Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Salomelsg : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Animaux Fantastiques - Les crimes de Grindelwald, Dans les coulisses du film : Les archives de la magie Les Animaux Fantastiques - Les crimes de Grindelwald, Dans les coulisses du film : Les archives de la magie
Signe Bergstrom   
Un ouvrage digne d’un objet de collection. Un livre d’un grand intérêt aussi bien visuel que culturel sur l’univers des Crimes de Grindewald. Il ne pourra laisser indifférent les amoureux du monde des sorciers. À se procurer sans hésitation. Un complément magnifique après la découverte cinématographique. Un petit bijou et une pépite à savourer telle une bièraubeurre...

par Rosabella
La Tête sous l'eau La Tête sous l'eau
Olivier Adam   
Il est assez hinabituel qu'un roman de la collection R des éditions Robert Laffont figure parmi la rentrée littéraire. C'était suffisamment étonnant en tout cas pour que je m'y intéresse.

"La tête sous l'eau" traite avec beaucoup de justesse du retour d'une jeune fille dans sa famille après avoir été enlevée et séquestrée. L'on assiste à sa difficile réadaptation mais aussi à celle de son entourage. Tout est très délicat dans cet ouvrage. L'auteur fait attention à rester sobre, à ne jamais tomber dans le trash même lorsqu'il aborde les sévices subis par Léa durant sa détention. J'ai beaucoup apprécié cette retenue. Olivier Adam fait preuve de pudeur sans pour autant chercher à enjoliver les choses. On se doute bien de ce qui a pu se passer dans cette cave, inutile de rentrer dans les détails gores. Ici, on n'est pas dans un polar glauque mais dans un roman psychologique.

Par contre, je suis un peu dubitative concernant certains points comme la façon dont la police mène l'enquête, [spoiler](ils ont fouillé l'ordinateur de Léa mais n'ont pas trouvé les mails adressés à l'autre fille ?)[/spoiler] des réactions que peuvent avoir les protagonistes des fois [spoiler](la psychologue qui raconte tout à sa fille ou les parents qui ne tiltent pas qu'elle faisait du stop dans le mauvais sens)[/spoiler]ou la manière dont le kidnappeur est arrêté [spoiler](Que le kidnappeur vienne s'en prendre à la famille alors qu'il est recherché, je trouve ça un peu gros mais le fait qu'Alain soit l'homme qui tombe à pic l'est encore plus). [/spoiler] La fin m'a d'ailleurs paru un peu simpliste.

Toutefois "La tête sous l'eau" est un roman dont je recommande la lecture. Ce ne sera sans doute pas le gros titre de la rentrée littéraire mais c'est un bon livre, puissant et bouleversant.

par Saturna
Une vie Une vie
Simone Veil   
Il est des personnalités comme Madame Veil qui ont marqué le siècle dernier par leurs combats et qui, alors qu'ils auraient pu en vouloir à l'humanité toute entière de ce qu'ils avaient subi, ont aimé l'humanité au point de consacrer leur vie à servir sa cause. La peine de mort, la liberté de des femmes,... Merci à vous, je transmettrai vos témoignages à mes enfants.
De l'autre côté du mur De l'autre côté du mur
Agnès Marot   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/04/de-lautre-cote-du-mur-agnes-marot.html

Je ne sais même plus depuis combien de temps j'ai ce livre dans ma PAL (honte à moi), et je regrette de ne pas l'avoir sorti avant, vu comme j'ai aimé cette lecture ! Mais je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à ce genre de roman. Je voyais clairement autre chose, quant à savoir quoi... (oui, je suis un peu compliquée, hein?). Toujours est-il que j'ai tout simplement dévoré ce roman et qu'il était dur pour moi d'attendre ma partenaire de lecture Galléane pour qu'on soit à peu près au même endroit (et j'ai complètement raté, d'ailleurs!). Je crois bien que je ne m'attendais pas à le lire d'une traite !

Sibel vit dans un lieu reculé de tout, en compagnie des Mères et de jeunes filles possédant le même don qu'elle. Elle vit sa passion de la danse H24, et pour elle, vivre sans ce don est impossible et inimaginable. Imaginez un peu : vous avez une passion, vous la vivez à fond, et le jour où une personne vous touche, vous ne pouvez plus la vivre. Horrible, non ? Eh bien c'est ce qui lui arrive, le jour où l'une de ses sœurs la touche « malencontreusement ». Plus de don, plus de lien avec la nature. Elle se sent vide, triste et démunie. Elle est vite mise de côté, recluse, avec aucune possibilité de parler avec ses sœurs. Elle est vue comme une paria, ses sœurs qui la respectaient la voient comme une inconnue qui ne mérite même pas leurs regards. Et pourtant, pourtant... Qu'est-ce qu'il se cache derrière ce mur ? Qui est ce garçon intriguant qui semble s'intéresser à elle et la connaître, alors qu'elle, n'a aucune idée de qui il est ? Quelles découvertes va-t-elle faire et que vont changer ces dernières sur sa vie ?

Autant dire : j'ai été embarquée dans cet univers dès le début du premier chapitre. Je ne sais pas comment fait Agnès Marot mais... je me suis sentie directement alpaguée par tout ce qui se dégage de cet univers. Le don de Sibel est hors-norme. Elle communique entièrement avec la nature, son don est en elle et lui fait découvrir des choses que nous sommes incapables de deviner ou ressentir. Cela ne m'étonnerait pas que l'auteure, durant l'écriture, ait été en transe, tant c'est croulant de réalisme. Je ne sais pas très bien comment vous expliquer comment j'ai ressenti la chose, mais j'avais l'impression bizarre d'être Sibel, de communiquer pleinement avec la nature, d'avoir moi-même ce don pour la danse, de le sentir vibrer en moi. Et pour être autant dans le roman, faut vraiment que l'auteur y aille fort. Et c'est bien ce qu'elle a réussi avec moi, à tel point que j'ai littéralement dévoré le roman et que je ressens un manque, maintenant qu'il est terminé.

Pour ce qui est de l'intrigue, je m'imaginais autre chose. Je ne vous dirai pas quoi, sinon, ça gâcherait un peu la découverte, mais je m'attendais à autre chose de l'autre côté du mur... Et pourtant, c'est bien loin de tout ce que j'imaginais, et son idée est vraiment très bien amenée, même s'il est vrai que j'aurais aimé que les explications soient un peu plus poussées (oui, j'aime avoir des tonnes d'explications, sans pour autant en être abrutie). Mais je peux vous dire que nous ne suivons pas une Sibel a qui tout réussit, qui parvient à faire les choses du premier coup. Non, non. Elle souffre, pleure, est en colère, choquée des révélations. Et pourtant, elle reste forte malgré tout ce qu'elle apprend, et c'est sans aucun doute pour cela que je l'ai autant appréciée. Elle veut comprendre, au risque de se mettre continuellement en danger. Ce qui rend son personnage très réaliste et nous fait nous attacher à elle.

Quant au garçon qu'elle rencontre... je n'ai pas envie de vous dire son prénom, garder une part de mystère pour que vous le découvriez par vous-mêmes ! Tout ce que je peux dire, c'est qu'il est à la fois agaçant, sûr de lui, mais hyper touchant. Il se dévoile peu à peu et change de comportement vis à vis de Sibel, ce qui est très appréciable. Lui n'a qu'une seule envie : s'enfuir, et il est prêt à tout pour ça, aussi. Quant à Aylin, la meilleure amie de Sibel (et sa seule amie, en réalité), j'ai eu un peu de mal avec elle au début, je ne savais pas sur quel pied danser avec elle, elle me paraissait assez bizarre. Puis... On apprend à la connaître, à savoir qui elle est vraiment, et elle en devient touchante. Quant à la Mère Leilan, même si j'ai deviné son secret dès le départ (y'a des signes qui ne trompent pas!), ça ne m'a pas empêchée de m'attacher à elle, bien au contraire. Le fait d'avoir su dès le départ qui elle était, permet aussi ce côté compréhension vis à vis de ses gestes et paroles.

Quant à la fin... eh bien j'ai pleuré, oui. Elle est tellement triste ! Mais quand on prend du recul, on se rend compte que c'était cette fin-là qu'il fallait, pour rendre l'histoire encore plus réaliste qu'elle ne l'est déjà. Parce que... c'était logique, après tout ! Mais qu'est-ce que ça fait mal au cœur, je vous le dis ! J'ai eu du mal à terminer ce roman, parce que mes larmes me cachaient les yeux, et c'est assez gênant ! Cependant, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur cette fin, comment ils s'en sortent tous. Mais après tout, c'est à nous de nous faire notre propre idée !

En résumé, j'aurais encore tant d'autres choses à vous dire sur ce roman ! J'ai l'impression de ne pas avoir réussi à vous expliquer comment j'ai ressenti cette histoire, qui m'a énormément touchée. L'univers est loin d'être basique, ce don en communion avec la nature était tellement bien décrit et amené, que j'avais vraiment l'impression d'être Sibel et de ressentir le souffle du vent, d'entendre ce dernier dans les feuilles, de sentir mon corps faire des pas de danse... En bref, c'est un roman qui m'a un peu retournée, et auquel je ne m'attendais absolument pas ! L'auteure a vraiment une plume poétique qui transporte dès les premières phrases. Alors, qu'est-ce que vous attendez pour vous jeter à l'eau ?

Justine P.

par just2iine
Chroniques du Monde Emergé : Intégrale Chroniques du Monde Emergé : Intégrale
Licia Troisi   
Licia Troisi frappe fort avec les chroniques du monde émergé.
Pour moi, ce livre réunit toutes les qualités qui font d'un roman de fantastique un très bon roman de fantastique c'est à dire que quand on lit les chroniques on pleure, on attend, on exulte, et aussi on fait enrager sa mère parce que on a 15 minutes de retard à table sous pretexte que "attends je fini mon chapitre"!
Cela faisait longtemps que j'attendai un livre comme celui-ci et je l'ai trouvé !!!

par AliceZ
La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis
Kerstin Gier   
Bon sang je ne pouvais plus m'arrêter de lire ! J'ai été totalement transportée par cette histoire, par les personnages et par l'intrigue ! C'est bien écrit, bien décrit, on ressent vraiment bien la chose ! J'aime beaucoup cette mystérieuse histoire de Paul et Lucy même si à la fin, ça s'éclairci quelque peu... Concernant Gideon je reste sceptique, même en ayant lu la fin. Je suis comme Paul, je ne lui fais pas entièrement confiance !

par takiko
Qui ment ? Qui ment ?
Karen M. McManus   
Un roman qui m'avait séduit par sa couverture et sa quatrième de couverture. Je n'ai pas été déçu, j'ai même bien aimé. Les ados sont attachants et l'intrigue devient prenante. Cela met en évidence les secrets de lycée et à quel point cela peut être fatal pour certains. Je le recommande pour les amateurs de livres ado !
Tout l'univers magique de Harry Potter Tout l'univers magique de Harry Potter
Stéphanie Chica   
Une encyclopédie du monde d'Harry Potter assez bien faite, où l'on peut également s'amuser à s'informer sur la vie des personnages qui ne font qu'une brève apparition dans les livres. C'est un livre très sympa !
La Ferme des animaux La Ferme des animaux
George Orwell   
Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.
Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?
Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
Le Moineau rouge Le Moineau rouge
Jason Matthews   
Dominika est une jeune danseuse russe. Mais suite à une chute et au décès de son père, elle est recrutée par son oncle et devient une espionne. Ce en quoi elle est très douée puisqu’elle est synesthète,, ce qui lui permet une grande facilité d’apprentissage, mais aussi de voir « l’aura » des gens et ainsi de mieux deviner leurs émotions, ressentis ou intentions.

D’un autre côté, Nate Nash est agent de liaison avec l’une des taupes les plus sûres de la Russie, l’agent MARBRE. Lorsque Dominika doit séduite Nate afin d’apprendre qui est MARBRE, l’agent de la CIA tentera à son tour de recruter la jeune femme.

J’ai vu la bande annonce du film et j’ai été bien tentée, alors quand on m’a donné l’occasion de lire le roman à sa parution poche, j’ai sauté sur l’occasion, malgré les quelques 600 pages. Rapidement, on est plongé dans cet univers d’espions, de techniques, de ruses et de danger. Même si le roman se passe à notre époque, on a l’impression d’être revenu pendant la Guerre Froide.

Le personnage de Dominika est plutôt attachant, la façon dont cette jeune fille fait face à l’adversité. J’ai trouvé le fait qu’elle soit synesthète était une vraie originalité. Certes, cela permet quelques facilités en faisant d’elle un personnage un peu parfait et surhumain, mais on voit que ce n’est pas un choix de facilité, mais une volonté de montrer comment une personne synesthète peut voir le monde, ce qui est assez peu connu. Dominika est donc une jeune femme qui malgré les épreuves se bat sans relâche et tente de prouver sa valeur, même si elle est jeune, même si elle est une femme ce qui est Russie est toujours particulièrement compliqué.

On est peut-être un peu moins proche de Nate puisqu’on ne le suit qu’en mission, mais on s’attache également à lui. La relation qu’il a avec MARBRE ou ses collègues est bien décrite et nous en fait un personnage sympathique.

Quant aux « méchants », ils sont évidemment antipathiques à souhait !

L’intrigue est bien menée, les péripéties se succèdent sans faiblir. J’ai cru comprendre que le film était assez violent, c’est aussi le cas dans le sujet du roman, mais la plupart des scènes crues sont plus psychologiques et sous-entendues que réellement décrites, et en large minorité par rapport au reste du texte, donc pas de soucis de ce côté-là.

Malgré la longueur du roman, on ne s’ennuie pas, on veut savoir comment vont s’en sortir Dominika, Nate et MARBRE. J’ai passé un bon moment, je crois que je n’avais jamais vraiment lu de roman d’espionnage et pour une première, c’était parfait, le réalisme était au rendez-vous (l’auteur a travaillé quasi 15 ans pour la CIA), et on entre à la fois dans le quotidien de ces agents, mais aussi au sein d’une société secrète dont on ignore beaucoup de choses !

par heleniah