Livres
458 629
Membres
412 252

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Maks 2019-05-20T00:20:55+02:00
Or

J'ai lu plusieurs avis sur internet avant de lire ce roman et il est vrai que j'avais un peu d'appréhension car les avis sont en demi teinte. Heureusement avec moi c'est bien passé, j'ai premièrement accroché à l'histoire, mais aussi été captivé par le personnage principal, "Alice". Ne vous arrêtez donc pas aux avis sur le web, je pense que c'est un roman qui ne laisse pas indifférent, soit on aime, soit pas.

L'histoire est simple mais efficace de part son rapport au bien et au mal, au vrai et au faux, cette double lecture comme "Alice et Célia", deux corps pour une personnalité, deux personnalités pour un corps. L'auteure fait le lien avec "Alice au pays des merveilles" à plusieurs reprises dans le récit et je trouve que c'est un plus, J'aurais simplement voulu que cet aspect soit encore plus poussé.

"Alice" joue à un jeu dangereux, très dangereux même, mais vu sa folie cela est à sa hauteur, par contre attention la chute risque d'être difficile à encaisser au final.

J'ai été pris dans l'histoire de bout en bout et j'ai été captivé par "Alice", difficile de laisser le livre de côté pour manger, dormir, faire sa vie, ce qui fait que j'ai lu tard pendant trois jours pour toujours en connaitre plus sur les événements de ce roman. La fin est inattendue et cela m'a plu.

Je recommande ce roman aux amateurs de thriller psychologique, qui aiment les personnages "borderline" aux troubles de la personnalité. Ne vous attendez pas à beaucoup d'action mais n'ayez pas peur de l'ennui non plus car il n'est pas présent. Vous aimerez, ou pas, mais n'hésitez pas à le lire pour vous faire votre propre avis, pour ma part je suis convaincu par cette lecture.

Sur le blog :

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/05/sans-mon-ombre-edmonde-permingeat.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par meg59255 2019-04-24T11:01:17+02:00
Argent

Venez lire ma chronique complète http://beauty-and-beauty.over-blog.com/2019/04/sans-mon-ombre-edmonde-permingeat.html

Mais qu'elle lecture! J'ai tellement aimé ce livre, j'ai tellement aimé le rythme qu'il nous est donné, j'ai tellement tout aimé dans ce livre. Peut-être que j'ai moins aimé la fin.

Dans ce roman à suspense nous avons Alice et Célia, des jumelles, d'ailleurs leurs prénoms sont des anagrammes. Ce qui renforce le sentiment que l'on a durant la lecture du livre. On a cette impression que les deux se complètent, même-ci on essaie de nous faire croire qu'elles se détestent. On a toujours l'impression que l'une est l'autre.

Alice et Célia, sont deux jumelles qui se ressemblent à une cicatrice près et pourtant elles sont complètement différentes l'une de l'autre. Alice est indépendante et a fait des études, elle est professeure de philosophie. Célia est dépendante, n'a pas fait de grande étude et vie au crochet de son mari qui est PDG et a deux filles. Les deux passent énormément de temps ensemble, mais pourtant on a la sensation que l'une envie toujours la vie de l'autre.

Afficher en entier
Lu aussi

J'avais vraiment hâte de découvrir ce thriller centré sur la relation de deux sœurs jumelles: Alice et Célia (le bel anagramme...)

Le livre se nourrit de cette relation fascinante qui unit les deux sœurs. Elle recèle de l'envie, de la jalousie, de l'ambition, des désillusions et un paquet de haine qui reste cependant l'autre versant de l'amour.

Alice envie la vie de sa sœur qui semble avoir tout ce qui lui fait défaut. Ainsi, son reflet semble être une mère épanouie entourée d'un mari aimant tandis que la jeune prof de philo conjugue sa vie au singulier.

Depuis l'enfance, elles ont été la plupart du temps comparé. L'autre est devenue le reflet détesté du miroir : idéalisée et inaccessible...C'est fort de ce constat malsain qu'Alice commet l'irréparable et tue sa sœur.

Dès lors, elle va endosser le rôle tant convoité de la vie de celle-ci.

J'ai adoré le postulat de départ qui met en avant cette symbiose si particulière qui lie les jumeaux entre eux. Alice est un personnage très complexe qui évolue sous le regard du lecteur.Un des ressors du livre est de mettre en lumière les faux semblants qui masque la réalité de nombreux personnages. Son mari, sa belle-mère, ses enfants...tout est loin d'être idyllique. Elle évolue dans un monde dur qui fait rêver dès lors qu'on enlève pas le vernis de l'hypocrisie.

J'ai beaucoup aimé cette complexité des personnages et des relations qu'ils nouent entre eux. Tout cela est servi par la plume très efficace de Edmonde Permingeat.

Cela a été une excellente lecture dans l'ensemble et je dois dire que la mascarade que tente d'orchestrer Alice est savoureuse. Cependant, en grande fan de roman policier, il m'a manqué l'enquête policière. Celle-ci est la grande absente de ce polar. Il me semble que le récit aurait mérité de se complexifier sous ce prisme là.

D'ailleurs dans l'ensemble, le livre n'a pas pas le rythme d'un polar. J'entends par là : le temps de l'enquête. Il m'a semblé manquer de tension et il comporte des lenteurs. La deuxième partie est plus haletante mais l'auteure n'est pas dans une recherche de suspense.

Les personnages tordus sont là. Le crime aussi. Il y a un dénouement (très réussi, du reste) mais tout cela à un rythme qui ne m'a pas toujours convaincue.

Bref, Sans mon ombre est un livre très intéressant avec une profondeur que je vous recommande malgré un rythme qui l'éloigne du polar traditionnel.

Afficher en entier

https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2019/04/17/sans-mon-ombre-edmonde-permingeat/

J’ai une relation particulière avec les histoires de jumeaux. Pourquoi ? Aucune idée. Un psy aurait peut-être une explication, mais moi je ne m’avancerai pas avec une explication tirée par les cheveux. Qu’est-ce que j’entends par « relation particulière » ? En fait, j’aime les histoires de jumeaux, mais je suis souvent incroyablement déçue par les scénarios inventés par les auteurs. Et bien que déçue, je ne peux pas m’empêcher de lire les romans qui parlent de jumeaux qui me passent entre les mains. Là aussi, on pourrait demander à un psy ce qu’il pense de cette quête permanente de l’histoire de jumeaux parfaite.

Sachant cela, vous savez pourquoi je n’ai pas pu résister à Sans mon ombre d’Edmonde Permingeat. Je ne connaissais pas l’auteure, mais en faisant quelques recherches, j’ai vu qu’elle avait publié plusieurs roman dont un sur un thème assez proche : l’usurpation d’identité. Il s’agit de Tu es moi, paru chez Pocket.

De quoi parle Sans mon ombre ? Alice se met en colère contre sa sœur jumelle. Elle sort de ses gonds et la frappe. Célia tombe la tête sur une pierre et meurt. Désemparée environ trois secondes, Alice pousse le corps de sa sœur du haut de la falaise toute proche et décide de prendre sa place. A elle l’oisiveté, la jolie maison, les deux beaux enfants et le mari riche et sexy et surtout adieu son appart miteux et son boulot de prof de philo ! Pour un peu, elle sauterait de joie et se demanderait pourquoi elle n’a pas fait ça plus tôt. Elle qui est si intelligente et si fine d’esprit devrait réussir à rouler tout le monde en prenant la place de Célia. Ce ne doit quand même pas être difficile de remplacer sa sœur qui ne foutait rien de ses journées…

Sans mon ombre n’a pas été un coup de cœur. Mais sur les histoires de jumeaux, il n’y en a pas beaucoup, malheureusement. Si vous venez régulièrement sur mon blog, vous devez savoir que j’ai besoin de m’attacher aux personnages pour apprécier un roman. Et là, malheureusement, Alice est affreuse. Imbue d’elle-même, prête à tout pour humilier ou rabaisser les autres, toujours à étaler sa science. Je n’aime pas particulièrement voir souffrir les autres mais je me suis surprise à être contente quand elle se trouvait en difficulté. Et les autres personnages ne sont pas franchement mieux. Le mari pervers narcissique – assez tendance en ce moment dans la littérature -, les riches amis qui couchent tous les uns avec les autres, la belle-mère insupportable… Quand Alice a fini par tomber sur le journal de Célia, je me suis dit qu’elle devait être la gentille. Et là encore, j’ai déchanté. Oui, elle était sympa, mais on était encore dans le cliché de la jumelle qui vit dans l’ombre de l’autre et qui trouve sa sœur Alice tellement merveilleuse – alors qu’Alice la déteste.

J’ai vu que ce roman avait emballé plusieurs blogueurs sur les réseaux sociaux, sous le choc du petit twist final. Alors je sais que ce roman a du potentiel et que des tas de lecteurs vont adorer. Mais moi, malheureusement, je suis complètement passée à côté. Ce roman n’a clairement pas été écrit pour moi qui aime aimer les personnages, car je suis certaine qu’Edmonde Permingeat a fait exprès de rendre tous ses personnages détestables et ça marche très bien. Et pour ce qui est de l’intrigue, j’ai aussi été un peu déçue. Même si je reconnais que la fin est bonne – en revanche, je ne suis pas convaincue par le petit twist, qui m’a, en revanche, fait sourire.

Si vous l’avez lu, si vous êtes tentés, dites-le moi, je serai ravie d’avoir votre ressenti.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie-176 2019-04-15T17:12:43+02:00
Lu aussi

Alice et Célia sont deux soeurs jumelles que tout oppose. Alors qu’Alice est émancipée dans sa vie amoureuse, extravertie, agrégée en philosophie après de brillantes études, sa jumelle Célia est réservée, mère de deux filles et femme au foyer mariée depuis la fin de son adolescence. L’une et l’autre, malgré leur gémellité, ont mené des vies bien différentes, les années approfondissant le fossé qui les sépare. Lors d’une promenade dans les calanques, Alice tue Célia et décide de prendre sa place dans la vie qui lui semble si parfaite. Mais et si tout n’était pas aussi parfait qu’il y paraissait?

Le sujet de la gémellité est un sujet déjà abordé dans plusieurs thrillers, je pense notamment, par exemple au très bon livre « Deux gouttes d’eau » de Jacques Expert. Ici, l’auteure va plus loin et ne s’arrête pas à cet unique thématique. Jalousies, non-dits et orgueil peuvent défaire des liens pourtant forts et occasionner des blessures indélébiles et les personnages en feront les frais.

Tous les parents de jumeaux ou jumelles ont sûrement dû déjà se trouver dans le questionnement de savoir s’ils traitaient leurs enfants de la même façon. Il n’est d’office pas toujours facile de pouvoir se dédoubler et pouvoir partager les mêmes moments de complicité avec les deux. Dans « Sans mon ombre », on se rend compte qu’une des jumelles a toujours été privilégiée et mise en avant par sa mère, occasionnant de la sorte un sentiment de mise à l’écart de l’autre générant dès son plus jeune âge une sorte de jalousie envers son reflet.

Le récit se concentre d’abord sur l’échange de vie des jumelles suite à la mort de Célia. Alors qu’Alice pensait atterrir dans un microcosme privilégié où l’oisiveté serait son quotidien, elle n’y découvre finalement que violences, faux-semblants et tromperies diverses. La vision de Célia sur sa propre vie ne sera abordée qu’au deuxième tiers du bouquin et lèvera le voile sur de nombreuses inconnues. Les apparences sont souvent trompeuses et Edmonde Permingeat le démontre avec beaucoup de suspens.

Il vous sera facile de vous attacher petit à petit à l’une des jumelles (je ne vous dis pas laquelle afin de ne rien dévoiler de la trame) lorsque l’on découvre ses failles et ce par quoi elle est passée dans son quotidien.

Je n’ai pas su me retenir de tourner les pages tant je voulais connaître la suite et savoir si Alice savait tenir le change auprès de la famille de sa défunte jumelle. J’ai trouvé que l’auteure avait un style d’écriture très bien ficelé et très professionnel. Alors que la vie d’Alice y était d’un style plus brut, j’ai trouvé le pan de la vie de Célia, plus aérien.

Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce thriller aux multiples facettes. Je remercie les éditions de L’Archipel (et en particulier, Mylène) pour leur confiance accordée et de m’avoir permis de découvrir ce livre en avant-première.

Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/04/sans-mon-ombre-dedmonde-permingeat.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2019-04-15T10:52:04+02:00
Or

Une intrigue ayant pour thème la gémellité, c’est suffisamment intriguant pour que je sois tentée. En plus on est dans le bain dès la première phrase et l’on comprend très vite qu’Alice va tuer sa sœur jumelle Célia même si cela ressemble fort à un accident, il y a un tel contentieux entre-elles que l’on peut se demander si ce n’était pas inéluctable. En effet Alice vit de plus en plus mal sa profession de prof de philosophie, son petit salaire, sa solitude et elle semble trouver l’herbe plus verte dans le champ de sa sœur Célia qui a fait un bon mariage et jouit d’une vie dorée choyée par son mari et ses deux petites filles. Aussi l’idée de prendre la place de Célia prend-elle forme rapidement. Je n ‘en dis pas plus sur l’histoire mais sachez que je viens de passer un excellent moment de lecture à suivre les turpitudes d’Alice dans la peau de sa sœur Célia. Se passage de l’autre côté du miroir et savoureux. L’auteure nous a campé un personnage incroyablement dynamique et plein de ressource. Cela ressemble un peu à un vaudeville, il se passe toujours quelque chose, entre le mari, la belle-mère, les enfants et les relations de Célia, Alice va devoir ajuster constamment sa position et c’est juste jubilatoire pour la lectrice que je suis. J’ai beaucoup aimé le thème de la jalousie et du dominant /dominé dans la gémellité. L’intrigue est captivante et le récit rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde. Je n’ai pas toujours éprouvé d’empathie pour Alice que je trouve très auto centrée alors que le personnage de Célia se rapproche plus de ma sensibilité, cela ne m’a pas empêchée d’être souvent admirative devant son franc parlé ou encore son assurance. Il y a beaucoup d’humour et toutes ses pensées intimes« en italique dans le texte » sont savoureuses d’intelligence et de répartie. Le scénario est riche, je ne peux que vous recommander ce roman surprenant et divertissant. Bonne lecture.

http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/04/13/37213918.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chantal-28 2019-04-10T14:54:18+02:00
Or

Alice et Célia, si semblable physiquement mais si différentes en plusieurs aspects.

Alice est une femme forte, indépendante qui croque la vie à pleines dents alors que Célia est une femme au foyer soumise par son mari.

On découvre l'envers du décor de la vie de rêve de Célia et on apprends pleins de secrets bien cachés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaliscrap 2019-04-03T10:52:52+02:00

Le sujet de la gémellité me fascine et m'interroge souvent donc en voyant ce livre ma curiosité était à son max !

D'entrée de jeu l'auteure nous embarque dans le roman, la 1ère phrase accroche le lecteur et intrigue.

Célia et Alice (j'adore le jeu anagramme du prénom) 2 jumelles que tout oppose - Alice la célibataire dominante extravertie et Célia la femme au foyer malheureuse en ménage, soumise et rabaissée par Alice - s'affrontent en forêt et c'est le drame. Célia meurt et Alice décide de "prendre sa vie".

Alors là 1er hic ! même si tout les confond je suis toujours septique quand il s'agit d'échanger la vie car forcément dans l'intimité ou même avec les enfants, les amis il y a toujours des couacs et j'ai peur des invraisemblances.

D'ailleurs il y en a eu forcément ;)

La 1ere partie donc met Alice en situation et dans sa "nouvelle vie" et la seconde est la découverte du journal intime de Célia et enfin le dénouement.

Alors autant vous le dire ce thriller manque d'action, même si une des 2 jumelles meurt, il n'y pas d’enquête, là c'est vraiment une histoire ... qui manquera pour les habitués de thriller (comme moi) de suspens, rebondissements ..

On parle surtout des faux-semblants; de l'idéalisation de vie ; de l'autre moi ;

Ce fut assez long, j'ai nettement préféré la seconde partie du journal, le dénouement est super sauf les quelques dernières phrases qui sont un peu trop "clichés" et sans intérêt !

Le + : Le thème de la gémellité : j'ai ADORE détester Maxime le mari de Célia mais je regrette que son côté pervers narcissique ne soit pas plus développé. Beaucoup d'empathie pour Celia qui est morte ... donc finalement ?!?

Le - : Des personnages détestant comme la Belle Mère et son chien (sans intérêt même). Des clichés, des tromperies, des retournements de situation parfois un peu invraisemblables.

Un gros manque d'action et des longueurs qui feront fuirent la plupart des lecteurs.

Donc un avis mitigé ce qui est dommage car tous les ingrédients étaient là pour en faire un bon thriller noir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JessSwann 2019-03-30T15:13:51+01:00
Bronze

Alice et Célia sont jumelles mais leur ressemblance s'arrête là. Quand Alice est une mère au foyer soumise et un peu complexée, Célia est une célibataire affranchie. Elles sont comme les deux faces d'une pièce et finalement, elles s'équilibrent. Cependant, on comprend très vite qu'une immense jalousie règne entre les deux soeurs. Dès le début du roman, elles se disputent et Alice tue la douce Célia. Au lieu d'avouer son meurtre, elle s'approprie l'existence choyée de sa soeur. Choyée ? C'est ce qu'Alice croit, mais plus on avance dans le roman et dans la réalité de Célia, plus on se rend compte de l'hypocrisie et des faux semblants qui règnent autour d'elle. J'ai beaucoup aimé les pensées d'Alice, à la fois très crues mais aussi très spirituelles. La manière dont la belle mère est dépeinte est très vivante et amusante (sérieusement, quelle peau de vache !). Le mari de Célia n'est qu'un imbécile bouffi d'orgueil quand à la bonne société fréquentée par Célia, il ne faut pas trop gratter le vernis sous peine de découvrir sa petitesse au mieux, son vice au pire. J'ai également apprécié de découvrir le journal de Célia et d'avoir son point de vue sur son existence, ce qui permet aussi à Alice de comprendre enfin sa sœur. Sans la révéler, la fin m'a beaucoup touchée.

Ce que j'aime : la manière dont l'auteur met à jour la laideur des "amis" de Célia, le fait qu'Alice ait une bonne dose de noirceur, la fin m'a touchée

Ce que j'aime moins : je me suis attachée aux deux petites filles de Célia, j'aurais aimé une autre issue pour elles

En bref : Un bon roman qui parle de rivalité et met à nu les vices de "la haute société"

Ma note

7,5/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par antoine18 2019-03-25T16:56:20+01:00
Diamant

Je tiens à remercier les éditions L'Archipel et le site Netgalley pour ce partenariat.

Depuis le temps que je voulais lire ce livre, voilà qui est fait. J'adore, je suis même un fan de romans basés sur la gémellité.

On y retrouve Alicia qui vient de tuer sa jumelle Célia, elle va donc prendre sa place mais elle va se retrouver dans un drôle de guêpier.

J'ai accroché de suite à l'histoire si captivante, émouvante, remplie de suspens et de rebondissements, et aux personnages si attachants. Ce livre m'a laissé sur ma fin car il se termine sur un cliffhanger. J'adore la plume de cette auteure, je recommande vivement à toutes et à tous de lire ce livre qui mérite d'être traduit dans diverses langues.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode