Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sandrine24 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Soirée interdite Soirée interdite
Charlotte Byrd   
J'ai lu toute la série, le dernier est paru hier.
Ce premier tome de la série est exactement dans la norme des autres, ie avec les mêmes défauts et les mêmes qualités. Donc prenez l'extrait, et si vous l'appréciez malgré les fautes et les mauvaises traductions, vous apprécierez les 5 tomes
Sinon, si les défauts vous ont gaché la lecture ... passez votre chemin directement.

1) Défauts :

1a) Coquilles, fautes de grammaire, de traduction et autres "phottes d'autogafffes": ben s'en est truffé ! Au minimum une par page ...

Est-ce que que ça gêne vraiement la lecture ? Oui et non.

- Oui, quand il s'agit de fautes qui prêtent à intreprétation sur le sens des mots ou de la phrase.

Quand il y a deux verbes côte à côte dans une même phrase, ou bien qu'il n'y en a pas, qu'il manque un mot, ou bien quand une traduction approximative a fait remplacer un mot par un autre presque homonyme mais pas du tout synonymes ... et que la phrase ne veut plus rien dire ou bien que le sens est interprétable selon le contexte ... alors on se retrouve à relire plusieurs fois le paragraphe. C'est ennervant, on ne perd pas le fil mais on aimerait un peu plus de rigeur dans la traduction.

- Oui, quand il s'agit de fautes où la nuance est importante dans le texte .... et que du coup toute la finesse et la subtilité de l'auteur s'envole en fumée. "Tu avez ...", c'est du vouvoiement ou du tutoiement exactement ? C'est important lors d'une rencontre pour mesurer la proximité entre deux protagonistes ou dans une relation de dominant/soumis ... et là on ne sait pas, et c'est dommage car on perd en précision et en intensité du ressenti.

- Non quand il s'agit d'une pauvre faute d'orthographe ou de conjugiason sans incidence ni conséquence, et où il n'y a aucun doute possible sur la correction à apporter.

- Non quand il s'agit de traductions d'américanisme ou d'expréssions purement québéquoises, là c'est même risible !^^

"Il me met confortable ...", "Je la pogne ..." (empoigner), "Le plancher de danse ..." (dance floor), ...

Je me dis que l'auteur n'y est pour rien ... mais quand même : moi, la lectrice, je suis lourdement impactée, car c'est du désagrément sur une lecture qui devrait être fluide.

Bref l'auteur nous fait des phrases plutôt courtes du type sujet-verbe-complément avec peu de vocabulaire élaboré et soutenu (c'est pas grossié du tout, c'est juste simple et efficace), et à la traduction, ils trouvent le moyen de se planter royalement ... décevant.

1b) Le rapport quantité / prix : 280 pages par livre en moyenne pour presque 6 euros ... ça fait cher la page ! (T1 : 332, T2 : 270, T3 : 261 , T4 : 248, T5 : 290)

J'ai toujours tendance à dire ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité .... certes, mais si la qualité n'est pas tout à fait au rendez-vous, ou reste amplement perfectible, on regarde la quantité .... et là le lecteur a l'impression d'être pris pour une vache à lait !

Vivement que la version intégrale sorte parce que pour l'instant, au niveau rentabilité ou retour sur investissement .... le plaisir de lire l'emporte vraiment limite sur les désagréments de lecture.


2) Qualités :

2a) Bon scénario : c'est plein de rebondissements, le rythme est bien soutenu, on ne s'ennuie jamais.
Il y a de bonnes idées dans toute cette série, parfois un peu tirées par les cheveux ... mais bon, est-ce qu'il existe vraiment une limite aux frasques de milliardaires ? A partir de quel moment peut-on juger qu'elles sont capillotractées ???

Par contre parfois, j'ai noté des incohérences dans l'histoire et quelques répétitions. Pas beaucoup, mais quand même. Et vu qu'il n'y a que 280 pages par tome, chaque répétition pèse lourd dans le peu de volumétrie, et chaque incohérence fait peu soigné. Je dirais qu'il y a un manque de relecture flagrant.

2b) Bon personnages, bonne psychologie :

Les personnages sont assez attachants, pas trop stéréotypés, très humains et ils ont un caractère stable et bien trempé. On est loin d'une héroïne versatile mais elle reste ouverte, elle doute de ce qu'elle veut vraiment mais elle sait exactement ce qu'elle ne veut pas : un peu comme nous les femmes !^^

[spoiler]2c) J'ai bien aimé l'autocritique et la défense de l'auteur autopubliée de romans érotiques !
Je ne m'étais jamais posé la question, j'ai donc découvert cet univers de l'envers du décor : et ce fut fort instructif !^^[/spoiler]


Conclusion : une lecture addictive mais ultra courte dans un style simple ... mais truffé de coquille ... bilan donc mittigé.

Si c'était à refaire, je le referais, mais j'en garderais quand même un petit gout amer car le prix n'est pas en adéquation avec ni la qualité, ni la quantité.
Good Girls Love Bad Boys, Spin-off : I Will Not Love You Good Girls Love Bad Boys, Spin-off : I Will Not Love You
Alana Scott   
C'est un livre que j'ai trouvé très long, il ne se passe pas grand chose et les personnages ne sont pas attachants du tout; Jenny est hérissante, c'est une peste, je la trouve même plutôt méchante avec Justin [spoiler]vers la fin du roman par exemple, elle se dit qu'il n'est pas très futé mais qu'il fait beaucoup pour elle !!![/spoiler], je n'aime pas du tout ce personnage qui pourtant aurait pu être un coup de coeur au vu de ce qu'elle a vécu. Mais pour moi ça ne marche pas. Justin ne m'a pas plu non plus, mais pas pour les mêmes raisons: c'est un mec arrogant dans le mauvais sens du terme, qui traite ses "frères" comme s'ils étaient ses esclaves, qui se croit mieux que tout le monde. De plus je n'ai ressenti aucune alchimie entre eux.
Bref vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé, ce qui est dommage parce que l'histoire était originale et qu'elle n'était pas mal écrite du tout, mais quand on aime pas les héros, c'est tout de suite plus compliqué.

par cicrane
On Dublin Street, Tome 2.5 : Castle Hill On Dublin Street, Tome 2.5 : Castle Hill
Samantha Young   
Hey que c'est bon, ce petit tome ! Un vrai délice !

Le mariage est magnifique, les discours... wow ! Ce qui arrive par après... un moment hyper difficile... mais la fin m'a tiré une p'tite larme. À lire absolument !!

par Issa_
Amour Inachevé Amour Inachevé
Diana Nixon   
Que feriez-vous si tous vos souvenirs avaient disparus?
Un jour, Kassie se réveille et réalise que sa vie n'est qu'un vide sans fin....
Un incident tragique lui a enlevé tout ce qu'elle a toujours chéri et aimé: sa famille, ses amis et tous les meilleurs moments qu'elle a vécus.
Maintenant tout semble nouveau, y compris le bel inconnu, dont le simple regard fait chavirer son cœur.
Qui est cet homme imprudent et mystérieux? Est-ce juste un vieil ami ou un ennemi? Plongés dans un tourbillon d'émotions indescriptibles, ils cèderont à la tentation la plus irrésistible qui soit, pour tomber amoureux l’un de l’autre, encore et encore....

par divine
Indompté Indompté
Ana K. Anderson   
Ce message est pour ceux qui prennent le temps de lire mon histoire et de laisser un commentaire. Je vous remercie toutes et tous. Quand je doute et que le moral baisse je relis vos commentaires et cela me rebooste et me redonne confiance. Vraiment MERCI. Je suis touchée par vos retours et j'espère que les prochaines histoires vous plairont autant <3
Kiss kiss
Ana.

par Ana-20
Seuls au monde Seuls au monde
Caroline MONGAS   
Daniel Saint-Ferrant est riche, doué et beau . Il le sait, il en use ...et en abuse. Enfin c'est surtout ce que pense Déborah Evreux, son assistante dévouée depuis six ans. Niveau travail, ils sont parfaitement synchrones... mais uniquement au travail ! Sinon ils sont les opposés total : elle n'a pas de vie sociale, il en a pour dix. Elle collection les dossiers et lui les conquêtes et les voitures ! Lorsqu'ils sont dans la même pièces, les réflexions, plutôt désobligeantes, fusent ! Alors imaginez les, tout les deux, seuls survivants d'un crash d'avion ...sur une île déserte... C'est juste l'enfer sur Terre ! Mais souvent l'adversité fait ressortir le meilleur, ou le pire, chez les gens ! Font ils réussir à allier leurs forces ou juste à s'écharper ? La promiscuité et l'isolement vont ils faire émerger ce qu'ils ont au plus profond d'eux ?

Je ne vais pas vous cacher plus longtemps mon ressenti sur ce roman... Je l'ai dévoré !!! De la première à la dernière page, Caroline Mongas nous tient au creux de main ! Une plume directe, vive, très drôle et super addictive ! Elle ne va pas ménager ses deux protagonistes, pour notre plus grand plaisir. Dès le départ, la tension "explosive" entre Daniel et Déborah promet de belles choses, leurs chamaillerie sont acerbes et très drôles ! Même si le thème du boss sexy et de l'assistante banale n'est pas une nouveauté, il est bien revisité ici. L'auteur va les pousser au bout de leurs forces et de leurs ressources, faire ressortir des choses qu'ils ont enfouis au plus profond d'eux car leur survie en dépend... car je vous préviens le crash n'est qu'une étape, Caroline Mongas leurs réserve, ainsi qu'à nous, de sacrés surprises ! Nous sommes accrochés à notre lecture, avide d'en savoir plus, le cœur palpitant ... Que du bonheur ! Notre attention n'est rivée que sur eux, c'est une chose rare, sur la dynamique de leur couple, sur leur aventure et on ne s'ennuie pas une seule seconde. Les clins d’œil de l'auteur, sur des émissions contemporaines (et non on échappera pas à la référence à Kho Lanta lol) ancre vraiment son récit dans la vraie vie... ça pourrait presque nous arriver (rhoooo déjà que j'ai peur en avion :o )

Déborah est un bourreau de travail, elle ne vit que pour et par lui ( Daniel dit d'elle qu'elle est un cyborg lol). Jeune femme solitaire, sa seule distraction est les disputes avec son patron ... d'ailleurs elle y met beaucoup cœur lol Mais au fil de notre lecture nous découvrons l'autre Déborah, la romantique, la sensible et c'est joli de la voir changer et se lâcher...

Daniel est l'homme qu'on adore ... claquer ! Il représente tout ce qu'on aime et qu'on déteste. Riche de naissante, doué, beau et arrogant ... n'en jetons plus, la coupe est pleine ! Et comme Déborah, il va finir par montrer son vrai visage, par enlever sa carapace et c'est ça qui est bon, de découvrir l'homme sous le costume (et je ne parle pas que de ses tablettes de chocolat !!)

Seuls au monde est un huis clos original, mouvementé, passionné et drôle ! On passe un très bon moment et je vous le conseille vivement ^^

par BeaMars
Sauvages, Tome 1 : Le Dernier Loup Sauvages, Tome 1 : Le Dernier Loup
Maria Vale   
C'est une romance entre loups-garous, mais elle est vraiment originale par rapport à tout ce que j'ai pu lire dans ce genre. D'habitude les personnages agissent comme des humains la plupart du temps sauf quelques moments où ils se changent en loup. C'est l'inverse ici. La meute vit dans le Grand Nord, sous forme de loup, il y a de très descriptions de la nature, la neige, la chasse... Sil, l'héroïne, est une louve inférieure car elle boite, n'est pas rapide. Elle déteste être sous forme humaine, préfère la vie sauvage. Elle trouve, soigne et protège Ti, qui est exactement l'inverse : reste homme le plus possible, déteste son côté animal et l'utilise peu, maladroitement. Il y a des scènes très drôles quand elle essaie de le convaincre de chasser, de manger sa proie avec peau et poils, ou quand il lui explique de ne pas passer la tête par la fenêtre de la voiture comme un chien... Ce couple improbable fonctionne plutôt bien finalement.

par IsaR
À bout de souffle, Tome 3 : Capturée À bout de souffle, Tome 3 : Capturée
Maya Banks   
Un avis + détaillé : https://wp.me/p6618l-9bJ

{Marina}

Les livres de Maya Banks ont toujours été une référence pour moi. Alors même si les deux premiers tomes de A bout de souffle ne m'ont pas transporter comme d'habitude, j'étais persuadée que la magie opérerait avec le charismatique Silas, héros de Capturée.

[...]

Avec Silas et Hayley, Maya Banks a fait de Capturée, le tome des trois volumes de À bout de souffle, que j'ai préféré.
Je ne saurais dire si c'est parce qu'ils ont des tempéraments plus forts que Blake et Evangeline... Ou si j'ai fini par m'habituer à ces personnalités improbables....

Toutefois, cette série ne m'aura pas convaincu.... J'ai eu l'impression de lire une romance historique dans un contexte contemporain... et cela n'a pas fonctionné pour moi. Cela rendait le tout beaucoup trop improbable et les personnages sans crédibilité...

De plus, le scénario dans ce troisième tome m'a semblé un copié collé des deux premiers... J'ai deviné l'histoire dès les premiers chapitres.

Cela reste du Maya Banks, et sa plume suffit à rendre la lecture du livre plaisante. Mais cela est tellement en dessous de tout ce que j'ai précédemment lu d'elle que je ne peux m'empêcher d'être exigeante.

Il n'empêche que À bout de souffle pourra plaire à d'autres. Très certainement aux adeptes des héros de romances historiques.
À bout de souffle, Tome 2 : Dominée À bout de souffle, Tome 2 : Dominée
Maya Banks   
A la place d'Evangeline, je n'aurais pas pardonné son attitude à Drake... Il l'humilie et la rejette deux fois dans ce tome, et que fait-elle? Elle sanglote, s'enfuit, et lui pardonne quand il vient la rechercher. Entretemps elle occupe ses journées à faire la cuisine ou le shopping. Alors certes, elle est adorable avec tout le monde. Mais Bof. Un personnage de soumise vraiment passif, sans amour-propre, qui finit par lasser avec son éternelle gentillesse.
Parmi les personnages secondaires, Silas semble prometteur. Espérons que l'auteur lui associera une femme avec un peu plus de caractère.

par IsaR
À bout de souffle, Tome 1 : Maîtrisée À bout de souffle, Tome 1 : Maîtrisée
Maya Banks   
Grosse déception!
Tout d'abord, il faut passer sur le côté vraiment peu original de l'héroïne qui ressemble à un canon de la beauté mais qui se croit moche et dont tous les personnages masculins tombent amoureux.
Ensuite, il faut apprécier le vu et revu de la relation entre un maniaque du contrôle dominant et d'une presque vierge qui découvre la soumission.
Enfin ce qui a fini de m'achever (car oui j'aurais quand même pu apprécier le livre malgré mes deux premiers points) j'hésite à mettre un spoiler car j'aurai aimé le savoir avant d'acheter le livre [spoiler]l c'est le plan à 3 (car je n'apprécie pas de les lire dans les romans mais seulement dans les nouvelles mai surtout) qui totalement incohérent avec le profil de Drake qui est un homme obsédé par sa "femme" et incroyablement possessif. D'autant plus que ce genre de scène est aussi vu et revu et n'a rien de très innovant.[/spoiler]
Si tous les points que j'ai évoqué ne vous dérangent pas alors ce livre peut vous plaire. Mais pour les autres, je vous conseillerais de vous abstenir.

par Reell