Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sandili : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Quand nos souvenirs viendront danser Quand nos souvenirs viendront danser
Virginie Grimaldi   
Chaque année depuis que j’ai découvert sa plume, la sortie du prochain roman de Virginie Grimaldi figure parmi celles que j’attends le plus. Elle fait partie de cette petite sélection d’auteurs que je chéris par-dessus tout et dont je sais que chaque livre sera une révélation, un moment de bonheur, un coup de cœur. Et bien sûr ce dernier opus n’échappe pas à la règle.
Entre passé et présent, Virginie Grimaldi nous embarque Impasse des Colibris et nous livre avec délicatesse et justesse la vie de ses habitants depuis leurs rencontres jusqu’à aujourd’hui. Sous sa plume, le quartier prend vie. On découvre l’euphorie des débuts, la joie de partager avec ses nouveaux voisins, les difficultés de chacun, les rapprochements, les conflits, les retrouvailles… bref tout ce qui fait la vie d’un petit quartier. En lisant ce texte, je me suis imaginée dans le quartier où j’ai moi-même grandi, me rappelant mes propres souvenirs d’enfant puis d’adolescente et enfin d’adulte dans ce lieu de vie.
Très rapidement dans l’histoire, on comprend que la belle amitié du début à laisser place avec les années à une certaine animosité entre voisins. On cherche à en comprendre les raisons, on imagine tous les scénarios possibles, on échafaude des théories… Et puis vient le moment où l’on découvre la vérité. A partir de ce moment-là, l’histoire prend un nouveau tournant. Simple et basique au départ, elle devient émouvante et bouleversante. Elle remue nos émotions les plus profondes et nous fait voir le quartier et ses résidents sus un nouvel angle. Dès lors, les émotions se multiplient et nous assaillent de toutes parts pour ne plus nous lâcher jusqu’au point final. Et quand je parle d’émotions, j’entends surtout des larmes. Car oui, même si j’ai beaucoup ri à la lecture de cette histoire et des péripéties des Octogéniaux, j’ai surtout beaucoup (mais alors beaucoup) pleuré. Pleurer de chagrin mais aussi de joie. Mes sentiments se sont emmêlés, enchevêtrés et mes larmes ont fini par se mélanger à mes éclats de rire.
Des émotions en pagaille donc pour ce nouveau roman mais aussi et surtout des personnages authentiques et attachants : les Octogéniaux....
Lisez la suite de mon avis sur mon blog :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Quand-nos-souvenirs-viendront-danser---Virginie-GRIMALDI
Le Doux Parfum des souvenirs Le Doux Parfum des souvenirs
Cécile Chomin   
Un régal, une pure merveille, une nouvelle petite pépite ! L’écriture de Cécile Chomin je ne m’en lasse pas. A chaque nouveau livre, je prends toujours plus de plaisir à découvrir ses textes et ses personnages. Vous l’aurez certainement compris, Le doux parfum des souvenirs est un gros coup de cœur pour moi.

Quand Nate découvre le journal intime de Morgane dans ses affaires, il ne peut résister à l’envie d’en découvrir plus sur sa colocataire. Il lui demande de bien vouloir lui lire ce journal. D’abord contre, Morgane finit par céder. En quelques pages, elle se retrouve plongée au cœur de son adolescence. Elle revit ses souvenirs de vacances du côté de Mauguio. Une semaine par an pour vivre et oublier le quotidien difficile du reste de l’année. Entre amitiés, premiers émois, premiers amours…Morgane va redécouvrir la jeune fille qu’elle était et peut-être aussi le vrai goût de la vie.

Cécile Chomin, j’adore. Alors quand je vois qu’elle sort un nouveau livre, je ne peux pas passer à côté. A la première occasion, je me suis jetée sur ce livre pour ne pas le lâcher avant la fin. Dévoré en quelques heures, j’ai tout simplement adoré. Différent de ses précédents romans, Le doux parfum des souvenirs vous plonge en quelques lignes au cœur de votre propre adolescence. Vous avez l’impression de retourner 15 ou 20 ans en arrière, de revivre les fêtes de village pendant les vacances, les premiers émois, les délires entre amis… Ce livre m’a complètement transporté. Il m’a donné envie de découvrir Mauguio et sa région. On sent à travers le récit à quel point l’auteure aime ce petit coin de paradis.
La plume est fluide, captivante, addictive. Une fois que vous ouvrez le roman, vous avez envie d’en connaitre la fin et vous ne le lâchez plus. A l’instar de Nate, les morceaux de journal intime de Morgane éveille notre curiosité. A chaque chapitre, on a envie d’en apprendre plus sur sa relation avec Nicolas. Complètement happée par l’histoire, on ressent tout un tas d’émotions. On passe de la joie à la colère ou encore de la tristesse à l’agacement. On rigole, on pleure, on trépigne… Bref, on ne reste pas indifférent.
J’ai adoré le personnage de Nate, le colocataire psy de Morgane. Homosexuel et extraverti, il apporte de la spontanéité et de la fraicheur au texte. Soucieux du bonheur de son amie, il va la pousser dans ses retranchements pour lui ouvrir les yeux.
Morgane est une jeune femme travailleuse et sérieuse. Mais elle a aussi un petit grain de folie qui la rend à la fois drôle, vive et séduisante. Elle souffre aussi d’un manque de confiance en elle. Toujours amoureuse de son amour de jeunesse, elle n’arrive pas à aller de l’avant. Bien qu’elle ne l’ait pas vu depuis quelques années et n’ait plus de contact avec lui, elle y est toujours profondément attachée. Et l’introspection qu’elle va entamer avec la lecture de son journal intime d’adolescente, ne va faire que raviver ces sensations.
J’ai aimé suivre l’évolution de Morgane à travers ses yeux d’adolescente et aussi sa relation avec Nicolas. Nicolas, lui aussi m’a intrigué. Même si on ne le découvre que via le point de vue de Morgane, on s’attache à ce jeune homme. On sent que Morgane est bien plus pour lui que la meilleure amie de sa petite sœur et qu’il lutte contre des sentiments aussi forts qu’ambigus.
Bref, j’ai eu un joli coup de cœur pour cette romance contemporaine, fraiche et pétillante. Une histoire à découvrir rapidement que vous connaissiez déjà la plume de Cécile Chomin ou non.
Un karma (presque) parfait Un karma (presque) parfait
Roxane Dambre   
Un karma presque parfait, n'était pas un coup d'essais avec la magnifique plume de Roxane Dambre. Après avoir lu la trilogie Scorpi, et la quadrilogie Animae, j'ai attendu impatiemment de pourvoir lire son dernier roman en date.
L'humour habituel de l'auteure est toujours au poste pour notre plus grand plaisir !
Les livres précédents de Roxane Dambre traitaient plus du fantastique et de la littérature adolescente, mais celui-ci n'a rien à leur envier. Léger et agréable, il promet de passer quelques heures un sourire scotché aux lèvre et l'esprit en fête.
L'écrivaine nous prouve une fois de plus qu'elle crée des personnages touchants aux caractères joyeux, convivials et attachants. La personnage principale, Siloé, reine pour vivre des situations cocasses, en est l'exemple parfait.
Bien que j'apréhendais un peu cette lecture, du fait que je lise principalement des romans jeunesse, et que celle-ci soit plus axée littérature adulte, j'ai accrochée. Je dirais même plus : j'ai adorée. Tout cela pour dire que cette lecture n'est pas réservé aux plus "expérimentés".
Le scénario est empli de rebondissements auxquels personne s'attend, ni aurait pu prévoir.
Que demander de plus ? A mon goût, rien. Ce roman, ainsi que la trilogie Scorpi, fait parti de mon top 10. Maintenant il ne me reste plus qu'à guetter les autres ouvrages de notre bien aimé Roxane Dambre.

par breitz01
La Disparition de Stephanie Mailer La Disparition de Stephanie Mailer
Joël Dicker   
Breaking news "Alerte coup de coeur !!!"

"- En 1994, vous vous êtes trompé de coupable. Je pensais que vous voudriez le savoir avant de quitter la police."

Le nouveau Joël Dicker à peine sorti, je me suis précipitée à la librairie. Même pas eu envie de résister, je me connais, c'est peine perdue.
Et que dire, troisième essai, troisième flèche en plein coeur. En plein dans le mille!

Joël Dicker est un jeune auteur, qui se bonifie avec le temps, et qui a déjà tout d'un grand. C'est un merveilleux conteur d'histoires. Il nous cueille dès les premières pages, nous transporte dans son univers et arrive à nous tenir en haleine jusqu'à la la dernière ligne.

Dans ce livre, on se retrouve à nouveau sur la côte est des Etats-Unis, chère à l'auteur, à Orphéa, une petite station balnéaire des Hamptons. Avec la disparition d'une journaliste, une affaire vieille de 20 ans, qui était pourtant résolue, va resurgir. Les enquêteurs de l'époque vont retravailler sur cette affaire en parallèle avec cette inquiétante disparition. Ils vont mener des deux enquêtes de front,

Il y a beaucoup de personnages, haut en couleur, bien campés et très bien travaillés. Rassurez-vous on s'y retrouve sans problème malgré le nombre.

L'histoire nous est racontée par le capitaine Jesse Rosenberg qui mène l'enquête avec deux collègues. Mais tour à tour, les autres personnages s'invitent narrateurs. Ils nous racontent leur vie, leur passé. En plus de mieux les connaître, ça donne une bonne dynamique au récit.

De fausses pistes en multiples rebondissements, l'auteur nous balade tout du long. On soupçonne les personnages les uns après les autres, mais ils sont disculpés, mais ils reviennent sur la sellette... Vous aurez beau vous creusez la tête, impossible de deviner le coupable avant la fin. C'est la patte et le talent de Dicker.

Tout est mené à un rythme infernal, on ne voit pas passer les 630 pages du livre. C'est addictif et terriblement prenant.

Un excellent polar, bien maîtrisé, un très bon suspens, une enquête captivante et bien ficelée, à peine le livre refermé les personnages me manquent déjà, tous les ingrédients pour un petit bijou.

Un gros coup de coeur que je vous recommande sans modération. Lisez-le !

Retrouvez toutes mes lectures sur
https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

par Armony22
November 9 November 9
Colleen Hoover   
Lu en VO! (petite parenthèses : pour tous ceux qui souhaitent le lire...mais qui ont peur de s'engager...juste une chose n'hésitez plus..le livre en anglais est très abordable!)
Encore une fois, Colleen Hoover se surpasse! Rien à dire à part EPOUSTOUFLANT!! Ne vous faites pas spoilez! Juste lisez jusqu'au bout! La fin est juste incroyable! On en redemande!
Bravo pour toutes ces idées de livres! Un autre qui entre dans la liste de mes coups de coeur de Colleen Hoover!!

par xuxu
Il est grand temps de rallumer les étoiles Il est grand temps de rallumer les étoiles
Virginie Grimaldi   
Un an que j’attendais la sortie de ce livre et voilà qu’en moins de 24h, je l’ai fini. J’ai tenté de faire durer le plaisir, de prolonger ces instants de magie en compagnie d’Anna, Chloé et Lily mais j’ai lamentablement échoué dans mon entreprise. Je n’ai tout simplement pas pu lâcher cette histoire avant la fin. Et même maintenant que je l’ai fini, je pourrais la recommencer au début pour ne pas quitter l’univers de Virginie Grimaldi.

A 37 ans, Anna élève seule ses deux filles, Chloé, 17 ans et Lily, 12 ans. Obligée de cumuler les heures de travail, elle ne les voit que trop rarement. Alors quand la vie devient trop difficile entre les dettes qui s’accumulent, les relances des huissiers, la perte de son job et ses filles qui vont mal, Anna prend une grande décision : emmener ses filles en road trip en camping-car en Scandinavie. Certes, cela ne règlera pas tous ses problèmes mais elle espère que ce long périple sera le moyen de renouer avec ses filles, de rétablir le dialogue avec elles.
Anna, Chloé et Lily s’engagent donc dans ce voyage sur un coup de tête. Mais un road trip mal préparé peut aussi devenir synonyme de cauchemar. Heureusement, elles vont trouver sur leur chemin un convoi de camping caristes qui se rend lui aussi en Scandinavie et vont se joindre à eux. Même si le but est avant tout de se retrouver entre mère et filles, ne pas être complètement isolé ne peut pas être une mauvaise idée. Et qui sait peut-être qu’elles trouveront plus que ce qu’elles sont venues chercher ?!

Comme pour chacun des romans de Virginie Grimaldi, j’ai eu un immense coup de cœur pour cette nouvelle histoire. Je ne me lasse pas de sa plume simple, envoûtante, douce, émouvante, pétillante et drôle. C’est tout simplement magique. Elle réussit à nous faire rire, pleurer, douter, réfléchir, envier, regretter…avec la délicatesse de son style mais aussi le côté très humain de chacun de ses personnages. Qu’ils soient principaux ou secondaires, on se prend d’affection pour chacun d’eux.
J’ai aimé découvrir chacune des trois femmes de la famille Moulineau : Anna est une mère de famille forte et fragile à la fois. Si elle porte son foyer sur ses seules épaules, elle est aussi dévorée par le doute et l’angoisse. Elle a un besoin constant de se sentir en sécurité et pour ça, elle s’est créé une petite bulle de confort de laquelle elle ne sort jamais. Mais quand la réalité la rattrape, elle n’a d’autres choix que de l’affronter. Et c’est en ça qu’elle prouve sa force car même si sa décision de partir en road trip peut sembler être un coup de folie, elle a surtout pour but de sauver sa famille et de prouver à ses filles qu’elle est là pour elles quoi qu’il se passe.
Chloé, la fille ainée, est une adolescente en pleine crise d’identité. Même si elle ne l’avouera jamais, les absences de sa mère lui pèsent. Elle a besoin d’affection permanente. Ne la trouvant pas auprès de sa mère qu’elle ne fait que croiser ni auprès de son père qui habite loin, elle se réfugie dans les bras des garçons. Sauf qu’une fois qu’ils ont obtenu ce qu’ils attendaient d’elle, ils se détournent eux aussi, la laissant seule. Du coup, elle a créé un blog dans lequel elle raconte son quotidien, ses blessures, ses baisses de moral…Ses confidences et les commentaires de ses followers lui permettent de se sentir un peu mieux. Mais sans que cela suffise. Chloé est une jeune fille hypersensible, intelligente et surtout très attachante. Son mal être nous blesse autant qu’il nous émeut. On a envie de le soutenir, de l’aider, de trouver le moyen de lui dire que ça s’arrangera.
J’ai adoré les personnages d’Anna et Chloé mais ma préférée c’est Lily. Elle est drôle et impertinente. Sa façon d’écorcher les expressions françaises et de s’adresser à son journal intime Marcel m’ont beaucoup fait rire. Du haut de ses douze ans, elle est très mature. Elle a du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds même si au collège, ce n’est pas facile tous les jours. Les autres enfants la trouvent différente et forcément à cet âge-là, la différence c’est dérangeant. Mais cette gamine est juste géniale. J’ai fondu devant son attitude avec Noé, le fils autiste de Julien avec qui elle, sa mère et sa sœur voyagent. Elle m’a touché, attendri, bouleversé.
J’ai aussi beaucoup aimé recroiser la route de Greg et Marine, les personnages secondaires de Tu comprendras quand tu seras plus grande. Je les adore. Le franc parlé de Marine et la réserve de Greg sont rafraichissants. Je ne serai pas contre les retrouver dans une histoire où ils ne seraient plus des personnages secondaires mais les héros…
J’avais peu de doutes avant de commencer cette lecture mais la talent de Virginie Grimaldi se confirme. En tout cas, moi j’adore. Chaque livre me transporte dans un monde de féérie, de magie et de bonheur. Je viens de refermer ce livre il y a une heure à peine et je suis déjà impatiente d’être à l’année prochaine pour découvrir sa prochaine histoire. Vivement 2019 !
Tout ce qui nous répare Tout ce qui nous répare
Lori Nelson Spielman   
J'avais eu un énorme coup de cœur pour " demain est un autre jour" mais j'avais beaucoup moins aimé son second roman " un doux pardon"....
Celui ci nous raconte une très belle histoire qui parle de deuil , de culpabilité, de relations mère / filles.
L'histoire est touchante , bien menée, rythmée avec des chapitres courts et avec l'alternance des points de vue.
Je me suis profondément attachée à Annie plus qu'à sa mère Erika. J'aurai voulu la prendre dans mes bras , la réconforter.
J'ai passé un excellent moment de lecture et j'ai même versé quelques larmes vers la fin du roman .
La Fille d'avant La Fille d'avant
J.P. Delaney   
http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/06/fiche-livre-la-fille-d-avant-jp-delaney.html

La fille d'avant met en parallèle deux femmes habitant une très étrange maison à deux périodes différentes. Cette maison est extrêmement intrigante et originale. Aussi, pour y vivre, faut-il accepter de se plier à tout un tas de règles plus étonnantes les unes que les autres. En effet, le One Folgate Street est une habitation révolutionnaire, tant par son aspect austère proche de la philosophie de Marie Kondo (groso modo, le rangement par le vide) que par sa richesse technologique. Edward Monkford prétend pouvoir créer une maison capable de s'adapter en permanence à ses occupants. Le problème est que la locataire précédente est morte dans ce logement, dans des circonstances étranges. Jane, la nouvelle occupante se lance dans une enquête pour découvrir les raisons de la mort d'Emma, la fille d'avant.

C'était une lecture agréable mais assez banale en fin de compte. Si l'histoire se lit vite, à la façon d'un page turner, elle manque tout de même de créativité et de profondeur. J'ai apprécié les éléments nouveaux sur la psychologie des différents personnages. Cependant, je trouve qu'ils sont amenés un peu trop facilement. Bien qu'on ne sache pas aisément qui est le coupable et surtout s'il y en a bien un, le roman manque de manipulation et de finesse. Les suspects s'enchaînent, tous plus ou moins sur un même pied d'égalité, sans qu'il y ait vraiment de manipulation. On n'est pas sûr, on n'est pas surpris, on n'est pas déçu, en fait, on est de simples spectateurs. C'était peut-être l'effet recherché mais j'avoue que cela m'a empêchée de développer des sentiments pour les différents protagonistes. Ni haine, ni amour, ni compassion. Ils m'ont laissée indifférente.

Qui plus est, les questionnements qui auraient pu pousser à la réflexion ont été balayés très rapidement. Le deuil, la mythomanie, le sado-masochisme, le narcissisme, le handicap, ... autant de thèmes qui sont vaguement survolés et trop peu exploités alors qu'ils auraient pu permettre de semer le trouble et le doute dans l'esprit du lecteur.

Conclusion : ♥♥♥ C'est un roman plutôt banal en fait, une lecture agréable et vite faite mais qui s'oublie rapidement. Le scénario manque peut-être de fantaisie et les aspects névrotiques des personnages ne sont pas assez exploités selon moi. Dommage !
À nos vies (presque) parfaites ! À nos vies (presque) parfaites !
Lisa Steinke    Liz Fenton   
À que dire de ce roman !
Il est comme une délicieuse tarte aux fraises oui je vous assure !
Frais doux et plein de fraicheur !
Je me suis fait vraiment plaisir avec se livre qui le temps d'un livre m'a permis de m’évader et de rigoler de pleurer enfin le bonheur l’amitié partager les secrets des confidences tout y est .
À lire quand le moral est bas et pour toute occasion bien sur simplement extra!
Je recommande se livre facile, oui ses vrais ce n'est pas de la grande littérature mais sa fait un bien fou !
Ses le principal non ?
Le plaisir de lire...
Joyeux suicide et bonne année ! Joyeux suicide et bonne année !
Sophie De Villenoisy   
Avec un titre pareil, on se dit que c'est quitte ou double :
- Soit c'est déprimant et limite on va chercher une corde pour se pendre.
- Soit c'est drôle et rafraîchissant, bonne pioche.
J'ai fait ce pari en espérant fort, fort, fort être dans le second cas de figure. J'en avais tout bonnement besoin.

J'ai au final gagner ce pari.
Si cet ouvrage ne sera jamais un prix Goncourt, il a le mérite de m'avoir divertis agréablement et même de m'avoir fait rire. En effet, c'est rythmé et le style est frais, efficace et remplis de deuxième, voir troisième degré. La pauvre Sylvie déguste, mais c'est un personnage que l'on aime vite. Certes, j'ai eu envie de la secouer parfois, mais sa maladresse, son manque de confiance en ses propres capacités sont touchantes, exaspérantes, amusantes, maladroites et j'en passe.

On se doute bien que l'ouvrage est au final positif et que dans l'ensemble c'est une happy end qui nous attend, mais peu importe. On tourne les pages.

Il y a aussi une belle réflexion sur ce fléau dont on parle peu : la solitude. Oui, on peut être extrêmement seul de nos jours et tous les réseaux sociaux n'y changeront rien tant qu'un minimum d'humanité ne se transmet pas. Tendre la main pour un coup de pouce, c'est beau, c'est salvateur, c'est essentiel et vital.

Un livre que l'on dévore pour se distraire, pour se faire du bien, pour voir le monde d'aujourd'hui pas seulement par le bout de la lorgnette...

par emeralda