Livres
579 264
Membres
643 498

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

S'adapter



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2021-07-21T15:46:17+02:00

Résumé

C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.

Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

La naissance d'un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Un livre magnifique et lumineux.

Afficher en entier

Classement en biblio - 64 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par MaudeS 2022-01-01T13:16:32+01:00

« Nous, les pierre rousses de la cour, qui faisons ce récit, nous nous sommes attachées aux enfants. C'est eux que nous souhaitons raconter. Enchâssées dans le mur, nous surplombons leurs vies. Depuis des millénaires, nous sommes les témoins. Les enfants sont toujours les oubliés de l'histoire. On les rentre comme des petites brebis, on les écarte plus qu'on ne les protège »

« Personne ne comprit réellement qu'à cet instant-là, une fracture se dessinait »

« L'inquiétude a planté en lui ses racines, germé comme le figuier des montagnes, coriace et résistant. Cela passera peut-être un jour. Peut-être pas »

« Depuis, l'aîné a grandi sans se lier. Se lier, c'est trop dangereux, pense-t-il. Les gens qu'on aime peuvent disparaître si facilement. C'est un adulte qui a associé la possibilité du bonheur à celle de la perte »

« adulte, la cadette s'entendrait dire à une amie : Si un enfant va mal, il faut toujours avoir un œil sur les autres.Avant d'ajouter, pour elle-même : Car les bien portants ne font pas de bruit, s'adaptent aux contours cisaillants de la vie qui s'offre, épousent la forme des peines sans rien réclamer »

« Un sentiment de devoir les guide. Ils se tiendront là, vigies dans la nuit noire, se débrouilleront pour n'avoir ni froid ni peur. Or, n'avoir ni froid ni peur n'est pas normal. Il faut venir vers eux. »

« Il enviait les camarades de classe insensibles à la pitié, à la beauté. »

« Un blessé, une fondeuse, un inadapté est un sorcier. Joli travail »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Idril57 2022-01-15T15:20:34+01:00
Argent

Un récit très profond sur les différentes visions que peuvent avoir des membres d'une famille face à un handicap. Spoiler(cliquez pour révéler)Le fait de se placer du pointe de vue des pierres est certes intéressant et original, mais je trouve que cela apporte peu pour l'histoire, puisque pour la comprendre il faut de toute façon sortir de ce point de vue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mrgn-lgl 2022-01-14T17:20:20+01:00
Diamant

"S'adapter" c'est un roman poignant, émouvant et vraiment touchant. C'est un hymne à la différence, sous toutes ses formes. C'est le récit d'un enfant, de sa vie à travers les yeux de sa famille, le tout dans les Cévennes, entouré de montagnes.

Je n'ai pas les mots pour décrire cette lecture. Je peux juste dire que j'ai été happé par l'histoire de cette famille, par ce qu'ils traversent, j'ai trouvé que le choix des mots était très juste et le rythme est parfait.

Heureuse d'avoir retrouvé des références à "La Révolte" dans la fin du roman, j'ai trouvé ça sympathique.

En tout cas, c'était une très belle lecture. Je conseille !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2022-01-09T10:23:18+01:00
Diamant

Je me suis laissée tenter par la lecture de ce roman grâce à des amies qui l'avaient trouvé excellent et qui me le recommandaient chaudement. J'ai vraiment bien fait de le lire, j'ai découvert une petite pépite littéraire. Je comprends tout à fait qu'il ait gagné le Prix Goncourt des Lycéens, le Prix Fémina et le Prix Landerneau en 2021. Trois prix pour un même roman, cela titillait ma curiosité, c’est qu'il devait avoir quelque chose de spécial pour être autant plébiscité. J'ai donc voulu me faire ma propre opinion, et je n'ai pas du tout été déçue.

Je ne vais pas trop revenir sur le contenu de l'histoire, car il faut la découvrir soi-même, tout est fonction du ressenti du lecteur. Le titre formé d'un verbe correspond exactement et résume à lui tout seul le livre. S'adapter. S'adapter à un enfant inadapté justement. Un couple marié et parent d'un fils et d'une fille voit arriver un troisième enfant inadapté. Il est aveugle, ne marche pas, ne tient pas sa tête, il est pourtant d'une présence primordiale dans la famille. Tout gravite autour de lui. La famille va s'adapter chacun à sa façon. On aura ici surtout le point de vue du frère aîné et de la sœur cadette. Chacun va avoir une façon différente de vivre avec ce petit frère pas comme les autres. L’aîné va beaucoup s’occuper de lui, le gâter, le choyer, il va aller jusqu’à s’oublier et vivre selon son petit frère. Chaque séparation sera une déchirure pour lui. La cadette, elle, réagit de façon complètement différente. Elle rejette ce petit frère, elle n’apprécie pas toute l'attention que porte son grand frère sur lui. Heureusement elle a sa grand-mère et ses amies pour se divertir. Elle changera plus tard, une fois devenue adulte. D'ailleurs, devenus adultes, ce frère et cette sœur seront toujours marqués par leur enfance. Et le troisième de la fratrie arrivera bien plus tard, quand l'enfant inadapté ne sera plus. Et lui aussi va devoir conjuguer sa vie avec ce frère absent, avec la peur de ses parents, avec un frère aîné qu’il ne voit pas, une sœur qui s'occupe beaucoup de lui. C’est d'ailleurs amusant de voir comme elle essaie de se rattraper.

Cette famille est touchante, émouvante, intéressante à suivre. Chaque membre s'adapte à sa façon et ressent les choses différemment. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour chacun d'eux, j’ai compris leurs réactions différentes, on ne peut pas juger car on ne sait pas comment on réagirait nous dans la même situation. J’ai pour cela beaucoup aimé la façon dont l'autrice raconte la vie de ces personnages. Elle est d'une troublante justesse dans le ton, sans aucun jugement, ni de larmoiement, ni d'apitoiement. Elle décrit les faits avec beaucoup de sensibilité sans en faire de trop. L'histoire est assez marquante et émouvante. Je me suis attachée à tous les personnages. Pas un seul ne m'a déplu.

Ce qui est surtout marquant ici, c’est la grande originalité de la construction de la narration. Il y a trois gros chapitres, chacun concerne un des membres de la fratrie, l’aîné, la cadette et le petit dernier. J'ai beaucoup aimé car cela permet d'avoir plusieurs points de vue différents sur les mêmes faits. Le choix narratif est à chaque fois à la troisième personne du singulier, ce qui m'a beaucoup plu, car cela m'a permis de garder une certaine distance avec les personnages, et de ne pas me prendre de plein fouet les émotions. L'autrice décrit si bien les sentiments divers que je les ai bien tous ressentis. J'ai été profondément émue j'ai souri, mon cœur a chaviré.

Une autre originalité de ce livre, c’est que ce sont les pierres qui parlent. Oui, ce sont les pierres qui composent le muret dans le jardin de la famille qui racontent ce qu'elles voient, ce qu’il se passe. J'ai trouvé ça très bien vu, ne dit-on pas que les murs ont des oreilles, et bien là, ce sont les pierres qui parlent de ce qu’elles ont vu. Ça surprend au début mais c’est terriblement bien fait et j'ai totalement adhéré à ce concept. D'ailleurs, dernière originalité, les personnages n’ont pas de noms ou de prénoms, c’est le père, la mère, l’aîné, la cadette, etc…mais jamais de prénom à part le mari de la cadette plus tard. Je trouve que du coup, on s’identifie encore plus aux personnages, ils pourraient porter n'importe quel nom, et pourquoi pas le notre…

Je ne connaissais pas encore l’autrice, et je suis ravie de l'avoir découverte. Elle met tellement de poésie dans ses mots, ses phrases. Tout est d'une extrême sensibilité. J’ai particulièrement aimé la première partie, où l’aîné raconte sa vie avec son petit frère, tout ce qu’il lui montre dehors, près d'une rivière, dans l'herbe. C’est bouleversant, et les larmes me montent aux yeux rien que de l'évoquer. J'ai beaucoup aimé comment l'autrice mêle la beauté de la nature avec la vie de ces enfants. Elle parle si bien de cette belle région cévenole.

Ce roman a de très belles qualités littéraires, il mérite largement ses trois prix. J'ai rarement lu un livre avec une telle densité dans les personnages, une telle profondeur dans les réflexions. Car, forcément, ce livre nous oblige à nous mettre à la place de chacun des membres de cette famille, à se demander comment nous, nous aurions réagi, aurions-nous fait comme l’aîné et protéger notre petit frère, ou comme la cadette et rejeter ce frère qui prend trop de place, ou encore comme le dernier qui recherche dans son histoire familiale des traces de ce frère disparu. Cette histoire nous pousse dans nos retranchements, et je pense qu’on ne peut pas savoir comment on aurait réagi tant que l'on ne le vit pas.

En tout cas, une chose est sûre, ce livre ne peut pas laisser indifférent. On ne peut que ressentir des choses quand on le lit. L'histoire est triste, mais quelle lumière il apporte quand on la lit. C'est une formidable ode à la vie, et cela montre combien l’humain est capable de s'adapter justement. Jamais je n'ai lu un livre avec un titre qui lui correspond tant. Il y a beaucoup d’empathie, de compassion. La résilience prend tout son sens aussi, chacun se construit différemment selon la façon dont il a vécu les faits. Il y en a un bel exemple ici avec le frère et la sœur menant des vies différentes une fois adultes.

Je voulais relever des citations pour vous montrer la puissance des mots de l'autrice, mais c’est le livre entier que j’aurais dû vous recopier, tellement chaque mot est fort.

Pour conclure, car je pourrais vous parler encore longtemps de ce livre, je ne peux que vous en conseiller la lecture. Partez vous aussi à la rencontre de cette famille. C’est un livre que l’on m'a prêté, mais je vais très sûrement l’acheter pour l'avoir dans ma bibliothèque. J'aimerais beaucoup l'avoir afin de pouvoir le relire. Une chose est sûre, c’est que je vais suivre l’autrice avec grand intérêt et serais au rendez-vous de sa prochaine publication.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KuroNeko 2022-01-04T11:33:47+01:00
Diamant

Quelle claque, non mais quelle extraordinaire, monumentale claque !

Je ne sais par où commencer tant ce livre m'a emportée, chamboulée, transportée. Presque changée.

L'histoire de cette famille, peu banale et pourtant anonyme, sans un seul nom, pourrait être celle de milliers de personnes. Racontée avec originalité par les vieilles pierres de la maison, elle s'attachera tour à tour au point de vue de trois "personnages" : l'aîné, la cadette, et le dernier, né après la mort de cet enfant "inadapté".

Et chacun, à sa façon, devra s'adapter à l'existence de cet enfant...

Les personnages n'ont pas de nom ; à quoi bon ? Leur nom n'a pas d'importance. Leur vie, leur résilience et leurs combats, eux, en ont. Ce livre parle du handicap avec une maestria peu commune, sans une seule seconde d'apitoiement ou de commisération. Les émotions sont fortes, véridiques. L'auteure n'a pas eu peur d'explorer le spectre des sentiments : la joie, la peur, mais aussi la colère, une haine farouche envers cet enfant, envers la vie, envers le monde. Cela touche, cela fait écho. Et c'est si juste !

Et c'est sans compter le style de l'auteur, absolument irréprochable. Tout est maitrisé de bout en bout, c'est plein de poésie, de beauté et d'images fortes.

J'ai versé des larmes plus qu'à mon compte à la lecture de ce chef d’œuvre ; pourtant, en le refermant, je ne suis pas triste. Ce livre est bourré d'espoir, un véritable petit phare dans l'obscurité. Certainement un de mes coup de coeur de 2021.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaudeS 2022-01-01T13:16:09+01:00
Argent

une très belle histoire qui nous parle de s’adapter tout en résilience : à la nouveauté, à l’amour, à la famille, à la difference, à la vie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par francesca21 2021-12-31T10:43:42+01:00
Or

Comme dans un conte ce sont les pierres de la cour qui racontent cette famille cévenole face au handicap de l'un de ses enfants. Chacun va s'adapter à cette situation : amour, rébellion, douleur, empathie. Le style de l'autrice est fluide, lumineux ,poétique et nous emporte avec bonheur dans ces montagnes cévenoles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ayu_lis_ 2021-12-30T14:40:09+01:00
Or

Un super roman qui mérite amplement sa notoriété. J'ai aimé la symbolique autour du titre qui est expliqué tout au long du roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-Helene-7 2021-11-30T17:57:43+01:00
Diamant

Un ouvrage magnifique, porteur d'espoir, une saga familiale d'une puissance époustouflante.

Roman choral, ou en tout cas à trois voix, qui retrace l'histoire d'un jeune handicapé, inadapté vis à vis de notre société normative, qui nous juge et nous met dans des cases.

"Personne ne comprit réellement qu’à cet instant-là, une fracture se dessinait. Bientôt, les parents parleraient de leurs derniers instants d’insouciance, or l’insouciance, perverse notion, ne se savoure qu’une fois éteinte, lorsqu’elle est devenue souvenir."

Une famille blessée au plus profond d'elle-même, dans laquelle chacun s'adapte, chacun cherche son rôle et sa place, et des aménagements avec sa douleur, plus ou moins visible. Un père qui souffre en silence, pour soutenir les siens, un aîné qui veille avec amour, avec le soin d'une mère sur son frère qui sera à tout jamais un bébé, une soeur qui combat des sentiments contradictoires, un petit dernier qui arrive après la mêlée et souffre lui de n'avoir pas connu ce petit frère, qui essaie aussi, à sa façon, de panser les plaies de ses proches.

Un combat contre l'horreur, l'enfer, la fatalité qui est déroulé dans ce roman de façon posée, touchante, poétique, et originale (puisque les narrateurs sont les pierres de la demeure). Aucun enfant, parent n'est jamais nommé par son prénom, son nom (seuls les fonctions dans la famille sont proposées : l'aîné, la cadette, l'enfant, le dernier, le père, la mère).

"Dans la cour du hameau, on se sentait parfois cerné par des vagues énormes, immobiles, mousseuses d’une écume verte. Lorsque le vent se levait et qu’il secouait les arbres, c’était un grondement d’océan."

Une ode également à l'amour familial mais aussi à une région, les Cévennes et à ses paysages, ses habitants.

"(...) les gens sont d’abord nés d’un lieu, et souvent ce lieu vaut pour parenté."

Un grand moment de lecture que nous vous recommandons sans hésiter et qui nous rappelle The Fifth Child de Doris Lessing, adoré lui aussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Edith972 2021-11-22T20:46:56+01:00
Lu aussi

J'ai entendu l'auteur parler de son livre dans une émission littéraire et cela m'a donné envie de lire son livre. Le thème est intéressant mais j'ai eu du mal avec le style de l'auteur. Avoir un frère "handicapé" bouleverse la famille et particulièrement la fratrie. L'auteur montre ici que ce bouleversement et l'adaptation à la situation sont vécus différemment ce l'on soit l'ainé, le cadet ou celui qui vient après.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par missmesmerized 2021-11-20T06:09:13+01:00
Diamant

Toute la famille est heureuse quand le bébé est né. Mais il ne leur faut pas longtemps pour comprendre que l’enfant aux yeux noirs ne montre aucune réaction, qu’il est différent, qu’il ne sera jamais comme son grand frère et sa grande sœur. Toute leur vie au hameau cévenol change. Avec un enfant handicapé, rien n’est plus comme avant. Le frère ainé adore le petit et consacre tout son temps libre à s’occuper de lui. La sœur, au contraire, se retire, devient invisible et retrouve de la consolation seulement dans la nature et avec la grand-mère qui ressent ce que le nouveau-né fait avec la famille. Le troisième enfant, lui, a encore une autre perspective sur la vie dans une famille avec an enfant spécial.

Clara Dupont-Monod a remporté le Prix Femina 2021 pour son roman « S’adapter » dans lequel les pierres de la cour témoignent l’histoire de la famille dont tout la vie bouleverse avec le troisième enfant. C’est un rapport poétique sur ce qui se passe avec une famille mise au défi de s’en sortir de la vie avec un enfant handicapé. Les réactions sont diverses mais tout à fait compréhensible du point de vie de tout individu.

Ce qui surprend d’abord, c’est la perspective de laquelle le roman est raconté. Ce sont les vieilles pierres de la cour qui ont déjà vu beaucoup, qui sont là depuis toujours et qui sont des témoins neutres des habitants. Elles observent sans juger, elles montrent de la compassion parce qu’elles peuvent comprendre les émotions qui bouleversent les enfants. Elles sont toujours à leur place, n’importe quoi se passe et elles, comme la nature sauvage autour du hameau, offrent un refuge quand tout risque de devenir trop dur.

J’ai vraiment adoré comment les réactions des frères et sœurs sont tellement différents, comment ils réagissent à la situation et comment leur lien se développe au cours du temps.

« S’adapter » est un court roman et intense qui émotionne. L’auteur a trouvé les mots parfaits pour raconter cette histoire pour montrer comment on s’adapte à une telle situation sans fixer ou juger une réaction. Un drame intime qui souligne ce que la grand-mère a déjà compris et qui est souvent ignoré : quand il y a un enfant avec des besoins spéciaux, les autres avec leurs besoins à eux sont souvent oubliés.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"S'adapter" est sorti 2021-08-25T21:52:44+02:00
background Layer 1 25 Août

Date de sortie

S'adapter

  • France : 2021-08-25 (Français)

Activité récente

Flojm le place en liste or
2022-01-08T17:20:28+01:00
MelC14 l'ajoute dans sa biblio or
2021-12-31T11:33:43+01:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 64
Commentaires 15
extraits 21
Evaluations 26
Note globale 8.42 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode