Livres
483 181
Membres
470 385

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sale temps pour le pays



Description ajoutée par DevilReject 2012-09-03T10:56:44+02:00

Résumé

1976. Une vague de meurtres touche le nord de l’Angleterre ; les victimes sont des prostituées. La police locale est sur les dents. Un homme clé pour diriger l’enquête : l’inspecteur George Knox, personnage austère aux états de services légendaires. Secondé par le détective Mark Burstyn, Knox se lance à corps perdu dans cette affaire obsessionnelle et s’enfonce dans l’abîme. Un abîme à l’image du chaos social et politique ambiant de cette Angleterre en crise.

Afficher en entier

Classement en biblio - 12 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Irene-Adler 2018-08-02T10:18:01+02:00

Ce rien a depuis empiré sans pour autant affaiblir Manchester l'historique, berceau de la Révolution industrielle. Manchester la survivante, jadis bombardée par la Luftwaffe. Manchester, la battante, qui soigne sa crise du charbon en s'orientant vers le tertiaire. Historique, survivante et battante : des qualités dont se fout la jeunesse locale, plus préoccupée par la recherche d'un job ou d'une dose.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-08-02T10:13:47+02:00
Or

♫ C'était au temps où l'Angleterre était par terre, ♪ C'était au sale temps de toutes ces grèves ♫ C'était au temps où y'avait pas encore la Dame de Fer ♫ Mais d'un Éventreur qui savait y faire !

L'Éventreur du Caniche a encore frappé… oups, je me trompe de race : c'est l'Éventreur du Yorkshire ! Sale bête qui s'attaque aux femmes qui exercent le plus vieux métier du monde…

Sur fond d'enquête policière afin de mettre fin aux agissements de celui, qui, tout comme Jack l'Éventreur, étripe les putes, l'auteur nous dresse le portrait d'une Angleterre moribonde et guère brillante dans ses années 75-80.

Le chômage y est important, les usines ferment toutes, les gens ne savent plus comment boucler leurs fins de mois qui sont dures, surtout les trente derniers jours.

Dans ce petit roman noir comme un café sirupeux, le contexte économique, social et politique de l'époque se résume en un mot : crise (ou bordel total). le choc pétrolier a eu lieu et les Travaillistes se sont pris une déculottée aux élections.

C'est court, certes, mais c'est intense, percutant et uppercutant et je vous jure que vous ne peindrez pas la girafe durant votre lecture car la recherche du tueur (qui fera tout de même 13 victimes) met les flics du nord de la perfide Albion sur les dents et la populace, qui serait prête à lyncher le premier venu, en émoi.

Les flics sont bien torchés, haut en couleur, avec leurs fêlures, leurs blessures secrètes, leurs douleurs, leurs doutes et certains seront marqué plus que d'autres durant cette enquête.

J'ai eu un faible pour George Knox (20 ans dans la maison poulaga, un air de Richard Burton et des Ray Ban miroir qu'il porte non stop) et le détective Mark Burstyn. Deux flics intègres qui se donnent à fond.

Une enquête qui s'enlise, des flics qui pataugent, un tueur qui se fout de leur gueule et peu d'indices, le tout sur fond de politique, de musique des seventies et de références cinématographiques. le pied !

Vous aurez même droit, tant que nous sommes au rayon des horreurs, à l'arrivée au pouvoir de Miss Maggie, madame Tatcher, qui redressera le pays au détriment des sans dents, heu, des petites gens qui resteront dans le fossé, le pays les laissant crever à petit feu.

Un petit bijou de café noir comme je les aime : noir profond, noir sans espoir, noir comme l'âme du tueur.

Un roman noir qui vous rappe le palais, vous l'écorche, long en bouche avec des saveurs de misère et de sang…

À déguster sans modération…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stoufnie 2017-10-08T10:00:11+02:00
Or

Sale temps pour le pays est le second roman de l’auteur. Pour ceux qui ne connaissent pas, depuis 7 autres ont suivi celui-ci. Bien que sa plume a évolué , on retrouve toutefois dans ce roman les idéaux de l’auteur qui transpire à travers ses mots.

Un tueur en série s’attaque aux prostituées anglaises dans les années 1970. Un retour du fameux Jack ? L’Éventreur du Yorkshire se joue de la police et effraie la population. Cette petite danse va durer de longues années.

— Pour une fois, la presse a vu juste : depuis Jack, on n’avait pas eu un tueur aussi malin. Il cible les putes, dont il sait qu’il nous est difficile de les surveiller.

Ce roman tiré d’une histoire vraie est une petite pépite du genre ! Non seulement vous découvrez cette monstrueuse affaire, mais vous avez par touche l’arrivée de Margaret Thatcher et son remaniement du pays ! Pour une fois le titre de ce roman est vraiment en concordance avec l’histoire.

Tout est mis en oeuvre pour vous parachuter dans les années 70, des références musicales, cinématographiques et politique. Et cela marche ! L’immersion est complète.

Le fait divers de L’Éventreur du Yorkshire m’était inconnu. Pour cause, à l’époque j’étais une gamine et généralement on protège les enfants de ce genre d’évènement. Mais en lisant ce roman, j’ai été étonnée par la longueur de cette enquête. Sur fond de musique seventy, on suit une équipe de flic qui va perdre énormément avec cette salle affaire.

Résultat de recherche d'images pour "l’Éventreur du Yorkshire"

Et Thatcher me direz vous ? Ah on ne peut parler d’un pays à cette époque sans sa « dame de fer » ! Et Michael en parle très bien !

Thatcher avait déclaré dans une interview: « En politique, si vous voulez des discours, demandez à un homme. Si vous voulez des actes, demandez à une femme. »

Le pays est dans une terrible période :

Contre toute attente, ces mesures commencent à porter quelque peu leurs fruits : lentement, le Royaume-Uni redevient un grand pays, au détriment de ses « petites gens » dont 10% vivent désormais en dessous du seuil de pauvreté. Mais oui, il se relève et ce, malgré ses manifestations incessantes et ses émeutes, notamment à Bristol. Imperturbable, Thatcher garde le cap envers et contre tous. Dans les couloirs du 10 Downing Street, on murmure même qu’elle envisage de former les policiers aux techniques paramilitaires pour mieux riposter face aux grévistes

Déjà à cette époque, Michael Mention avait un dynamisme, une fluidité dans son l’écriture, et par moment des cassures de rythme qui me plaisent toujours autant Il a une plume efficace et unique. Je ne peux que vous recommander la découverte de cet auteur (une fois de plus ! ) https://lesciblesdunelectriceavisee.wordpress.com/2017/09/27/sale-temps-pour-le-pays-michael-mention/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DevilReject 2012-09-06T18:52:29+02:00
Argent

Un bon roman! Une belle écriture, des personnages qui sonnent vrais. Un vrai boulot de recherches et une envie de sonner vrai. Une réussite!

Afficher en entier

Les gens aiment aussi

Date de sortie

Sale temps pour le pays

  • France : 2012-09-05 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 12
Commentaires 3
Extraits 12
Evaluations 5
Note globale 7.2 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode