Livres
528 082
Membres
547 960

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Roxanebouquine : Mes envies

Nevermoor, Tome 3 : Hollowpox, The Hunt for Morrigan Crow Nevermoor, Tome 3 : Hollowpox, The Hunt for Morrigan Crow
Jessica Townsend   
Est ce que quelqu'un sait quand sort le tome 3 en Français? =)
Les Dossiers Cthulhu, Intégrale Les Dossiers Cthulhu, Intégrale
James Lovegrove   
Découvrez les Intégrales Bragelonne !

Des séries complètes en numérique pour une durée limitée !

Cette édition exclusive numérique contient les ouvrages suivants :

1. Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell

2. Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic

3. Sherlock Holmes et les démons marins du Sussex

Découvrez trois captivantes aventures du célèbre détective Sherlock Holmes et de son inséparable acolyte, le Dr John Watson, aux prises avec les effroyables forces des grands anciens.

Automne 1880. Le Dr John Watson rentre tout juste d'Afghanistan.
Blessé et prêt à tout pour oublier une expédition cauchemardesque qui l'a conduit à douter de sa santé mentale, Watson voit sa vie changer lorsqu'il fait la connaissance de l'extraordinaire Sherlock Holmes.
Le détective enquête sur une série de décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell.
Plusieurs victimes qui semblent mortes d'avoir été affamées pendant des semaines ont été retrouvées, alors que des témoins les ont vues vivantes et en bonne santé à peine quelques jours plus tôt...
De plus, d'inquiétants témoignages évoquent des ombres furtives qui inspireraient l'effroi à quiconque les approcherait.

Holmes établit un lien entre les morts et un sinistre baron de la drogue qui cherche à étendre son empire criminel.
Cependant, Watson et lui sont bientôt obligés d'admettre que des forces sont à l'œuvre dont la puissance dépasse l'imagination.
Des forces que l'on peut invoquer, à condition d'être assez audacieux ou assez fou...

« Avec un talent consommé, Lovegrove évoque le style de Doyle tout en ajoutant une bonne dose d'éléments macabres et fantastiques caractéristiques du mythe de Cthulhu... Avec ce roman, il met la barre très haut. » San Francisco Book Review

« Incontournable. » Bio Gamer Girl


par Gkone
L'Égarée L'Égarée
Donato Carrisi   
Troisième volet de la trilogie du chuchoteur, L'égarée est un thriller puissant et angoissant. Il est préférable d'avoir lu Le chuchoteur et L'écorchée au préalable mais vous pourrez cependant suivre sans l'avoir fait ;)

Au début du roman, une jeune fille, Samantha, est découverte dans les bois, nue avec une jambe cassée. Elle vient de s'enfuir après une longue période de séquestration mais ne se rappelle de rien. Prise en charge dans un hôpital, elle est suivie par un spécialiste, le docteur Green, qui va s'efforcer à lui faire revenir tous ses souvenirs afin d'arrêter le ravisseur.

En parallèle, à l'annonce de la réapparition de la jeune fille, le privé, Bruno Genko, décide de reprendre l'enquête qu'il avait mené lors de sa disparition...

J'ai beaucoup aimé retrouver la plume de l'auteur que j'avais découvert avec cette trilogie (je n'ai pas encore lu le reste de son oeuvre...).
Il arrive totalement à happer le lecteur et à le plonger dans son histoire qu'il développe avec une plume ciselée et efficace.

L'égarée est un thriller très réussi qui jouera avec vos nerfs, vous fera frissonner et qui vous étonnera par ses rebondissements.

Donato Carrisi conclut magistralement sa trilogie, en manipulant ses personnages tout comme ses lecteurs. Une véritable réussite que je conseille aux amateurs de l'auteur et aux amateurs de thrillers aux intrigues bien ficelées :)
Le Conte des sept chants, Tome 1 : La Délégation Le Conte des sept chants, Tome 1 : La Délégation
Cécile Ama Courtois   
Je connais déjà Cécile Ama Courtois pour l'avoir lue dans un autre roman, Ève aux sables dormant, où j'avais fait un beau voyage en Égypte, et dans une nouvelle, Mère-fée. À chaque fois, j'ai été bluffée par sa façon de rendre bien réel un monde plein de fantaisie. Je ne lis plus beaucoup ce genre, sans doute lassée par de nombres lectures dans ce genre qui se ressemblaient un peu toutes. Mais là, connaissant le talent de conteuse de l'auteure, je n'ai pas résisté longtemps au titre et à la couverture mystérieux de ce roman. Et je n'ai pas été déçue du tout, j'ai passé un très bon moment dans l'univers crée par l'auteure.

Je ne vais pas trop revenir sur le contenu de l'histoire, le résumé dévoile juste ce qu'il faut pour tenter et donner le ton de la lecture, en plus je ne voudrais pas trop en dévoiler et vous laisser le plaisir de la découverte.
J'ai donc fait la connaissance très vite d'un monde imaginaire que j'aurais beaucoup aimé découvrir dans la réalité. Gahavia, c'est le nom de ce monde, est composé de terres différentes habitées de peuples bien distincts. Le personnage principal de cette histoire est un métamorphe, Edoran, c'est un homme-loup, un lycante. Il est chevalier, il va avec son écuyer Boris et le hallebardier de son père, Malcolm, partir avec une délégation d'autres métamorphes conduire le Livre sacré à la reine des Elfes dans son royaume, où doit se tenir une assemblée avec les autres nations de Gahavia. Pour s'y rendre, ils vont traverser d'autres terres habitées par d'autres peuples qui vont se joindre aux métamorphes pour se rendre chez les elfes. C'est ainsi qu'on va croiser des Sylphes, des Félides, des Aelders, des Vipérines, des Fées. Tous vont chevaucher ensemble pour rejoindre le peuple des Elfes. Au cours de leur périple, ils vont apprendre à se découvrir les uns les autres, à voir leurs différences et à vivre les uns avec les autres. Et ce, jusqu'au territoire des Elfes. Là une autre aventure va commencer pour tout ce petit monde. Ce que va vivre Edoran pendant tout ce périple va le transformer, il va mûrir, il va devoir prendre des décisions importantes. J'ai aimé suivre l'évolution de ce personnage.

Le roman pourrait presque se découper en deux parties. La première correspond au voyage, à la présentation de chaque peuple. Cécile Ama Courtois a eu la bonne idée d'introduire des présentations de chaque être vivant dans ce monde, sous la forme d'extraits d'une étude des peuples de Gahavia par Ruphas Tenderbach. Ces pages sont des sortes de définitions de chaque être, montrant leurs spécificités, leurs caractéristiques. Elles sont insérées dans le chapitre au moment de la rencontre avec un nouveau peuple et permettent d'en apprendre plus sur lui, et surtout elles m'ont permis de bien mémoriser et m'imaginer chacun d'eux.
La seconde partie que j'ai distinguée, correspond, quant à elle, à l'arrivée au pays des Elfes. Là, ils vont rencontrer d'autres peuples, les Géants, les Humains, les Nains. Ils vont tous être présentés à la reine. Mais une menace rôde et ils vont devoir tous s'unir pour la combattre. Cette partie est celle qui bouge le plus, de par les batailles qui vont avoir lieu et les différents événements.
Mais j'ai aimé de la même façon ces deux parties, elles ne sont pas distinctement nommées, on les ressent à la lecture. J'ai apprécié tous les moments du début, la rencontre entre les métamorphes et les autres peuples. J'ai beaucoup aimé la découverte des lieux, avec de belles descriptions, sans pour autant créer trop de lourdeurs dans le texte. Et les moments vécus avec le peuple des Elfes est palpitant, bouge beaucoup, et donne un second souffle à la lecture la rendant passionnante et vivante. J'ai vraiment beaucoup aimé ce contraste entre ces deux moments forts.

Les personnages sont très bien travaillés. Ils sont détaillés dans toutes leurs facettes, leur apparence, leur caractère, leur façon de vivre, on sait tout sur eux. Et cela m'a permis de bien me les représenter. Je me suis attachée à certains, je pense notamment aux Sylphes, ces hommes-arbres qui peuvent communiquer entre eux en plantant leurs racines ensemble. J'aime à penser quand je me promène en forêt, que ces êtres me regardent et sont aussi vivants que nous. L'auteure a très bien su reproduire ce sentiment à travers eux. J'ai beaucoup aimé aussi découvrir les femmes-serpents, les Vipérines. Dans la réalité, les vipères me font peur, je ne les aime pas particulièrement. Là, elles m'ont paru tellement humaines avec ce qu'elles ressentent, et notamment avec ce que va vivre l'une d'entre elles. Mais je n'en dirai pas plus.
Cécile Ama Courtois a très bien travaillé tout l'univers qu'elle nous propose. Je me suis sentie dépaysée le temps de la lecture. Elle n'hésite pas non plus à faire souffrir ses personnages et à faire mourir certains d'eux auxquels je m'étais attachée. Le moment des batailles entre le peuple de Gahavia et l'Ombre est cruel. .L'auteure n'épargne pas ses héros, leur fait vivre des moments terribles. Et j'ai trouvé cela appréciable, on n'est pas au pays des bisounours, et comme dans toute vie, réelle ou féérique, il y a des moments durs et difficiles.
Cette histoire véhicule aussi de très belles valeurs, l'amitié, l'acceptation des autres, la vie en communauté avec nos différences et nos propres idées. Et bien sûr, l'amour a aussi sa part et tient un rôle important, il est beau, et va concerner des personnes qu'on imaginerait pas être ensemble.

Comme vous pouvez le voir, Cécile Ama Courtois a crée un monde bien complet, bien détaillé. Il y a beaucoup de personnages mais ils sont tellement bien décrits et surtout marquants que je me suis jamais perdue entre eux, j'ai tout de suite réussi à me les imaginer et ils sont restés bien vivaces dans mon esprit. Tout ceci est mené par la belle plume de l'auteure et par son style. Le choix narratif se fait à la troisième personne, et pourtant, j'ai réussi à m'attacher aux héros, à ressentir ce qu'ils vivaient, à être heureux avec eux ou tristes selon les situations. Il y a peu de dialogues, juste ce qu'il faut, mais à aucun moment je n'ai trouvé le récit ennuyeux, bien au contraire. Cécile Ama Courtois a ce pouvoir d'enchanter les mots pour créer un monde fantastique des plus réels. Elle a également ce pouvoir de description qui fait qu'on arrive très bien à s'imaginer les scènes, on les voit défiler dans nos têtes comme si elles étaient réelles ou qu'on les regardait au cinéma.
Et puis la fin...la fin...ah la la, à ce moment là, j'ai maudit l'auteure de me laisser avec autant de questions et de doutes. Comment ? Qui ? Pourquoi ? Quand ? Autant de questions qui sont restées sans réponses, et il faudra attendre la parution du second tome pour les avoir. J'ai déjà hâte de savoir ce qu'il va bien pouvoir se passer. Une chose est sûre, je serai au rendez-vous lors de la sortie de cette suite.

Je ne peux que vous conseiller ce roman, que vous aimiez les mondes imaginaires ou pas, n'hésitez pas à partir en balade avec ces personnages, vous vivrez des aventures palpitantes. Pour ma part, j'attends avec impatience la suite, retrouver ces peuples et continuer l'aventure avec eux.

par marie-nel
Le Dernier Magicien, Tome 3 : The Serpent's Curse Le Dernier Magicien, Tome 3 : The Serpent's Curse
Lisa Maxwell   
Bind the Book.

Stop the Order.

Save the Magic.

Esta is no stranger to high-stakes heists; she is a seasoned thief with no reservations about using her time traveling abilities to give her an edge. But saving Harte—and magic itself—will put her skills to the test. The Book of Mysteries threatens to tear through the world and change the shape of magic forever, and only Esta and Harte stand in its way.

They race through time and across the country to steal back the remaining elemental stones needed to bind the book’s power, stop the Order, and save the future of the Mageus.

par Aur31
Rozenn, Tome 1 Rozenn, Tome 1
Laëtitia Danae   
Cette lecture m'a vraiment beaucoup plu. J'ai lu tout les autres commentaires et il y a du vrai dans tous ... Même les moins positifs. Mais les petits défauts du livre (speed dating court, princes assez superficiels...) n'en sont pas pour moi. Au contraire je trouve qu'ils rendent au final l'histoire et les personnages plus attachants.

L'histoire m'a un peu rebutée au départ, mais finalement je l'ai lu en quelques heures à peine. Le style est vraiment très agréable, on se laisse porter et personnellement je ne me suis pas rendu compte que les pages défilaient si vite.
J'aime beaucoup les personnages de Rozenn et Odeleen, par contre j'avoue que très vite Daire m'a irritée. Elles ont toutes trois des personnalités bien différentes, et des rapports entre sœurs très réalistes. Je suis juste déçue de ne pas pouvoir lire la suite, car finalement on reste pas mal sur notre faim pour beaucoup de choses.

par anne58
Le dernier témoin Le dernier témoin
Kim Sôngjong   
Un avocat véreux et un riche homme d’affaires sont assassinés. L’inspecteur O Pyǒngho, un homme à la dérive depuis le décès accidentel de sa femme, est chargé des enquêtes. Lentement, il remonte à la source commune des deux meurtres, que rien ne semblait joindre : Hwang Pa’u, un homme pauvre et simple d’esprit, qui vient d’être libéré après vingt années passées en prison pour un crime qu’il n’a peut-être pas commis. C’est dans les péripéties et les conséquences de l’écrasement du maquis communiste dont Hwang Pa’u faisait partie qu’O Pyǒngho découvrira la sordide vérité, sans se douter de l’avalanche de catastrophes qu’il va déclencher.
Dans un pays (la Corée du Sud) qui ne fait pas réellement la distinction entre littérature et littérature populaire, le roman policier, peut-être parce qu’il est peu répandu, est un terrain propice à l’exploration de thématiques audacieuses et au dépassement de frontières impossible aux autres genres. Ainsi du Dernier Témoin, qui se permet d’aborder la question des ravages de la guerre civile de la façon la plus frontale (viols, enfermements abusifs, maltraitances), à un moment où la censure interdisait pratiquement d’évoquer le sujet. Pour autant, c’est bien d’un polar qu’il s’agit d’abord, d’une enquête que le lecteur suit étape par étape, de façon pointilliste, à travers les yeux d’un inspecteur humain, trop humain.

par x-Key
Le Collectionneur Le Collectionneur
Fiona Cummins   
Autant vous le dire tout de suite, j’ai adoré ce thriller. On sait tout de suite qu’on est en présence d’un sérial killer, on est avec un homme plutôt âgé qui contribue à agrandir une collection familiale, son père, son grand-père, son arrière grand-père, ont tous été des collectionneurs d’os. Pas n’importe quels os, non des os qui ont des particularités anatomiques différentes et que l’on trouve chez des personnes ayants des maladies rares ou des sortes de mutations, des os surnuméraires par exemple. Pour se les procurer, il n’hésite pas à traquer, enlever et tuer ses victimes. C’est donc tout naturellement qu’il va s’intéresser à deux enfants, Clara qui est atteinte d’une malformation au niveau des mains et Jakey qui est atteint d’une grave maladie impactant son espérance de vie la fibrodysplasie ossifiante progressive qu’on appelle aussi la maladie de l’homme de pierre.
Les chapitres vont alterner les points de vue du collectionneur, des familles, des enfants et bien entendu celui très fort de l’inspectrice chargée de l’enquête. Etta Fitzroy reste marquée par l’échec de sa dernière enquête, elle va s’investir à 100% dans celle-ci. La tension monte et prend de l’ampleur lorsque Clara est enlevée. Il est aussi beaucoup question de la maladie dans ce livre. De la façon dont elle peut bouleverser la vie des familles, on ressent très fort les limites qu’elle impose aux enfants, à leur famille et leur vie avec et vraiment poignante. Pour moi la grande originalité a été le temps passé par l’auteur à nous montrer comment les familles « gèrent » l’enlèvement de leur enfant, c’était très fort et j’ai éprouvé de l’empathie pour les parents alors je vous laisse imaginer ce que l’on peut ressentir lorsqu’il est question du ressenti des enfants face à leur bourreau c’était bouleversant. Sans compter que je n’ai pas vu les pages passées, ce livre m’aura fait passer un excellent week-end de lecture intensive mais tellement bonne.
Parlons maintenant du sérial killer, je suis restée un peu sur ma faim, je l’aurai souhaité plus présent, plus méchant, plus agressif. Si le souhait de l’auteure était de nous montrer qu’un sérial killer c’est à la base une personne comme vous et moi avec un boulot, marié, un jardin, des lapins, c’est parfaitement démontré mais ce qui le différencie de nous autres simples mortels, c’est tout ce qui se passe dans son repaire. Bonne lecture.
Sherlock, Lupin & moi, Tome 1 : Le Mystère de la dame en noir Sherlock, Lupin & moi, Tome 1 : Le Mystère de la dame en noir
Irene Adler   
Un roman qui m'a plu visuellement dès le départ. En ce qui concerne sont contenu j'ai été un peu moins séduite. Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages et je n'ai pas trouvé l'histoire palpitante bien que le suspens reste entier jusqu'à la fin ce qui est très bien car une histoire policière dont on devine le(s) coupable(s) dès le début perd de son intérêt. En somme, un roman qui sans être mauvais, n'a rien d'extraordinaire. Peut-être faudrait-il lire la suite pour apprécier un peu plus cette série.
L'Anti-magicien, Tome 1 L'Anti-magicien, Tome 1
Sebastien De Castell   
L’anti-magicien est mon gros coup de cœur de cet été. Je suis tout simplement incapable de lui trouver des défauts.
Dans cette histoire, on suit Kelen. C’est un personnage assez atypique pour un garçon de quinze ans, presque trop adulte et trop mature pour son âge. Il est malin, plein de ressource et ses pensées ont des airs de philosophie. En quelques pages en sa compagnie, j’étais déjà sous le charme.
Il vit dans un monde loin d’être paradisiaque où la magie règne et où ceux qui n’en ont pas son condamnés à devenir des rebuts de la société à la limite de la servitude. Les Jan’tep (le peuple de Kelen) est constitué de gens exécrables et manipulateurs aveuglés par la magie. Il n’y a pas un seul personnage sympathique (hormis Kelen) dans ce peuple qui est loin de me faire rêver et qui m’a écœuré de la nature humaine. Kelen n’est d’ailleurs jamais protégé par les siens car comme ses pouvoirs disparaissent et ses « amis » l’abandonnent, il ne peut que se tourner vers une destinée moins enviée, celle de devenir Shan’tep (comprenez servant voire esclave). En tout cas, j’ai adoré détester certains personnages même si leur avenir en tant que méchant (Oui, pour moi tous les Jan’tep sont affreux) n’est pas sûr vers la toute fin.
Mais heureusement que la mystérieuse Furia et Rakis, le chacureuil à la fois blagueur et à la menace facile (Il vous mangera volontiers vos yeux) sont là pour aider Kelen à lutter contre ce peuple immonde et à dévoiler ses plus sombres secrets.
J’ai trouvé l’univers de l’Anti-magicien terriblement bien fait, on glisse sans aucun problème dans le monde du livre avec un savant mélange entre explications, réflexions, action et humour. Le tout accompagné de l’écriture presque magique de l’auteur. Moi qui avais peur de ne pas accrocher au combo auteur masculin et point de vue à la première personne d’un personnage masculin, je ne regrette pas du tout d’avoir ouvert ce livre ! Enfin, plusieurs intrigues très structurées s’imbriquent pour ne plus nous faire lâcher le livre jusqu’à la fin.
En conclusion, comme vous vous en doutez, c’est une excellente surprise et je ne peux que vous conseiller ce premier tome. Une chose est sûre, je ne manquerai pour rien au monde la suite des aventures de Kelen !

par MissEcho

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode