Livres
477 340
Membres
457 754

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Aryia 2018-03-25T18:22:01+02:00

J'étais comme tant d'autres, déterminée par des siècles de préjugés et de conditionnement : une pyramide nourrie de hiérarchies et de jugements, dans laquelle l'animal est soumis à l'humain, le plus jeune à l'adulte, la femme à son père et à son époux. Le chien donne la patte et on le félicite d'être si obéissant, alors que le chat, qui n'en fait qu'à sa tête, est égoïste et sournois. L'enfant qui ne s'oppose jamais ni ne dit non est sage, bien élevé. Celui qui ose exister, résister, est bruyant, agité, hyperactif, insolent.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-13T22:50:24+02:00

Je pense qu'il est plus courageux de rompre toute attache après avoir regardé une dernière fois son passé dans les yeux que de garder un lien par une voix, des mots, espoir malsain pour l'autre, fausse béquille et véritable chaîne pour soi-même.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-13T22:47:33+02:00

Grâce au silence, l'indécent, l'insupportable, l'impossible n'a pas vraiment de réalité. Si l'on ose briser le sceau de la bienséance, si l'on ose se confier, même timidement, même en pleurant, le retour de bâton est immédiat : désaveu, mise à l'écart jusqu'à ce que la fautive admette publiquement son égarement et rentre dans la petite boîte Tupperware étiquetée hétéro, fidèle, deux enfants, bien rangée à coté des autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-13T22:42:35+02:00

Chaque pas sur le chemin de la vie l'éloigne de la blessure du deuil. Matt a peur, si la douleur s'efface, d'oublier celle qui n'est plus. Un cheval pour se reconstruire. Pour tisser un autre lien et réapprendre à aimer...

À faire confiance.

À lâcher prise.

À, enfin, devenir soi-même.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-13T22:39:03+02:00

Il est trop bien élevé, trop proches des hommes surtout ; avec les siens, il ne sait pas comment se comporter. Moi, c'est le contraire. Pourtant, tous les deux, nous sommes isolés.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-11T19:49:39+02:00

Par habitude, je tiens Djinn par la longe, même si c'est inutile. Ce lien me réconforte. C'est en moi que je manque de confiance, non en lui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-11T19:47:20+02:00

Vieux réflexe de bien-pensant : "Comment oses-tu te plaindre alors que..." Comme s'il y avait des degrés, des droits, au malheur. Comme s'il n'existait qu'une manière d'avoir l'âme brisée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PtitLoupe 2018-06-11T19:43:40+02:00

« Tu ne peux pas. »

« Tu ne sera jamais. »

Laideur de la négation. Puissance de l'oppression.

Existence gâchée, exigence de médiocrité : temps perdu à se plier à la norme, à faire ce que l'on attend - et tout ça pourquoi ? À la fin, la terre et les vers, la pierre rongée par la mousse, l'oubli.

« Tu ne peux pas. »

« Tu ne sera jamais. »

Refrain lancinant des bien-pensants, des briseurs de rêves, fantômes de chair et de sang qui crèvent les cœurs des vivants, qui coupent à la racine les herbes folles et les fleurs sauvages, les ligotent et les bâillonnent quand elles sont trop solides.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode