Livres
451 652
Membres
397 245

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

SAN PERDIDO



Description ajoutée par lehane 2018-12-07T14:03:16+01:00

Résumé

Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme qui réalise un jour les rêves secrets de tout un peuple ?

Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert de San Perdido, petite ville côtière du Panama aussi impitoyable que colorée, apparaît un enfant noir aux yeux bleus. Un orphelin muet qui n’a pour seul talent apparent qu’une force singulière dans les mains.

Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera le rôle de justicier silencieux au service des femmes et des opprimés et deviendra le héros d’une population jusque-là oubliée de Dieu.

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Cristaleyes 2019-01-18T15:05:31+01:00

Elle émet un discret soupir, une brise de regrets s'échappe de ses lèvres pleines. Comme un douloureux bouquet fané de sentiments contradictoires. Elle a l'espoir d'une autre vie sans en connaitre la teneur exacte. Un espace temporel dans lequel elle pourrait dessiner une nouvelle trajectoire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par soizig 2019-02-21T18:07:16+01:00
Diamant

Panama – Entre les années 40 et 60.

Quel est cet enfant étrange qui est apparu un jour sur la décharge à ciel ouvert de Lagrima (larme en espagnol) à San Perdido ? Sans un bruit, sans une parole, il a fait « son trou » au milieu des habitants, auprès de Felicia, en quelque sorte sa mère nouricière, auprès d’Augusto, d’Hissa et de bien d’autres encore, intrigués par sa présence. Un jeune noir au regard bleu lumineux, famélique, avec de grandes mains, si grandes que Felicia l’a surnommé « La langosta » « car ses grandes mains sont comme des pinces ». Il intrigue par ses capacités à négocier la ferraille qu’il vend pour survivre, par sa capacité à résister au racket malgré sa frêle apparence. Il intrigue car malgré sa solitude et son grand dénuement il sait lire. Il intrigue car, en sa présence, le silence règne, les animaux ne reprennent leur brouhaha qu’après son départ. Il intrigue car il disparaît régulièrement dans la jungle. Et c’est ainsi que nait la légende de Yerbo Kwinton. Yerbo, doté de pouvoirs quasi surnaturels, endosse un rôle de justicier au service des femmes et des opprimés, toujours là au bon moment. Une mission pour laquelle il a été initié par un vieux sage, une sorte de chamane, Rafat.

Captivée, envoutée, subjuguée par ce livre car San Perdido fait partie de ces livres dont on voudrait qu’il se termine jamais. Nos sens sont exacerbés. La peau d’abord et surtout car l’auteur excelle dans l’art de décrire les scènes d’amour, de séduction. Quel homme n’aimerait pas se retrouver dans les bras d’Hissa ou de Yumna ? Les yeux également et les oreilles car les scènes sont écrites avec tellement de précision que l’on ressent pleinement cette ambiance sud américaine. C’est tout juste si l’on ne sent pas les épices. David Zukerman nous brosse le portrait de nombreux personnages, certains très attachants, d’autres vils et corrompus. J’aime aussi lorsqu’un roman s’appuie sur l’histoire avec un grand H. C’est le cas ici avec les Cimarrons, ces communautés formées par des esclaves noirs en fuite, telles qu’elles s’organisaient dans l’isthme de Panama au XVI siècle.

Qu’est ce qui régit bien souvent l’être humain ? L’argent, le pouvoir et le sexe ! San Perdido, une fable sociale cruelle, un conte magique…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Delphine-42 2019-01-31T02:23:18+01:00
Or

Pour un premier roman, David Zukerman tape fort, son histoire me restera à l'esprit fort longtemps. Une véritable bonne surprise dans cette rentrée d'hiver :)

L'auteur nous immerge dans le Panama des années 40 et 50, dans la ville fictive de San Perdido où les trafics en tout genre creusent définitivement le fossé entre les plus pauvres et les plus aisés, une ville cruelle faite de meurtres, de complots et d'injustices diverses.

Un jour, un orphelin noir aux yeux bleus, orphelin, avec une force magistrale dans les mains débarque de nulle part et va petit à petit venir en aide aux opprimés. Ainsi commence la légende de Yerbo Kwinton...

L'auteur nous dépeint différents portraits de San Perdido dans différentes classes sociales. L'écriture est très cinématographique, on imagine sans peine les lieux et les personnages. Il y a des gentils, des méchants (certains remportent la palme!), des jeunes femmes en détresse et des femmes fatales cupides... et Yerbo, homme solitaire et silencieux qui va tenter de rétablir les torts.

Un roman chorale qui mêle le drame, l'aventure, le western et la romance. Un conte cruel mêlé à une fable sociale mais avant tout un premier roman très réussi et maîtrisé avec des personnages très forts et un rythme bien dosé.

San Perdido est une réussite sur de nombreux points, un vrai divertissement très dépaysant et épique. Une très belle aventure que l'auteur m'a permis de vivre et je l'en remercie, ça m'a changé de mes lectures habituelles et en très bien :)

Une évasion livresque qui porte pleinement son nom :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2019-01-18T08:45:22+01:00
Lu aussi

Bonjour les lecteurs....

Quelle belle découverte de ce 1° roman écrit par Davis Zukerman qui a endossé de nombreuses casquettes avant de se consacrer à l'écriture.

L'histoire se passe au Panama dans les années 1950., dans une " ville oubliée de Dieu, royaume du marché noir et de la prostitution"

Un jour, un jeune négro au regard d'acier, issu de la communauté des cimarrons, débarque dans une décharge à ciel ouvert.

Petit à petit, des liens se tissent entre ce jeune muet et Félicia, une vieille dame qui l'a surnommé " la langosta" en rapport à ses mains démesurées et sa force surhumaine.

Il n'en faut pas plus pour que naisse la légende de Yerbo Kwinton le justicier.

En effet, à San Perdido, corruption, exploitation et inégalités sont monnaies courantes.

La ville grouille de violence et les femmes sont à la merci des hommes de pouvoir.

Mais le justicier veille.. l'enfant du bidonville est devenu un homme, une ombre...

j'ai été enchantée par ce récit à l'écriture rythmée qui mêle à la fois faits historiques et roman d'aventure.

L'histoire est racontée comme une fable et très vite la lecture devient addictive. La magie opère.

On en apprend un peu plus sur le Panama de l'époque qui se balance entre modernité ( le canal ouvre de nouveaux horizons) et traditions ( l'histoire de ces anciens esclaves noirs, les cimarrons qui se révoltèrent contre les espagnols ).

David Zukerman a su jongler avec une pointe de réalité, une poignée de fiction et une cuillerée de fantaisie romanesque.. et hop la magie des mots opère.

Une lecture que je conseille vivement ...excellent 1° roman.

BRAVO

Petit clin d'oeil au sujet de l'auteur .. il a été OS homme de ménage, plongeur , contrôleur dans un ciméma etc... Il a ecrit des pièces de théâtre ( diffusées sur France culture ) et 4 romans qu'il n'a jamais voulu publier (dommage).

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"SAN PERDIDO" est sorti 2019-01-02T00:00:00+01:00
background Layer 1 02 Janvier

Date de sortie

SAN PERDIDO

  • France : 2019-01-02 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 3
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 8.67 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode