Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sabine21 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ? Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?
Georges Perec   
Un pur bijou d'humour !! Très court et très drôle, l'histoire d'un type qui ne veut pas aller à la guerre d'Algérie. Des éclats de rire à chaque page.
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
Stefan Zweig   
La touchante confession d'une vieille dame écrite par un homme (très sensible) est d'une intensité rare. Cet ouvrage prouve à nouveau que la passion fait perdre la raison et ne suit que notre cœur.

Les meilleurs moments de lecture viennent des descriptions des mains de l'homme, des sentiments passionnés de la femme. Le style de cet ouvrage est magnifiquement délicat. Oui, je sais... lorsque j'aime un livre, j'en rajoute un peu trop ! Il se lit comme on avalerait un verre d'eau en plein désert.
Un Homme qui dort Un Homme qui dort
Georges Perec   
Je ne peux pas m'empêcher de faire un parallèle entre Un homme qui dort et La désobéissance d'Alberto Moravia que j'ai lu juste avant (troublante coïncidence non?).Ces deux livres se ressemblent mais sont très différents à la fois.On y retrouve deux personnages murés dans le stoïcisme le plus total, réfugiés dans le silence et le sommeil et faisant front à l'identité sociale qu'il leur est imposée.Luca dans La désobeissance s'exprime par la colère et la violence, en revanche dans Un homme qui dort le personnage est amorphe,vide, rendu quasi à l'état de larve déambulant dans les rues.Même si c'est psychologiquement très intéressant, j'ai eu parfois du mal à accrocher,le personnage est tellement passif que ça en est un peu soporifique.

par Birginie
Marie-Antoinette Marie-Antoinette
Stefan Zweig   
Les jolies choses, la dentelle, s'amuser, les froufrous, les matières nobles, ne pas ressembler aux autres, faire ce qui lui plait. Marie-Antoinette aimait ces choses, et moi aussi. J'ai toujours été fascinée par son époque qui faisait tout dans la surenchère. J'ai toujours rêvée de vivre une vie de princesse. Mais avec cette majestueuse biographie que nous offre Stefan Zweig, j'ai aussi appris les parts d'ombre, les secrets et les épreuves par lesquelles cette reine que tout le monde pense connaître est passée.

Marie-Antoinette a toujours été pour moi la reine du rococo. J'attendais avec impatience de pouvoir la suivre à Versailles, de pouvoir imaginer les robes qu'elle portait pour aller au théâtre ou pour aller jouer avec la cour, de connaître la vie de reine qu'elle menait. Je n'ai pas été déçue. Mais ce que j'ai particulièrement aimé, ce fut d'apprendre des choses que je ne savais pas, et Stefan Zweig nous gâte d'anecdotes dont on se délecte. On a vraiment l'impression d'être mis dans la confidence et au fur et à mesure de la lecture, on se sent vraiment très proche de Marie-Antoinette.

On sent que Stefan Zweig est fasciné par ce qu'il nous raconte, et il nous fascine à notre tour grâce à son style proche du roman, et tellement intéressant. Je n'ai pas l'habitude de lire des biographies, et je ne pensais vraiment pas être autant happée par celle-ci. On sent aussi que Zweig a beaucoup d'estime pour cette reine si spéciale, mais il s'efforce cependant de rester neutre et objectif. Il glisse de temps en temps des commentaires, et s'il semble dès le début prendre parti, il a cependant la volonté de vraiment tout dire sur la vie de Marie-Antoinette, même les passages les plus sombres. Cette biographie est étonnement complète, on sent qu'il a vraiment eu la volonté de retranscrire cette époque si importante pour la France au mieux.

J'ai adoré que le livre soit découpé en thèmes. Chaque chapitre parle en effet d'un passage de sa vie ou d'une affaire, d'un sujet en particulier, un bon moyen de connaitre chaque aspect de sa vie à fond. Ainsi le récit n'est pas toujours chronologique, on retourne parfois dans le temps pour les besoins d'un sujet précis. Zweig a aussi fait un travail formidable au niveau de la psychologie de Marie-Antoinette, le portrait qu'il en dresse est vraiment impressionnant.

J'ai dévoré cette biographie, les passages animés de la reine du rococo tout comme les désillusions et la déchéance de cette reine que moi aussi j'estime beaucoup. Au-delà de Marie-Antoinette, c'est aussi toute une époque que Stefan Zweig dépeint dans cette biographie, ainsi, que ce soit pour votre culture ou comme simple divertissement, je vous conseil vraiment de lire ce livre.

http://bookshowl.blogspot.fr/2015/08/marie-antoinette-stefan-zweig.html
La Duchesse de Langeais La Duchesse de Langeais
Honoré De Balzac   
Premier Balzac lu, et je peux l'annoncer : ce n'est pas vraiment le genre de style qui me fait kiffer. J'aime bien lorsqu'une narration se pose en neutre et quand l'écrivain se retrouve à manier son histoire de sorte à ce que sa morale, son sens général, s'impose au lecteur de manière subtile, sans que l'auteur n'y intervienne directement. Avec Balzac, c'est tout l'inverse : l'auteur est toujours présent et c'est lui qui dit constamment quoi penser de quoi, il donne son opinion sur tout ce qu'il mentionne, et au final j'avais la désagréable impression que le travail de compréhension des évènements m'était pré-mâché, que l'opinion de Balzac m'était imposé sans la moindre objectivité. Moi qui aime les romanciers invisibles et retords à la Flaubert, me voilà bien déçu ici !
Mais enfin, cette lecture fut quand même plaisante, car le style de Balzac l'est, en quelque sorte qu'il nous mâche tellement la lecture que l'on peut lire parfois en pilote automatique sans perdre une seule subtilité. Le contexte historique était par ailleurs fort réussit et assez intéressant pour me garder attentif malgré l'histoire d'amour d'adolescent dont Balzac nous faisait de grands mots...
En bref, sympathique, mais pas mon style, l'intrigue m'étant finalement assez indifférente au final.
La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert
Joël Dicker   
Une claque monumentale. Un coup de maître. Voilà ce qu'est ce livre. Comment peut-on écrire quelque chose d'aussi bien ? D'aussi abouti ? L'enquête est parfaitement menée, l'écriture est merveilleuse et on ne s'ennuie pas un seul instant ! Grâce aux flash-back on s'attache à la victime et aux personnages secondaires. On est triste que cette histoire d'amour n'ait pas pu durer, et on se surprend à espérer qu'elle s'en sorte quand même, même si nous savons pertinemment que c'est impossible. J'ai été extrêmement émue par cette fille qui a tout fait pour Harry. C'est si dur de commenter sans en dire trop ! J'ai dû faire des pauses pour reprendre mon souffle, je m'apercevais souvent que je ne respirais plus pendant ma lecture. Impossible de lâcher ce livre avant la fameuse révélation qui allait régler cette affaire. Et une fois le livre fini, on est pris de nostalgie, on en veut encore.
Ce livre est un petit bijou que je conseille vraiment à tous ceux qui hésitent encore.
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin