Livres
473 053
Membres
446 463

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"Ma soeur s'est battue pour notre liberté. Personne ne la remplacera. Moi, je ne suis qu'une tranche-gorge. Je me suis trompée d'histoire. Adieu Patience. L'héroïne, c'était toi."

Afficher en entier

"Silas, pose cette pomme, j'ai quelque chose d'important à te demander. Crescas est sur son lit de mort. La Guilde va bientôt connaître le chaos. Est-ce que je peux compter sur ta loyauté ?

- Non.

Comme le dit si bien Crescas : ne pose pas une question dont tu ne veux pas connaître la réponse."

Afficher en entier

La tenancière de la Roue de Fortune me précède dans l’escalier. Nous nous engageons sur la coursive au moment où une porte se referme devant nous. C’est la chambre du chevalier Gabriel de Saint-Germain. J’ai le temps de plonger mes yeux dans les siens par l’entrebâillement. C’est la première fois que nos regards se croisent. J’ai pourtant souvent marché dans l’ombre du chevalier, par fascination peut-être, par amour sans doute –à mon âge pourquoi se mentir ? Je suis descendue dans cette auberge seulement parce que Gabriel y séjourne. Un catholique converti malgré lui et qui a fait couler le sang de bien plus de huguenots que je n’ai jamais égorgé d’hommes

Afficher en entier

"Ah, bourreau, quel plaisir de te revoir ! Ne m'en veux pas si je ne me lève pas, j'ai bien peur que ma jambe gauche ne boite encore un peu. J'ai été triste quand tu m'as quitté. Je n'ai dormi que d'un oeil - au sens figuré comme au sens propre, puisque tu as fait sortir l'autre de son orbite. Tu m'as surpris bourreau, vraiment. Je ne pensais pas que tu en viendrais à une telle extrémité. La légende dit que le dieu Odin donna le sien pour acquérir la sagesse. La perte du mien m'a surtout donné un mal de tête atroce."

Afficher en entier

"Le consul est bientôt échec et mat. Il est trop tard maintenant pour changer le cours de la partie. Toi, moi, Casaulx : nous avons tous été manipulés depuis le début de cette histoire.

Mais bourreau, sais-tu ce qui me différencie du consul ? Il n'est qu'un fou condamné à rebondir en vain sur les bords du plateau jusqu'à ce qu'une pièce adverse l'élimine. Je ne suis qu'un simple pion sacrifiable - mais qui pourrait un jour devenir une reine s'il parvenait à atteindre le bord adverse de l'échiquier."

Afficher en entier

Règle numéro 2 : laisse rire les cons. Un con qui rit, même de toi, n'est pas un ennemi. Juste un con.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode