Livres
528 632
Membres
548 781

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de S-C-Rose : J'ai lu aussi

Désirs défendus Désirs défendus
F. V. Estyer   
COUP DE CŒUR
Je me suis rapidement laissée emporter par l’histoire de James et Noah. Surtout, car contrairement à ce que l’on pourrait penser vu le résumé, ce livre n’est pas une simple histoire d’amour interdit entre un prof et son élève. C’est aussi, et surtout, une histoire d’amitié, de confiance en soi et en l’autre, de reconstruction de soi. Les personnages sont bien travaillés, sympas, touchant et crédibles, le personnage de Sam m’a aussi touché par son amitié sans faille pour James. Et Yanis, le frère de Noah… je n’en dirais rien sur lui pour ne pas spoiler.
Je ne m’attendais pas à cela en commençant ce livre et ce fut une vraie surprise car tout en abordant un sujet maintes fois abordé par les auteurs, F.V. Estyer a su se démarquer et intégrer des rebondissements auxquels je ne m’attendais pas forcément. Qui plus est, c’est bien écrit, même si je ne suis peut-être pas très impartiale vu que je suis fan de l’auteure. Elle a une manière d’écrire qui me transporte directement dans ses histoires. Bref, une très belle histoire.

par Floreen
La Fabrique cachée des sentiments, Tome 4 : Jo et Eve La Fabrique cachée des sentiments, Tome 4 : Jo et Eve
Hélène Philippe   
Le résumé n'en parle pas du tout mais l'histoire tourne autour d'une secte et surtout comment s'en remettre. Jo et Eve ont passé toute leur enfance dans une secte avec un gourou qui les appelait "ses enfants" (ils croient donc être frère et sœur) Il y avait des violences, des attouchements... Ils réussissent à s'enfuir et à faire arrêter le gourou, mais ensuite ils ont du mal à s'insérer dans le monde "normal". Jo apprend un métier et travaille pour Camille (du tome 1) à l'ancienne usine. Eve est plus traumatisée surtout qu'elle doit vivre avec sa mère biologique qui ne l'aime pas et reste embrigadée par la propagande du gourou. Eve et Jo s'aiment et se soutiennent d'abord comme deux frères et sœurs comme ils ont fait depuis l'enfance pour résister dans la secte, puis ils s'aiment comme un couple mais ce n'est pas facile car ils ont peur de commettre un inceste. J'ai trouvé que l'analyse de leurs sentiments était très réussie, toutes les étapes subtiles qui leur font réaliser la différence entre l'amour fraternel et l'amour tout court.

par IsaR
Dragons du Bayou, Tome 1 : Le Souffle du Feu : Beast Dragons du Bayou, Tome 1 : Le Souffle du Feu : Beast
Candace Ayers   
Je n'attendais rien de ce livre, aussi je ne peux pas dire que je sois déçue. Mais quand même ! L'histoire avait des clés intéressantes pour être plaisante. Autant vous dire que ça n'est pas le cas. On tombe de clichés en clichés, avec des personnages grossiers et caricaturaux. Le pompon est certainement le "héros" une espèce de gros balourd primitif et possessif sans aucune profondeur. Il passe son temps à grogner et à vouloir s'accoupler. Charmant.
Note spéciale au vocabulaire, pour l'utilisation du mot braquemart. Là, j'ai su que le ridicule avait été atteint.
Programme des épouses interstellaires, Tome 6 : Accouplée à la bête Programme des épouses interstellaires, Tome 6 : Accouplée à la bête
Grace Goodwin   
Un potentiel gâché. Le 5 reste le plus abouti. Mais la série a encore du chemin pour être correcte.
Erreurs, incohérences, mots crus mal placés, scénario décousu, illogique et fautes d’orthographe.
Dommage, car pour une fois le schéma des épouses changeait et on avait la possibilité de mieux connaître la bête Berserk.
Et rien ne sort.
En bref, une trame brouillonne, des illogismes, un couple plat, et des scènes épicées ratées.
Bonne lecture
Tentations, Tome 2 : Coup d'enfer Tentations, Tome 2 : Coup d'enfer
Ella Frank   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/03/tentations-2-coup-denfer-ella-frank/

Tout simplement parfait ! Voici les premiers mots qui me viennent immédiatement à l’esprit en refermant ce second tome. 375 pages de pur bonheur sous le signe de la passion, de l’amour et de la confiance. Oh bien sûr, rien ne saurait être aussi facile, mais Tate et Logan nous offre une suite délectable, impossible à lâcher.

Pourtant j’avais quelques appréhensions puisque le premier opus m’avait déjà ravi les sens et me voilà tout bêtement conquise par ce livre qui ne cesse de m’étonner, me surprendre et m’enflammer. Si vous pensez que nos deux héros se calment avec le temps, laissez-moi vous dire que vous êtes loin du compte et préparez-vous à de grosses bouffées de chaleur durant cette lecture.

L’aspect charnel est important dans cette histoire, car il reflète les émotions vibrantes qui animent ces deux hommes hors du commun. À travers leur désir insatiable et leurs ébats d’un érotisme pur et d’une sensualité à couper le souffle, ils expriment avec leur corps ce qu’ils n’arrivent pas encore à verbaliser. Et croyez-moi séparément, ils sont déjà exceptionnels, mais ensemble, il n’y a pas de mot pour exprimer ce qu’ils dégagent.

Il est très rare que j’adhère aux romances qui font la part belle au côté sexuel pourtant ici Ella Frank leur a donné une telle dimension et une telle signification que cela ne fait que sublimer et renforcer le lien qui unit Tate et Logan. Personnellement, ils m’ont fait frissonner et il se peut que mes joues aient chauffé plus d’une fois en les imaginant tous les deux dans un lit, une douche, un parking, un restaurant….Oui je m’emballe, pardon, mais vous comprenez l’idée.

Toutefois, malgré ces moments explosifs, il est évident que ce n’est plus que du sexe. Ce petit bout de phrase pourrait résumer à merveille ce roman, car bien que l’on soit dans une saga érotique, l’auteure y a mêlé de puissants sentiments qui dévastent tout sur leur passage et font évoluer la situation à une vitesse vertigineuse. Très vite, on sent que Tate et Logan ne sont pas réellement prêts pour ce qui leur arrive néanmoins, je suis vraiment ravie de constater qu’ils savent ce qu’ils veulent et connaissent la valeur de l’amour. C’est simple, ils ne cherchent pas d’explications sur ce qu’ils ressentent ils le vivent.

Cependant, une montagne d’obstacles se dresse sur leur chemin et notamment un énorme conflit qui s’enlise. Notre couple doit affronter la rage, la cruauté, le rejet et l’intolérance ce qui m’a beaucoup interrogé sur le regard de notre société. Comment peut-on juger les autres par rapport à l’être aimé ? De quel droit se permet-on de les désavouer ? Tate et Logan abordent bien malgré eux des problèmes épineux, mais toujours sur un pied d’égalité en prenant en compte les besoins de l’autre.

Coup d’enfer est un livre qui porte donc bien son nom tant il est excitant et émouvant. Ce duo incarne parfaitement la passion, la fougue, l’ardeur et l’espoir.

Il me tarde de découvrir dorénavant la suite, car Ella Frank finit sur un épilogue intrigant qui me donne envie de savoir ce qui les attend. Rendez-vous le 02 mai prochain.
Les Immortels, Tome 1 : La Compagne Les Immortels, Tome 1 : La Compagne
Amanda Bayle   
Un très bon premier tome et vivement la suite qui s'annonce prometteuse!
Une belle écriture, c'est fluide à lire.
Je ne m'attendais pas à tomber sur une lecture aussi sombre. Le monde décrit par l'auteur fait froid dans le dos et la vie des survivants est chaotique, dangereuse et pour les filles c'est encore pire. On suit Lise et Eve dans ce nouveau monde dirigé par les immortels qui ont dû se dévoiler pour prendre le pouvoir et empêcher les humains de détruire la terre. Je me suis tout de suite attachée à ces deux filles. Eve est impulsive, impétueuse, n'a pas sa langue dans sa poche, elle déteste l'injuste et ne se prive pas de le dire. Lise est plus réservée, elle est la voie de la raison. Mais quand les vampires débarquent pour trouver des futures compagnes, leur vie va être bouleversée et pas toujours en bien. Certains passages m'ont fait pleuré.
J'ai eu du mal à apprécier ces vampires au départ, ils sont imbus de même, sans compassion, cruel pour certain, manipulateur. Heureusement, on a le point de vue de Luderick. On le voit évoluer tout au long du livre. Lui qui ne ressentait plus rien depuis des années, recommence à ressentir des émotions au contact d'Eve. Leur relation ne va pas être de tout repos, surtout avec Eve qui déteste tous les immortels. J'ai aimé que leur relation avance à tâtons. Ils vont s'apprivoiser petit à petit ce qui rend ça plus crédible.
J'ai aussi beaucoup aimé les personnages d'Amel, de Cynthia, de Pierre, Nikolai et Rolf, ils forment un clan soudé. Par contre, Olrik est un monstre de la pire espèce. J'espère qu'il finira par payer.
Concernant l'intrigue, on n'a pas le temps de s'ennuyer, entre les loups sauvages, les humains anti-vampires, les attaques, les enlèvements, le clan n'a que peu de temps pour se reposer.

par cyn79
La Confrérie de la dague noire, Tome 16 : L'Amant maudit La Confrérie de la dague noire, Tome 16 : L'Amant maudit
J.R. Ward   
(VO) Presque aussi bon que les premiers! (le mot clé étant le "presque")

Vu que l’histoire de Sola et Assail (Asshaut en vf) date, j’avais un peu de mal a me rappeler où l’histoire s’arrêtait.
Je me souvenais juste que Sola était une voleuse et qu’elle surveillait Assail mais ça, je ne savais plus pourquoi. Pour lui, je me souvenais de ses cousins, que c’est un trafiquant, et qu’il a sauvé la vie de Wrath (Kolher) en quelque sorte... Bref, c’était comme commencer une nouvelle histoire et non reprendre une de mes série préféré, le début n’était pas facile dans ce cas. J’ai même hésité à reprendre le tome où on les rencontre mais c’était trop me demander que d’attendre deux, trois jours avant d’écouter celui ci.
L’audio à duré 14h25 mais moi j’ai eu l’impression que ça n’a duré que 2, c’est assez frustrant parce que j’ai déjà envie d’avoir la suite sous la main.

Si je dis qu’il resemble beaucoup aux premiers c’est parce qu’on retrouve des chapitres d’action et ceux du vilain comme quand les Lessers étaient présent. Peut être pas autant qu’avant mais ça m’a fait plaisir d’un côté des retrouver ce rythme là, j'adorais ça. De l’autre, ce n’était pas génial parce que ça semble un peu à du copier/coller au lieu d’apporter du nouveau.

La crise entre V et Jane est assez crédible, comparé à d’autres dans les derniers tomes où je n’y avais pas cru du tout. Malheureusement (ou heureusement suivant les avis), la crise passe très vite et de façon entièrement prévisible.
Mais où est donc l’auteur qui ose?? Celle qui tue la Shellan enceinte d’un frère? Ou fait sauter un frère? Cette série a perdu sa folie du début alors que c’est ce qui la rendait originale ! Ne me comprenez pas de travers, je suis toujours super-fan de cette bande de tarés, super-impatiente quand un nouveau tome doit sortir mais il faut dire ce qui est - ils sont devenus trop sages et tout va « trop bien »!

Assail est Sola sont un couple intéressant et prometteur, pourtant, Ward n’a donné aucune idée du rôle qu’ils joueront pour la confrérie. C’est dommage, elle aurait pu en faire tellement plus que juste un nouveau couple, leur donner un but.

Lassiter fait aussi très peu apparition, son grain de folie manque.
Le fameux Muhrder n’apparait qu’a la fin pour exiger une entrevue avec Wrath, on apprend strictement rien de ce passage, c'est à ce demander pourquoi elle l'a mis.
Throe (Ahffre), c'est un cas celui là et il est parti dans le bon (c'est à dire mauvais) sens. Mais encore une fois, sous exploité à mon gout. On voit bien qu'il a un gros plan pour la confrérie ou même la race entière, pourtant ça n'avance pas beaucoup. Ward a-t-elle peur de ne plus avoir d'idées alors étire le peu qu'elle a au possible? Je ne sais plus vraiment quoi penser...

Nous aurons une nouvelle venue pour un prochain tome, une fille qui est en pleine transition mais qui ne sait pas ce qu'elle est. Comme Beth à son époque. De plus, elle travaille aussi au journal de Caldwell, si ça ce n'est pas du coper/coller, je ne sais pas ce que c'est.

Alors après avoir lu tout ça, vous devez penser quelque chose du genre : mais elle a rien aimé en gros pourquoi elle l'a mis dans sa liste diamant? Et je réponds simplement que c’est la confrérie, même quand je râle, je les adore et je continuerai de lire!
Rendez-vous au prochain épisode...

par deeKi
Super-Héros Super-Héros
Eli Easton   
http://wp.me/p5AuT9-1pp

Une histoire dont je suis sûr qu’il va plaire à beaucoup de lecteurs ! Pourquoi ? Déjà c’est un livre d’Eli Easton, l’un des mes auteurs préférés dans la romance M-M. Ensuite et plus important, c’est une douceur qui fait un bien fou au moral !

Deux amis d’enfance. Jordan et Owen. Tout les oppose à part leur passion pour Comics. Le premier est gringalet et possède un talent inné pour le dessin. Le second est un sportif né et suit la lignée familiale. Deux adolescents qui vont grandir. Une grande complicité. Un lien spécial. Un univers artistique commun. Mais au fil du temps, les sentiments entrent en scène. Et Jordan va vite se rendre compte qu’il est tombé amoureux de son meilleur ami et que ce dernier n’est pas gay.

Une Histoire courte mais Indéniablement Sublime ! 153 pages de Pur Bonheur ! Une fois votre livre commencé il vous sera impossible de le lâcher. Une plume fluide toujours aussi captivante et exquise. Une intrigue subtilement construite et intense en sensations. Une narration à deux voix à des moments importants de la vie de nos héros qui va vous faire fondre et vous toucher en plein cœur. Des protagonistes adorables comme tout et très touchants. Une lente et douce descente vers le Paradis ! L’auteur touche un sujet simple mais elle arrive comme toujours à nous faire rêver !

« Super-Héros » porte bien son titre. Encore une fois, je ne fus pas déçue par l’auteur. Elle a réunis tous les ingrédients nécessaires, les a dosés à la perfection pour que le lecteur puisse passer l’un des plus merveilleux moments de lecture. Humour, Passion, Sensualité et Emotions. Et une fois arrivé à destination avec cette fin parfaite, on en ressort avec un immense sourire aux lèvres. C’est juste … Divin !

PS : Ne vous fiez-pas à la couverture (qui je l'avoue ne donne pas envie de lire). Mais si comme moi, vous connaissez bien l'auteur vous savez que c'est une petite pépite.
La Confrérie de la dague noire, Tome 12 : L'Amant souverain La Confrérie de la dague noire, Tome 12 : L'Amant souverain
J.R. Ward   
Franchement super sympa, ça fait du bien de revenir au premier couple de l'histoire (qu'on avait presque oublié avec la multiplication des personnages). En même temps on poursuit les histoires avec les autres personnages. Seul problème je trouve, c'est que le livre développe l'histoire de trop de personnages en même temps (si je me souviens bien, en plus du couple royal, on suit l'histoire de 4 autres couples), je trouve que c'est un peu trop et que l'histoire se disperse un peu (et donc, en tout cas pour moi, c'est difficile de se souvenir de ce qui c'est passé pour chaque personnage quand on arrive au tome d'après qui sort presque un an plus tard).
Mais sinon ce livre reste très bien et on veut toujours la suite. Et j'espère vraiment un développement de l'histoire Sola / Assail (mon petit coup de cœur!) ^o^
Bestiaire amoureux, Tome 1 : Guide de séduction en terrain hostile Bestiaire amoureux, Tome 1 : Guide de séduction en terrain hostile
R. Cooper   
Je ne sais pas à quoi je m’attendais, lorsque j’ai commencé ma lecture, intrigué. Malheureusement, je me retrouve déçu depuis le début, autant sur la forme que le fond, et j’ai eu du mal à terminer le livre.

Je ne saurais où commencer avec ma critique. Peut-être avec la forme. N’ayant lu le texte original, je ne pourrais juger de sa qualité, mais la traduction, elle, m’a semblé brouillon : d’une part, certains passages n’étaient pas toujours clairs ; d’autre, étant parfaitement bilingue, je me suis heurté plusieurs fois aux choix de formulation du traducteur.

En ce qui concerne le fond, je ne m’attarderai pas sur les deux enquêtes policières du roman. Je m’intéresse rarement aux enquêtes policières, qu’il s’agisse de livres, de films ou de série, aussi je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est qu’elles n’avaient rien d’extraordinaire. Au fond, bien qu’elles soient en premier plan, elles sont surtout un décor pour amener la relation entre Ray, le protagoniste, et Cal, l’objet de son obsession.

Je dis « obsession » car, même si l’auteur essaie de nous vendre cela comme de l’amour, je n’ai pas constaté de sentiments profonds et amoureux. Cal est tout simplement l’âme-sœur de Ray, et parce que c’est le cas, Ray est amoureux. En vérité, il est surtout physiquement attiré. L’auteur ne décrit que son désir pour le demi-Fae, un désir purement sexuel. Rien, dans leurs échanges, ne permet un rapprochement autre. D’ailleurs, ils sont sans cesse à s’envoyer des piques. Ils n’arrivent jamais à se parler, réellement — rien n’est jamais dit clairement, voir dit tout court, et un véritable dialogue de sourds s’ensuit.

De fait, je n’ai pas trouvé les personnages attachants ; pas lorsque j’avais davantage envie de les claquer. Surtout Ray.

Ray que j’ai trouvé absolument con et, finalement, peu convaincant dans un rôle d’enquêteur incontesté alors qu’il s’est tenu, tout au long du roman, à ses préjugés contre les faits sans jamais chercher à creuser, à faire des recherches, à savoir. C’est d’autant plus frustrant et ironique que Ray se trouve lui-même victime de préjugés.

Pire : jamais il n’essaie de prendre le temps d’expliquer à Cal quoi que ce soit. Il se contente de (se) dire qu’il finira bien par comprendre. Évidemment. Si c’est ainsi qu’il mène ses enquêtes, je me demande comment il a un si grand taux de réussite. C’est une approche tellement stupide alors qu’il soutient, d’un autre côté, que les gens ne peuvent pas comprendre ce qu’il est.

Pour ce qui est des autres personnages, je ne m’y suis pas non plus attaché. L’équipière de Ray aurait pu ne pas figurer dans le roman, cela n’aurait rien changé. Oscar Benedict, le partenaire et meilleur ami d’enfance de Cal, n’est là que pour permettre à Cal de jouer les fées écervelées et renforcer le cliché sur les fées. J’imagine qu’il est censé apporter une touche d’humour. Il reste néanmoins un personnage qui ne sert que de béquille à un autre, sans personnalité.

Un autre regret : en définitive, le lecteur en apprend très peu sur le monde surnaturel de l’auteur. Il y a des loups-garous qui ne sont que force et violence sous leur forme de loup, mais qui, d’un autre côté, ne sont pas sanguinaires. Il est question de groupe, mais les deux que l’on rencontre dans le livre n’en ont pas, alors qu’il m’a semblé que c’était une norme… Ce n’est pas mieux du côté des fées. Mis à part le sucre et la frivolité qui les caractérisent, l’auteur n’évoque que très brièvement les croyances à leur sujet. C’est très frustrant et cela renvoie à la sensation de brouillon que j’avais évoquée au début de ma critique.

Je finirai donc sur ces mots : le roman m’apparaît plus comme un brouillon dans le flou artistique. C’est bien dommage.

par Cannon

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode