Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sandili : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Dernier été pour Lisa Dernier été pour Lisa
Valentin Musso   
Trois amis d'enfance Lisa ,Ethan et Nick , que l'on appelle " Les inséparables " vont voir leur amitié voler en éclats à la suite du meurtre de Lisa. Des années plus tard , Ethan qui était le petit ami de Lisa qui est accusé du meurtre sort de prison pour vice de forme et sa culpabilité est alors remise en question .
Nick , devenu écrivain et qui vie maintenant à New-York reviens dans la petit ville de son enfance .Il va mener l'enquête car il s'en veut de m'avoir rien fait à l'époque pour prouver l'innocence de son ami , car dans cette bourgade tout le monde semble cacher un secret et ne parle pas !
Une histoire qui se lit facilement et avec un style que j'aime beaucoup . Par contre , l'histoire ne m'a pas du tout captivée , j'avais l'impression d'avoir déjà lu cette histoire , un sujet déjà traité maintes fois....J'ai trouvé que la mise en place était très longue , pas de réels rebondissements ! Sauf ceux que j'avais pratiquement deviné avant la fin , ce qui a certainement gâché ma lecture et pourtant je ne suis pas une bonne enquêtrice Je ne me suis pas attachée aux personnages , aucun ne m'a vraiment plu . J'apprécie d'habitude beaucoup cet auteur et je referme ce livre très déçue . Pour moi ce livre n'est pas une réussite , mais cela ne va pas m'empêcher d'en lire d'autres par la suite ..

Une histoire qui se lit bien , une écriture très agréable

par Jodyane
L'Infini des possibles L'Infini des possibles
Lori Nelson Spielman   
Un ouvrage aussi sympathique et émouvant qu'Un doux pardon que j'avais dévoré.
"La malédiction Fontana", ainsi appelle-t-on depuis des siècles un sort étrange, mais bien établi, privant les deuxièmes filles de la lignée de grand amour, de mariage et de descendance. Elle a même, cette malédiction, traversé l'océan depuis l'Italie pour suivre ses victimes jusqu'aux États-Unis...
Emilia arrive à la trentaine et semble en avoir pris son parti. Autrefois elle aurait "coiffé Sainte Catherine", comme toutes les célibataires de plus de 25 ans. Apparemment résignée, elle ne cherche pas à plaire, ne s'occupe que de ses proches et confectionne des pâtisseries délicieuses, jolie manière de distribuer malgré tout bonheur et amour autour d'elle. Lucianna, cousine dans la même "position", essaie en revanche de faire fi de cette mauvaise fortune, en enchaînant les conquêtes et en forçant sa séduction...
Ainsi va le cours des choses pour ces deux proscrites d'une vie de femme normale, telles des Cendrillons qui n'auraient pas le droit d'aller au bal, à quoi bon ?
Mais heureusement une bonne fée marraine veille ! Une grand-tante presque inconnue, plutôt mal vue du reste de la tribu et paria elle aussi, mais qui n'a pas dit son dernier mot ! Elle est "deuxième fille" également, s'appelle Paulina, mais on la surnomme Poppy, le coquelicot (fleur résiliente s'il en est) et a décidé de rompre le charme funeste... le jour de ses 80 ans...
Si elle réussit, tous les champs des possibles seront ouverts pour nos héroïnes, et toutes les suivantes.
Coïncidence ? Manipulation ? Vraie prédestination ? Déterminisme familial, comme il y a un déterminisme social ? Quelles jalousies, trahisons, rancunes, luttes de pouvoir, mystères honteux et inavoués cache peut-être cette soi-disant fatalité, qu'en est-il exactement ? Par exemple, quel rôle joue la Nonna Rosa (la grand-mère par excellence comme son nom l'indique), garante d'un ordre ancien et dominatrice en chef de clan, à laquelle Émilia est toute soumise.
L'on verra, une fois encore, que les secrets de famille pèsent de tout leur poids sur les destinées de plusieurs générations, que seule la vérité délivre et permet de se trouver et de s'accomplir. Il n'est, heureusement, jamais trop tard !
La pâtisserie, finalement, n'était pas une mauvaise idée pour trouver le Prince Charmant... Présage ?
Pour traiter de sujets graves et pleins d'un vrai suspense, l'auteure a choisi la gaieté, la vivacité, l'entrain de son personnage leader Paulina/Poppy qui remorque ses petites-nièces sur les routes de leurs origines. D'abord intimidées elles reprendront confiance en retrouvant leurs racines, et nous les voyons évoluer avec plaisir et fascination.
De quêtes en révélations, ces trois femmes profondément attachantes et complémentaires vont enfin s'affranchir de l'envoûtement, et si l'enchantement est rompu dans l'histoire il ne l'est pas pour nous lecteurs.
Passé et présent se font écho, Paulina intervient ponctuellement pour dérouler le fil de sa propre histoire, jusqu'au dénouement... Le style est vif, entraînant.
Ce conte de fées actuel et alerte en forme de road trip aussi décoiffant que le personnage sur la couverture est ébouriffé vous ravira où que vous soyez cet été.
#LinfiniDesPossibles #NetGalleyFrance
Mamma Maria Mamma Maria
Serena Giuliano   
Sofia, traductrice, est revenue de Paris avec un chagrin amoureux. C'est dans la chaleur de son Italie et à la terrasse du café de la conviviale Maria, qu'elle puise toute son énergie et bien plus encore...
C'est un roman réconfortant qui vous enveloppe tout entier, un joli voyage entre Paris et l'Italie. Il a ses accents savoureux, chantants qui vous emportent en quelques secondes.

On se sent à l'aise et comme chez nous, chez Maria qui accueille tous ses clients à coups de gueule et à bras ouverts. Elle est un véritable personnage à elle toute seule, sans artifice, mais avec toute sa chaleur. On alterne entre la voix de Sofia et de Maria qui aiment leur pays, mais l'expriment de manière différente. Autour d'elles, ce sont plus que des connaissances, des amis, de la famille, mais plutôt une véritable tribu qui s'entraide.

On parle ici d'émigration, de préjugés, de deuil avec légèreté, mais non sans intelligence.

L'écriture est colorée, joyeuse, goûteuse. On prend un bol d'air frais, revigorant avec des personnages hauts en couleur auxquels on s'attache, bien évidemment. On est baigné dans une atmosphère bruyante, teintée d'amour, d'humour et de dérision. On aime l'esprit de cohésion, qu'il n'y ait pas de clivage, pour que tous, toute génération confondue, de tout horizon trouve sa place.

C'est un récit éveillé et lumineux qui réchauffe le cœur. C'est un tableau vivant, qui s'articule autour de la vie et de ses événements. On y retrouve le soleil, des émotions, de la diversité dans un concentré de bienveillance et de fraternité.

Ici, les secrets ne sont pas bien longtemps gardés dans un intérêt commun et plus humain, qu'universel.
De la bonne humeur, des épreuves, de la gastronomie et du lien surtout. Une carte postale comme si vous y étiez !
Et ton cœur qui bat Et ton cœur qui bat
Carène Ponte   
https://lapommequirougit.com/2020/06/24/et-ton-coeur-qui-bat-%e2%80%a2-carene-ponte/

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour cette lecture. J’avais découvert la plume de Carène Ponte pour la première fois il y a quelques mois avec « Vous faites quoi pour Noël ? ». C’est donc sans hésiter que j’ai eu tout de suite envie de découvrir ce nouveau titre de l’autrice.

Ici, nous y retrouvons Roxane. Une jeune femme de trente ans, ravagés, torturée. On le ressent, dans chaque ligne, qu’elle souffre. On ignore au départ les raisons de cette douleur, mais on imagine bien que cette dernière doit être immense !

Elle travaille pour sa propre agence de voyages avec son amie Sam. Cette dernière s’occupe des papiers, de rester sur place. Quant à elle, elle voyage, dans divers endroits, afin de tester les choses insolites qu’on peut faire dans chaque nouvelle destination. Elle tient même un blog lié à l’agence, que beaucoup suivent. Dans ces derniers, elle écrit des articles, parlants de chaque activité qu’elle fait et découvre lors de ses voyages.

Sauf que le voyage qu’elle s’apprête à faire, risque d’être également un voyage au plus profond d’elle-même. Elle décide de poser ses valises dans un hôtel s’appelant « Au meilleur ami de l’homme ». Dans ce dernier, une chambre égale un chien. Ce dernier peut être adopté à la fin du séjour.

Sauf qu’ici, elle va y découvrir diverses personnes. Entre le propriétaire, la fille de ce dernier ou même un vieux monsieur qui séjourne dans cet hôtel, afin d’y avoir de la compagnie. Elle va vite se prendre d’attachement pour ce lieu. Elle va surtout vite se rendre compte qu’on ne peut pas éternellement fuir sa souffrance…

L’histoire est émouvante au plus haut point ! Le nombre de petite larme qui ont coulé sur mes joues lors de ma lecture sont incalculables ! Même si lors de ma lecture, j’ai rapidement deviné qu’elle était l’origine de la souffrance de Roxanne, cela n’était pas un souci. Il est clairement volontaire de la part de l’autrice qu’on puisse le deviner rapidement.

Non, ce qui est intéressant dans cette histoire. C’est comment Roxanne va faire face à sa souffrance. C’est l’émotion qu’on y ressent, c’est la leçon qu’on en retire une fois qu’on a fermé ce livre.

En bref, ce roman est magnifique. L’écriture y est prenante et fluide. La douleur de Roxanne nous prend aux tripes et nous tient en haleine pendant toute notre lecture. Puis enfin, Carène Ponte nous transmet un message fort poignant derrière les lignes qu’elle nous a écrites. Encore une fois, une jolie histoire de la part de Carène Ponte !
Le Doux Parfum des souvenirs Le Doux Parfum des souvenirs
Cécile Chomin   
Un régal, une pure merveille, une nouvelle petite pépite ! L’écriture de Cécile Chomin je ne m’en lasse pas. A chaque nouveau livre, je prends toujours plus de plaisir à découvrir ses textes et ses personnages. Vous l’aurez certainement compris, Le doux parfum des souvenirs est un gros coup de cœur pour moi.

Quand Nate découvre le journal intime de Morgane dans ses affaires, il ne peut résister à l’envie d’en découvrir plus sur sa colocataire. Il lui demande de bien vouloir lui lire ce journal. D’abord contre, Morgane finit par céder. En quelques pages, elle se retrouve plongée au cœur de son adolescence. Elle revit ses souvenirs de vacances du côté de Mauguio. Une semaine par an pour vivre et oublier le quotidien difficile du reste de l’année. Entre amitiés, premiers émois, premiers amours…Morgane va redécouvrir la jeune fille qu’elle était et peut-être aussi le vrai goût de la vie.

Cécile Chomin, j’adore. Alors quand je vois qu’elle sort un nouveau livre, je ne peux pas passer à côté. A la première occasion, je me suis jetée sur ce livre pour ne pas le lâcher avant la fin. Dévoré en quelques heures, j’ai tout simplement adoré. Différent de ses précédents romans, Le doux parfum des souvenirs vous plonge en quelques lignes au cœur de votre propre adolescence. Vous avez l’impression de retourner 15 ou 20 ans en arrière, de revivre les fêtes de village pendant les vacances, les premiers émois, les délires entre amis… Ce livre m’a complètement transporté. Il m’a donné envie de découvrir Mauguio et sa région. On sent à travers le récit à quel point l’auteure aime ce petit coin de paradis.
La plume est fluide, captivante, addictive. Une fois que vous ouvrez le roman, vous avez envie d’en connaitre la fin et vous ne le lâchez plus. A l’instar de Nate, les morceaux de journal intime de Morgane éveille notre curiosité. A chaque chapitre, on a envie d’en apprendre plus sur sa relation avec Nicolas. Complètement happée par l’histoire, on ressent tout un tas d’émotions. On passe de la joie à la colère ou encore de la tristesse à l’agacement. On rigole, on pleure, on trépigne… Bref, on ne reste pas indifférent.
J’ai adoré le personnage de Nate, le colocataire psy de Morgane. Homosexuel et extraverti, il apporte de la spontanéité et de la fraicheur au texte. Soucieux du bonheur de son amie, il va la pousser dans ses retranchements pour lui ouvrir les yeux.
Morgane est une jeune femme travailleuse et sérieuse. Mais elle a aussi un petit grain de folie qui la rend à la fois drôle, vive et séduisante. Elle souffre aussi d’un manque de confiance en elle. Toujours amoureuse de son amour de jeunesse, elle n’arrive pas à aller de l’avant. Bien qu’elle ne l’ait pas vu depuis quelques années et n’ait plus de contact avec lui, elle y est toujours profondément attachée. Et l’introspection qu’elle va entamer avec la lecture de son journal intime d’adolescente, ne va faire que raviver ces sensations.
J’ai aimé suivre l’évolution de Morgane à travers ses yeux d’adolescente et aussi sa relation avec Nicolas. Nicolas, lui aussi m’a intrigué. Même si on ne le découvre que via le point de vue de Morgane, on s’attache à ce jeune homme. On sent que Morgane est bien plus pour lui que la meilleure amie de sa petite sœur et qu’il lutte contre des sentiments aussi forts qu’ambigus.
Bref, j’ai eu un joli coup de cœur pour cette romance contemporaine, fraiche et pétillante. Une histoire à découvrir rapidement que vous connaissiez déjà la plume de Cécile Chomin ou non.
Zen altitude Zen altitude
Sonia Dagotor   
Un petit roman détente. 5 personnes inconnues se rencontrent pour une randonnée durant laquelle chacun doit retrouver la zen attitude grâce à leur guide Francesco. Entre objectif personnel et relation aux autres j'ai passé un bon moment avec ce roman sans prétention.
Derrière les portes Derrière les portes
B.A. Paris   
Premier coup de coeur de l'année 2017 ! Un thriller psychologique intense et très bien mené ! Frissons garantis ! Pour ma part lu en un jour car je voulais absolument savoir la fin !

par Magali19
Complètement cramé ! Complètement cramé !
Gilles Legardinier   
Ça va paraître étrange, mais j'ai préféré "Complètement cramé" à "demain j'arrête!"
J'ai de suite ressenti quelque chose de spécial envers le personnage principal, ce sexagénaire triste et en même temps si drôle et vivant!
Ce roman se lit aussi facilement qu'il est émouvant et à mourir de rire (certains dialogues m'ont complètement ridiculisé dans le train, je ressemblais à une tomate en phase d'étouffement terminal...)
MAis c'est aussi une leçon de vie, une belle histoire d'amour (belle, ça veut dire HUMAINE) avec des sentiment vrais, réels, que tout un chacun peut ressentir chaque jour. Ce sont des personnages touchants (français pour la plupart ;) ) et qu'on apprend à aimer au fur et à mesure de notre lecture. Alors merci à Andrew, à Manon, à Philippe, à Odile, à Richard et à Yannis et Nathalie (sans oublier Youpla et Méphisto!!) qui m'ont fait rire, pleurer, et m'ont fait comprendre que les plus belles histoires ne sont pas toujours les plus extraordinaires!
Am stram gram Am stram gram
M. J. Arlidge   
Mon premier roman de M.J. Arlidge, je ne cache pas que je suis légèrement décue.

Le synopsis était pourtant alléchant, un couple se retrouve captif avec pour seule consigne que seul l'un sortira vivant s'il tue l'autre. Mais l'histoire traine et perd son souffle, trop de personnage d'un coup et l'enquête qui piétine ... on ne ressent pas assez la tension de la situation des captifs.

Certains personnages ne font que nous encombrer l'esprit dans notre lecture et j'ai été un peu déçue par le dénouement.

Je ne désespère pas je lirai d'autre roman de M.J. Arlidge.
Vous faites quoi pour Noël ? Vous faites quoi pour Noël ?
Carène Ponte   
http://www.lmedml.fr/2020/01/03/vous-faites-quoi-pour-noel-carene-ponte/

UNE COMÉDIE ROMANTIQUE DÉLIRANTE ET ADDICTIVE !

Je remercie tout d’abord Alouqua de m’avoir offert ce roman que je voulais absolument lire. Voyez ça comme un caprice de lectrice, mais voilà je le voulais !

Ce roman… c’est de l’humour en barre. C’est de belles émotions, des sujets divers et variés. C’est l’ambiance de Noël par excellence vu avec un côté décalée dû à notre héroïne qui n’est pas la championne du monde de fêtes de Noël.

Tout débute par un dérapage lors de la soirée du bureau de Pauline… Une soirée qui l’a conduite à s’envoyer en l’air dans le parking de son immeuble… pile poil en face d’une caméra de surveillance. Pauline ne fait pas les choses à moitié et pour garder la face avant que tous les locataires ne puissent voir ses ébats sur les enregistrements des caméras de surveillance, elle va accepter d’accompagner David (le gardien de l’immeuble qui détient peut-être le pouvoir d’effacer l’enregistrement) passer les fêtes dans sa famille à Santa-Les-Deux-Sapins… Si si, direction un petit bled perdu au milieu des montagnes dans une famille qui fête Noël selon des traditions bien particulières.

Pauline ne sait finalement pas ce qu’il y a de pire… Que sa sex-tape soit visionnée par ses voisins ? Ou passer une semaine à vivre les fêtes de Noël comme si sa vie en dépendait ?

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce roman m’a fait un bien fou ! J’ai ri, je me suis bidonnée, j’ai eu mal aux zygomatiques. Et j’en redemande ! Merci à Carène Ponte pour ce bijou décalé qui met de bonne humeur.

Ce roman se veut léger mais il y a tout un tas de messages à travers cette histoire. Il y a un côté féministe assumé et maîtrisé, des personnages hauts en couleur qui pulvérise les clichés et les préjugés. Il a la magie de Noël avec des situations tellement cocasses. Ce roman est sans prétention, et c’est ce qui le rend si juste et addictif.

J’ai tout aimé, du début à la fin, c’est un roman qui s’apprécie pour plein de petits détails, cette histoire pourrait vous toucher de mille façons car on a tous déjà vécu au moins une des situations exploitées par Carène Ponte. Je ressors vraiment ravie de ce moment de lecture. J’avais besoin de cette petite gourmandise de Noël.

En bref, n’hésitez plus ! Il est encore temps de préparer vos valises et de partir pour Santa-Les-Deux-Sapins avec Pauline, David et toute sa famille loufoque. Carène Ponte se démarque une fois de plus avec une comédie romantique qui détonne et qui transmet de beaux messages à travers un récit qui vous file des fous rires toutes les deux pages. Incontournable !