Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SairenHime : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Déviants Les Déviants
Westley Diguet   
Ce n'est pas une histoire que je lirais une seconde fois. Pas parce que je n'ai pas aimé, mais parce que le sujet est vraiment difficile. Je ne savais pas à quoi m'attendre. J'avais lu de nombreux avis dessus (tous positifs) mais je savais que l'histoire en elle-même était triste de ce fait, je voulais une seconde lecture pas trop longue afin de combler celle-ci dans le cas où je finirai au sol, entouré par des centaines de mouchoirs et...

Je n'ai pas fini au sol entouré de centaines de mouchoirs, mais bon sang j'ai jamais eu aussi mal au ventre en lisant une histoire. D'habitude je laisse les larmes déborder (ne mentez pas, vous le faite aussi), mais ici je n'ai pas réussis. Juste cet horrible mal de ventre et ce nœud dans la gorge qui se resserre au fur et à mesure.

J'ai été surprise de voir la taille. Je lis pas mal de livres dans le genre dystopie et généralement ils sont très longs, cependant l'auteur avait deux choix. Épiloguer ou aller à l'essentiel. Deuxième option, bon choix pour ma part. Parce que finalement, l'essentiel est là. Oui, il y aurait pu avoir plus de détails, mais je n'en ai finalement pas trouvé l'utilité. Les détails, les descriptions c'était suffisant (pour ma part, une nouvelle fois). Et je pense que l'histoire est suffisamment dure. Je découvre un auteur, je découvre une plume incroyable et sensationnelle. J'admire cet auteur pour sa force et son courage d'avoir écrit cette histoire. Parce que disons les choses comme elles me viennent : M*rde il faut du cran pour oser écrire sur des douleurs aussi violentes. Reprendre les démons du passé et réécrire l'histoire dans un sujet actuel où l'homophobie est encore si présente dans notre société.

J'admire le courage dont fait preuve Alexandre. Celui dont fait preuve Tyler. Je suis admirative de l'auteur, tout simplement.

​Et finalement c'est en écrivant cet avis que je vois tout flou d'un coup...

par Linkward
Qui es-tu Alaska ? Qui es-tu Alaska ?
John Green   
Wow, le meilleur livre que j'Ai pu lire, il était prenant, les personnages étaient attachant et l'histoire drôle et touchante. Un mélange de réflexion, de rire et surtout de larmes (pour ma part!! :P) J'ai aimer exactement TOUT de ce livre. Une vrai quête de sens! Cette auteur est incroyable et tellement vrai!

par moonlight
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori
The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout The Edge of Never, tome 1 : Loin de tout
J.A. Redmerski   
Lorsque j'ai repéré ce livre, j'ai su que je ne pourrais pas attendre une eventuelle sortie en français, c'est pourquoi je me suis lancée dans la VO sans hésitation et j'ai bien fait. Ce livre est une pure merveille, qui m'a fait passé du rire aux larmes.

J'ai adoré le duo Camryn/ Andrew, ils sont juste parfaits ensembles, ils se rapprochent lentement, se découvrent tout en douceur, ils ne veulent/peuvent ni l'un ni l'autre s'attacher à une autre personne, et pourtant, c'est plus fort qu'eux.

Le style de Mme Redmerski est juste superbe, je n'ai pas vu les pages défiler, je voulais toujours en savoir plus, connaitre le dénouement... et cette fin ! Je ne peux pas dire que se soit une véritable surprise, mais je ne voulais pas que se soit vrai, je ne voulais pas qu'après tout ce qu’ils avait vécu, leur histoire se termine comme ça.

Finalement, à peine avais-je finis ma lecture, je relisais deja les passages qui m'avaient marqués ^^

En bref : J'ai adoré <3




par Mezaya
La 5ᵉ Vague, Tome 1 La 5ᵉ Vague, Tome 1
Rick Yancey   
http://wandering-world.skyrock.com/3160457430-La-5e-Vague-Tome-1-La-5e-Vague.html

Véritable coup de cœur et coup au cœur, LA 5e VAGUE est une lecture qui vous marque et qui vous blesse. Qui laisse des bleus et des blessures sur votre peau. Qui vous laisse un drôle de goût dans la bouche et qui vous transperce. Ce roman mérite amplement tout le succès qui lui est annoncé, et toutes les excellentes critiques qu'il a reçu. Il y a tellement de perfection dans ce récit. Les héros m'ont bouleversé, leur histoire de survie m'a ému au possible, les mots - fragiles, coupants, grisants et poignants - de l'auteur m'ont renversé. Tout, absolument tout, dans ce livre, est maîtrisé. Tout est mis en place pour nous fracasser, pour nous dévorer, pour faire exploser la moindre de nos particules parmi les milliards de milliards que nous possédons. LA 5e VAGUE est un roman destructeur, perdu entre survie et courage, entre lumière et ténèbres, entre espoir et abandon, qui pulvérise nos convictions et nos émotions.
Voyez-vous, je vais avoir un mal fou à retranscrire mon avis sur cette lecture palpitante. Il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir, tant de choses à vivre. LA 5e VAGUE nous plonge au cœur d'un monde dévasté suite à l'Arrivée des Autres, des extraterrestres qui observent l'Humanité depuis des milliers d'années et qui veulent infester la Terre. L'histoire aurait pu rester banale et nous livrer tout simplement la réaction de chaque personne face à ce désastre, sauf que ce n'est pas absolument pas le cas, et ce grâce aux héros fascinants que nous rencontrons. Tout d'abord, il y a Cassie - Cassiopée -, son frère, Sammy, et leur père. Dès les premières pages, je me suis lié d'une manière indescriptible à l'héroïne. A la fois courageuse, déterminée, forte, pragmatique et époustouflante, elle mène le récit d'une voix brillante et exceptionnelle. La moindre de ses pensées m'a plu, la moindre de ses émotions m'a coupé le souffle, le moindre de ses choix m'a subjugué. Le truc, c'est qu'elle paraît réelle au possible, avec son humanité presque palpable. Cassie est là. Elle existe. Elle est avec nous et nous livre son histoire. C'était tout simplement dingue. J'avais réellement l'impression qu'elle me parlait, et non pas que je lisais des mots sur une page blanche. Surtout qu'en plus de cela, Cassie est drôle. Très, très drôle. Il m'en faut déjà beaucoup pour rire en lisant un roman, mais alors éclater de rire tout en dévorant une histoire de fin du monde, ça relève du miracle. Cassie m'a fait pleurer, m'a fait frissonner, m'a fait réfléchir et m'a complètement fait craquer. C'est fou ♥ Ajoutez à cela la relation époustouflante qu'elle entretient avec sa famille, et c'est la cerise sur le gâteau. J'ai été totalement dévasté par le lien qui unit Sammy et Cassie. Purée !!! L'amour fraternel qui les relie m'a touché au possible. Ce désir qu'il possède l'un et l'autre de se rassurer, de se protéger, de se dire que tout va bien aller est tellement poignant, tellement douloureux, tellement bouleversant ♥
Et puis d'un autre côté, nous avons Ben et Ringer, ainsi que d'autres enfants qui doivent eux aussi affronter le chaos omniprésent. Leur histoire, comme celle de Sammy et de Cassie, m'a totalement brisé. La folie, la mort, les prises de conscience destructrices et les décisions cornéliennes sont monnaie courante à leurs côtés. Exactement comme pour Cassie et son frère, l'auteur met tout en place pour que nous nous liions avec force et intensité à ces personnages. Eux aussi, ils étaient avec moi. En face de moi, à me chuchoter leurs peurs, leurs échecs, leurs vies d'Avant et leurs désirs. C'est un truc de fou. Vraiment. J'ai également pleuré à cause de Ringer et Ben, à cause de leur histoire si émouvante et bouleversante. A cause de leurs échecs, de leurs espoirs perdus, et de leurs nouvelles tentatives pour survivre.
Le truc, c'est que Rick Yancey nous offre un récit PARFAIT à tous les niveaux. Déjà, les personnages ne possèdent aucun défaut. Mais en plus, il les dote d'une psychologie maîtrisée à merveille. Tout ce qu'ils vont traverser va les pousser dans leurs ultimes retranchements. A qui vont-ils pouvoir faire confiance ? Peuvent-ils accepter la main qui se tend devant eux ? Et s'il n'y avait plus aucune chance de sauver l'humanité ? Ne devraient-ils pas plutôt tout abandonner ? Autant de questions qui les accablent et les hantent. J'ai complètement craqué pour cet aspect du roman. Nous assistons avec peine et chagrin à la descente aux enfers de chacun de ces héros en or. Et ça fait mal. Physiquement mal. Cassie, Sammy, Ringer et Ben nous paraissent tellement réels que chaque épreuve qui se dresse sur leur chemin est une épreuve à laquelle nous sommes - nous, lecteurs - confrontés également. On souffre avec eux, on baisse les bras avec eux, on se relève avec eux.
Je crois que cette impression de réalité qui perdure tout au long de l'histoire provient de la plume de Rick Yancey. Cet auteur possède le don de rendre chacune de ses descriptions ultra fluide, ultra visuelle, ultra réaliste. On y est, tout simplement. Il maîtrise son écriture à la perfection. Surtout qu'en plus de ces passages juste extraordinaires, il confère à son roman des "phrases coup de poing". Vous savez, le genre de phrases qui sort d'on ne sait pas où et qui vous pousse à poser le roman pendant cinq minutes avant de le reprendre. Avec Rick Yancey, les mots deviennent aussi coupants qu'un couteau, aussi mortels qu'une arme à feu, aussi brûlants que des sentiments naissants et aussi envoûtants qu'un nouvel espoir. L'auteur parvient en plus à offrir à son récit des éclats de lumière, alors que tout semble définitivement perdu. Et ça, c'est tout simplement magique ♥ J'ai adoré le fait que tout ne soit peut-être pas désespéré. Il reste peut-être des survivants ailleurs. Ou peut-être pas. Peut-être que le monde est complètement foutu et que nos héros sont les derniers survivants. Autant de réflexions qui nous gardent en haleine et impatients de lire la suite.
C'est d'ailleurs grâce à cela et aux excellents rebondissements que j'ai avalé les 600 pages de LA 5e VAGUE en deux jours. Les rebondissements... Halalala ♥ Il n'y jamais de temps morts, de silences, de moments pendant lesquels nous pouvons reprendre notre souffle. Ça n'a jamais été si bon de suffoquer. Ça n'a jamais été si bon de se ronger les ongles jusqu'au sang. Ça n'a jamais été si bon d'imploser et de perdre la notion du temps. Rick Yancey nous offre révélations sur révélations, bouleversements énormes sur bouleversements énormes, retournements de situations destructeurs sur retournements de situations desctructeurs. Tout est parfait. Tout est cohérent. Tout est logique. Toutes nos questions trouvent leurs réponses. Et j'ai adoré ça.
Trop rapidement, nous touchons à la conclusion du livre. Enfin, seulement après vécus une véritable explosion de sensations contradictoires et d'émotions à la fois brûlantes et annihilantes. La dernière partie du roman s'avale d'une seule traite tant les surprises s'enchaînent. La fin en elle-même me plaît beaucoup, puisque ce n'est pas un cliffhanger aussi terrible que celui auquel je m'attendais. L'auteur maîtrise réellement son histoire d'un bout à l'autre de celle-ci. Les grandes interrogations trouvent leurs réponses, et, en même temps, quelques pistes - excellentes - pour le tome 2 voient le jour. Tout est parfait. La dernière page est déchirante, pleine de promesses, d'espoirs perdus, d'instants volés, de regrets et de lumière. Même avec plus de 600 pages, j'en redemande. Jamais je ne pourrai attendre une année entière avant de lire la suite !!!
En conclusion, LA 5e VAGUE est un roman sur lequel il faudra vous jeter dès que vous l'apercevrez en librairie. C'est une lecture fracassante, enivrante, qui nous met le cœur en miettes. Les personnages sont parfaits, l'intrigue est parfaite, l'écriture de l'auteur est parfaite, l'ambiance est parfaite, la conclusion est parfaite. Tout m'a conquis. Tout, vraiment, vraiment, vraiment tout. La Collection R nous offre, une nouvelle fois, une lecture hors-normes et exceptionnelle. LA 5e VAGUE est un énorme coup de cœur, une véritable bombe qui nous crible d'éclats d'horreur et de tristesse, de désirs et d'espoirs, de perfection et de leçons de survie, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
Faol Faol
Lauryan Lili   
Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup est là...

Phelan, lycéen et loup-garou fait la rencontre de Caem dans la forêt. Ce dernier perdu accepte que Phelan le mène jusqu'à sa grand-mère et commence ainsi une jolie amitié. Amitié qui se transforme doucement en amour. Mais le danger n'est jamais loin...

Le Petit Chaperon rouge. Cette fois-ci, impossible de se tromper quand on imagine Caem vêtu de cette immense cape carmin. Caem est timide, réservé et apeuré. Contrairement à Phelan qui est plus ouvert, plus vif et grognon. J'ai aimé cette différence de caractère, mais surtout la façon dont l'auteur a joué sur le loup de Phelan. Ils sont deux, mais une seule et même personne. Le loup et Phelan sont dans une parfaite alchimie. L'histoire s'installe doucement. Les doutes planes autour de Caem. Que fait-il ? Qu'est-il réellement ? Quel est le rôle d'Aindreas ?

C'est un remake plus dur, mais sur lequel on s'attarde avec un grand plaisir. Entre vengeance et trahison, le petit couple n'est pas au bout de ces peines. Le scénario est bien mené, quoiqu'un peu long sur certaines scènes. Et comment oublier les quelques touches d'humour ? Peu nombreuses, mais agréables quand elles sont là. Et cette fin... Je n'en dirais pas trop afin de ne pas spoiler involontairement, mais c'est une fin surprenante qui se révèle être la meilleure possible.

Encore une fois, il m'est impossible de dire combien la couverture est magnifique. Un coup de cœur. Les graphistes de MxMBookmark sont mes héros :)

En bref, un joli remake du Petit Chaperon rouge qui respecte les classiques du conte. Une fin à laquelle on ne s'attendant pas, mais qui se révèle être excellente. Une couverture sublime et une écriture fluide. De quoi passer un très bon moment.

par Linkward
L'instant précis où les destins s'entremêlent L'instant précis où les destins s'entremêlent
Angélique Barbérat   
Vous connaissez la musique du film "Love Story"...
non ??? comment ça non ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je serais -déjà- si vieille que plus personne ne connait ce chef-d'oeuvre ??!!!
Hop hop hop, filez sur You Tube....
j'attends.... ;-)))
alors ??...verdict ????
C'est pas THE musique idéale pour définir cette histoire ???!!! hein ???!!! (j'ai pas d'actions...promis....)

Pour commencer la couverture, on ne voit qu'elle, colorée....et le titre...qui interpelle, on a de suite envie de plonger dedans pour voir ce qu'il recelle.....comme on a raison...

Je n'ai pas pu le lacher un fois la première page tournée....

L'histoire est belle, poignante, éprouvante, dure, complexe, délicate, inextricable par moments, mais tellement délicieuse....

Kyle & Coryn, deux personnages...tourmentés, bouleversants....attachants...captivants...fascinants....

Promis...juré...craché, plus jamais je n'exterminerai une araignée....

Faites comme moi, plongez vous ne le regretterez pas...vous serez embarqués....c'est inévitable....

C'est la romance du moment....
L'Héritage, Tome 1 : Eragon L'Héritage, Tome 1 : Eragon
Christopher Paolini   
J'ai commencé ce livre un jour sur un coup de tête, c'était mon premier roman de fantasy pure et dure et je l'ai lu d'une traite. Il est tout simplement génial, l'univers créé par l'auteur est complet, magique, intriguant et dangereux parfois. J'ai adoré m'y perdre et voyager en compagnie d'Eragon et Saphira.

par x-Key
Le jour où le diable m'a trouvée Le jour où le diable m'a trouvée
April Genevieve Tucholke   
Violet et Luke, jumeaux de 17 ans, vivent seuls depuis la mort de Freddy leur grand-mère. Tous deux abandonnés à leur triste sort par des parents artistes bohêmes qui sont quelques parts en Europe afin de refaire fortune, ils n’ont pas d’autres choix que de trouver rapidement des solutions pour subvenir à leurs besoins. Violet va donc mettre une annonce pour louer la maison d’amis de Citizen, l’immense demeure familiale qui tombe en ruine. C’est ainsi qu’un beau matin, River, un jeune homme riche, ténébreux au sourire désarmant et aux répliques sibyllines débarque sans prévenir à Citizen. Mais depuis son arrivée, des événements terrifiants et effrayants frappent la petite vie tranquille des deux adolescents. Violet ne reste pas indifférente aux charmes de River mais les doutes l’assaillent, est il possible que les faits inquiétants de ces derniers jours soient liés avec l’arrivée de River ? Une rumeur croît dans le village voisin, le diable est apparut ! Violet ne croit pas aux coïncidences…

Violet et Luke disent qu’ils ne sont pas très proches et en même temps derrière leurs remarques houleuses et attaques verbales se cache un amour fraternel éclatant. J’ai beaucoup aimé tout ces non-dits et cette pudeur qu’ils expriment tous deux au fil du roman. Violet aime lire, se vêtir avec les vêtements de sa grand-mère qu’elle aimait tant, se réfugier et flâner dans Citizen en quête de souvenirs. C’est une jeune fille intelligente malgré son côté un peu snobe et loufoque et l’on s’attache assez vite à Violet qui a développé chez la lectrice que je suis un sentiment de protection assez intense. Son petit côté romantique à la Jane Austen et décalé avec son époque est assez mignon. Et puis ce qu’elle éprouve pour River, un personnage énigmatique qui distille le doute à chacune de ses interventions et que l’on a tantôt envie d’aimer puis de détester… tout cela est assez déstabilisant ! Dérangeant mais addictif, car cette ambiguïté nous pousse à vouloir savoir qui il est, ce qu’il est, est-il vraiment néfaste pour Violet ? Dès le départ ce personnage nous fascine, il nous apparaît comme irréel à certain moment, bon, mauvais… Alors, ange ou démon ?

Je me suis facilement laissée entrainer dans cette histoire. L’ambiance est aussi sombre et mystérieuse que la couverture nous laisse entrevoir. Malgré le faite qu’il y ait assez peu d’action, l’intrigue monte crescendo entremêlant passé et présent. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin et je dois dire que je l’ai plutôt apprécié, j’étais même terrifiée !! Le style de l’auteur est fluide et ses idées concernant le diable ont plutôt été bien développées et de manière inattendues. Le côté surnaturel m’a enchanté ! L’univers et les décors gothiques un peu chimériques comme si l’on vivait en dehors du temps ( à « la famille adams »), sont superbes.

En bref : April Tucholke signe là un roman noir tout à fait succulent ! Une romance à la fois belle et macabre et à la fois sombre et lumineuse. Secret, mensonge, trahison, amour et amitié… le tout dans un univers gotique quelque fois effrayant, une lecture envoûtante qui ne laisse pas indifférent, des personnages indiscernables qui refoulent de secret…j’ai vraiment beaucoup aimé !
http://www.a-lu-cine.fr/le-jour-ou-le-diable-ma-trouvee-april-tucholke/

par alucine
DeathBringer, tome 1 : Une vie, un mort DeathBringer, tome 1 : Une vie, un mort
S. C. Rose   
Pourquoi n'es t'il pas encore publier en français il y a trop de temps entre chaque livre dommage cette une auteur a suivre mais trop d.'attente

par campo