Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Roxanebouquine : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Les Cicatrices de la nuit Les Cicatrices de la nuit
Alexandre Galien   
Un polar appréciable, bien écrit et efficace. L'intrigue est bien ficelée, les personnages attachants et tout à fait crédibles. La précision avec laquelle les procédures sont décrites est bienvenue et offre une plongée fascinante dans plusieurs branches de la police. Petit bémol cependant: le nombre important de personnages qui fait que j'ai parfois eu un peu de mal à suivre.

par A-Saulot
L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3126268951-L-epreuve-Tome-1-Le-Labyrinthe.html

Oh god. Ce livre, c'est une bombe ! On a le cœur qui explose, le souffle qui se brise, les mains qui tremblent et le veines gorgées d'adrénaline à chaque chapitre. Purée, quel roman !!! Je ne me suis pas ennuyé une minute ! Mais, genre, vraiment. Pas une seule seconde je n'ai pensé à lâcher L'épreuve. Je peux vous assurez que lire 400 pages en à peine trois jours et en pleine période de cours, c'est vraiment un exploit ! Mais ce fût tellement tellement tellement facile grâce à ce roman... Une fois qu'on commence à lire une page, impossible de s'arrêter. Les lignes défilent pratiquement d'elles-mêmes. On se laisse piéger par le Labyrinthe aussi facilement et docilement que les Blocards, et c'est une expérience tout aussi troublante qu'exaltante.
L'épreuve est définitivement un livre d'action. Seigneur, un nombre incalculable de rebondissements vous attendent ! L'intrigue est juste palpitante ! James Dashner sait réellement comment nous tenir en haleine d'un bout à l'autre de son histoire. C'est tellement impressionnant ! Aucune seconde de répit ne nous est accordée, c'est aussi simple que ça. Chaque chapitre possède son lot de surprises et de retournements de situation. C'en était presque jouissif ! En tournant la page suivante, on sait pertinemment que quelque chose va nous achever, et c'est formidable. On ne se repose pas une seule minute. On reste aux aguets, toujours prêts à affronter la prochaines épreuve... Et BAM, un chose énorme à laquelle on ne s'attendait absolument pas pointe le bout de son nez. Ouaw. Juste ouaw. J'ai été sidéré énormément de fois. L'auteur a doté son récit de milliards coups de théâtre tout en parvenant à mettre en place une intrigue cousue à la perfection. Dans les dernières pages, tout s'imbrique parfaitement. Et c'est un schéma bouleversant auquel nous faisons face ! Ouaw ! Surtout que monsieur Dashner maîtrise aussi l'art de nous donner envie d'avancer dans son récit. En effet, il pose des milliers de questions et n'en distillent les réponses que très lentement ! Un peu plus de temps pour les recevoir, et cela aurait été ennuyant. Mais là, il ne dépasse pas cette limite dangereuse. Il gère tout brillamment. Une plume vive et efficace, qu'il me tarde de retrouver !
Bien évidemment, l'action ne voit pas le jour toute seule... Nous rencontrons, ici, Thomas, un jeune homme envoyé dans un lieu étrange : le Labyrinthe. Dès le départ, j'ai bien senti que l'histoire allait me plaire. Une ambiance oppressante, des créatures étranges, des dizaines d'adolescents déboussolés et des morts à répétition... Une explosion de suspense et de mystère assez rare dans mes lectures. Si l'intrigue m'a énormément plu, je dois bien reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Thomas, ou à tous les autres protagonistes. En effet, on reste beaucoup trop en surface avec eux, alors que tout le reste est ultra intense. Du coup, le roman ne sera pas un coup de cœur. Il m'a manqué cet attachement si important à mes yeux avec le héros de l'histoire. Si l'auteur a réussi à me renverser avec ses rebondissements, ça n'a pas été le cas avec ses personnages... Dommage.
Heureusement, très rapidement, la situation au sein du Labyrinthe va se compliquer. Une fille va y faire son entrée... et va modifier toutes les convictions des jeunes hommes qui y habitent. Car cette fille, Teresa, est la seule et unique personne de sexe féminin qui a pu accéder au Labyrinthe en deux ans. Et, aux yeux des Blocards ( les personnes vivants dans le Labyrinthe ), c'est un très mauvais présage. Hiiiiiiiiii, je ressens encore toute l'excitation qui m'a traversé en découvrant les nombreuses énigmes qui tournent autour de Teresa mais également de Thomas. On comprend très vite qu'ils sont liés, et qu'un destin inattendu leur est réservé. Démarre alors une folle bataille pour l'espoir, l'amour, l'amitié et la survie.
En parlant d'amour, je me dois de vous avertir que celle contenue dans ce roman est vraiment, vraiment, très légère. Il n'y en a pas vraiment, pour tout vous dire. On pourrait croire que c'est fait très embêtant, mais pas du tout ! Il y a tellement d'autres choses sur lesquelles se focaliser qu'on ne remarque même pas le manque de romance et sentiments amoureux. Et pour que cet aspect ne me manque pas, c'est vraiment que les autres éléments du livre sont décrits merveilleusement bien !
On dévore le roman avec une frénésie difficilement contrôlable. Une fois parvenus aux dernières 100 pages, impossible de refermer le livre avant d'en connaître la fin. La fin... Haaaaa, quelle conclusion explosive !!! Venant de James Dashner, je n'en attendais pas moins. Il répond à toutes nos interrogations et laisse à la fois beaucoup d'énigmes en suspens. Pile assez pour nous donner envie de sauter sur le tome deux, en fait. Les derniers chapitres sont dévastateurs, et ils nous ramènent, comme beaucoup de romans en ce moment, au cœur du genre dystopique. Un peu comme pour Divergent Tome 2 ou The Other Life, on comprend que tout ce qui s'est déroulé ici n'est qu'une infime pièce du puzzle, et j'ai trouvé ça réellement super ! C'est bluffant !
En résumé, L'épreuve Tome 1 est un premier opus vraiment captivant. On plonge dans un univers ensorcelant et effrayant, qui nous prend aux tripes. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante, et il est juste impossible de s'échapper du Labyrinthe avant d'en avoir trouvé la sortie, à savoir le dernier mot du récit. Je suis tellement impatient de lire la suite que je me tâte depuis des jours pour savoir si je ne vais pas la commander en anglais... Pour que j'en arrive à ce point-là, c'est vraiment qu'il s'est passé quelque chose ! Une lecture coup de poing, à la fois haletante et sensationnelle, qu'il ne faut absolument pas louper !

par Jordan
Number 10 Number 10
C.J. Daugherty   
https://revesurpapier.blog4ever.com/number-10-de-cj-daugherty

Depuis que sa mère a été élue Première Ministre du Royaume Uni, Gray est la cible des paparazzis. Alors qu'elle espérait pouvoir s'amuser avec ses amis, la jeune fille finit alcoolisée et malade sous le flash des photographes lors d'une soirée. Sa mère prend aussitôt des mesures pour la punir et la protéger. Quand elle ne sera pas au lycée, Gray restera confinée au 10, Downing Street, un bâtiment sécurisé, peut-être même le mieux protégé du pays...



On ne tarde pas à cerner le personnage de Gray, cette jeune fille qui regrette sa vie d'adolescente anonyme. Ses actions sont désormais surveillées et ont des conséquences alors qu'elle ne demande qu'à vivre une vie normale. Gray est une ado un poil rebelle, désormais privée de sorties parce que sa mère ne lui fait plus confiance.



La situation se révèle bien plus complexe lorsqu'on prend connaissance de la menace qui pèse sur sa famille, ciblée par une organisation qui veut atteindre le gouvernement. Si sa mère ne lui fait plus confiance, on nous révèle dans un même temps que Gray doit être protégée à tout prix. L'ambiance devient aussitôt plus tendue.



Je craignais un peu de suivre l'aventure d'une héroïne immature, qui ne ferait qu'enfreindre les règles pour se rebeller contre sa punition. Je guettais donc l'instant où Gray ferait une nouvelle bêtise susceptible de la mettre en danger. Contre toute attente, cette ado de 16 ans est plus déterminée que je ne l'imaginais. Elle veut découvrir ce qui se trame et son confinement ne l'arrête pas. Son véritable défaut, c'est finalement de ne pas réussir à se confier, et de tout garder pour elle.



Au niveau des personnages secondaires, j'ai aimé faire la rencontre de la meilleure amie de Gray et de l'adorable garçon qui se tient à ses côtés pendant une partie du récit. Cependant, ils étaient tous deux un peu trop en retrait pour que je m'y attache réellement. Ma préférence se porte finalement sur Julia, qu'on a l'opportunité de suivre à plusieurs reprises au cours du récit (et qui est un petit clin d'œil à Night School, la saga précédente). Julia est membre de l'équipe de sécurité la plus réputée du pays et chargée de protéger Gray. C'est une garde du corps étonnamment à l'écoute, et compréhensive puisqu'elle se reconnaît pas mal en Gray.



En quelques mots : Après la série Night School, C.J Daugherty nous offre un nouveau roman qui installe peu à peu l'ambiance de la nouvelle saison. J'ai passé un bon moment et j'ai apprécié la tension de plus en plus palpable au fil de la lecture. On ne fait que se demander quand la menace finira par s'abattre et quelles découvertes Gray sera encore menée à faire. Bien des questions restent en suspens et je lirai la suite avec plaisir...
Scène de crime à Orsay Scène de crime à Orsay
Christos Markogiannakis   
Bienvenue à Orsay, une ancienne gare devenue un somptueux musée dans lequel Christos Markogiannakis vous convie à un voyage très particulier… un voyage à travers l’histoire et la mythologie au cours duquel vous croiserez meurtriers de masse, harceleurs, familles maudites, cannibales et tueuses en série. Dans ce lieu riche d’innombrables chefs-d’œuvre, le meurtre s’affiche en effet à chaque étage, dans chaque recoin, comme une terrible forme d’art !
En appliquant les principes de la criminologie et de l’histoire de l’art pour une analyse « criminartistique », Scènes de crime à Orsay se propose d’étudier et d’interpréter une trentaine d’œuvres. Elles ont pour auteur des artistes aussi prestigieux que Moreau, Cézanne, Carpeaux ou encore Rodin, et elles ont toutes un point commun : elles représentent des meurtres.
Chaque œuvre sera traitée comme une scène de crime et donnera lieu à une enquête fouillée s’inspirant des principes des équipes judiciaires et médicolégales.
De quelle typologie le meurtre relève-t-il ? Quels en sont les enjeux factuels et historiques ? Qui sont les victimes ? Et surtout, quel portrait peut-on tracer des coupables ? Quel est leur profil, leur background, leur mobile ? Des réponses apportées à ces questions dépendra la possibilité de faire éclater la vérité au grand jour.
Le Chant des ronces Le Chant des ronces
Leigh Bardugo   
«[...] remember that to use a thing is not to own it.»

J'ai l'impression d'avoir couru un marathon. Leigh Bardugo a signé un livre absolument hypnotique et qui m'a laissé essoufflée et émerveillée à la fin.

Leigh Bardugo nous retrouve une fois de plus pour nous conter les légendes merveilleuses et folkoriques des différents pays peuplant la carte de l'univers des Grisha, allant de Ravka à Fjerda en passant par Kerch.

‹Cette auteure a une plume magique. Elle réussit à placer la parfaite atmosphère à chaque histoire, parvient à faire passer les émotions requises... Et le tout avec une pointe de poésie et une fin qui vous donne envie de recommencer depuis le début.

Leigh Bardugo est talentueuse.›

AYAMA AND THE THORN WOOD (Zenemi)

‹Ayama and the Thorn Wood est époustouflant. Ce conte se déroule principalement dans une forêt qui ne désire entendre que la vérité. Le personnage de Ayama y est envoyé pour tuer le monstre qui vit dans cette forêt, qui se trouve être le second prince du royaume qui est né dans la peau d'une bête. Une atmosphère sombre et glaciale avec un arrière goût de plusieurs contes d'enfance tel que Le Petit Chaperon Rouge ou encore un peu de Blanche Neige...›

THE TOO-CLEVER FOX (Ravkan)

‹Tout comme deux autres des histoires que composent The Language of Thorns, j'avais déjà lu The Too-Clever Fox. Mais c'était il y a déjà un moment et j'ai pris plaisir à redécouvrir le conte. Globalement, nous suivons un renard qui survit en étant plus intelligent que les autres.›

THE WITCH OF DUVA (Ravkan)

‹Je n'ai pas les mots pour cette histoire. C'est du pur Leigh Bardugo. Globalement, The Witch of Duva une version bien plus sombre du célèbre conte de Hansel & Gretel. Oh, et la fin...›

LITTLE KNIFE (Ravkan)

‹Little Knife est l'une des meilleures histoires que j'ai lu. Globalement, c'est l'histoire d'un homme dont la fille est si belle que tous les hommes du royaume désirent l'épouser. Le père de la fille organise donc un concours pour voir lequel des participants mérite la main de sa magnifique enfant. Et honnêtement, rien que la fin mérite le détour.›

THE SOLDIER PRINCE (Kerch)

‹Tenez-vous prêt, The Soldier Prince est une réécriture du... *roulement de tambours* Casse-Noisette! OMG. Ai-je besoin de vous en dire plus? Bon, je dois admettre que quand j'ai réalisé que c'était sur le Casse-Noisette, la première chose qui m'est venue à l'esprit c'est Barbie Casse-Noisette que je regardais petite... ^^ (Par pitié, sauvez-moi... Je ne veux pas repenser à Barbie!!)

"Are you my soldier?
Are you my prince?
Are you my darling?
Are you mine?"›

WHEN WATER SANG FIRE (Fjerdan)

‹Des sirènes. When Water Sang Fire est conte sur des sirènes. Un duo de sirènes qui lorsqu’elles chantent ensemble ont un pouvoir aussi extraordinaire que dangereux... Je crois que c'est tout ce que vous avez besoin de savoir.›

‹Les illustrations qui peuplent The Language of Thorns et qui vous accompagnent tout au long de votre lecture sont magnifiques et carrément magiques. La superbe personne ayant dessiné ces merveilleuses illustrations est Sara Kipin que je suis ravie d'avoir découvert puisque son travail est fabuleux!›

En conclusion, les fans de Leigh Bardugo et ceux de contes devraient trouver leur bonheur dans chacune des histoires prenant vie dans The Language of Thorns.

«This is the problem with making a thing forbidden. It does nothing but build an ache in the heart.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/10/08/the-language-of-thorns-midnight-tales-and-dangerous-magic-leigh-bardugo/

par Sheo
Toutes blessent, la dernière tue Toutes blessent, la dernière tue
Karine Giebel   
"Toutes blessent, la dernière tue" fait partie des livres qui absorbent tellement d’énergie lors de leur lecture, qu'on en ressors dans un état léthargique.
Karine Giebel une fois de plus, grâce à sa plume, fait naître une myriade d'émotions tout au long de l'histoire. Elle nous pousse à tourner les pages malgré notre cœur qui se serre et se tord."Toutes blessent, la dernière tue" résume ((aussi)) parfaitement le tourment dans lequel nous plonge les pages qui s’enchaine et se suivent.
Ce roman va beaucoup plus loin que tous ses précédents livres, d'une part par la cruauté humaine frappante et d'une autre part la réalité de ce récit fictif. À mon sens il surpasse ses autres romans par la prise de conscience ô combien effroyable de l'horrible réalité de l'esclavage à "deux pas" de chez nous. Il enlève le temps de cette lecture et au-delà le voile qu'on pose devant nos yeux.

En somme ce roman captive de par le thème de l’esclavage très bien exploité qui nous touche et nous retourne profondément, par le fil de l'histoire toujours aussi bien mené avec cette signature caractéristique de Karine Giebel du parallélisme de deux récits qui s’entrechoque et nous permettent de reprendre notre souffle le temps d'un chapitre tout en nous amenant à un renouement. Ainsi que par la rencontre de personnages bouleversants, de par l'attachement, l’empathie, la détresse, l'horreur, la peur, la foi, et la souffrance qui créés en nous en laissant une trace.
Je recommande fortement ce livre dont on ne ressort pas indemne.


par bscmm
ADN ADN
Yrsa Sigurdardottir   
Un roman que j'étais curieuse de découvrir et que j'avais donc demandé à Noël. J'ai enfin pris le temps de le lire et franchement j'ai bien aimé ma lecture.

On découvre Elisa, une jeune mère de famille dont le mari est en déplacement. Elle va subir une mort absolument abominable sous les yeux de sa fille de sept ans. S'ensuit alors une course contre la montre après que la petite Margret annonce que l'homme avait promis la mort d'une seconde femme...
Mais entre cette petite fille pour qui revivre cette nuit traumatisante semble quasiment impossible et les policiers qui manquent cruellement d'indices, l'enquête semble mal partie...

Je dois avouer que j'ai adoré l'ambiance du roman. C'est très sombre, assez horrifiant et je me suis vite laissée prendre au rythme de l'histoire. Je dois avouer que j'ai eu un peu peur d'être déçue de la fin. Au moment des grandes révélations, les ficelles tirées étaient un peu grosses à mon goût et donc je pensais voir venir le dénouement... Heureusement, l'auteure s'est vite rattrapée et elle a glissé de la facilité à quelque chose de plus complexe et donc plus captivant et je dois avouer que j'ai adoré cette fin ^^

Je me suis énormément attachée au personnage de Margret. C'est une petite fille perdue sans sa maman, qui peine à trouver un lien avec son père, absent au moment du drame... Elle veut être courageuse et en même temps, elle ne veut surtout pas se replonger dans ses souvenirs... C'est donc une gamine très douce, que j'ai beaucoup apprécié.

Je suis plus ambivalente sur le flic qui suit l'affaire. Il m'a tout l'air d'un raté. Un raté qui réussi à résoudre l'enquête, mais tout de même... Je n'ai pas été fan du personnage et donc heureusement qu'il n'était pas le seul point de vue de l'histoire.

J'ai aussi apprécié tout le travail fait autour de la psychologie de l'enfant dans le bouquin. En effet, Margret ayant sept ans, elle n'est pas interrogée par la police mais par des psys de l'enfance, qui ont l'habitude de gérer ce genre de cas. J'ai donc apprécié cet angle de vue dans ce thriller.

J'ai aussi beaucoup aimé le style de l'auteure, descriptif et bien prenant !

En bref, un thriller plutôt sympa !

>> https://meliegrey.blogspot.com/2019/09/adn-de-yrsa-sigurdardottir.html

par MelieGrey
L'affaire D. Ou Le Crime Du Faux Vagabond L'affaire D. Ou Le Crime Du Faux Vagabond
Charles Dickens    Carlo Fruttero    Franco Lucentini   
Le 9 juin 1870, Charles Dickens soulevait une incroyable controverse en emportant dans la tombe le mot de la fin de son dernier roman : Le Mystère d’Edwin Drood. Depuis, pas moins de deux solutions ont été proposées pour éclairer cette ténébreuse affaire. Mais personne n’avait encore songé à invoquer l’aide des plus grands détectives de tous les temps.

De Holmes à Maigret, de Poirot à Morlowe, Dupin, Wolfe et compagnie, les voici tous réunis à Rome, sous le patronage de sponsors japonais, pour tenter à leur tour de résoudre l’énigme.

Dans cet extraordinaire roman à six mains, l’Enquête de Fruttero & Lucentini croise sans cesse le Mystère de Dickens, l’éclaire, le complète et le dépasse, provoquant un double suspense irrésistible.


par brausten
Le Manoir, Tome 1 : Liam et la Carte d'Éternité Le Manoir, Tome 1 : Liam et la Carte d'Éternité
Évelyne Brisou-Pellen   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2013/08/le-manoir-tome-1-liam-et-la-carte.html

Ce livre, c'est vrai que quand il est sorti, je n'avais pas du tout dans l'idée de l'acheter car il ne me tentait pas beaucoup et puis... je ne sais pas, il ne me disait rien. Puis au fur et à mesure que les gens lisaient je voyais qu'il plaisait et qu'il étonnait. J'ai été curieuse de savoir pourquoi du coup je l'ai acheté et je ne regrette pas ! Certes, le début a été assez difficile et long mais lorsque vient la révélation, je n'ai pas réussi à lâcher le roman et j'ai dévoré les dernières pages !

Liam est un garçon de quinze ans qui sort d'une maladie assez grave. Pour reprendre du poil de la bête, ses parents décident de l'envoyer dans un manoir où il pourra se reposer et reprendre peu à peu possession de ses moyens. Là-bas, il fera des rencontres assez bizarres et drôles et tout cela va l'intriguer au plus haut point. Des événements vont se produire qui va le faire tiquer et mener une mini-enquête. J'ai beaucoup aimé le personnage de Liam, car bien qu'il n'ait que quinze ans il est très intelligent, rationnel et mature. Il ne se plant jamais, essaye de vivre malgré l'absence de ses parents et souhaite aider ceux qui vivent avec lui.

L'action se concentre vraiment sur le manoir. Liam sortira de temps en temps mais ce ne seront que de brèves sorties mais qui seront importantes pour la suite. Au fur et à mesure de son aventure, il fera des découvertes qui vont complètement changer sa vie. Après un début assez difficile parce que j'avais du mal à rentrer dans l'histoire et que je ne comprenais pas vraiment où l'auteure voulait nous mener, les dernières pages ont été vraiment magiques ! L'auteure a réussi en une seule révélation à me surprendre au point que je ne pouvait plus lâcher cette lecture afin d'en savoir le fin mot de l'histoire. Et encore, il me reste des questions en suspend qui seront sûrement éclairées dans le tome 2 que je compte bien acheter dès sa sortie !

Les personnes qu'il rencontre dans ce manoir ont toutes leur propre personnalité qui les différencie vraiment les uns des autres. D'abord les criquets (surnom donné de la part de Liam) qui sont deux frères Pol et Jean-Charles. Deux jeunes garçons qui sont plein de vie, qui courent partout, qui rient. Bref, la joie est au rendez-vous avec eux, moi je les ai adorés, ils apportaient une touche de fraîcheur. Ensuite, Léonidas, un homme assez... bizarre. Au début on a du mal à s'attacher à lui et puis quand Liam fait vraiment sa connaissance, on se rend compte qu'il est intéressant à suivre. Et vient Cléa, une jeune fille faisant son apparition après Liam qui va pousser se dernier à vraiment se poser des questions sur ce manoir et sur ce qu'il renferme. Sans le savoir et le vouloir, l'intrigue va tourner autour d'elle, car c'est grâce aux sentiments assez forts qu'il a pour elle qu'il va mener une enquête plus approfondie. Et encore, je ne vous ai cité que les personnages que je pense être les principaux ! Mais il y en a tant d'autres à découvrir et à apprécier !

Un autre point fort (mais ça c'est moi, ça n'a rien à voir avec la lecture ou autre), j'ai aimé comment elle parlait de la Bretagne, et plus précisément du Finistère. MON Finistère. J'aime quand des auteurs parlent avec autant d'amour d'une région qui leur tient à cœur, et encore plus lorsqu'il s'agit de la mienne. Alors merci Évelyne Brisou-Pellen d'avoir réussi à décrire en trois ligne une seule ville avec autant de plaisir et si peu de mots.

En résumé, après un début assez dur du fait que je n'arrivais pas à rentrer dans le récit et que je ne comprenais pas où l'auteure voulait en venir, le moment de la révélation a donné le ton et a fait remonter cette histoire d'un coup, en un claquement de doigts. Qu'un auteur réussisse a remonter autant un roman qui pourtant ne nous touchait pas plus que cela, je n'ai qu'un mot : bravo. Certes ce roman est classé en jeunesse, mais le style d'écriture est loin de l'être. Cette histoire peut convenir à un jeune comme à un adulte. Une lecture que je conseille évidemment pour passer un bon moment et être surpris alors qu'on ne s'y attend ! Ce roman devient très vite addictif ! Vivement que le tome 2 sorte, j'ai encore plein de questions à éclaircir !

Justine P.

« Il se vanta auprès de Cléa que ses parents étaient « pétés de tunes » et qu'ils avaient une maison à Deauville, sur la Promenade des Planches, où il se « pétait la belle vie avec ses potes, à fumer des pétards ». Un discours pétant, on ne pouvait pas dire moins. »

« Brest. Je filai tout au bout du continent, tout au bout de la France, tout au bout de la Bretagne. Finistère, la fin de la terre. »

par just2iine