Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de santa : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Ainsi résonne l'écho infini des montagnes Ainsi résonne l'écho infini des montagnes
Khaled Hosseini   
Un très beau livre, mais comparé aux deux que j'ai lus précédemment, l'histoire est trop découpée. Par contre l'écriture est toujours aussi belle.
Que ta volonté soit faite Que ta volonté soit faite
Maxime Chattam   
Vous connaissiez Maxime Chattam, auteur de thrillers et de young adult, ce 20ème opus nous le fait découvrir dans un tout autre genre.
“Que ta volonté soit faite” est totalement différents, par sa présentation d’abord, une couverture simple avec une superbe jaquette mais aussi par le ton de l’histoire. 
Ce roman nous emmène dans le passé à travers l'Amérique profonde mais nous fait aussi découvrir ce qu’il peut y avoir de plus noir dans l’être humain.

Si vous êtes fan de l’auteur, vous risquez d’être surpris et de passer par différents stades, d’abord désarçonné par l’ambiance, l’écriture et le ton, totalement différents. Ensuite, attendez vous à être captivé par l’histoire et vous passerez vite au stade fasciné, au point d’oublier tout ce qui vous entoure et de ne plus pouvoir vous détacher de votre lecture. Et pour finir, vous allez être complètement subjugué par ce final inattendu.

Mais même si le style change, une chose reste immuable dans les romans de Maxime Chattam, quand on le lit, on a l’impression de vivre l’histoire, on visualise parfaitement Carson Mills, ses habitants, son atmosphère mais on arrive aussi à imaginer les sons, tels que le bruit des coups ou je pense plus spécialement au bruit de la masse au début du roman. J’en ai encore la chaire de poule rien qu’en m’en souvenant.

“Que ta volonté soit faite” est un véritable roman noir américain, comme Stephen King peut en écrire. Ce n’est aucunement une critique ou une comparaison mais bien, un compliment. Avec ce roman, 
Maxime Chattam nous démontre qu’il peut quitter ses styles de prédilection et nous surprendre, très agréablement.

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire, courir chez votre libraire, tourner cette superbe couverture et plonger dans l’Amérique profonde.


Mirage Mirage
Douglas Kennedy   
Douglas Kennedy, grand amoureux de la France, nous emmène dans son dernier roman jusqu’au Maroc. Robyn, experte comptable, part dans un voyage imprévu avec son mari Paul, qui a peu le sens des responsabilités. Elle accepte alors de prendre quelques jours de vacances et ils arrivent à Essaouira. le couple se retrouve, les tensions s’apaisent, Robyn espère tomber enfin enceinte.

Mais elle apprend alors un terrible secret dissimulé par son mari.

Lorsque Paul disparaît, elle est accusée par la police mais décide de tout faire pour le retrouver. Son voyage l’emmène jusque dans le Sahara, dans une course effrénée, où elle se retrouvera finalement seule avec elle-même.

J’ai lu des critiques plutôt négatives sur ce roman et c’est vrai qu’il comporte un certain nombre de défauts, notamment avec des personnages secondaires parfois un peu clichés ou caricaturaux. Je ne connais pas le Maroc, je ne peux donc pas juger sur le rendu de l’ambiance, de la ville, du désert… Sur le moment ça se lit tout seul, après réflexion il est vrai qu’il y a assez peu de détails qui ancreraient plus le récit dans le réel.

En revanche, j’ai bien aimé tout le jeu et le travail sur les langues qui mêlent anglais, arabe et français. De plus, l’action est assez prenante, même si le début est un peu lent, on se retrouve pris dans le récit, à vouloir savoir comment la jeune femme va s’en sortir et si elle va retrouver son mari. Complots et intrigues sont suffisamment fournies pour tenir en haleine le lecteur même durant les moments de calme.

Il est également vrai que l’argent est l’un des grands thèmes de ce roman, à vrai dire, ça ne m’a pas plus dérangé que cela, puisque Robyn est experte comptable et que bien souvent les conflits ont ce point de départ. Et puis, c’est un roman américaine, avec une héroïne américaine, où le rapport à l’argent n’est pas le même qu’en France

Donc malgré ses défauts, la lecture est fluide et une fois qu’on est monté à bord, difficile de lâcher ce roman avant d’en connaître la fin. Un petit air de vacances avant l’heure, même si on espère ne jamais se retrouver dans les mêmes situations que l’héroïne !

par heleniah
Le Goût du bonheur, Tome 1 : Gabrielle Le Goût du bonheur, Tome 1 : Gabrielle
Marie Laberge   
Dès les première pages j'ai adoré le quotidien de la famille Miller. Florent et Adélaide tellement attachant, Gabrielle si humaine mais en même temps tellement attaché à sa religion et Edward le mari de la protagoniste, Gabrielle, avec qui il forme un si beau couple! Bref, j'ai adoré. J'ai également beaucoup apprécié découvrir le personnage de Nic qui va évoluer plus intensément au fil et à mesure du roman. Découvrir la famille Miller dans leurs vies de tous les jours m'a bien plu, c'était addictif et palpitant. Mais comme chaque roman il y a toujours un petit hic. J'ai été un peu déçu de perdre les moments entre Gabrielle et Edward, dans les 100-200 dernière pages l'auteur c'est bien plus concentrer sur Nic, Adélaide et Théodore. Mais vu que moi j'adore Adélaide et bien ça ne m'a pas tant que ça gênée.;) Et cette fin! Cette fin! Marie Laberge sait nous surprendre, bravo! Avec un petit plus pour toute les féministe!
Carmen Carmen
Prosper Mérimée   
J'étais assez emballée au début. Un bandit de grands chemins sur les routes d'Espagne... Franchement, j'espérais de l'action.
En fait, je me suis un peu ennuyée. Heureusement que la nouvelle n'est pas très longue, parce que ça m'a déjà paru interminable pour 80 pages.
Le sujet est intéressant, je trouve simplement que le choix de narration n'est pas très judicieux, c'est un peu soporifique.
Les personnages sont bien amenés, celui de Carmen garde sa part de mystère et son côté indéchiffrable jusqu'au bout.