Livres
507 069
Membres
515 536

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par camille80 2020-04-06T14:45:20+02:00
Or

J'ai vraiment bien aimé ce livre, différent de ce que je lis habituellement. Le suspens est à son comble jusqu’à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mishakal-Yveldir 2020-04-04T18:45:16+02:00
Argent

http://enquetedesaveurs.fr/rouille-floriane-soulas

J’ai découvert l’auteure avec « Les Noces de la Renarde » que j’ai chroniqué précédemment. Cette fois, elle nous plonge dans un Paris victorien steampunk du plus bel effet. J’ai adoré les idées mises en place, l’évolution de la mécanique et de la technologie, l’architecture en vogue…

Je l’ai préféré à son successeur (Oui, « Les Noces de la Renarde » est sorti après). Le sujet est mieux maîtrisé. Mais… la fin est un peu brouillonne. Trop de combats, d’informations jetées sur le tas. Quelques incohérences. Au début, Violante a les yeux chocolat, puis gris, puis de nouveau chocolat. Sa relation avec Armand la dégoûte à un certain moment, sauf que c’est avant qu’elle ne recueille les grosses révélations. Alors qu’au début de leur liaison, ça ne la dérangeait pas plus que ça. Et la rouille ne l’a pas éclairée sur ce sujet, bien que ce soit son rôle…

Le jeu de mot avec le prénom est amusant. L’héroïne donc, est une prostituée qui travaille aux Jardins Mécaniques, un bordel géré par Madeleine, et Léon qui ramène ses filles dans ce lupanar. Encore un point de détail : le médecin les ausculte une fois par mois pour vérifier qu’il n’y ait ni maladie vénérienne ni grossesse. Je trouve ça un peu… réducteur. Il suffit d’un client atteint pour que la maladie se développe et contamine ceux qui sont sains… Elle n’attendra pas un mois pour ronger les visiteurs. À aucun moment les filles ne prennent de contraceptif, or c’est un peu la base dans ce métier.

Je ferme la parenthèse. Léon donc, l’a trouvée il y a 3 ans, amnésique et quasiment morte. Il l’a placée dans son lupanar en inventant une histoire, une identité pour qu’elle aguiche les clients. Connue sous le nom de Duchesse qui serait prétendument née entre un ministre en voyage et une catin d’ici, elle aurait reçu une bonne éducation… Oui ça ne colle pas. Oublions.

Bon, j’admets qu’il y a beaucoup d’incohérences et que Violante est d’une idiotie sans pareille. Elle va dehors en sachant que ses collègues se font mutiler, énuclées, que tout le monde meurt… Mais elle s’en carre et devient même violente (jeu de mot haha) quand on l’en empêche. C’est le genre d’idiote qui gâche un peu l’univers. Pas la moindre sympathie pour elle.

Ne vous attendez pas à des scènes de cul en masse. Elle termine une passe dans les premières pages, ensuite c’est à peine abordé. Il n’y a qu’une scène avec Armand qui est vraiment implantée dans le texte. Pas gênant pour autant tant qu’il y a du scénario. Mais il pêche un peu. J’ai eu l’impression que l’auteure a essayé de joindre les morceaux à la va-vite quand on apprend qui est Armand en vérité.

L’ambiance était tout de même très sympathique. J’ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Caesus 2020-03-27T22:17:46+01:00
Commentaire ajouté par Loupblanc 2020-02-19T21:58:14+01:00
Or

Avant de commenter, je tenais à remercier la maison d'édition, car il s'avère que mon exemplaire a eu un défaut d'impression avec une vingtaine de pages manquantes et ils ont été très réactifs, et ils m'ont envoyé rapidement un nouvel exemplaire.

Je n'ai pas l'habitude de lire du Steampunk, l'un des premiers je crois. Le côté sombre de l'histoire m'a attiré et je me suis vite attachée au personnage de Violante. C'est un personnage que je trouve fort, à sa façon et qui a su me guider dans ce nouvel univers.

L'histoire d'amour est moins niaise que dans les roman adolescents, jeunes adultes habituels et la fin confirme cette idée.

Mon gros regret reste peut être les animécas qui auraient pu être un peu plus utilisés tout au long du roman mais aussi et surtout Spoiler(cliquez pour révéler)le méchant principal de cette histoire n'avait pas besoin d'être son oncle. Le côté incestueux est clairement dérangeant et inutile, l'histoire ce serait quand même bien déroulée sans cela.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fo0stine 2020-01-22T09:04:03+01:00
Argent

Les lectures du genre Steampunk ne sont souvent pas mes préférées mais j’étais particulièrement attirée par l’histoire ne l’héroïne. En effet, j’ai beaucoup apprécié le fait que, pour une fois, l’héroïne ne soit pas une vierge innocente qui attend un homme pour s’épanouir. Je trouve ça dingue qu’en 2020 on tienne encore compte de la virginité d’une femme lorsqu’on souhaite la valoriser.

Violante est un personnage intense, caractériel et fidèle. Elle assume sa féminité et sa sexualité mais elle est torturée par l’inconnu de son identité de son passé. J’ai sur le coup trouvé dommage de rajouter une romance dans l’émancipation de cette femme mais le dénouement m’a rassurée sur ce point. L’univers est intéressant mais j’aurais aimé avoir davantage de détails pour m’immerger davantage. De même que pour moi, globalement, les personnages auraient pu être plus approfondis.

Ce roman fut donc une belle découverte et je me relancerai dans d’autres œuvres de l’auteure avec plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MadameRatou 2019-12-08T14:16:51+01:00
Argent

Floriane Soulas nous dépeint là un univers assez particulier et pourtant merveilleusement bien ficelé. On sent que des recherches ont été fournies pour créer une telle œuvre et pour en venir à bout parce que, dans le fond, ça paraît tellement vrai, on s’y croirait. Pour un premier roman, et malgré quelques petits bémols dont je parlerai plus tard dans l’article, c’est un coup de maître. L’histoire se déroule dans un Paris du XIXème siècle (pas le nôtre, vous vous en doutez certainement) à la tendance un peu steampunk. Animaux mécaniques, dirigeables, aéronefs, machines et technologie à vapeur, inventions en tout genre et autres sont bien présents ici. Nous faisons la connaissance de Violante, une jeune femme qui n’a pas beaucoup d’informations à nous fournir sur sa personne puisqu’elle est amnésique. En effet, elle a été enlevée de la rue il y a environ trois ans et depuis, on lui a construit une nouvelle identité. Désormais, elle est Duchesse, une prostituée luxueuse qui travaille aux Jardins Mécaniques — une maison close — pour le compte de Madeleine, qui règne en maîtresse absolue sur les lieux ; et Léon, qui l’a trouvée et qui empoche une partie de ce qu’elle gagne auprès des nombreux clients qui viennent lui rendre visite de manière plus ou moins régulière. Mais, à côté de ce quotidien qui lui a été imposé et qu’elle n’aime pas, la jeune femme cherche à en savoir plus sur son passé et sur qui elle est vraiment. Les indices ainsi que les pistes sont rarissimes et, quand elle trouve quelque chose, elle s’y accroche de toutes ses forces. Même si, au final, ça ne mène à rien. Un jour, son amie Satina lui dira qu’elle a une information.. puis, elle disparaîtra. Si, de prime abord, on va supposer qu’elle s’est enfuie ou qu’elle est partie se droguer dans un coin, on réalisera vite que son absence est peut-être liée au tueur en série présent en ville. Dès lors, Violante va tout faire, quitte à se mettre en danger, pour la retrouver.

En ce qui concerne les personnages, et principalement l’héroïne, je dois dire qu’elle m’a plu autant qu’elle m’a posé problème. Elle peut se montrer hautaine, froide, exécrable, distante, mais on sait qu’elle alterne entre sa vraie personnalité — celle de Violante — et le masque qu’elle s’est forgé au fil du temps pour satisfaire ses clients et sa matrone, et pour ne pas se laisser marcher dessus par les autres filles de joie de la maisonnée. Seulement, n’est-elle pas simplement.. désagréable ? En revanche, il m’est arrivé de la trouver attachante, forte, brave et courageuse. Elle va au-devant du danger et n’hésite pas à se salir les mains si c’est pour aider, voire sauver, autrui ; et elle se bat pour connaître la vérité sur ses origines. Elle ressemble à d’autres héroïnes, de par sa façon d’être, et en même temps, elle est tellement différente. C’était perturbant et étonnant. Nous avons également Léon et Jules, le proxénète et son assistant. Le premier était dur au début de l’histoire et il a finit par se montrer plus doux, plus gentil. Ça ne collait pas vraiment et ce n’était pas trop crédible, c’est dommage (je chipote sur ce coup, il était sympathique). Le second, en revanche, m’a bien plus intriguée, et je l’ai adoré dès son apparition dans le roman. Parmi les autres protagonistes nous avons Livia, Scarlett, Ayati, Diane, Ludmilla, Armand de Vaulnay, Surin, Alastair, Feu et les enfants perdus (ça a des airs de « Peter Pan », tout ça), etc. Certains sont plus mis en avant que d’autres mais globalement, et même si on n’apprend quasiment rien sur eux, tous sont intéressants.

Globalement, Rouille a été une très bonne lecture. On sort des sentiers battus et on atterrit dans un monde glauque, sombre, cruel et gore qui comporte quelques scènes explicites (attention, public averti, on ne sait jamais) et qui tient le lecteur en haleine. Les rebondissements s’enchaînent, le rythme est bon, la plume de l’autrice est agréable — malgré quelques répétitions — et je suis curieuse de voir le reste de son travail avec « les noces de la renarde » que je n’ai pas encore en ma possession mais qui est sur ma wishlist. Les personnages, atypiques, m’ont charmée, et j’ai littéralement adoré ce petit côté « Jack l’éventreur ». Néanmoins, si je devais parler des points qui m’ont embêtée, je citerai le dénouement, qui a un côté plus que prévisible. Des éléments clés sont disséminés par-ci par-là et le lecteur peut aisément comprendre le pourquoi du comment tout en étant seulement au début de l’ouvrage. Peut-être que c’était fait exprès, je n’en sais rien du tout. Après, ça n’a pas gâché ma lecture, loin de là. Aussi, j’aurais aimé un chapitre ou deux en plus, puisque le dernier m’a laissé un arrière-goût d’inachevé dans la bouche. Bref, cette découverte était géniale mais ce n’est pas un coup de cœur. Je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elodie-Liseuse 2019-09-13T18:55:59+02:00
Argent

Dernière lecture faite pour le prix littéraire de l'imaginaire et quelle lecture ! Une belle découverte, une plume addictive et une histoire captivante, que demander de plus.

Dans ce roman on est plongé dans un univers Steampunk, un Paris totalement différent de nôtre. La ville est entourée d'un dôme de verre et les hommes influent y vivent sans rencontrer la populace qui vie à l'extérieur de celui-ci. Et c'est dans les rues mal famés que nous faisons la rencontre de Violante, jeune prostituée qui vie dans une maison close. Après avoir perdu la mémoire il y a de cela trois ans, elle a été envoyée dans cette maison du plaisir pour y travailler et payer ses dettes. Malheureusement une nouvelle drogue est en vente dans les bas quartier et Violante va se rendre compte que des prostituées et des enfants orphelins sont enlevés et tuer. Sa meilleure amie étant l'une des victimes, elle se décide a enquêter pour trouver le tueur. Entre quête identitaire et enquête, on ce retrouve plonger dans un roman prenant de la première à la dernière page.

L'autrice arrive à nous tenir en haleine pendant toute la durée de la lecture, quelques points restes prévisibles mais plusieurs rebondissements mon surprise et on réussi à sortir des clichés. J'ai beaucoup aimé les références à des œuvres connues comme Peter Pan de J. M. Barrie où encore Princesse Sarah, version bandes dessinées d'Audrey Alwett. Tout en étant revisité dans le fond comme dans la forme. L'univers est détaillé et les descriptions permettent une réel plongé dans ce monde où la lune est devenue un lieu de vacances pour les plus riches et où la violence règne en maître. Car Violante ne porte pas ce nom pour rien, attendez-vous à des descriptions détaillées, des passages assez crue. Il s'agit d'une époque victorienne où la drogue et les tueurs sont monnaie courante.

Ce roman a donc été une lecture fort sympathique, proche du coup de coeur sans réellement l'atteindre. Pour une première dans l'univers du Steampunk, je reste agréablement surprise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wonderbooks 2019-08-27T12:43:26+02:00
Argent

J'ai découvert Floriane Soulas avec son second roman "Les Noces de la Renarde" qui m'avait fait passé un bon moment de lecture mais j'avoue qu'en grande fan de steampunk, j'étais cent fois plus bottée pour lire "Rouille", son premier bébé. J'ai passé un super moment de lecture encore une fois et je sais que je peux me jeter les yeux fermées sur tous les parutions à venir de l'autrice.

J'ai terminé ma lecture en très peu de temps ce qui n'est pas étonnant car, contrairement aux noces... que j'avais trouvé un peu longuet par moment, l'intrigue est super addictive. Les chapitres sont courts, le rythme, effréné, on suit différents points de vues... La lecture ne se perd pas en fioritures et nous offre un lot de rebondissements totalement inattendus et qui nous pousse à rester jusqu'à la fin.

J'ai particulièrement aimé l'univers. On est dans un Paris steampunk, oui, ou tout est progrès et construction mais Floriane Soulas nous épargne les beaux décors pour nous plonger dans la saleté suprême des bas-fonds. Elle n'épargne pas son lecteur, ça, on peut le dire ! Cadavres à la morgue, prostitution forcée et enfants se tuant à la tâche, cette lecture n'a pas fini de nous faire serrer les dents.

On a aussi la belle atmosphère qui va avec. Comment la décrire ? Sombrissime. Je pense que c'est le bon mot.

Je me suis beaucoup attachée à l'héroïne Violante qui est très touchante. A la fois très hautaine et enjôleuse lorsqu'elle endosse son rôle de Duchesse, la prostituée la plus demandé des Jardins Mécaniques et fragile et effrontée lorsqu'elle redevient Violante, la femme sans passée.

Les personnages secondaires sont tout aussi creusés et agréables à suivre, même si chacun à sa part d'ombre.

En résumé, une belle lecture steampunk qui m'a permis de découvrir une nouvelle histoire dans ce genre que j'aime tant. Je le recommande à tous ceux qui aiment ça mais qui ont aussi le cœur bien accroché !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marzipannn 2019-08-26T20:17:10+02:00
Argent

J'ai adoré le livre jusqu'aux trois quart, même si l'histoire traînait un peu en longueur parfois. Puis plus je m'approchais de la fin, plus j'ai été déçue de la tournure des événements. J'aurais aimé un plus grand suspens. Mais le point fort de ce roman, c'est la description de l'univers steampunk et le fait qu'aucun détail ne soit épargné sur l'univers sombre dans lequel les perso évoluent. Ce sera donc pour moi un livre marquant mais décevant quant au final...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2019-08-10T13:26:36+02:00
Bronze

Ma chronique : https://ombrebones.wordpress.com/2019/08/10/plib2019-rouille-floriane-soulas/

Pour résumer, Rouille ne révolutionne pas le genre dans lequel il se place (uchronie / dérivé steampunk) et propose des personnages trop archétypaux à mon goût. L’intrigue manque de surprise car l’autrice révèle trop facilement des éléments clés, ce qui empêche d’entretenir le suspens de manière efficace. Pourtant, ce roman se lit tout seul, on ne sent pas les pages se tourner. Il ravira les lecteurs qui cherchent un divertissement sans prise de tête dans un Paris steampunk du 19e siècle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode