Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Roxane-James : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le club des survivants, Tome 1 :  Une demande en mariage Le club des survivants, Tome 1 : Une demande en mariage
Mary Balogh   
http://wp.me/p5AuT9-yc

J’ai connu Mary Balogh grâce à la série Les demoiselles de Bath ou encore la saga des Bedwyn que j’ai beaucoup apprécié. Du coup j’ai été curieuse de savoir ce que l’auteure nous a réservé dans cette série Le club des survivants. Et je ne fus pas déçue. Ce premier opus « Une demande en mariage » est très prometteur. Quand il s’agit de roman de l’époque de Régence, Mary Balogh a un don à part et exceptionnel !

Gwendoline, Lady Muir sœur de Neville Wyatt (Héros du livre « Une nuit pour s’aimer » préquel de la saga des Bedwyn) profite de son veuvage depuis sept ans et n’envisage pas de se remarier un jour. Mais cela va changer le jour où elle rencontre Hugo Emes, Lord Threntham, un ancien militaire célèbre pour qui elle ressent une forte attirance. Hugo est issu de la classe ouvrière et n’apprécie guère les classes supérieures, car s’il a gagné son titre de noblesse c’est grâce à ses exploits militaires. Pour lui, Lady Muir n’est qu’une personne frivole mais c’était jusqu’à ce qu’il comprenne sa véritable personnalité.

Gwen est une sœur, fille, cousine, tante et amie aimante. On s’attache à elle très facilement. Et pourtant sa vie a été marquée par deux tragédies. Une jambe qui boite suite à un accident de cheval où elle fait une fausse couche et par la suite la perte de son mari. Suite à cela elle a décidé de se contenter de ce la vie lui offre.

Hugo est un personnage assez sombre, dur et aux airs renfrognés. Héros de guerre il a été marqué psychologiquement et il se sent indigne du titre de noblesse qu’on lui a donné. Mais sa rencontre avec la fougueuse Lady Muir va l’intriguer et changer sa vision de la vie.

Voici une délicieuse histoire d’amour. La relation entre Gwendoline et Hugo est rafraîchissante et sincère. Une charmante rencontre entre deux personnes blessées à la fois psychologiquement et physiquement qui vont apprendre à surmonter leurs passés et leurs différences sociales, à guérir leurs blessures, à reconnaître leur affinité et finalement à s’aimer.

Nos deux héros sont entourés de personnes très attachantes et sympathiques. Nous retrouverons Neville et Lily toujours aussi amoureux. Nous feront connaissance de la famille de Gwen et d’Hugo, des membres du « club des survivants ». Et ce qui est vraiment admirable c’est ce lien profond entre ces sept membres. Tous sont des survivants et je suis impatiente de lire le second opus « Un mariage surprise » l’histoire de Vincent Hunt, Lord de Darleigh.
Le Vide de nos cœurs Le Vide de nos cœurs
Jasmine Warga   
J’ai hésité avant de débuter ce roman, bien que le résumé soit très alléchant, il y a un côté sombre et effrayant qui m’ont retenu. Les romans qui finissent mal ont le don de me déprimer, pourtant malgré le thème abordé j’ai décidé d’écouter mes envies et de me lancer. D’autant plus, que Hugo Roman est une maison d’édition que j’aime beaucoup, donc c’était également l’occasion de découvrir leur nouvelle collection New Way axé YA Et je dois dire que je n’ai aucun regret, c’est un coup de cœur.

Aysel est une jeune fille de 16 ans extrêmement déprimée et sa solitude ne fait que renforcer son envie de mourir. Depuis le drame irréparable à jamais associé à son père, Aysel s’est complètement renfermée sur elle-même, ajouté à ça la vie au lycée n’est pas au beau fixe et sa propre mère ne semble pas voir la détresse de sa fille. Lorsqu’elle découvre le site Suicide Partners et plus particulièrement l’annonce de FrozenRobot 17 ans, elle décide de rencontrer le jeune homme concrétiser son suicide et planifie l’acte avec le jeune homme. Le compte à rebours peut commencer : J-26.

Au cours de ces vingt-six jours, nous allons apprendre à connaître intiment Aysel et Roman. Chacun habité par le même mal, qui les consument. Bien qu’issue de milieu différent, ils vont s’apprivoiser et discuter de ce qui les a amenés à faire un choix aussi radical, créant un lien particulier, habité par un objectif commun : le suicide. Le compte à rebours en début de chapitre, associé au mal-être de nos héros contribue à mettre en place un sentiment d’oppression et de tristesse. C’est un thème assez difficile, qui m’a mise la boule au ventre pendant toute ma lecture, il y a un côté dérangeant, car on souhaite avancer au bout de ses vingt-six jours et en même temps, c’est effrayant d’imaginer qu’ils seront peut-être morts. J’ai éprouvé beaucoup d’attachement pour ces deux jeunes torturés, mais l’auteure nous rend impuissant face à la détresse de personnage qu’on souhaite seulement protéger.

A force de se côtoyer, d’analyser ensemble, de discuter à cœur ouverts, un lien particulier va se tisser entre nos deux héros. Et au contact de l’un et de l’autre, ils vont changer, mais est-ce suffisent pour ne pas choisir de mourir ? Les pensées de Aysel sont très bien expliquée, on n’est pas dans le pathos, bien au contraire chaque sentiment est extrêmement bien décrit, on ressent à quel point elle est consciente de ses pensées tristes, mais elle est complètement dépassée et sans vraiment de soutien pour l’aider à remonter la pente. Alors que Roman, est davantage épaulé, mais sa volonté de mourir est plus forte que tout. Il fait le choix d’abandonner volontairement sa « vie d’avant » et s’isole.

En bref, en refermant ce livre, je suis en pleine phase de culpabilité d’avoir aimé un livre aussi dérangeant, mais l’espoir est tellement important que j’avais envie de croire que malgré leur volonté de mourir, ils se sont trouvés. Un épilogue n’aurait peut-être pas été de trop concernant certain point, mais je recommande. Je pense que pour vraiment comprendre, il faut le lire et se faire sa propre idée. Perturbant, magnifique, et terriblement émouvant. A la fois sombre et lumineux, l’espoir a une place importante dans ce roman et il ne faut jamais oublier de garder Espoir

https://luxnbooks.wordpress.com/2015/05/15/le-vide-de-nos-coeurs-jasmine-warga/

par Luxnbooks
Georgian, Tome 1 : Si vous le demandez Georgian, Tome 1 : Si vous le demandez
Sylvia Day   
Ayant aimer la Saga 'Crossfire' écris par l'auteur Sylvia Day, j'ai voulu lire plus de romans d'elle, même si j'ai fortement été déçu par le roman 'Sept ans de désir'. Je me suis donc plonger dans la Saga Georgian, une nouvelle Saga érotique. Et j'ai été drôlement surpris.

L'histoire est celle d'un compte de Westfiel et agent de la Couronne, se prénommant Marcus et de celle qu'il doit protéger Lady Elizabeth Hawthorne. Cette dernière a perdu son mari quelques temps plutôt et est en danger à cause des missions de ce dernier. Elle a, en effet, en sa possession un carnet avec diverses notes, que beaucoup de personnes voudrait. Mais Elizabeth a eu, par le passé, une liaison avec son nouveau garde du corps. Elle refuse de retomber dans ses bras malgré leurs attirances physiques et leurs ébats lui procurant un grand plaisir. Mais au fils de romans, l'on découvre qu'il y a bien plus entre eux qu'une simple attirance, cela va les emmener sur le terrain dangereux du mariage et de la soumission de la femme à son époux. Effectivement, l'histoire se déroule à la fin du XVIIIème siècle. Nous sommes donc replonger dans cette époque, avec le langage de l'époque.

Le personnage d'Elizabeth est très complexe. En effet, on voit qu'elle est décrite par son frère comme étant une femme forte. Mais dans ses pensés, l'on voit qu'elle est à la fois forte, mais aussi faible par rapport à son attirance pour Marcus. Elle a encore peur d'être blesser par ce dernier, elle a peur de ses sentiments pour lui. Elle préfère, dans un premier temps, se protéger de lui en essayant au maximum d'éviter de retomber dans ses bras. Marcus est un personnage très déterminer et très secret - ce que je regrette un peu. En effet, on ne sait pas beaucoup de chose chez lui. En arrivant à la fin du roman, j'ai l'impression que l'on pourrait le connaitre un peu plus encore. Malgré tout, on voit son attachement à Elizabeth et ses sentiments pour cette dernière dès les premières pages. Il sa battra jusqu'au bout pour l'avoir et pour qu'elle soit en sécurité.

L'auteur a choisis un point de vue extérieur pour nous faire vivre cette histoire. J'avoue avoir été perturber dans un premier temps, surtout que je n'ai pas l'habitude de lire des histoires ainsi. De plus, elle utilise un langage très soutenu. Mais cela, nous permet d'être plonger à l'époque de l'histoire et d'oublier, le temps de notre lecture, le monde d'aujourd'hui.

En général, un roman que je recommande aux lecteurs aimant d'évader dans une autre époque et aimant le genre érotique. Ce roman a été une belle découverte pour moi.

>>http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2015/08/si-vous-le-demandez-de-sylvia-day.html
La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle
Cassandra Clare   
TROP BIEN
Clary, découvre sa véritable nature, c'est une chasseuse d'ombres(démons). Sa vie tranquille est complétement chamboulée. Le monde (vampires, fées, loup-garous, magie) auquel elle apartient se dévoile au fur et à mesure. Personnage central, elle est courageuse, forte et loyale. Elle rencontre Jace, chasseur d'ombre également, bad boy torturé au grand coeur. C'est un personnage "a tomber par terre". Clary va peu à peu faire tomber sa carapace. De révélations en découvertes, d'actions en surprises, le récit va s'enchainer sans temps mort et se révéler émouvant, captivant, palpitant. L'histoire est tellement prenante que vous enchainerait sur les tomes 2 et 3 sans vous en rendre compte.


par Adèle
Heather Wells Mysteries, tome 5 : Une (irrésistible) envie de bonheur Heather Wells Mysteries, tome 5 : Une (irrésistible) envie de bonheur
Meg Cabot   
Je viens de terminer ce dernier tome. Que dire, à par que j'ai adoré !!! Cette saga m'a changé les idées, et je me suis beaucoup plus attaché aux personnages, plus que je ne pensais.
Mais je suis en même temps triste, car je me sépare d'eux.
Les amis de Heather vont terriblement me manquer. Lisa a pour moi était la meilleure patronne ( même si j'ai adoré Tom), elle est trop drôle et son lien avec Heather j'ai adoré !!! Puis Magda, Pete Jamie etc c'est des personnages qu"on voit peu mais qu'on ne peut qu'adorer. Si je n'est pas mis Gavin, c'est parce que lui ça été un véritable coup de cœur ! Il m'a fait rire !!!! Mon dieu on pourrait écrire des centaines de romans sur ses conneries ! Il va vraiment me manqué, à chaque fois j'avais hâte de le retrouver pour voir se qu'il allait dire, ou faire de travers. Il a vraiment un culot incroyable.
Puis Nicole, j'ai cru la frapper, avec ce qu'elle a fait à Heather, J'aurais réagi comme Cooper.
Par contre j'adore Jessica, si on veut faire la fête il faut l'appeler.
La mère de Heather j'ai même pas envie d'en parler, cela lui reste bien tout ce qui lui arrive.
Puis vient Cooper, des le premier tome je l'ai aimé. Et plus la saga a avancé, plus je l'ai adoré. Il est parfait, protecteur mais pas trop, drôle bref parfait avec ses petits défauts qui font qu'il est touchant.
Puis Heather, cette femme m'a appris beaucoup de chose, que la chance tourne toujours, mais quand on est bien entouré, tout va bien. Elle m'a fait rire, et puis même si elle joue la dur avec les étudiants, on voit qu'elle adore ses gosses et son boulot.
Une saga qui pour moi au début, avait juste comme but de me distraire, mais qui au fur et a mesure, est devenu un coup de cœur. Cette fin est parfaite, même si malgré moi j'aimerai bien une suite pour les retrouver.

par Kaleryane
Madame Bovary - Manga Madame Bovary - Manga
Yumiko Igarashi    Gustave Flaubert   
Ce manga est très agréable à lire, avec des dessins très beaux ! Les personnages y sont bien représentés je trouve ^^
Je vous le conseille :)

par Arwen14
Ten Tiny Breaths, Tome 4 : Five Ways to Fall Ten Tiny Breaths, Tome 4 : Five Ways to Fall
K. A. Tucker   
ça fait deux ans que j'ai lu les trois premiers tomes de cette série et je me rappelle avoir beaucoup aimé et même d'avoir pleuré... Comme la sortie de ce tome en français n'était pas prévue, j'ai décidé de le lire en anglais... J'ai adoré l'histoire de Ben et de Reese et j'ai beaucoup ri de leurs frasques. Cependant ce tome m'a quand même semblé plus doux et moins dur que les autres. Je me rappelle que l'histoire de Charlie dans le 3ème tome était assez pénible à suivre. En comparant, les passés de Resse et de Ben même s'ils étaient assez sordides, ne m'ont pas aussi choqué que le premier et le troisième tome. Bref, ça reste quand même une magnifique histoire d'amour qui m'a fait rire plus que jamais.

par zoubaayed
Les Yeux de tempête, Episode 1 : Les Yeux de tempête Les Yeux de tempête, Episode 1 : Les Yeux de tempête
Anne Rossi   
Depuis toute petite, j'adore les histoires de pirates et de corsaires se déroulant dans les Caraïbes au XVIIè siècle ! Même que j'ai traînant dans mon appartement plein de romans, d'essais, de films qui traitent de ce sujet...
Si bien que je ne pouvais laisser traîner trop longtemps dans ma liseuse une nouvelle traitant de beaux corsaires et du vent du grand large...
Franchement c'eût été dommage de passer à côté de ce double plaisir !
Et quand je parle double plaisir , je ne vous mens pas, puisque l'histoire s'attache aux aventures maritimes (et amoureuses) d'un capitaine corsaire, "grand, large d’épaules, le visage bruni par la vie au grand air" et du fils de l'armateur, contraint par son père de participer à cette expédition afin d'être guéri de certaines pratiques fort mal vues à l'époque...

Cette nouvelle sans prétention a joué son rôle à merveille : celui de la distraction et du dépaysement !
Le contexte de cette histoire de marins et d'amour interdit est retranscrit de manière réaliste, et les deux héros sont attachants... dommage que les personnages et l'intrigue ne soient pas davantage approfondis.
Vous me direz que c'est le principe même de la nouvelle, d'être courte et d'aller à l'essentiel. Oui, mais le style de l'auteure est si agréable que l'on aurait aimé s'attarder davantage à bord de la Salicorne, en compagnie d'Ioen et de Guillaume...
J'aurais aimé en apprendre davantage sur le passé du charismatique capitaine, ses origines obscures et son ascension professionnelle.
J'aurais aimé que les combats navals soient plus détaillés...
Ainsi que la vie à bord...
J'aurais aimé descendre à terre m'encanailler dans les tavernes en avalant quelques bouteilles de rhum... Yohoho ! ♫

Concernant la romance en elle-même, l'histoire est plutôt bien amenée, on sent bien le désarroi des deux hommes face au désir - secret (eh oui, à cette époque, mieux valait cacher son orientation sexuelle) - qu'ils éprouvent l'un pour l'autre et à la progression de leurs sentiments (même si en une trentaine de pages, ces scènes ne soient pas plus développées) ! Idem pour les scènes de sexe : elles sont pudiques et juste suggérées, mais cela ne m'a pas dérangée vu que j'ai assez d'imagination pour combler les blancs-seings...

Pour conclure, une bonne petite nouvelle bien écrite et bien immersive mais qui me laisse sur ma faim ! Mais comme j'ai appris qu'il y avait une suite, je me laisserais sûrement tenter par l'aventure...

par Parthenia
Sauve-moi Sauve-moi
Guillaume Musso   
J'ai enfin goûté à l'écriture de Musso et je suis assez surprise! J'aime la fluidité de son écriture tout en racontant une histoire d'amour, qui est plus est, une très belle histoire d'amour! Je pense que je lirai d'autres livres de cet auteur...
Ten Tiny Breaths, Tome 2 : Mentir Ten Tiny Breaths, Tome 2 : Mentir
K. A. Tucker   
https://aliceneverland.wordpress.com/2015/03/30/mentir-k-a-tucker-ten-tiny-breaths-2/

J’avais lu le premier tome de Ten Tiny Breaths il y a seulement quelques jours, et j’avais adoré cette lecture, véritable coup de cœur. Alors quand j’ai reçu le second tome, je n’ai pas hésité à interrompre tout ce que je faisais pour me plonger dedans.

Livie, la petite sœur de Kacey, fait son entrée à l’université de Princeton, son objectif depuis des années. Mais Kacey reste inquiète pour sa sœur qui suit un chemin qu’elle s’est tracé alors qu’elle n’avait que neuf ans, sans véritablement savoir si depuis ses aspirations avaient changées. Car Livie n’a jamais vraiment cherché à revoir sa feuille de route, la dernière phrase de son père restant ancrée dans sa tête : « Rends moi fier. ». Kacey appelle alors le docteur Stanley à la rescousse. Ce dernier va ainsi ordonner à Livie de profiter de la vie, de sa jeunesse, et surtout de trouver qui elle est vraiment et ce qu’elle désire avant tout. Et si, par hasard, sa route croise celle de deux garçons complètement opposés mais représentant parfaitement sa dualité - le parfait Connor, gendre idéal que son père aurait adoré, et le ténébreux Ashton, fêtard absolu passant de filles en filles - , pourquoi ne pas se lancer ?

Livie paraissait tellement sage dans le premier tome que je redoutais un peu celui-ci qui lui était entièrement consacré. J’avais peur de retrouver une héroïne fade, certes gentille et douce, mais sans trop grand intérêt. Je me suis royalement trompée sur toute la ligne. Livie elle-même croyait être tout simplement banale, et finalement ce tome se révèle être une véritable introspection, qu’elle en soit consciente ou non, et je me suis régalée à la voir déployer ses ailes.

Livie est très différente de sa sœur, bien plus posée, plus sage. Peut-être trop, et c’est ce qui a inquiété Kacey, de la voir devenir une adulte avant même d’en avoir l’âge. Car Livie a dû être forte pour elles deux à travers les épreuves qu’elles ont traversées, et c’est elle qui a permis à Kacey de tenir bon. Mais surtout, c’est elle qui a tout pris en main, quitte à mettre sa vie de jeune adolescente entre parenthèse. Tant que sa sœur était là, elle n’avait besoin de rien d’autre et continuait à poursuivre son rêve de petite fille : intégrer l’université de Princeton, lieu où son père avait fait ses études avant elle. Sauf que cette rentrée va être le déclencheur de toute une prise de conscience et d’expériences pour Livie : est-elle vraiment faite pour travailler dans un milieu où s’entremêlent enfants et mort comme elle le croyait ? Ces études valent-elles la peine d’être séparée de la seule famille qu’il lui reste ? Doit-elle écouter son cœur ou sa tête ?

C’est une évolution très réaliste, et très touchante du personnage… On la voit petit à petit prendre son envol, lâcher prise sur la personnage carrée qu’elle pensait être, sans pour autant renier les valeurs qui font la personne qu’elle est aujourd’hui. Le ton est juste, tout est parfaitement à sa place et j’ai immédiatement accroché. Pourtant l’ambiance est très différente du premier tome, moins sombre, moins violente, mais tout aussi prenante.

K. A. Tucker a ainsi su faire évoluer son roman exactement comme il le fallait, elle change totalement d’environnement par rapport à Respire, et cela fonctionne à merveille. Elle a ainsi réussi à me surprendre, m’emmenant là où je ne m’y attendais absolument pas, tout en faisant la lumière sur une Livie que l’on pensait des plus simples.

Ce livre m’a énormément touchée, peut-être même plus que le premier. Toutes les émotions sont à leur place et mon pauvre petit cœur a connu pas mal de soubresauts tout au long de cette lecture. J’ai été très émue, souvent, et j’ai eu les larmes qui ont menacées de couler à plusieurs moment. Le ton est juste, parfaitement, on ne tombe pas dans le larmoiement. Mais K. A. Tucker arrive à mettre le doigt juste là où il faut, et sait mettre en évidence ce qu’elle veut que l’on ressente. J’ai véritablement été chamboulée par cette plume qui se révèle être une nouvelle fois des plus magnifiques.

C’est sans surprise un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce roman, bien différent du premier opus, mais qui m’a tout autant embarquée. J’ai adoré retrouver les personnages de Ten Tiny Breaths, mais également en découvrir d’autres qui trouvent à leur tour facilement leur place. K. A. Tucker signe une nouvelle fois un véritable page-turner avec Mentir, tout en nous surprenant en changeant radicalement de ton et de décor. J’ai adoré, tout simplement adoré.

par Kesciana