sa voix trembler, mais se reprit aussitôt. Il était hors de question qu’elle fasse preuve de faiblesse. Elle vit immédiatement que ses paroles venaient d’avoir l’impact qu’elle escomptait. La Bête se raidit violemment, ébranlée par la façon dont elle l’avait appelée. Elle décida d’enfoncer le clou d’une voix forte.

— Persistez donc à vous leurrer, vous ne pourrez pas empêcher la vérité d’être toujours là, au fond de vous, Adrian d’Elnead. Si vous avez cru un seul instant l’avoir tué, Elnead a pourtant encore un prince, même s’il n’est plus que la moitié de lui-même.

Évitant les regards abasourdis, Méliane tourna les talons, s’éloigna, les yeux brûlants et le cœur menaçant de bondir hors de sa poitrine. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par NekoNara 2020-08-09T01:48:46+02:00

Si c’était possible de remonter le temps, agir autrement et tout recommencer… le ferait-elle ? Si c’était pour lui épargner cette douleur, et ce sang qui tachait ses mains et s’écoulait en même temps que la vie qui y était liée ?

Un hurlement voulut franchir ses lèvres, mais elle n’en eut pas la force. Ses larmes gelaient sur sa peau blême, comme si elles allaient se transformer en givre.

Par pitié, que ça s’arrête !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ophelya 2020-04-02T15:39:44+02:00

Les larmes ne s’arrêtaient pas de couler et traçaient des sillons salés sur ses joues blêmes. Sa respiration haletante résonnait à ses oreilles. Sa poitrine se soulevait rapidement sous ses sanglots heurtés. Ses cheveux collaient à son front et retombaient sur son visage. Ses mains tremblaient si fort qu’elles ne pouvaient plus rien retenir.

Tant de souffrance…

La douleur menaçait de l’entraîner vers l’abysse. Ses yeux brouillés ne voyaient plus rien… rien hormis cette mare de sang que la neige, si blanche à côté, ne pouvait absorber.

Par Freyja, il y avait tellement de sang. Ses paupières se fermèrent. Un cri rauque déchira sa poitrine. Si elle avait su… Si elle avait su ce jour-là, aurait-elle ouvert cette porte close ? Si elle avait compris qu’une telle souffrance l’attendait, aurait-elle laissé cet amour la submerger ainsi ?

Si seulement elle avait su…

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode