Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Saaaaana : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Voleur de cœur Le Voleur de cœur
Roan Parrish    Avon Gale   
Après en avoir entendu tout un tas d'acclamation sur Twitter, je suis un peu déçue. J'adoooore l'idée d'un personnage voleur d'oeuvres d'art, sauf qu'en fait, Vaughn vole par ci par là, mais on n'a pas vraiment le... frisson du crime ? C'est un peu décevant.

Globalement, ça va trop vite. J'ai du mal avec les relations qui se développent en deux minutes et demi, et ça m'a fait un peu cet effet là. Ils se rencontrent et paf, ils se sont pas adressés trois phrases que... scène de sexe. Ce qui m'a un peu refroidie dès le début. Après, ça se passe mieux, je trouve, et j'ai quand même bien aimé les développements de la relation sentimentale mais bon. On a moins la sensation de rush sur la fin, et il y a pleiiiiin de trucs adorables dans ce bouquin, mais c'est pas du tout aussi bien que ce qu'on m'avait vanté.

Alors, oui, peut-être qu'en tant qu'ace je devrais arrêter de lire des trucs avec des scènes de sexe, mais le fait est qu'elles ne me dérangent pas si elles sont bien amenées et qu'elles ne tombent pas comme un cheveu sur la soupe.

Toujours est-il que Vaughn et Will sont deux personnages très chouettes, et j'adore le contraste entre les deux. J'adore définitivement Vaughn, ce snob un peu prétentieux qui se croit tout permis mais ne se rend pas compte qu'on ne peut pas jouer avec les règles du monde entier quand on sort avec un agent du FBI.

Bien moins bien que ce que j'espérais, mais tout de même plutôt bon. Juste décevant pour moi.

Oh, et, je rajoute qu'il y a un chaton. Juste comme ça. Pour prévenir.

par Rid-kaat
Sinners & Saints, Tome 1 : Escort Sinners & Saints, Tome 1 : Escort
F. V. Estyer   
Ce livre est une merveille sans nom. L'auteur nous fait encore la joie de nous persécuté dans nos émotion avec cette tumultueuse romance.
En plus de jouer avec nos hormones, elle torture notre petit coeur, par tous les obstacles que rencontre Lukas et Andréas.
Cette histoire nous tient en haleine du début à la fin, par son écriture et son imagination à débordante.
Je finirais par vous mettre en garde que ce livre vous donnera chaud. ;)

par Elfi49
Elites, Tome 1 : Popul(i)ar Elites, Tome 1 : Popul(i)ar
F. V. Estyer   
J'ai suivi cette histoire sur Wattpad et j'avais hâte de lire la version définitive. Gros coup de coeur pour moi mais ce n'est pas difficile car je suis une grande fan de Frédérique, sa plume est incroyable et en plus elle est super sympa. Ce livre est parfait, l'intrigue est inédite et originale; les personnages sont géniaux : Jude mon chouchou, Zane qu'on a envie de frapper, Avery et Win qui sont à mourir de rire, Colt si attachant et le père de Jude qu'on a juste envie de tuer. Nous passons par tout un tas d'émotions, une fois commencé impossible de le lâcher car l'histoire est addictive. La fin est juste parfaite. Merci pour ce petit bijou et vivement le tome 2 avec Cooper et Kane qui promet de bons moments. En attendant vous pouvez aller lire Les Chroniques Des Chasseurs d'Ombres sur Wattpad qui est génial !!!

par kmrct89
Fucking Love, Tome 1 : For Play Fucking Love, Tome 1 : For Play
Amélie C. Astier   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/01/fucking-love-1-for-play-amheliie/

Écrire un MM dans le milieu pornographique était déjà osé. Y ajouter un acteur hétéro aux idées bien arrêtées plutôt risquées, mais c’est un défi qu’Amheliie a relevé avec brio mêlant érotisme et intensité.

Fucking Love… Tout un programme pour un livre au premier abord provocant, mais qui se révèle être tellement plus que ça. En lisant le résumé, on peut se dire que voilà du porno gay, on tombe dans la facilité et c’est bien là tout le talent de l’autrice qui en a fait un roman bouleversant, mais surtout terriblement addictif.

Bien sûr les scènes osées sont présentes, il ne saurait en être autrement vu le sujet abordé, mais elles sont évoquées avec tellement de naturel, tellement de normalité qu’on se laisse guider à travers les pages au rythme de l’alchimie incroyable qui se dégage de notre duo. Cette histoire est totalement différente de ce à quoi je m’attendais : à la fois torride à souhait et d’une tendresse inouïe. J’ai ressenti des sensations et des émotions incroyables durant cette lecture. Il faut absolument découvrir cette romance.

J’ai adoré suivre l’évolution de la relation entre Jax et Dereck au fil des mois. Entre excitation, incompréhension, complicité et envie, on apprend à connaître ces deux hommes que tout oppose ou presque. Plus les chapitres défilent plus la tension devient palpable entre eux. Leurs échanges sont fluides, simples presque évident, mais il se développe un vrai besoin viscéral de l’autre qui fait que l’on retient son souffle minute après minute. On dit que les contraires s’attirent et je peux vous garantir que ces deux-là s’emboitent à la perfection.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’est bien mal connaitre Amheliie qui a su exploiter son texte de fond en comble. Elle n’hésite pas à évoquer tous les aspects de l’univers pornographique du plus respectueux au plus extrême, du plus passionné au plus trash. Elle provoque, attise, dévaste en insérant à son récit une suite d’éléments sombres qui menace de tout faire voler en éclat. Je n’ai pu que m’accrocher à mon livre et me laisser porter par les révélations et les multiples rebondissements.

Enfin, je finirai en vous disant que Fucking Love n’est pas un simple MM, c’est une très belle leçon de vie. Aimer quelqu’un ce n’est pas aimer un genre. On aime une personne pour ce qu’elle est et non ce qu’elle représente. L’amour, le vrai ne se définit pas, il se vit.

Vous dire qu’attendre le prochain tome est dur serait un euphémisme tant il me tarde de savoir ce qu’il advient de notre couple. Il faut cependant rester forte et prendre son mal en patience.
Le Poids de l'océan Le Poids de l'océan
Heidi Cullinan   
Comment ne pas avoir un coup de cœur pour ce livre ? Il est tout simplement superbe. Par contre, prévoyez des mouchoirs, j’avais déjà des larmes qui coulaient en début du livre, et ça ne s’est pas beaucoup arrangé par la suite.

Et pourtant aucun excès de mélodrame dans ce livre nous plongeant dans la vie difficile mais pourtant édifiante de Jeremey et Emmett. Nos deux jeunes hommes nous offrent une belle leçon de force et de courage et un nouveau regard sur le handicap qu’il soit visible ou non. L’écriture sensible m’a emportée mais heureusement j’ai pu souffler un peu pendant les moments plus légers, souvent à l’initiative d’Emmett, un sacré personnage. Ce qui est le plus remarquable, c’est à quel point tout ce livre sonne vrai, que ce soit les réactions de Jeremey et d’Emmett, ou celles des adultes et autres jeunes. Même les personnages moins compréhensifs sont difficiles à détester car après tout réagirions-nous tous autrement ?

Ce livre peut se lire en standalone mais je suis impatiente de lire le seconde tome qui portera encore sur ce couple.

par Oxanes
Ici et ailleurs, Tome 1 : Au milieu de nulle part Ici et ailleurs, Tome 1 : Au milieu de nulle part
Roan Parrish   
J'ai acheté ce livre sur un coup de tête lors d'une convention LGBT. La couverture m'a tout de suite attiré. Je la trouve particulièrement belle, surtout que j'aime beaucoup ces paysages de forêt de conifères enneigée. C'est, si je me souviens bien, ce qui m'a poussé à l'acheter en premier. J'ai mis un certain temps avant de le lire notamment parce que j'avais déjà une jolie PAL mais une fois le nez dedans, il n'a pas duré longtemps !

Au début, j'étais sceptique. Je ne suis pas très fan des récits au présent, qu'ils soient à la première ou à la troisième personne du singulier. C'est un point de vue subjectif évidemment. Alors, au début ça m'a un peu dérangé. Mais ce qui m'a le plus rendu incrédule, c'est la rapidité des deux personnages dans le premier chapitre à passer directement à quelque chose de plus concret. Plus tard pourquoi pas mais au début, je trouvais ça beaucoup trop rapide, sans réelles recherches. Mais au final, même si je trouve ça toujours un peu improbable, je me suis laissée porter par l'ambiance du roman et par l'attachement que j'ai développé pour les personnages.

Daniel est un protagoniste que j'ai trouvé plus attachant et intéressant que Rex au début. Mais seulement au début. J'ai cette fâcheuse tendance à adorer les personnages torturés et Daniel est ce que je recherchais. Mais en vérité, Rex n'est pas un modèle d'homme parfait et je me suis progressivement attachée à lui aussi.

J'ai pas mal apprécié l'aspect très académique qui est mis en avant par Daniel. Je m'y suis un peu retrouver et je me suis auto critiqué aussi. Oui, les gens de l'université peuvent avoir cet air suffisant, du genre : "j'ai fait de biens meilleures études que toi, évidemment que je sais, évidemment que je suis plus intelligent que toi." Je trouve ce concept très actuel. Venir de telle ou telle université influence vraiment la suite de votre vie et on peut effectivement être catalogué de cette façon. J'ai trouvé l'approche de ce sujet très intelligente et je suis même contente de la voir dans un tel roman. Je me suis moi-même posée des questions à ce sujet, savoir si j'étais vraiment du genre à juger les gens par rapport à ça. Sans mentir, la réponse est oui. Oui parce qu'on nous apprend à être comme ça et je m'en sens un peu honteuse. Je ne suis pas mécontente d'avoir eu ce déclic en lisant cette oeuvre, au contraire.

Une autre chose que j'ai beaucoup aimé c'est l'aspect mental de Daniel. C'est un personnage très torturé, qui se rend compte de certaine chose mais qui ne peut pas les modifier si facilement. Il est à la fois fort et fragile. Fort pour protéger sa fragilité justement. J'ai beaucoup apprécié ce côté "c'est beaucoup trop bien pour que ça m'arrive à moi. Il y a forcément quelque chose de mauvais derrière ça." J'ai aimé parce que je me surprends parfois à penser comme ça. En fait, je me suis identifiée au personnage un grand nombre de fois, d'où le fait que j'ai sans doute développé un attachement plus profond et plus rapide pour Daniel que pour Rex.

Ensuite, il y a toute cette partie sur la famille de Daniel. Au début, je me suis dit que c'était cliché. Mais parfois, quelques clichés ne font pas de mal, surtout quand les détails varient. En fait, ce sont même ces détails qui font être importants. Ici il y en avait quelques uns, notamment Colin et son agressivité. Mais pas juste des injures par-ci par-là. Une vraie agressivité qui ne fait que gonfler à chaque fois qu'on en apprend un peu plus sur la famille de Daniel. Ce qui est bien selon moi, c'est que je n'ai pas pressentit les premiers signes. Evidemment, quand ils sont devenus assez clairs à son sujet, je suis restée incrédule, attendant de savoir comme l'auteure allait s'en sortir avec ce nouveau cliché. Eh bien, selon moi, plutôt bien.

Pour en revenir un peu plus sur l'histoire en elle-même avec Rex, je dois dire que je trouvais au début que l'auteure insistait trop sur les odeurs de pin, de bois, et autre que portait Rex. Ensuite ça se calme et ça devient moins récurent, moins lourd à lire. On apprend doucement à connaître ce personnage assez énigmatique qui s'avère touchant, avec une réelle sensibilité et un coeur solide. Je continue de dire que le début va un peu trop vite entre eux au début, mais une chose que j'ai apprécié, et je le relève parce que justement, ça change de ce que j'ai déjà pu lire, mais j'ai aimé, par exemple, la scène où Rex doigte Daniel en l'embrassant contre un arbre et ne va pas jusqu'à le prendre, jusqu'au bout de l'acte sexuel. Comment expliquer ça... ? En fait, souvent (de ce que j'ai lu en tout cas), le schéma des scènes est le même : préliminaire avec régulièrement une fellation, une préparation, puis la pénétration. Ici, le fait qu'il le doigte juste pour les sensations m'a plu. J'ai trouvé que ça changeait, donc j'ai aimé. Juste toucher pour toucher, pour chauffer, pour faire plaisir à l'autre, et rien de plus. C'est cet aspect qui là qui m'a charmé, même si je ne nie pas qu'il y a beaucoup de scènes de sexe dans ce roman.

En parlant du sexe dans ce roman, j'ai beaucoup aimé le fait que, malgré la différence de taille, les deux personnages changent leur position, qu'ils n'aient pas un rôle fixe à chaque fois qu'ils couchent ensemble. Pourquoi l'un devrait forcément toujours être celui qui est pris, et l'autre celui qui prend ? On aurait parlé de Rex et Léo, je ne dis pas, la conception devient plus difficile, mais là ce n'est pas le cas et je trouve ça bien.

En parlant de Léo, je trouve ce personnage secondaire rudement attachant, et j'ai très très hâte que le tome 3 sorte en français ! Je l'affectionne vraiment. Je trouve qu'il s'intègre très bien à l'intrigue et qu'il ajoute une touche de couleur et de fraîcheur quand il apparaît. Sans parler du fait qu'il aide à l'amitié entre Will et Daniel, ce qui n'est pas rien. J'apprécie beaucoup Will aussi. Son jeu sournois avec Daniel m'a fait sourire et j'ai trouvé très plaisant de lire comme quoi ils étaient de force à peu près égale au combat.

Je dois dire que sur les derniers chapitres, j'ai pleuré. Pas le tout dernier, mais ceux où Daniel est carrément paumé ! J'ai adoré ! J'adore pleurer sur un livre parce que je trouve qu'un livre qui arrive à faire pleurer d'émotions est un livre où l'auteur à réussi à transmettre les sentiments de son personnage à ses lecteurs. J'ai été très touché. Vraiment. Pour moi, l'auteure a réussi sa mission, Daniel m'a arraché des larmes à plusieurs reprises. En fait, c'est à la fois chaotique pour Daniel mais très clair pour le lecteur et c'est ce qui est bien fait. Je ne vais pas trop en dire dessus pour ne pas spoiler mais sincèrement, ces derniers chapitres ont été intense !

En ce qui concerne la fin, je ne m'attendais pas trop à ce que ça se finisse ainsi. Je déteste les fins. Je déteste finir un livre et dire au-revoir à des personnages auxquels je me suis attachée. Je trouve ça dur, surtout quand j'ai adoré parce que je ne veux justement pas les quitter. Cependant, ici, j'ai beaucoup aimé la fin. Elle est plutôt ouverte et tous les problèmes ne sont pas résolus, laissant au lecteur le plaisir de s'imaginer la suite dans sa tête. Cependant, en venant ici pour laisser mon commentaire, j'ai vu qu'il y avait deux autres tomes (je l'ignorais jusque là) et j'ai bondit de joie en l'apprenant ! Surtout le tome 3 en réalité ! Même si je pense que pour le tome 2, les beaux paysages enneigés, le silence de la forêt et toutes les senteurs qui vont avec vont me manquer. J'avoue m'attendre à quelque chose de plus urbain alors que justement, ce tome-ci m'a charmé parce qu'il s'agit du Michigan (parler du Michigan et de Détroit m'a d'ailleurs inspiré une forte nostalgie que j'ai eu du mal à digérer au début, pour des raisons personnelles). Je ne sais pas réellement à quoi m'attendre donc je vais devoir attendre pour me prononcer à ce sujet.

L'écriture de l'auteure, ainsi que la traduction, m'ont, comme je l'ai déjà dit plus tôt, un peu gêné, notamment le temps. Je ne suis pas fan des récits au présent mais rapidement, ce malaise est passé pour m'intéresser beaucoup plus à l'histoire et au final, je n'y faisais plus du tout attention. J'étais plongée dedans et je trouve cette histoire très addictive. Il m'était parfois difficile de décrocher, surtout que les chapitres sont longs.

En outre, j'ai beaucoup aimé cette histoire et j'ai hâte de lire les tomes suivants !! Très émouvant !

par Kanon
L’Ours, la Loutre et le Moustique L’Ours, la Loutre et le Moustique
T. J. Klune   
Une petite perle d'émotion tout en douceur, une pure merveille

Lorsque la mère de Bear, 17 ans, quitte le domicile familial, abandonnant la garde de son plus jeune fils, Tyson, 6 ans (dit Le Moustique), à son ainé, le monde de Bear s'effondre. Entouré d'Anna sa petite amie et de Creed son meilleur ami depuis toujours, le jeune homme met de côté ses rêves et ses ambitions pour se consacrer corps et âme au Moustique, afin de préserver la seule famille qu'il lui reste. 3 années s'écoulent à travers le regard de Bear qui raconte sa vie comme dans un journal intime. Jusqu'au jour où lors d'une visite chez Creed, Bear retrouve Otter, le grand frère de Creed... Commence alors une longue, très longue et irrésistible leçon de vie bien plus profonde et bouleversante qu'une banale histoire d'amour. Tout d'abord j'ai flashé sur le titre, original et percutant comme le reste. Ensuite l'écriture est juste merveilleuse, d'une beauté et d'une pureté rare, les images, les mots nous touchent en plein coeur. Bear est un personnage si fascinant de force et de faiblesses, déchiré entre le coeur et la raison, et ses interrogations perpétuelles jusqu'en s'en oublier lui-même. Le Moustique nous fait fondre de plaisir par ses répliques hilarantes et son intelligence foudroyante. Otter... Et bien Otter se révèle juste être le compagnon que chaque personne rêverait d'avoir. Les autres personnages ne sont pas en reste. Impossible de rester insensible à cette histoire qui vous fera passer des éclats de rire (je dis bien "éclats", la scène de la mouette je ne m'en suis pas remise) aux larmes, re-éclats de rire, re-larmes, en un rien de temps, sans jamais sombrer dans le pathos, les clichés ou la vulgarité.
Une véritable pépite à ne pas manquer.

Diamant : 9,5/10

Métahumains, Tome 1 : Dans les décombres Métahumains, Tome 1 : Dans les décombres
Hailey Turner   
Mon avis en détail ici ⇢ https://wp.me/p5AuT9-4PF

Une série SF MM qui s'annonce fort prometteuse ! Hailey Turner n'a pas son pareil pour rendre ses lecteurs complètement accro. Entre une intrigue à vous tenir en haleine. Des scènes d'action spectaculaires. Une tension oppressante qui est à son paroxysme. Des scènes torrides à vous enflammer les sens. Des émotions brutes parfaitement retranscrites. Un duo de militaires ultra sexy et au fort tempérament. J'ai littéralement dévoré ce premier opus ! Et je n'ai qu'une hâte savoir ce que l'auteur va me réserver dans la suite à venir... À découvrir !
Dette de sang, Tome 1 : Un paquet d’os et d’or Dette de sang, Tome 1 : Un paquet d’os et d’or
Hailey Turner   
J’ai vraiment été surprise par cette lecture !! L’univers est ici vraiment bien développé, j’ai pris énormément de plaisir a me plonger dans ce mélange de magie et de mythologie.
J’apprécie tout autant les personnages rencontrés, que ce soit les personnages principaux que les secondaires. Patrick et Jono, m’ont totalement captivé et l’auteur a réussi a mêler parfaitement la romance avec l’enquête et l’aventure !
Bref c’est une très bonne découverte et j’ai vraiment hâte de lire la suite, j’espère ne pas attendre trop longtemps !

par Sky00
Fragments d'éternité, Tome 1 : Paris, 1899 Fragments d'éternité, Tome 1 : Paris, 1899
Séverine Mikan   
http://www.alix-kane.fr/index.php/mes-lectures/lectures-m-m/33-paris-1899-fragments-d-eternite-t1-de-severine-mikan

Une myriade de références historiques sont disséminées à travers le roman sur le Paris de l'époque, lui donnant une force et une réalité qui enrichissent le livre.
Très vite, on s'attache à Henrik et James par la belle écriture de l'auteure. Le tout est absolument adorable. Ça sent le bon marshmallow grillé. Moi qui n'aime pas habituellement les histoires très romantiques, je me suis surprise à fondre, complètement happée.
Je n'ai pas lâché ce livre que j'ai lu en quelques heures à chaque minute que je pouvais lui accorder.

Leur histoire commençait pourtant difficilement avec le comportement furibond de Henrik qui nourrit une haine viscérale envers les riches et leur tyranie de castes. Mais la gentillesse pure de James le sort du côté sombre et haineux de sa vie et l'illumine (tu la notes, ma jolie mièvrerie là ? Non non, j'ai même pas honte)
On notera le passé sombre de Henrik et la violence et le poids sociétal pesés sur les femmes et sur les homosexuels à l'époque parfaitement représentés dans le roman.

C'est beau, passionnant et embrun d'une belle plume poétique. Un vrai coup de coeur !

par AlixKane