Livres
549 767
Membres
589 831

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de sabrinehello : Liste de bronze

Mémé dans les orties Mémé dans les orties
Aurélie Valognes   
Je ressors de cette lecture avec le sourire.
Ce Ferdinand nous fait passer par tellement d’émotions qu’on s’y attache complètement ainsi qu’aux autres personnages tout aussi attachants les uns que les autres.
On passe presque du rire aux larmes j’ai envie de dire.
Ca se lit vite et ca donne du baume au cœur !
Une jolie petite lecture !

par Nymphae
Au petit bonheur la chance ! Au petit bonheur la chance !
Aurélie Valognes   
Ce livre nous chante une petite mélodie plaisante, celle de l'enfance ... Avec ces joies et ces peines
Très plaisant et très facile à lire.... trop facile peut être ? En fait on n'adhère pas vraiment ! Petite histoire peu captivante et ayant des lacunes historiques quant à certaines informations notamment sur les chanteurs écoutés considérés comme nouveaux yéyés en 1972 Bref, NUL... On entend parler d'Aurélie Valognes partout avec "Mémé dans les orties" et je me suis dit que cela valait le coup d'essayer.
Malheureusement cela ne l'a pas fait avec moi. J'ai trouvé Lucette et Jean caricaturaux, les situations n'étaient pas crédibles et l'écriture fade. Je pense que j'attendais trop de ce livre alors que c'est juste un joli concept marketing.

par JAndrieu
En voiture, Simone ! En voiture, Simone !
Aurélie Valognes   
Première fois que je lis un livre d'Aurélie Valognes et je pense en tester d'autres mais celui-ci ne m'a pas convaincue. Une histoire de prise de tête entre les membres d'une même famille, et chacun cherche des défauts aux autres, Jacques, le père, étant la cible principale. C'est une plaie, ce Jacques, mais les autres sont tous aussi détestables les uns que les autres, exception faite pour Jeanne et Antoinette. Au final, c'est un livre "de plage", qu'on lit pour faire passer le temps mais qui n'a pas vraiment de but si ce n'est de dépeindre avec précision des petites choses réalistes. Parce que oui, malgré tout, ce qui se passe ici est très réaliste et beaucoup d'entre nous se retrouveront dans ce livre.

par Chess
Minute, papillon ! Minute, papillon !
Aurélie Valognes   
Des couvertures vichy, des personnages sympathiques, une écriture fluide, une bonne pointe d'humour et de bonne humeur, des titres et des chapitres basés sur nos expressions françaises... les livres d'Aurélie Valognes se suivent et se ressemblent tous. L'univers de l'auteure est simple, il tourne autour de la famille et plus particulièrement des liens qui unissent les générations. Jusqu'ici, je m'étais toujours attachée aux personnages, mais dans ce roman ils m'ont plutôt laissée de marbre. J'ai bien aimé Rose et Colette qui forment un duo hors normes, par contre j'ai détesté (mais ça c'est normal) Véronique la fille de Colette et j'ai trouvé Baptiste très dur avec sa mère, même si j'ai compris ses attentes qui sont tout à fait légitimes.
Je ne vous cache pas qu'on se sent plutôt bien dans le monde d'Aurélie Valognes, ses livres sont de véritables rayons de soleil et font du bien au moral, ils sont parfaits pour les vacances. Toutefois, j'aurais aimé être un petit peu plus surprise avec ce troisième roman, même si l'histoire est simple et efficace, elle a manqué, à mes yeux, de renouvellement, c'est-à-dire qu'absolument rien ne distingue Minute, papillon ! de Mémé dans les orties ou encore de Nos adorables belles-filles et j'irais même plus loin en vous confiant que même si j'ai passé un agréable moment, ce troisième roman de l'auteure est celui que j'ai le moins apprécié.
L'intégralité de mon avis est disponible ici : http://www.leslecturesdelily.com/2017/05/minute-papillon-ecrit-par-aurelie.html#more
Et après... Et après...
Guillaume Musso   
Je l'ai lu après plusieurs autres livres de Musso et j'ai eu l'impression que celui-ci était un croisement entre tous, même s'il n'est ni le premier, ni le dernier à avoir été écrit. En tout cas, comme j'aime, j'en redemande et je conseille ce roman à tous ceux qui ne l'ont pas encore lu. Nathan était un personnage très attachant, Mallory, Bonnie et même Jeffrey aussi. Un peu de surnaturel, tout en restant réaliste, et une histoire d'amour très belle, sur fond d'histoire triste. Un bon Musso, à lire.
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
Joël Dicker   
Une claque monumentale. Un coup de maître. Voilà ce qu'est ce livre. Comment peut-on écrire quelque chose d'aussi bien ? D'aussi abouti ? L'enquête est parfaitement menée, l'écriture est merveilleuse et on ne s'ennuie pas un seul instant ! Grâce aux flash-back on s'attache à la victime et aux personnages secondaires. On est triste que cette histoire d'amour n'ait pas pu durer, et on se surprend à espérer qu'elle s'en sorte quand même, même si nous savons pertinemment que c'est impossible. J'ai été extrêmement émue par cette fille qui a tout fait pour Harry. C'est si dur de commenter sans en dire trop ! J'ai dû faire des pauses pour reprendre mon souffle, je m'apercevais souvent que je ne respirais plus pendant ma lecture. Impossible de lâcher ce livre avant la fameuse révélation qui allait régler cette affaire. Et une fois le livre fini, on est pris de nostalgie, on en veut encore.
Ce livre est un petit bijou que je conseille vraiment à tous ceux qui hésitent encore.
La Disparition de Stephanie Mailer La Disparition de Stephanie Mailer
Joël Dicker   
Je n’ai pas réussi à apprécier l’histoire. Je trouvais l’enquête ennuyante et très longue. Il y a aussi les sauts dans le temps qui m’empêchait par moment d’être concentré sur l’histoire. Le nombre important de personnages a également posé problème par moment. Plusieurs personnages n’étaient pas liés à l’enquête et même si je les trouvais intéressant, leur présence n’aidait pas à favoriser l’enquête. C’est dommage car je considère que Joël Dicker est un bon auteur qui possède une belle plume et de bonnes idées, mais son nouveau roman n’est pas parvenue à me captiver comme un de ses précédents romans « la vérité sur l’affaire Harry Quebert »

par Enrika
L'Énigme de la chambre 622 L'Énigme de la chambre 622
Joël Dicker   
L'énigme de la chambre 622.
Une lecture des plus addictive, un suspens permanent et une intrigue passionnante.
Des personnes hautes en couleur, un vrai délice !
Je suis vraiment une grande Fan de Joël Dicker, que je trouve être un auteur talentueux.
Je suis encore imprégnée de ce livre, j'étais vraiment dans l'attente permanente du dénouement qui fut, le temps de quelques pages : 569 tout de même ;-), un plaisir parfait...
Mon second préféré de cet auteur gros coup de cœur ❤️ 2020
La Fille de Brooklyn La Fille de Brooklyn
Guillaume Musso   
Alors que certains le classe dans le genre drame ou romance, pour ma part, ce livre est bel et bien un thriller. L'auteur nous offre ici un de ses meilleurs ouvrages. Dès que j'ai ouvert le livre, je ne voulais plus le lâcher. J'ai été entraînée par l'histoire. Une histoire intense sur seulement 4 jours. L'auteur nous fait vivre l'enquête sur deux fronts. Celui du petit ami, l'écrivain. Et de l'autre, celle du vieux flic. Deux manières différentes de voir les choses qui se complètent parfaitement pour démêler les fils du passé.

A travers sa plume addictive, l'auteur nous offre une intrigue rondement bien menée. Il est difficile de voir où la suite va nous conduire. Un peu à la Cold Case. Les révélations s'enchaînent et le puzzle se construit peu à peu. Un passé horrible qu'il n'est pas facile de déterrer. A chaque fois qu'un point de l'enquête et élucidé, nous avons droit à un flash back des évènements de l'époque. Tout s'éclaire peu à peu pour nous offrir un beau dénouement.

Une des choses que j'attends le plus dans un thriller, c'est l'appréhension, la peur pour les personnages. Et ici, l'auteur m'a conquise. Jusque dans les dernières lignes mon coeur bâtait pour savoir si oui on non ce dénouement se ferait dans la joie ou la tristesse. J'ai eu les larmes aux yeux.

J'ai aimé les différents protagonistes. Des personnalités différentes selon leur implication. Un beau panel, des personnalités crédibles. Et sur certains, l'auteur m'a vraiment surprise. Un couple principal très attachant. Une belle preuve d'amour qu'est cette enquête.

Un livre coup de coeur qui m'a fait craindre le pire et des protagonistes qui m'ont touchés.
Danser au bord de l'abîme Danser au bord de l'abîme
Grégoire Delacourt   
Je me suis dit, "déjà" la fin de ce livre.

Un titre m'a fait découvrir un livre.
Un livre m'a fait découvrir un auteur.
Un auteur m'a fait redécouvrir la beauté d'une plume, la magie des mots, l'amour d'un texte, la poésie d’un drame.

D'une douceur violente, il nous partage avec cette histoire le désir, l'amour, la mort, la souffrance, le désespoir et enfin la vie.
La vie. La vie car sans elle, aucune émotion, aucun ressenti n'aurait lieu.
Il nous offre des larmes pour chaque paragraphe, nous montre la beauté d'un amour, d'une passion, d'un désir. D'un désir profond, envieux, destructeur. "Et je sais, depuis, pourquoi la mer est salée."

Il décrit la fragilité de notre existence. La fragilité de l'être par la maladie mais aussi celle à être tenté par l'inconnu, à tournoyer au bord du vide, à "danser au bord de l'abîme."
Son texte nous plonge dans la profondeur des abysses par la souffrance, la mort, le deuil.
Il nous parle des pêchers qui nous consume, nous ronge de remords, nous fait sombrer dans une souffrance abyssale. "Aucune chute d’homme ne se fait en douceur."
Enfin, il nous réapprend la définition du verbe aimer. "Emma aima."

Je ne saurais dire toutes les émotions qui m’ont traversée durant ma lecture. Mais des larmes ont coulé et des sourires ont fusé.

Je voulais aussi relever avec quelle faculté Grégoire Delacourt se place dans la peau d’une femme et en révèle toute sa réalité.

"Je répondrai oui." Oui à un texte magnifique. Oui à une belle histoire prenante, larmoyante, attachante. Oui à ce livre.

Je vais finir cette critique en disant, pourquoi ce livre? Pourquoi l'ai-je choisi?
Eh bien, je ne l'ai pas choisi pour son auteur ou son résumé. Non. Je l'ai choisi pour son titre. Un titre sublime. Un titre qui donne envie. Un titre vague, garnit de jolis mots. Danser, abîme. Dès que j'ai lu ce titre, "aussitôt j'ai su". J'ai su que je ne lirai pas seulement le titre, mais aussi son contenu.
Je ne connaissais donc ni l'auteur, ni le résumé mais par ce titre je l'ai choisi. J'ai été tentée par quelque chose de nouveau, de beau. D'un auteur que je ne connaissais pas. De l'inconnu. Sans le savoir, j'ai été tentée par l'inconnu, et "dansé au bord de l'abîme".

par Ocprime
  • aller en page :
  • 1
  • 2

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode