Livres
494 046
Membres
491 705

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Rouge impératrice



Description ajoutée par x-Key 2019-06-14T19:09:49+02:00

Résumé

Le lieu : Katiopa, un continent africain prospère et autarcique, presque entièrement unifié, comme de futurs Etats-Unis d’Afrique, où les Sinistrés de la vieille Europe sont venus trouver refuge.

L’époque : un peu plus d’un siècle après le nôtre.

Tout commence par une histoire d’amour entre Boya, qui enseigne à l’université, et Illunga, le chef de l’Etat.

Une histoire interdite, contre-nature, et qui menace de devenir une affaire d’Etat.

Car Boya s’est rapprochée, par ses recherches, des Fulasi, descendants d’immigrés français qui avaient quitté leur pays au cours du XXIème siècle, s’estimant envahis par les migrants. Afin de préserver leur identité européenne, certains s’étaient dirigés vers le pré carré subsaharien où l’on parlait leur langue, où ils étaient encore révérés et où ils pouvaient vivre entre eux. Mais leur descendance ne jouit plus de son pouvoir d’antan : appauvrie et dépassée, elle s’est repliée sur son identité.

Le chef de l’Etat, comme son Ministre de l’intérieur et de la défense, sont partisans d’expulser ces population inassimilables, auxquelles Boya préconise de tendre la main.

La rouge impératrice, ayant ravi le cœur de celui qui fut un des acteurs les plus éminents de la libération, va-t-elle en plus désarmer sa main ?

Pour les « durs » du régime, il faut à tout prix séparer ce couple…

(Source : Grasset)

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2020-01-21T18:01:59+01:00
Bronze

Dès la lecture du résumé, je me doutais de deux choses : que ma lecture aurait tout me plaire, mais qu’elle serait exigeante. Je ne me suis pas trompée.

Nous sommes en 6361 selon le calendrier du Katiopa, gigantesque pays d’Afrique né il y a 5 ans, au prix de nombreuses luttes, à la fois symboliques et physiques, dans l’objectif devenir pleinement indépendant et de retrouver une identité qui ne soit pas dénaturée par la colonisation et la mondialisation.

Les héros de cette histoire sont Ilunga, chef d’Etat de ce nouveau pays-continent, et Boya, universitaire qui s’intéresse aux Fulasi, petit groupe d’immigrés qui restent accrochés à leur culture ancestrale et qui refusent de s’intégrer aux locaux. Ilunga et Boya vont vivre leur histoire d’amour malgré les obstacles (vie déjà bien réglée, besoin d’indépendance, première épouse, suspicion d’atteinte à la sûreté de l’Etat…).

Ça c’est la base du roman, qui aurait pu tenir en 300 ou 400 pages. Mais Léonora Miano a choisi d’envelopper ce qui aurait pu être une simple romance sur fond d’intrigues politiques dans une gangue de réflexions sociales, philosophiques, spirituelles… qui, aussi intéressantes peuvent-elles être, ne servent absolument pas l’avancement de l’histoire et obscurcissent même sa compréhension.

C’est bien dommage, car la lecture est sacrément alourdie par toutes ces analyses longues et souvent superflues. Je comprends parfaitement que de nombreuses.x lectrices/lecteurs aient été découragé.e.s dans les premières centaines de pages, car il demande beaucoup de concentration et de persévérance ! Heureusement pour moi, j’ai trouvé que la lecture était plus fluide aux alentours de la page 200, ce qui m’a permis d’y trouver enfin du plaisir et de la terminer sereinement.

Du plaisir, car j’ai beaucoup aimé l’histoire de fond (aussi en filigrane soit-elle) et les idées développées par l’autrice (aussi excessives soient-elles). Elle analyse finement tant la psychologie de ses personnages (dans les couples notamment) que des questions comme l’identité d’un groupe. Elle évoque indirectement le nationalisme identitaire actuel en le détournant de manière intelligente – et certaines remarques m’ont beaucoup fait rire, mais elles en feraient enrager certain.e.s !

Pour simplifier : l’intelligence du propos est sans doute, malheureusement, son point faible. Trop, c’est trop, peut-être qu’un essai aurait été plus indiqué. Néanmoins, mon plaisir grandissant au fil de ma lecture, je serais assez curieuse de découvrir la suite, le cas échéant. Maintenant que j’ai dépassé et saisi les développements que l’autrice voulait absolument faire savoir, j’ai envie de profiter à fond de l’univers, de l’histoire, des personnages et voir comment va évoluer Katiopa.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Waterlyly 2019-09-23T22:00:28+02:00
Bronze

Katiopa, un siècle après le nôtre. Illunga, chef de cette Afrique réunifiée, travaille à sa prospérité. Boya, professeure a l’université, travaille à défendre ses idées qui vont à l’encontre de celles d’Illunga. Rien ne les prédisposait à s’entendre, et pourtant, une histoire d’amour va naître entre les deux personnages, acteurs, chacun à leur manière, d’une nouvelle époque.

Ce roman m’a énormément plu. Le lecteur vogue entre utopie et dystopie. Le postulat de départ est des plus intéressants. Pourtant, ce n’est ici que le prétexte du roman, le fond étant vraiment cette magnifique histoire d’amour entre Illunga et Boya. J’ai retrouvé beaucoup d’originalité dans cette intrigue et l’espace spatio-temporel m’a séduite. C’est une excellente idée.

Alors, attention, ce roman n’est pas aisé à lire et il vous faudra rester actif pendant toute votre lecture. J’ai du rester concentrée pour ne pas me perdre. Le glossaire en fin de livre m’a été plus que nécessaire, puisque le vocabulaire est pointu. Cela a parfois créé une césure dans mon rythme de lecture, le temps d’intégrer les mots que je ne connaissais pas du tout. Malgré tout, cela n’est pas compliqué à suivre.

J’ai été séduite par la jolie histoire d’amour. J’ai trouvé le contexte fort intéressant. Le personnage de Boya m’a totalement séduite. Je l’ai trouvée forte et très bien dessinée. Elle se bat pour ses idées.

La plume de l’auteure est très belle. S’il est vrai que je pense que ce roman aurait gagné à faire une centaine de pages en moins, il n’en reste pas moins monumental. Ce récit fait partie de la sélection pour le prix Goncourt, et je comprends totalement pourquoi.

Entre utopie et dystopie, l’auteure nous déroule une intrigue pointue et originale, avec pour toile de fond une très belle histoire d’amour. Si de prime abord, le roman peut paraître dense et compliqué, il n’en est rien. À découvrir.

Afficher en entier

Date de sortie

Rouge impératrice

  • France : 2019-09-04 (Français)

Activité récente

Envy l'ajoute dans sa biblio or
2019-09-03T22:29:51+02:00

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 2
Extraits 0
Evaluations 3
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode