Livres
494 675
Membres
492 844

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sa Majesté des mouches



Description ajoutée par miss-dic-s 2014-07-03T21:03:16+02:00

Résumé

Durant la Seconde Guerre Mondiale, un avion s'écrase sur une île du Pacifique. Il transportait des collégiens britanniques. Pas un seul adulte n'a survécu. Rescapés de ce désastre, les enfants décident de s'organiser et d'abord d'élire un chef. Ce sera Ralph, qui croit encore en la nécessité des lois pour survivre. Mais il a un rival, le chasseur Jack, qui, lui, s'exalte d'être enfin libre de toute autorité. Quand la nuit tombe, les cauchemars se déchaînent. Bruits étranges, visions effrayantes d'un monstre. Et très vite tout bascule. Entre le groupe de Ralph et celui de Jack, c'est la guerre. Et elle sera sans merci.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 561 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-04T16:00:47+01:00

Quand on a peur de quelqu'un on le déteste, mais on ne peut pas s'empêcher de penser tout le temps à lui. On essaie de se persuader qu'il n'est pas si méchant après tout et puis, quand on le revoit....

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

Je trouve que ce livre est très dur et réaliste. Trop même. Il m’a assez choquée mais tout ce qui est décrit est vrai. Les descriptions de l’auteur sont super. Mais je ne vois pas comment noter ce livre. Global ? Choquant. Scénario ? Dur. Ecriture ? Bon. Trop bien décrit. Originalité ? Ben ça ! Additivité ? J’irai pas jusque là, quand même. Originalité ? J’aurai aimé mais malheureusement non. Personnages ? Humains. Humour ? J’en parle même pas.

On peut plus penser de la même façon après avoir lu ce livre. Chaque mot peut cacher une dispute qui cache elle-même une mort. Chaque île cache la terreur, la sauvagerie, la mort. Chaque enfant cache sa part d’ombre, de fureur, de sadisme, de folie meurtrière. De mort. Chaque personne est toquée. Chaque personne est cruelle. Chaque personne est un monstre sans civilisation. Nous somme tous des sauvages. Nous. Sommes. Des. Sauvages. Tous.

Comment ne pas être traumatisé après avoir vécu ça ? Comment ne pas penser différemment ? Comment ne pas frémir de peur à chaque fois que l’on prononce un nom ou un mot tabou ? Île ! Piggy ! Simon ! Feu ! Comment ne pas devenir fou, faire des cauchemars toutes les nuits, rester enfermé, laisser les lumières allumées, être constamment avec quelqu’un, ne pas se suicider après ça ? Comment vivre avec les morts sur la conscience ? Comment vivre après cette épreuve ? Autant en finir tout de suite ! Comment vivre après avoir pourchassé, avoir été pourchassé par ses semblables devenus fous de sauvagerie, avoir tué, s’être battu ? C’est comme les Hunger Games, c’est comme Titanic, c’est comme… On est marqué au fer rouge après ça. Et bien rouge. Rouge du sang dégoulinant des victimes. Rouge de Mort.

Sa Majesté des Mouches, c’est un thriller, un film d’horreur à sa façon. Et je peux vous dire qu’entre les films d’horreurs et la vraie horreur, l’écart est incroyablement plus grand de terreur.

Je tiens aussi à dire que je n'ai pas, moi, été traumatisé ou quoi par ce livre. Mais si j'étais les personnages... Je recommande même ce livre à ceux qui veulent réfléchir sur l'Humanité ou même sur leur Humanité.

Afficher en entier
Pas apprécié

Bien que ce livre figure sur les nombreuses listes des "Livres à lire absolument dans sa vie", je ne partage absolument pas cet avis et je m'en explique:

Ce qui m'a profondément dérangé dans ce roman est l'implaccable froideur du récit, qui peut sûrement s'expliquer par la teneur de l'histoire certes; des enfants livrés à eux-mêmes sur une île déserte et qui doivent survivre dans ce milieu hostile, mais pas que, l'auteur impose un rapport distancié avec le lecteur.

Tout est relaté sans émotion et sans âme, on est dans une attente contemplative et passive, spectateur impuissant d'une lente descente aux enfers, comme ces naufragés qui n'ont plus rien d'une attitude infantile, voire humaine, mais des êtres mystiques et primaires, malveillants et malfaisants, denués de sentiments, pour leurs semblables.

Est ce pour eux un mécanisme de défense lié au manque de perpective et d'avenir ou bien un instinct de survie, face à cet isolement imposé, en proie à des délires hallucinatoires ?

J'en doute ! On assiste à une escalade et une gradation de violence inouie, annihilant toute notion du bien et du mal et nous laissant étrangement abscon et démuni, face à ce sentiment de malaise grandissant.

J'ajouterai pour finir, que l'on se noie sous les inombrables descriptions végétales de l'île, dont l'auteur nous abrutit tout au long du récit, avec un style proche de la complaisance.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Intranucleaire 2020-02-23T15:47:55+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Choubiw 2020-03-21T01:47:24+01:00
Lu aussi

Bien évidemment un classique, d'autant plus que l'ont m'a fait lire à l'école.

Je n'ai pas du tout aimé .. C'est froid, et un peu trop réaliste à mon goût.

Il m'a aussi fait pensé à la série "Lost" mais juste pour le début.

Mon père me l'avait emprunté et lui même n'avait pas spécialement aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pouniri 2020-01-25T01:10:05+01:00
Argent

Un classique à lire au moins une fois.

Si le style d'écriture que j'ai trouvé plat et l'abondance de description de la végétation que j'ai trouvé très lourde m'ont déplu, le message du livre quant à lui était très intéressant.

Livrés à eux-mêmes, les enfants auparavant civilisés vont progressivement se transformer en sauvages.

Afficher en entier
Lu aussi

Personnellement, je n'ai pas apprécié ce roman. En effet, nous avions à le lire dans le cadre de l'école et j'ai trouvé que c'était long, pénible et difficile à comprendre. Je n'ai pas aimé comment l'auteur a ajouté une cruauté à des enfants qui sont, selon moi, trop jeunes pour posséder une malveillance aussi malsaine. Finalement, la référence au titre est trop subtile et je crois qu'il ne reflète pas bien l'histoire de ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jonatjackson 2019-12-10T19:57:52+01:00
Bronze

Lien vers la chronique : --> https://evasionimaginaire.wordpress.com/2019/12/10/sa-majeste-des-mouches-william-golding-la-sauvagerie-na-pas-dage/

Un groupe d'enfants âgés de 6 à 12 ans se retrouvent coincés sur une île, sans adulte pour les aider, et devront s'organiser pour survivre jusqu'à l'arrivée des sauveteurs. Quelques têtes sortiront du lot comme Ralph, rapidement élu chef pour son raisonnement, Piggy l'obèse moqué de tous mais certainement le plus réfléchit de la bande, Jack l'opposant de Ralph dans la quête du pouvoir et Sam, le sage introverti. En quelques jours, les tensions augmentent, l'organisation se disloque et une lutte de pouvoir entre Ralph et Jack fait craindre le pire à la communauté. Mais qui a raison ? Celui qui prône le raisonnable en voulant à tout prix faire du feu pour qu'on les sauve, ou celui qui prône la chasse pour leur survie immédiate tout en s'amusant ? Ce Must have de la littérature n'est pas qu'un roman d'aventure à la Robinson Cruzoé, c'est surtout une critique sociétale et une analyse psychologique sobre mais très efficace. Elle prône que la civilisation nous empêche de sombrer dans le chaos et la sauvagerie. L'absence de règles nous conduit tout droit à la barbarie et la cruauté n'est pas l'apanage des adultes, même nos petites têtes blondes peuvent devenir ce que la nature a créé de plus primitif et peuvent transformer l'Eden en Enfer. Un livre à lire donc, qui aura inspiré toutes les couches de la création, que cela soit au cinéma, en littérature, au théâtre et même en musique. Pour ma part, une fin trop abrupte, une violence et une cruauté finalement présente assez tard dans le livre et un style années 50 qui a vieilli on refroidit un enthousiasme exacerbé par les critiques de cette oeuvre. Mais l'on comprend aisément pourquoi ce livre a marqué toute une génération et son analyse psychologique est toujours d'actualité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Philo18 2019-11-02T09:06:57+01:00
Lu aussi

L'originalité de ce livre est dans le fait que se sont des adolescents mais pour ma part je n'ai pas apprécié le livre plus que cela.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par M1docam2018 2019-10-15T15:47:17+02:00
Diamant

Un beau livre sur le thème de la robinsonnade revisitée, une île sur laquelle des enfants sont livrés à eux-mêmes, sans adultes, partagés entre des sentiments de peur et de cruauté.

Afficher en entier
Lu aussi

Une histoire avec un caractère terrifiant lorsque l'on en comprend les enjeux. Une écriture très réaliste qui rend le roman très dur sur son fond et confronte les enfants du livre à un monde impitoyable. Sa Majesté des Mouches n'est pas une des œuvres les plus simples mais elle vaut le coup de s'accrocher jusqu'à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mirilya 2019-08-22T11:06:06+02:00
Lu aussi

J'ai trouvé la lecture de Sa Majesté des Mouches assez barbant pour être franche. Il s'agit d'un classique de la littérature mais je n'ai pas vraiment accroché. C'est certes bien écrit, mais l'intrigue est d'une lenteur abominable et les personnages aussi lisses que des galets.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nacera-Aanor 2019-07-29T09:08:04+02:00
Argent

Ce livre a mis du temps à me convaincre, pour deux raisons : déjà, j'en attendais beaucoup. Ensuite, le début m'a énormément fait penser à "Deux ans de vacances", de Jules Verne, et je m'y suis donc beaucoup ennuyée.

Cependant, là où (si mes souvenirs sont bons), Jules Verne reste gentillet et ingénieux, William Golding, lui, finit par décrire un état brut, où la civilisation n'est plus qu'un lointain souvenir.

J'avais au début l'intention de le mettre dans ma catégorie "J'ai lu", sans plus, mais la fin m'a littéralement foutu un coup.

Accrochez-vous jusqu'aux 100 dernières pages, elles valent le coup.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mariska 2019-07-23T00:10:12+02:00
Argent

Un très bon livre, il faut y être bien plongé et être bien concentré pour pouvoir déceler toutes les subtilités de l'écriture de W. Golding. Un roman sans pitié et parfois dur. Quelques passages restent encore un peu flou pour moi, peut être qu'une deuxième lecture, plus mûre s'imposera un peu plus tard

Afficher en entier

Date de sortie

Sa Majesté des mouches

  • France : 2001-10-13 - Poche (Français)

Activité récente

Nluna l'ajoute dans sa biblio or
2020-03-17T15:23:38+01:00
Baba-2 l'ajoute dans sa biblio or
2020-03-05T08:13:40+01:00

Titres alternatifs

  • Lord of the Flies - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 1561
Commentaires 237
Extraits 51
Evaluations 376
Note globale 6.74 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode