Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sanalice : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 3 : Queen of Air and Darkness The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 3 : Queen of Air and Darkness
Cassandra Clare   
Ma note: 4.5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/12/21/the-dark-artifices-tome-3-queen-of-air-and-darkness-de-cassandra-clare/

“Be careful what mask you wear, child, lest you lose your true face forever.”

Ce n’est jamais facile de dire au revoir à une série, surtout quand celle-ci a pris une place particulière dans votre cœur.
Queen of Air and Darkness était le deuxième livre que j’attendais le plus cette année (après Vengeful). Lady Midnight et Lord of Shadows avaient été d’énormes coups de cœur, et même si la peur de finir cette trilogie était bien présente, elle était surtout dominée par mon envie de découvrir comment tout cela se terminerai. Bon, je l’avoue, sa taille me faisait aussi vraiment peur (vous auriez dû voir ma tête quand j’ai eu ce pavé de 900 pages pour la première fois dans mes mains haha).

Cette lecture a été… mouvementée. Queen of Air and Darkness clos beaucoup d’intrigues différentes qui ont été introduites au fil des tomes de la série, que ce soit la maladie qui se répand chez les sorciers, le sort de Clary ou encore l’avenir du gouvernement des chasseurs d’ombres (entre autres). J’avais peur que cela paraisse trop et de finir par ne plus savoir où donner de la tête, mais finalement Cassandra Clare a réussi à mettre un point final à toutes ces différents branches de l’intrigue (certaines mieux que d’autres).

“We stumble around in the dark and we cause each other pain and we try to make up for it the best we can.”

Cassie nous avait prévenu qu’une partie du livre se passerait dans un endroit qu’on avait pas encore visité et je l’avoue, je m’attendais à tout sauf ça. Je ne vais pas vous en dire plus pour ne pas révéler de spoilers, mais j’ai été vraiment surprise par ce passage. En prenant du recul je ne pense pas avoir l’avoir aimé plus que ça et ce pour plusieurs raisons (que je ne citerai pas ici) et aussi parce qu’il rend la conclusion de certains points de l’intrigue beaucoup trop simple.

J’ai tellement aimé retrouvé ces personnes, qui m’avait tous terriblement manqués (sauf les membres de la Cohort hehe). Que ce soit Julian, Emma, Cristina, Mark, Kieran, Ty, Kit ou Clary, Jace, Magnus, Alec, Izzy et Simon étaient qui également présents. Malheureusement ça voulait aussi dire que Cassandra Clare avait la possibilité de torturer encore plus de personnages, et ça n’a pas manqué ! Si vous pensiez que nos héros étaient au bout de leurs peines, vous vous êtes trompés sur tout la ligne: aucun d’eux n’échappe à la menace.

“Grief does not make us weak. It makes us human.”

Dans ce nouveau livre, Cassandra Clare continue d’approfondir un monde déjà riche et complexe aux multiples facettes, qui nous fait également réfléchir quant à la situation actuelle dans notre monde. Je pense que c’est une des choses que j’aime le plus dans les livres de cette auteure (outre les personnages tellement bien développés) : l’univers du Shadow World s’étend et se complexifie toujours plus, faisant de Cassie l’une des meilleure auteures quand il s’agit de world-building.

Un autre point que Cassie maîtrise de mieux en mieux est le développement de nos personnages et leurs relation. Dans Queen of Air and Darkness, les liens de nos héros sont testés plus que jamais et absolument personne n’y échappe. Certains en ressortent renforcés, d’autres fragilisés.

“Once you no longer feel empathy, you become a monster.”

J’ai adoré ma lecture, mais (vous avez dû le voir venir celui-là) je m’attendais à plus. Lady Midnight et Lord of Shadows ont été d’énormes coups de cœur, et pour moi ils sont parfaits. Peut-être que j’ai mis la barre trop haute à cause de ses deux premiers tomes, mais je suis ressortie de ma lecture un peu déçue.
Déjà pendant ma lecture je n’ai pas eu l’impression d’être aussi détruite que ce à quoi je m’étais préparée. Il m’a manqué ce petit quelque chose qui était là dans les tomes précédents.

Après je vous rassure, j’ai adoré ma lecture. Juste pas autant que je l’aurai aimé. La fin m’a laissé un goût amer, et j’ai trouvé que certaines choses se terminaient un peu trop facilement. Une bonne partie de la fin m’a néanmoins vraiment surprise, je n’aurai pas pensé que l’univers de Cassandra Clare prendrait un tournant aussi radical, et ça me rend curieuse de voir ce qu’elle nous prépare pour la suite.

En sommes c’est une belle fin, et une belle conclusion à cette trilogie qui a fini par se faire une place importante dans mon cœur, j’en attendais juste à plus.

par Callmeluh
La Passe-miroir, Livre 4 La Passe-miroir, Livre 4
Christelle Dabos   
Description présente à la fin du tome 3 :

À SUIVRE, LE QUATRIÈME LIVRE DE LA PASSE-MIROIR : Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?
Tugdual, Tome 3 : La Terre des origines Tugdual, Tome 3 : La Terre des origines
Cendrine Wolf    Anne Plichota   
J'ai énormément de mal à me dire que c'est la fin. Cette trilogie s'achève déjà et cela me fend le cœur. Elle rendait la fin de la saga Oksa Pollock presque supportable. Maintenant, tout est bel et bien terminé. Je redoutais ce moment où je fermerais ce dernier tome, je ne savais que trop bien qu'il serait difficile à supporter. Néanmoins, la fin est magnifique. Une fois de plus, Anne Plichota et Cendrine Wolf ont usé de leur talent indéniable pour nous époustoufler jusqu'au dernier mot, jusqu'à la dernière petite lettre. C'est le cœur gros que j'ai dit au revoir aux personnages de cette saga que j'aime tant. Pour la dernière fois, du moins jusqu'à ce que je décide de relire cette saga, je les ai suivi dans des aventures plus dangereuses et palpitantes les unes que les autres.

Le trio Mortimer/Tugdual/Zoé m'avait terriblement manqué. Ce fut un réel bonheur de les retrouver. Leurs moments de complicité, malheureusement tintés du malheur qui les accable plus que jamais, sont inestimables et touchants. Un lien si fort les unit, ils surmontent les épreuves ensemble, se soutiennent mutuellement lorsque la vie de l'un d'entre eux s'assombrit, se serrent les coudes coûte que coûte.
Retrouver Victoria et Josh, les âmes sœurs de Tugdual et Mortimer m'a également réchauffé le cœur, puisque, malgré les obstacles qui leur barrent constamment la route, une chose, peut être la plus importante de toutes demeure: l'amour. Le lien puissant entre Tugdual et Victoria semble plus indestructible que jamais. Rien ne semble pouvoir séparer ces deux amoureux que nous affectionnons tant. Dans ce tome, Josh et Mortimer partagent moins de moments ensemble, à mon plus grand regret, mais l'affection qu'ils se portent n'en est pas moins sincère. Elle est palpable dans chaque regard qu'ils se lancent, dans chaque sourire qu'ils s'adressent. Ils semblent prêts à tout, l'un pour l'autre, quitte à mettre leur vie en danger. Cela semble parfois irresponsable, incroyablement insensé, mais l'amour ne leur permet pas d'agir de façon raisonnable. Et c'est cette spontanéité que j'aime énormément, malgré les risques qu'ils courent en agissant ainsi.
Zoé, dans ce dernier tome, est plus tourmentée que jamais. Elle pense au sentiment amoureux qu'elle ne pourra jamais ressentir à nouveau, à cause de son sacrifice. Elle veut être aimée, et aimer en retour. Cela la torture, l'épuise et la rend terriblement malheureuse. Sa peine et sa douleur sont transférées sur le lecteur qui aimerait plonger dans ce roman et la prendre dans ses bras. Puisque cela nous est physiquement impossible, nous pouvons compter sur ses adorables frangins qui prennent plus soin d'elle que d'eux même. Barbara n'est également jamais très loin pour réconforter son unique fille, bien qu'elle se sente à de nombreuses reprises impuissante, à tord, puisque l'amour d'une mère est extrêmement puissant. Cette dernière, prête à tout pour protéger ses enfants, qui veulent la protéger en retour, se retrouve au cœur de mensonges, de dilemmes, de pièges et de tourmentes. Au fur et à mesure des pages, le lecteur ne sait plus qui croire, qui est du côté des héros de cette histoire, et qui veut leur porter préjudice. Les personnages deviennent de potentiels suspects, nous nous méfions de la moindre parole qui pourrait dissimuler un tout autre sens, de la moindre situation ambiguë, de tout. Et comme les personnages, on est surpris, horrifié, choqué lorsque l'heure des révélations arrive. Et chaque nouvelle révélation est un peu plus dure à encaisser que la précédente, l'incompréhension se mêle à l'appréhension. Que va-t-il se passer ensuite? Les événements s'enchaînent et nous coupent le souffle, nous arrachent une cascade de rire ou un flot de larmes, nous percutent de plein fouet ou nous attendrissent.

[spoiler]Le retour d'Oksa a apporté un sentiment d'espoir indescriptible. J'étais tellement heureuse de la revoir. Elle a grandi mais demeure aussi attachante que la première fois que nous, lecteurs, l'avons rencontré dans le premier tome de sa saga éponyme. Grâce à son retour sur Terre, les deux histoires se mêlent. Une petite part d'Edéfia s’immisce dans notre Monde, et avec elle, un souffle de magie, une petite dose d'espoir, et la Foi qu'il nous manque, parfois. [/spoiler]

Ce troisième et dernier tome est époustouflant, une pure merveille, une splendeur à la hauteur du talent des deux auteures qui lui ont permis de voir le jour. L'univers qu'elles ont créé est tout simplement fantastique et suscite mon émerveillement à chaque tome, qu'il s'agisse de la saga Oksa Pollock ou de Tugdual. Le lecteur est invité à suivre ces héros qu'il aime sincèrement au sein de leur tumultueuse histoire, à vivre leurs plus beaux moments, mais également à supporter les pires. Il n'est pas chose aisée que d'achever un roman qui conclue une saga. Je dirais même que dans le cas présent, c'était terriblement déchirant. Néanmoins, je garde dans mon esprit et dans mon cœur une multitude d'aventures vécues grâce à ces romans et c'est avec un sourire triste que je me promets de relire cette saga afin de redécouvrir la splendeur des histoires que contiennent chacun de ses tomes.
Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora
Scott Lynch   
Excellent premier roman et excellent tout court!

Locke, la rose de Camorr n'est jamais celui qu'il prétend, mais sa force réside dans son sens de la mise en scène, son aplomb et son ingéniosité.

La verve et le panache sont ses maîtres mots; épater, exagérer pour mieux détrousser, c'est sa méthode. En fait, Locke Lamora est un voleur. Mais quel voleur! Cependant, un jour son plan tourne plutôt au vinaigre et il se retrouve, lui et sa bande en face de redoutables magiciens...

Ce roman est plein d'entrain, d'humour, de bagarres, de cavales, de cul-de-sac, de rebondissements... mais aussi de larmes, de peur, de misère, d'astuce, de blessures, et d'amertume. Mais jamais d'ennui!

Scott Lynch mêle roman de cape et d'épée et fantasy. Dans son monde, il y a des pierres et des vestiges anciens et mystérieux qui avec cette certaine clarté qui illumine Camorr lui donne presque une dimension onirique.
Original à plusieurs titre, il vaut le détours.

par lutin82
Fils des Brumes, Tome 1 : L'empire ultime Fils des Brumes, Tome 1 : L'empire ultime
Brandon Sanderson   
Un des meilleurs livres de fantasy qu'il m'ait été donné de lire !
Si la saga mérite largement d'être lu pour son scénario (que j'estime être un des meilleurs de ma bibliothèque) ce premier tome fut à la base un énorme coup de cœur ! Pourquoi ?

Premièrement : son héroïne. Les personnages principaux féminins, ça ne me pose aucun problème en tant que garçon, mais Vin, c'est... ce personnage ne se limite pas à ce simple constat ^^ Clairement représentatif du passage de l'enfance à l'adolescence (plus, plus tard dans la saga, à l'âge adulte) son évolution, son ouverture aux autres et sa prise d'autonomie m'ont fait beaucoup m'identifier à elle. C'est d'ailleurs l'ouverture aux autres qui est au centre du développement du personnage, tout au long de ce premier tome, sans jamais tomber dans les clichés du style ;)

Deuxième point fort : son univers. Alors là, c'est limite le rêve pour les amateurs de dark-fantasy ! (bien que ce livre n'en fasse pas vraiment partie... notamment avec son parti-pris adolescence) Imaginez : Les brumes qui recouvre le monde à la nuit tombé, le ciel rouge, les cendres tombant du ciel comme de la neige, une citée tentaculaire dans un style renaissance (comme les habits d'ailleurs)... Le monde reste cependant technologiquement au moyen-âge au niveau de l'armement, donc vous ne perdrez pas tous vos repaires ;)

Troisièmement : la magie. C'est clairement le point fort du livre : nous proposer une magie originale et singulière. Un système de métaux, de pouvoirs... Tout est bien ficelé et nous fait finement sortir de notre fantasy D&D fourre-tout ^^
Les seuls petits défauts que j'aurais à souligner, ce serais peut-être les descriptions qui ne s'attardent pas assez à mon goût sur le décor... Et le trop grand emploi des noms de personnages (sans utiliser de pronom ou de synonymes), ce qui est un peu voyant à certains moments.

Au final donc, une fantasy finement pensée, avec sa dose de combats épiques, de personnages attachants, son intrigue très bien ficelée et son univers magique et physique tout simplement éblouissant ;)
Chacun des livres de la série apporte un développement différents tout en renouvelant l'intrigue toujours plus loin... je vous les conseils donc aussi ! :D
A relire encore et encore ! :D
Un conte de deux villes Un conte de deux villes
Charles Dickens   
Un classique de la littérature anglaise qui gagnerait à être plus connue en France. J'ai dû le lire une dizaine de fois et pourtant l'histoire de Sydney Carton me bouleverse toujours autant ! Bref un vrai coup de coeur pour moi !

par PFR92
Tara Duncan, Tome 1 : Les Sortceliers Tara Duncan, Tome 1 : Les Sortceliers
Sophie Audouin-Mamikonian   
La dodécalogie de TARA DUNCAN restera sans aucun doute un de mes meilleurs souvenir de lecture j'attends avec impatience le tome 8 !
Pour tout ceux qui ne l'ont pas encore lu je vous conseil de vous ruer chez votre libraire !
Tara Duncan reste un livre qu'il vaut mieux éviter de lire en publique car il provoque larmes et crise de rire toutes les deux lignes ! L'élément le plus merveilleux du roman est -je pense- Sophie Audouin Mamikonian l'extraordinaire talentueuse et pleine d'humour auteur de ce chef d'œuvre !
Bien qu'on ai souvent envie de lui arracher la tête étant donné la manière (et le suspense fou) dont elle termine chaque Tara Duncan !
Un livre à lire pour tout les fous du suspense et fous tout cours car il faut s'accrocher avec des nom comme "Chemnashaovirodaintrachivu" et les nuits blanches passé à lire le livre en étant totalement incapable de le lâcher, comme si la vie des héros en dépendait !
Fière d'être Taraddicte !

par Edenz
Orgueil et préjugés Orgueil et préjugés
Jane Austen   
Depuis plusieurs mois je me suis découvert une adoration pour la lecture fantastique, mais je me suis promit de lire d’autre style pour ne pas passer a côté d’un bon roman, car mes goûts son assez variés dans presque tout.
Orgueil et préjugés, un livre de 622 pages, si je n’aime pas ça va être long… Mais non je me suis fais avoir ! Malgré d’être loin de mon style de lecture j’ai craqué. (Mais je dois avouer que j’ai du parcourir la moitié du livre pour me sentir aisé, me laisser bercer et enivré par l’histoire).
Le personnage d’Élisabeth m’a charmé. Ici loin d’être une histoire de coup de foudre, mais bien une évolution de sentiments renversés.
Je sais que ce livre est un coup de cœur de beaucoup de personne et qu’il a reçu beaucoup d’éloge, c’est pourquoi je voulais le lire, le mettre au défit de voir si il pouvait me séduire. Il a réussit avec un franc succès.


par vallery73
La couleur du mensonge, tome 2 : Le parfum de la trahison La couleur du mensonge, tome 2 : Le parfum de la trahison
Erin Beaty   
Vu que j'avais eu un vrai coup de coeur pour le tome 1 j’appréhendais un peu ce tome 2, je craignais qu'il ne soit pas à la hauteur du 1 et tâche le souvenir que j'avais du premier tome. Je me suis bien trompée!! Si vous avez aimé le premier tome courez acheter le deuxième!!
On retrouve une Sage pas si sage que ça, elle apprend le maniement de l'épée tout en étant préceptrice auprès des princesses. Elle est lasse d'Alex qu'elle n'a pas vu depuis de long mois et compte les jours avant leur possible union. Mais les événements du tome 1 ont eu des répercussions et c'est à partir de là que tout commence. Sage va plus que jamais être une espionne, son érudition et son intelligence son sa meilleure arme (même si elle se débrouille en combat). Elle joue donc l'espionne de la reine tout en étant auprès de son fiancé. Evidemment le double jeu des 2 protagonistes pèse sur leu relation qui se détériore de jour en jour. C'est assez frappant de voir que c'est le manque de communication et de partage d'information qui font que les 2 amoureux se mettent dans des positions inconfortables. Pourtant le premier tome leur avait déjà appris qu'ils ne sont doués qu'à 2! Là c'est Sage qui cache des informations à Alex et Alex qui réagit en fonction d’éléments extérieurs.
C'est impressionnant de voir une Sage si érudit et vraiment curieuse (il faut le dire) elle s'infiltre là où elle devrait pas, mais elle veut savoir à tout prix.
A la fin du livre on découvre une autre facette des personnages: une Sage revancharde [spoiler]quand elle veut faire assassiner sans autre forme de procès celui qu'elle prend pour l'assassin d'Alex juste par esprit de vengeance sans même chercher à entendre une justification, notamment si c’est lui qui l'a tué. Elle nous avait habitué à des actes plus réfléchit[/spoiler] mais aussi plus faible que jamais [spoiler]brulée et sous drogues... on va voir dans le troisième tome comment elle va faire pour se réapproprier son corps[/spoiler]. On découvre un Alex plus amoureux que jamais, près à mourir pour celle qu'il l'aime mais aussi près à accepter beaucoup de chose pour elle.
On découvre un autre peuple, la fin de ce tome 2 présage de nouvelles aventures pour Sage et Alex mais cette fois peut-être plus ensemble vu qu'Alex a prit en grade et en responsabilité et pareil pour Sage... Si avant ils avaient du mal à se voir là ça risque de devenir coton...

Un troisième tome qui s’annonce haut en couleur!! Il me tarde tellement de le lire! Dès qu'il sort je me jette dessus!! Je veux voir comment va évoluer la relation entre Sage et Alex, mais aussi Sage dans ses nouvelles fonctions ainsi qu'Alex, comment vont-ils réussir à faire tenir leur histoire et surtout l'amitié entre Sage va-t-elle réussir à accepter son corps!

par ninon64
Au pays de l'Ailleurs, Tome 1 Au pays de l'Ailleurs, Tome 1
Tahereh Mafi   
Je me fessais une joie immense de découvrir un autre livre de cet auteur. Je remercie donc Babelio et Michel Lafon pour ce livre. Dès le départ, nous tombons dans un monde complètement irréel où la couleur est de mise et où l’on mange des fleurs. On fait très rapidement la connaissance d’Alice et de sa particularité. Mais j’ai eu du mal à m’attacher à elle comme à son monde assez bizarre et un peu sans queue ni tête. J’ai pourtant lu beaucoup de pages afin de laisser l’histoire démarrer, mais une fois dans l’action, j’avais de moins en moins envie de le lire. Le monde et l’univers sont un peu trop délirants. De ce fait, j’ai préféré abandonner le livre et du coup je suis assez déçue de ce livre ou peut-être que j’en attendais un peu trop. Je vous conseille vraiment d’aller voir d’autre avis que le mien.

En conclusion, une grosse déception pour ce livre ou j’en attendais peut-être un peu trop. Mais l’univers de l’auteur est un peu trop chargé et confus, que j’ai eu du mal à m’y retrouver, mais surtout à m’imprégner, de plus j’ai eu aussi du mal à m’attacher aux personnages. Mais je vous conseille d’aller voir d’autres avis ou de lire le livre pour vous faire votre propre avis.

par Lily01