Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Rwann : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La science du Disque-monde La science du Disque-monde
Terry Pratchett    Ian Stewart    Jack Cohen   
La science du disque monde est un livre des plus intéressant. Il combine un roman se déroulant au sein de l'UI ainsi qu'une étude de notre monde au travers de petites anecdotes sur notre univers et sa science.
Parfois ardue à lire, les parties scientifiques sont particulièrement inintéressantes, pour les curieux.
Vous pouvez tout a fait le lire comme une histoire des annales du disque monde et ignorer les parties scientifiques, mais vous passerez à coté d'un travail de "vulgarisation" particulièrement travaillé.

par dipediou
Les Annales du Disque-Monde, tome 34 : Coup de tabac Les Annales du Disque-Monde, tome 34 : Coup de tabac
Terry Pratchett   
Encore un sublime Pratchett, la campagne est-elle vraiment différente de la ville? Le codes y sont différents, mais les castes et les intrigues sont à peu près les mêmes.
Vimaire à bien évolué depuis sa première apparition, mais reste toujours aussi caustique et son couple avec Sibyl est hilarant.
L'humour est toujours aussi décapant, les petites notes de l'auteur font toujours mouche et on attend désespérément le prochain tome.

par dipediou
Les Recettes de Nounou Ogg Les Recettes de Nounou Ogg
Terry Pratchett   
J'ai été très étonnée... Je ne m'attendais pas à ce que les recettes de ce petit livre soient non seulement faisables mais aussi appétissantes en plus d'être drôles ! On retrouve les recettes de chaque personnage de la série, avec des clins d’œil très amusants.
La partie bienséance m'a fait beaucoup rire et est très bien vue, comme toujours avec Pratchett. Mention spéciale à la censure des "éditeurs" ! Et à la fin de cette lecture très divertissante, on finit par se demander... A quand une édition (non censurée, oeuf course) des "Plaisirs de la chère" ?

par Miney
Roublard Roublard
Terry Pratchett   
Tatara... Alors, pour preciser, j'ai lu Dodger, ou Roublard, en VO (anglais). Resultat, je preche en faveur de celle-ci (les extraits que j'ai lu en VF etant plutot... decevants).

Ce qu'il y a de fantastique chez Pratchett, c'est tout d'abord son style. Chaque phrase coule d'ironie et d'humour cacher; les slangs, l'argot, et la langue de salon, tout ca se melange magnifiquement bien,. Il a aussi pris garde a respecter le contexte historique. Pour ceux qui disposeront de la version a note finale, vous aurez le droit aux explications de Pratchett quant aux recherches qu'il a fallu realiser pour ecrire ce livre.

Question personnages, ils ne sont pas trop polarises (bien/mal), mais restent quand meme assez lineaires, meme si profonds. Je veux en gros dire que les gentils le sont vraiment, avec des doutes minimes. Le plus corrompu de l'histoire est bien sur... Dodger, pour vous donner une idee.

Le scenario est plutot simple. Pas d'extravagence majeure, un petit livre d'enquete sympa. Si Dodger ne s'inscrit pas dans les plus grands-chefs d'oeuvres de Pratchett, il reste un livre tres agreable, un truc parfait a lire lorsque l'on est deprime, ou que l'on cherche a passer une bonne soiree.

par Foxi1309
Lapsus Clavis Lapsus Clavis
Terry Pratchett   
Terry Pratchett était un génie. Vous le saviez déjà et moi aussi.
Mais ça me fait un choc de le découvrir encore et encore, comme je le fais à chaque fois que j'ouvre un de ses romans. Sauf que là, ce n'est pas un roman. C'est sa propre œuvre, sa propre vie, sa propre mort vues par ses yeux à lui.

Le volume est divisé en quatre parties qui contiennent lettres, discours, conférences, préfaces, compte-rendus et tout ce qui peut apparemment passer sous la plume d'un auteur (sauf sa liste de courses, et encore). On en apprend beaucoup sur son parcours d'auteur comme son parcours de vie. Tout y passe. Son processus de création, sa routine d'auteur, sa routine tout court, la fantasy de son rôle à ses codes, l'inégalité entre les mages et les sorcières, les conventions, les lecteurs, l'éducation, la sécurité sociale, Noël et les robots, ses premiers pas de lecteur puis d'auteur, les petites librairies porno qui vendent de la SF aux gamins rêveurs, les lutins des centrales nucléaires, son travail de journaliste... Les directeurs d'école qui décident que vous n'arriverez à rien parce que vous êtes une chèvre et pas un mouton. Alzheimer. Le combat pour mourir comme on l'entend.
La colère dont parle Neil Gaiman en préface se lit entre les lignes, comme un véritable moteur à l'écriture, à la vie. Au désir de mourir dignement. C'est une colère mordante qui pousse en avant, une colère constructive, qui interroge, qui pointe du doigt ce qui ne va pas dans notre monde, qui colle des mots dessus, qui s'en moque. Qui nous montre à quel point tout ceci est encore plus fou, encore plus ridicule qu'un monde plat porté par quatre éléphants sur la carapace d'une tortue qui vogue dans l'univers.

J'ai pris bien plus de temps pour lire ces quelques 336 pages qu'il ne m'en faudrait d'ordinaire, non pas que le texte m'ait posé problème ou que je rechignais à me mettre à la lecture. Je ne pouvais simplement pas m'empêcher de lire et relire avec la même avidité paragraphe après paragraphe.
Pratchett est une usine à citation. Il donne envie, au moins trois fois par page, de se taper le front en s'exclamant « ce mec a tout compris ! », et cela va bien au-delà du simple mot d'esprit. Si j'avais surligné ou collé un post-it à chaque phrase de l'ouvrage qui m'a interpellée, fait rire ou noué la gorge, il ressemblerait maintenant à une sorte de piñata fluorescente.

par Miney
Les annales du Disque-Monde, Tome 23 : Le Dernier Héros Les annales du Disque-Monde, Tome 23 : Le Dernier Héros
Terry Pratchett   
Il a l'air vraiment sympa, mes personnages préférés y sont regroupés !
PS : ineffable est vraiment l'un des mots favoris de notre cher auteur (cf : "De bons présages" co-écrit avec Neil Gaiman) !

par Myok
Les Annales du Disque-Monde, tome 35 : Déraillé Les Annales du Disque-Monde, tome 35 : Déraillé
Terry Pratchett   
Sir Terry, mon amour, nous allons malheureusement nous séparer après ce tome. Vous me faites rire depuis exactement douze ans et je pense qu'il est temps pour moi de dire au revoir au Disque-Monde.

Déjà, les derniers tomes du Disque, sans parler de Roublard, avait pour moi un goût amer. Une sensation de déjà-vu, un humour qui perd en légèreté...
Ce tome-ci est une véritable catastrophe.

Adieu la subtilité et bonjour les incohérences.

Commençons par le pire du pire : Havelock Vétérini. Ce dernier :
- sera incapable de voir le potentiel du chemin de fer...
- n'acceptera de le faire que pour aller fricoter avec son amante en Uberwald...
- aura le droit à une scène stupide de crise de nerfs à cause d'une grille de mots croisés...
- finira par aller se déguiser et se battre à coups de pelle...
Mais le pire sera quand, très rapidement dans le récit, Sa Seigneurie dira "Euh...". Oui. Parfaitement. Si vous êtes un fan de la série, vous avez déjà tourné de l'oeil.

Quant à Moite, ce splendide arnaqueur et charmeur se change en berserk après absorption d'une potion traquera et tuera, pratiquement à mains nues, trois meurtriers.
La réaction du Guet ? Vimaire va lui serrer la main.

Le pauvre Moite qui d'ailleurs se retrouvera embarqué dans l'histoire sur un obscure prétexter de "Vous savez convaincre les gens !". Il est donc tout à fait normal que le ministre des Postes et directeur de plusieurs institutions importantes parte tout seul sur les routes pour rencontrer des propriétaires terriens.

Parlons ensuite des méchants. Le thème de ce tome est le fanatisme religieux, déjà abordés dans plusieurs Pratchett, mais ici sous l'angle du terrorisme. Quand je vous parlais de subtilité...
Les terroristes seront ici incarnés par des Nains (pratique, ils ont déjà la barbe) qui estiment que tout est mal en dehors de la mine.

Pourquoi pas, hein. Sauf qu'arrivé à la moitié du livre, l'intrigue commence à peine à décoller. Les gentils parlent de leur côté, les méchants parlent de leur côté. On s'ennuie.

Je suis déçue et, avouons-le, triste.

Au revoir, Disque-Monde. Tu resteras quand même ma série préférée.
Je m'habillerai de nuit - Un roman du Disque-Monde Je m'habillerai de nuit - Un roman du Disque-Monde
Terry Pratchett   
Bon sang la claque. Les trois premiers de cette série étaient très bien, un apprentissage de la sorcellerie, une jeune fille qui découvre la vie et vit des aventures. Mais ce tome-ci est plus que ça. Je l'ai trouvé moins drôle que les premiers, plus dur aussi et un peu injuste parfois. Mais l'histoire est géniale. Tiphaine se retrouve poursuivie par une nouvelle créature et doit aussi faire face à sa vie de sorcière dans le Causse. Et si je dis que j'ai trouvé que le livre était injuste, c'est parce que j'ai ressenti de la peine pour Tiphaine. Elle se démène pour tout le monde pour au final qu'ils se "retournent" contre elle. Cependant malgré cela j'ai adoré, car la vie est injuste et il s'agit toujours d'une découverte de la vie. Un très beau roman qui vaut surtout pour le caractère de l'héroïne.

par Nyllia
Le long cosmos Le long cosmos
Stephen Baxter    Terry Pratchett   
La saga est terminée ! Toujours aussi bien écrit et aussi passionnant, dommage qu'il ait fallu attendre si longtemps !
La science du disque-monde, Tome 2 : Le globe La science du disque-monde, Tome 2 : Le globe
Terry Pratchett    Ian Stewart    Jack Cohen   
Encore un excellent moment à se torturer les neurones ! Une belle ode à la connaissance et à l'humour.

Dans la partie scientifique, la sociologie fait son apparition, beaucoup plus facile à comprendre que la science "pure et dure". J'ai vraiment aimé la place que donnent les auteurs aux histoires dans le développement de l'humanité. C'est vraiment une très belle idée et qui en plus pourrait s'avérer être vraie.

L'humour est toujours aussi présent et aussi déjanté, que ce soit dans les aventures des mages (avec Mémé Ciredutemps et William Shakespeare en guest stars !) ou dans les chapitres scientifiques.

Et comme pour le premier tome, sauter les parties de vulgarisation scientifique serait une grosse erreur qui vous ferait perdre une grande partie de l'intérêt du livre.


par Miney