Livres
464 046
Membres
424 139

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sang-de-lune



Description ajoutée par iluciiem 2016-08-15T20:33:09+02:00

Résumé

Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l'autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d'échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite soeur Arienn découvre la carte d'un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l'annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l'obscurité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 70 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par flora34 2018-06-28T12:42:05+02:00

La peur aveugle. La peur étouffe. La peur est une arme d'oppression."

(Page139)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par ShapeFleur 2019-03-31T12:20:00+02:00
Lu aussi

Une belle histoire qui permet de réfléchir sur les femmes et de quelle façon certaines sont conditionnées à leur rôle et leur place genrées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pandilicorne 2018-10-21T13:08:03+02:00
Or

Cette réflexion sur la condition des femmes est très intéressante même si certains disent que le livre manque d'action moi je l'ai trouvé captivant .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AuBazartdesMots 2018-03-09T17:19:49+01:00
Diamant

Vous l’aurez noté, avec les conseils de classe, pas de Premières Lignes cette semaine, mais j’ai réservé mon énergie et mon temps libre à vous concocter une petite chronique sur un livre que j’ai adoré…

C’est lors des Imaginales 2017 que j’ai rencontré Charlotte BOUSQUET, assise à côté d’Estelle FAYE à qui je venais (enfin!) d’acheter « La Voie des Oracles« . Et j’ai eu d’abord le coup de coeur pour l’allure des ouvrages présentés sur son stand. Je tenais à saluer le travail des éditions GulfStream qui pour leur collection Electrogène ont crée un design vraiment magnifique. « Sang-de-Lune » est doté d’une couverture mystérieuse et en même temps porteuse de sens quand on a lu l’ouvrage. J’ai adoré la tranche dans les tons cuivre qui correspond aux couleurs évoquées dans le livre. Un bien beau graphisme pour un roman qui le mérite.

J’évoquais les couleurs…car ce que j’ai aimé dans le style de Charlotte BOUSQUET, que je découvre grâce à cet ouvrage, c’est bien ses descriptions soignées et ses mots forts qui nous plongent immédiatement dans un univers bien travaillé. Le cuivre des femmes s’oppose à l’or des hommes. Les habitants d’Alta vivent dans un monde sombre, gris et terne dans lequel le bonheur n’est pas une fin en soi et où les habitantes sont opprimées à cause du rouge qui fait d’elles des femmes… Les couleurs sont presque des personnages à part entière, tant ces éléments ne sont pas choisis au hasard et participe à la magie de l’écriture.

Différents axes sont évoqués dans l’ouvrage, et je trouve que tous sont bien menés. D’abord, les femmes ou Sang-de-Lune sont reléguées au statut de ventre et traitées telles des esclaves, car le Mal est en elles et le sang qui coule de leur ventre tous les mois en est la preuve. Les hommes, ou Fils-de-Soleil, gouvernent la cité en un patriarcat absolu. C’est donc une ode féministe que nous livre Charlotte BOUSQUET. Gia et sa soeur n’acceptent pas leur rôle et quand Gia est promise à un homme mauvais, elle se rebelle et décide de fuir. Chose qui n’est pas aisée dans la société dans laquelle elle évolue et avec l’enfance qu’elle a vécu…

Car est aussi évoquée la notion du formatage: quand on est élevé d’une certaine façon, il est dur de rejeter cette éducation, même si on comprend que les fondements sont mauvais. Ainsi Gia garde ses craintes et ses réflexes envers le sexe fort après sa fuite. Et se questionne encore sur le bien-fondé de ces actions. Si elle a décidé de partir, n’est-ce pas parce qu’elle est atteinte par le Mal censée la ronger de par son statut de femme? Ne devrait-elle pas se soumettre comme les femmes de la ville? Si les Sang-de-Lune obéissent depuis si longtemps aux Fils-du-Soleil, c’est qu’il y a bien une raison… Et ce sont ces hésitations qui font la force du roman. Ils sont logiques et prouvent que la psychologie des personnages est bien travaillée.

Enfin, il y a aussi l’idée du Paradis Perdu, de l’Eden. Après avoir traversé les Régions Libres (dont le nom prouve bien l’oppression qu’Alta met en place), surmonté les Nécrosés et les Hordes, Gia et sa soeur Arienn espèrent trouver « des plages immenses et grises, et des forêts vert sombre »… Bref une nature sauvage qui leur apporterait la paix après le sombre et le terne de leur enfance. Le bonheur est dans le retour à la nature, se cache donc dans les lignes de l’auteure une petite pensée écologique…

Les références sont nombreuses. En lisant cet ouvrage, j’ai pensé au film « Le Village » de Shyamalan, à la saga « Divergente » aussi… Mais l’auteure a réussi à innover et à écrire une dystopie qui sans être incroyablement originale, arrive quand même être novatrice.

L’écriture à la 1ère personne est bien maîtrisée, on est à la place de l’héroïne Gia sans que cela lasse ou gêne la compréhension des événements. Bien au contraire, on est davantage entraîné dans la succession des faits, et on est d’autant plus séduit par le caractère de Gia. Ce n’est pas une « vraie » héroïne clichée: elle a ses doutes et ses faiblesses, et surtout sa part sombre et son passé. Elle culpabilise à juste raison pour un acte qu’elle a commis et au lieu de l’admettre, s’enferme dans le mensonge. Enfin une héroïne avec des défauts! Charlotte BOUSQUET n’est pas tombé dans le poncif qui veut que quand on raconte une quête initiatique, le héros se doit d’être parfait. Et c’est tant mieux!

Autre point positif: pas de triangle amoureux niais, voir pas d’histoire d’amour tout court, et cela m’a convenu. Ce n’est pas l’objet de ce roman, et l’auteure a eu le bon goût de ne pas nous en infliger une pour céder à la mode, merci à elle!

Vous l’aurez compris, j’ai absolument adoré ce livre, et compte bien m’offrir de ce pas un autre des « one-shot » de Charlotte BOUSQUET, je pense à « Là où tombent les anges« . La lecture de « Sang-de-Lune » a été un beau moment, et je ne peux que conseiller cet ouvrage!

N'hésitez pas à jeter un oeil sur mon blog: https://aubazartdesmots.wordpress.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2018-02-12T17:35:50+01:00
Or

Gulf Stream + collection Electrogène + dystopie, ce roman avait absolument tout pour me plaire, et c’est sans aucune appréhension que je me suis lancée dans cet ouvrage à peine ma précédente lecture terminée. Déjà, je tiens à préciser que l’objet-livre est particulièrement magnifique : non seulement l’illustration est superbe – avec ce bleu symbole de vérité qui correspond parfaitement à l’intrigue – mais en plus, comme tous les romans de cette collection, la tranche est de couleur – ici le brun, couleur de la terre au sein de laquelle se cache la cité d’Alta. En allant un peu plus loin dans la symbolique des couleurs, ce contraste marron-bleu annonce déjà une part de l’intrigue : du tréfonds de la terre, on cherche l’envol dans le ciel …

Gia, comme toutes les sang-de-lune d’Alta, doit se méfier des ténèbres qui grondent en elle. C’est là une des premières choses qu’on apprend aux filles de cette cité : le mal se cache au plus profond d’elles, et pour le chasser, il faut suivre les règles avec humilité et ferveur. Et suivre les règles, à Alta, c’est obéir aux hommes, les fils-du-soleil, les servir, rester à sa place. Le moindre écart est violemment sanctionné, par la réclusion dans un couvent lunaire ou par la mort. Durant toute son enfance et son adolescence, Gia supporte cette existence sans broncher, sans exprimer les doutes qui grandissent en elle, sans s’attarder sur cette culpabilité ancienne qui la ronge un peu plus chaque nuit sous la forme de cauchemars atroces. Mais quand sa petite sœur, rebelle dans l’âme, trouve un plan, Gia s’autorise enfin à rêver d’une liberté inespérée …

Alors déjà, je dois bien avouer être parfaitement et totalement époustouflée par le talent de l’auteur : en l’espace de quelques pages, quelques phrases, quelques mots même, elle parvient à nous mettre dans l’ambiance si particulièrement qui règne à Alta. En quelques lignes, on comprend quelle est la situation des femmes dans cette société, quelle est l’attitude de Gia à l’égard de cette hiérarchie dictée par la religion. On sent également l’amour qui lie cette jeune fille à sa petite sœur, Arienn, qui porte depuis toujours la révolte en son cœur et pour qui Gia se fait tellement de soucis, de crainte de la perdre. Très rapidement, on saisit toute la complexité du caractère de Gia : à la fois passive, endoctrinée depuis toujours, et survoltée par la vie servile qui l’attend. C’est par amour pour sa sœur puis, plus tard, pour une connaissance retrouvée, que Gia va trouver le courage de se libérer de ses chaines pour oser, enfin, être pleinement elle-même.

Autre point vraiment stupéfiant : le rythme. Il est, à mes yeux, parfait : ni trop rapide, ni trop lent. Suffisamment rapide pour ne pas s’ennuyer, suffisamment lent pour ne pas se sentir dépassé par les événements. Il se passe, finalement, énormément de choses au cours de ses trois-cent pages, mais jamais on a le sentiment que cela va trop vite, que l’action est survolée … L’intrigue est bien menée, tout simplement, avec une vraie gestion de la tension dramatique, avec des scènes d’action entrecoupées de moments plus calmes, tournés vers l’émotion ou l’interaction. Les dialogues sont vivants, rythmés, percutants : ils ne sont pas là pour combler un vide, mais bien pour servir l’intrigue. De la même façon, les introspections de Gia sont bien amenées, elles nous aident à comprendre sa personnalité, mais également le monde qui l’entoure, son passé, ses espoirs, ses craintes, ses préoccupations.

A travers ses yeux, on rencontre d’autres personnages tout aussi authentiques, tout aussi attachants pour certains, plus antipathiques pour d’autres, mais toujours essentiels. Ici, Gia ne mène pas son combat seule, mais accompagnée : elle n’est pas celle qui mène l’action, elle l’accompagne. Gia aide autant qu’elle est soutenue, elle donne autant qu’elle reçoit de quelqu’un d’autre. Gia est le maillon d’une chaine, à la fois essentiel et insignifiant : c’est la cohésion des maillons qui forme la chaine, pas la présence d’un maillon seul. Et au bout du chemin, au bout du tunnel, se trouve l’objectif ultime qui fait battre à l’unisson tous les cœurs : la liberté, mais aussi l’égalité. La vérité sur laquelle on pourrait creuser les fondations d’une société nouvelle, plus juste, moins oppressante. Une société où la peur ne guiderait pas les pas des uns et la haine ceux des autres. Une société unie, guidée par la lumière du soleil et non par les ténèbres d’une mythologie ancienne.

Ode à la liberté et à l’égalité homme-femme, hymne à l’amour fraternel et à l’amitié, Sang-de-lune est surtout une dystopie où l’action se mêle habilement à l’émotion, un roman à la narration soignée et aux personnages étudiés, en bref, une histoire dont on ne sort pas indemne. C’est à la fois beau et cruel, doux et violent, lumineux comme l’espoir et sombre comme l’oppression. On suit les aventures d’une jeune fille clouée au sol par les traditions ancestrales, mais dont le cœur est celui d’un oiseau : aspirant à étendre ses ailes pour prendre son envol vers la liberté.

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2017/03/sang-de-lune-charlotte-bousquet.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aureane 2017-09-26T20:50:06+02:00
Or

J'ai été vraiment surprise par ce roman !

Charlotte Bousquet, a écrit un livre, faisant vraiment réfléchir sur la condition des femmes.

Même si je trouve la fin un peu rapide et "simple" par rapport au début, elle conclue tout de même bien le livre.

J'ai adoré les personnages, qui sont tous très différents, surtout la petite soeur de l'héroïne.

En résumé, une belle découverte, mais qui aurait pu avoir une fin un petit peu plus développée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ewylyn 2017-07-22T15:50:24+02:00
Or

Un beau coup de coeur pour ce roman de Charlotte Bousquet, le premier que je découvre de cette auteure, je suis conquise et renouvellerais sans aucun doute l'expérience ! Je vous recommande ce roman pour plusieurs raisons, il est marquant. Nous nous retrouvons devant un univers entre fantasy et dystopie. Le mélange des genres rend le récit original et atypique, c'est frais et novateur. J'aime beaucoup ce parti pris, ça rend la lecture encore plus intéressante. L’intrigue est très centrée sur la prise de pouvoir, la liberté de soi et des femmes, la quête d’identité et la vérité. Une excellente écriture, les descriptions sont fortes, les répliques fusent, il y a une véritable intelligence dans la plume. Le style est fouillé, j’ai adoré les références au patriarcat, à l’esclavagisme, à l’antiquité avec la gynécée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MlleAndromaque 2017-07-06T19:23:31+02:00
Bronze

Je suis perplexe. Et plutôt déçue. Quand j'ai acheté ce roman j'avais beaucoup d'attentes et j'en ressors... bof bof quoi.

Déjà, moi j'ai trouvé qu'il y avait pas mal d'invraisemblances dans le contexte. Je n'ai pas tout compris de l'histoire de Ravina et le chute à la fin m'a semblee un peu sortie de nulle part... on manquait clairement d'explications. On passe le roman entier à se poser des questions et l'explication prend 5 lignes à l'auteure quoi...

Ensuite, les personnages. Je n'ai pas du tout réussi à les visualiser, c'était complètement déroutant. Gia, personnage principal, on ne sait pas si elle est grande, mince, musclée, Avec la peau claire oû les yeux verts.... on ne sait RIEN d'elle physiquement et c'est un peu le cas pour tous les personnages en fait... donc, ca n'a pas aidé à apprécier le roman.

De même pour les lieux. J'étais constamment perdue. Les lieux sont souterrains et assez complexes, une carte en début de roman aurait aidé Parce que pour moi l'auteure n'a pas réussi à faire comprendre ses lieux par ses descriptions...

Bon, sinon, le point positif c'est bien sur la révolte contre la soumission de la femme.

J'ai bien aimé que chaque chapitre commence par la citation d'un conte, d'un discours etc, ca aide à mieux comprendre l'ensemble et à mieux s'immerger.

Mais globalement, les points positifs sont trop faibles pour ceux négatifs... dommage, moi qui était ravie de rencontrer l'auteure aux Imaginales et de repartir avec une belle dédicace, j'avoue être déçue de ne pas pouvoir le revendre...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2017-05-30T22:59:22+02:00
Lu aussi

Est-ce vraiment une dystopie ou, au contraire, la naissance d'une utopie ? Je me pose encore la question... Un roman qui débute dans un contexte terrible, avec une scène-clé très violente, puis nous plonge dans un univers glauque, dans les égouts de la ville d'Alta. En jouant sans cesse sur l'opposition lumière/obscurité, l'auteure dénonce les inégalités dont sont victimes les femmes. Remarquable.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2017/05/la-lumiere-existe-en-chacun-de-vous.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PlumeVive 2017-03-04T16:00:04+01:00
Lu aussi

Une réflexion sur la condition féminine ! Rien de telle pour faire vibrer ma corde féministe ! Really ?

Dans cette ville, où les femmes sont considérés comme impures et soumises à l'autorité des fils du Soleil. Gia, comme toutes les sang de lune n'a qu'un seul futur possible, se marier et espérer avoir des fils. Elle se plie docilement aux règles édictées par le conseil des Sept, au risque sinon de se voir enfermer dans un des nombreux couvents solaires, ou pire la mort...

Mais tout comme sa petite soeur Arienn, elle n'a qu'un rêve s'échapper du joug de cette société infernale. Une douce illusion, jusqu'au jour où sa soeur découvre la carte d'un monde inconnu... Jusqu'où sont elles prêtes à aller pour s'échapper ?

Le monde dépeint dans la première partie du roman, avec ces femmes bafouées, cette condition féminine piétinée comme dans celle d'Ivy, un autre roman dystopique, lu il y a peu, n'a pas su m'émouvoir. Je m'explique, les actions décrites par l'auteur, le manque de réaction des femmes, ainsi que le choix temporel du roman, m'ont empêché de m'identifier aux personnages. Tout cela me semblait trop gros, trop impossible. Je pense que sur des sujets comme celui là, la période temporelle est importante, or la décision de l'auteur, de poser son histoire dans le futur, m'éloignait des personnages. Or c'est cette identification qui souvent me fait réagir, par exemple avec le roman Bacha Posh de Charlotte Erlih.

Cette première partie donc permet surtout à l'auteure de nous présenter ses personnages, Gia est assez intéressante, même si elle ne m'a pas non plus transcendé ! Je lui ai préféré le personnage de sa petite soeur Arienn, plus amusante et plus vivante ! Ainsi que leur mode de vie assez particulier.

Le problème de la deuxième partie de ce roman tient au manque d'explication sur le cadre spatio-temporel et les éléments déclencheurs, amenant le monde à cette situation. C'est un problème récurrent dans les livres dystopiques et qui m'empêche très souvent d'accrocher réellement. Cette fois encore cela n'a pas loupé ! J'ai du mal à le terminer. A partir du moment, où ils tentent de trouver la grotte, j'ai complétement abdiqué!

Quant à la fin, elle est d'une, prévisible, et de deux trop hâtif!

Par contre, j'ai beaucoup aimé l'histoire de la dénonciation de Gia, qui illustre bien la portée que peut avoir certaines de nos actions, même si sur le coup, on n'en a pas toujours conscience !

Un roman dystopique qui n'a pas su exploiter toutes ces possibilités, un livre que je vais vite oublier !

http://carnet-de-bord-litteraire.over-blog.com/sang-de-lune-de-charlotte-bousquet.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Larepubliquedeslivres 2017-02-11T15:24:46+01:00
Envies

J’avais beaucoup aimé Là où tombent les anges, lorsqu’on m’a proposé de lire ce livre pour mon club de lecture je n’ai pas hésité.

Nous sommes donc plongés dans l’univers d’Alta où les femmes sont les esclaves des hommes. Elles sont le mal personnifié. C’est pour les protégées leur dit-on qu’elles doivent vivre ainsi. Mais Gia commence à se poser des questions sur le monde dans lequel elle vit, surtout à l’approche de son mariage, arrangé bien sûr.

L’univers créé par l’auteur est très sombre, on sent dès le départ le poids de toutes les règles imposées aux femmes. D’autant plus qu’Alta est une ville troglodyte où personne n’a vu le soleil depuis des années.

Gia est un personnage qui s’aperçoit progressivement que les vérités dites par le pouvoir ne le sont peut-être pas vraiment. Mais elle est prête à se résoudre à suivre les traditions. Mais c’est par amour pour sa sœur Arienn qu’elle aura le courage de tout quitter, elle ne veut qu’elle ait la vie de toutes ces femmes. On voit tout au long du roman son tiraillement entre son envie de liberté et son endoctrinement.

L’histoire est mouvementée, entre les événements qui se passent à Alta et ceux dans les régions libres que nous vivons au travers de Gia.

J’ai beaucoup aimé les personnages secondaires tels que Valli, Nellio et Ruben. Ils aident Gia à sortir de son endoctrinement et lui montre leur combat pour la liberté qui nécessite des sacrifices.

Dans ce roman, comme dans le précédent, Charlotte Bousquet, prend la défense des femmes. Elle les place au cœur de ces romans pour mieux montrer la lutte des femmes. Ce roman bien qu’imaginaire à un écho très actuel parce qu’il existe bien des pays encore où les femmes sont endoctrinées ou asservies. Elle nous rappelle combien la liberté des femmes est quelque chose de très fragile qui peut être perdue à tout moment.

En bref, c’est un roman qui nous fait réfléchir sur la condition des femmes. Mais c’est aussi un roman rempli d’aventure et d’émotions qui ne m’a pas laissée indifférente.

Afficher en entier

Date de sortie

Sang-de-lune

  • France : 2016-08-25 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 70
Commentaires 14
Extraits 27
Evaluations 27
Note globale 7.22 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode