Livres
524 155
Membres
542 298

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Saphiremoon : Mes envies

Campus Drivers, Tome 2 : Book Boyfriend Campus Drivers, Tome 2 : Book Boyfriend
C. S. Quill   
https://booksbookmarks.wordpress.com/2020/09/24/campus-drivers-t2-cs-quill/

8/10

"– Est-ce que toi et moi, on a déjà… ? Non, parce que si je me suis mal comporté…
– Splendide. Un spécimen unique, je commente en tapotant mon ongle contre la branche de ma lunette. Rassure-toi, je n’ai jamais eu affaire à ton braquemart."

Tout d’abord, je souhaite remercier les éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman en avant-première.

Si j’avais eu un énorme coup de coeur pour le tome 1 qui m’avait mise en panne de lecture pendant pas mal de temps, il en est autre pour ce tome 2 même si j’ai passé un excellent moment de lecture.

J’avais une certaine appréhension de découvrir Donovan dans ce tome car ce n’était pas mon personnage préféré du tome 1, je le trouvais assez lourd. Et même s’il était toujours aussi lourd dans ce tome-ci, j’ai appris à le connaître et à l’apprécier à sa juste valeur. J’ai appris à découvrir sa vie personnelle et j’en ai été touchée. Je l’ai ainsi beaucoup aimé dans cette histoire même si je garde ma préférence pour Lane.

En revanche, en ce qui est du personnage féminin principal, j’ai nettement préféré Carrie, l’héroïne de ce tome, plutôt que Lois, l’héroïne du tome précédent. J’ai adoré son mordant à toute épreuve et sa certaine complexité au niveau du caractère, qui la rend assez inaccessible. On a envie de la comprendre et on adore résoudre son énigme caractérielle tout au long du roman.

Pour ce qui est de la relation amoureuse qu’entretiennent nos deux personnages, je la qualifierai de slow-burn « lente », à l’image du tome 1, mais d’une autre façon, de telle sorte qu’elle me paraissait lente mais en même temps trop rapide, je ne suis pas arrivée à me faire une opinion claire de leur romance ainsi que de mon ressenti dessus. Certains passages étaient tellement mignons et remplis de tension, alors que d’autres passages, j’étais un peu ennuyée et je ne saurais dire pourquoi car leur dynamique était géniale. Les émotions étaient superbement bien retranscrites et je n’ai pu que m’attacher à ce duo infernal.

Si le tome 1 n’avait pas trop l’air d’une comédie romantique au premier abord, ce tome 2 s’y approche plus dangereusement car l’humour y est présent à foison et ce fut un régal. Mais comme je le dis plus haut, et dans certains de mes précédents avis, je me lasse facilement des comédies romantiques et à partir d’un moment, j’aimerais que les personnages soient plus sérieux et c’est juste un ressenti personnel quant à la grande romantique que je suis. Eh oui, il me faut des chandelles et des roses sur un lit plutôt qu’un pet enflammé devant la cheminé en mangeant du saucisson trempé dans de l’Orangina. (Je vous arrête, ça ne s’est pas produit dans le livre, j’exagère, en plus je suis exactement comme la deuxième option avec mon copain, alors il ne faut pas me juger. Sauf que dans les romans, il s’avère que j’aime quand il y a une petite touche d’humour sur un fond dramatique, plutôt qu’une touche de drame sur un fond humoristique). Du coup vous comprendrez que quand l’humour est présent jusqu’aux scènes de sexe, j’ai été un peu refroidie mais cela fait partie de leur personnalité j’imagine, donc cela ne m’a pas fortement dérangée.

Mis à part cela, j’ai adoré retrouver tout nos incontournables personnages tels que Lane et Lois bien entendu, Lewis, et surtout Adam, dont je prie pour que le tome 4 sur lui sorte un jour. Son personnage était juste exceptionnel à découvrir, touchant, et pour moi, c’est LUI mon bookboyfriend parfait à toute épreuve, j’en suis sûre ahah.

J’aimerais aussi revenir sur la qualité d’écriture saisissante de l’auteure qui saura toujours me charmer et m’emporter dans des aventures toujours plus affriolantes les unes que les autres. Je suis persuadée que Camille y a mis sa patte et a donné du sien dans ce second opus car on saura y reconnaître certaines de ses expressions ou traces d’humour dont elle nous fait part à travers les lives ou stories que j’ai aperçus d’elle.

En bref, j’ai passé un excellent moment de lecture, frais et léger avec une belle histoire d’amour en trame de fond, et je ne saurais que vous le conseiller à sa sortie si vous avez aimé (ou pas) le tome 1. La trame de celui-ci est assez différente que le 1 et saura ravir ceux qui étaient frustrés à la fin du 1.

par Marina009
Skeleton Creek, Tome 3 : Le Crâne Skeleton Creek, Tome 3 : Le Crâne
Patrick Carman   
Je l'ai dévoré. J'étais même dégoutée quand je suis arrivée à la fin. JE VEUX SAVOIR LA SUITE !!

Les vidéos sont vraiment très intéressantes, mais beaucoup moins stressantes que dans les deux premiers tomes.
L'histoire nous révèle bon nombre de secret, mais en réserve beaucoup d'autres. L'auteur sait jouer avec nos nerfs !

par Iliane
Zodiac Love, Tome 2 Zodiac Love, Tome 2
Isami Matsuo   
Masataka découvre enfin la maison de Kôtaro et les parents de celui-ci, c'est l'occasion pour lui d'officialiser leurs relations, alors que Koma retrouve, peut, a peut des forces. De son côté Masataka continue à se faire posséder par les esprits du zodiaque et continue également a apporter sont aide a ceux qui en on besoin. Kôtaro et Koma vont aussi découvrir par hasard l'origine de l'incendie du feu de leurs sanctuaires et tous les deux vont devoir apprendre à pardonner.

par harumina
Red Queen, Tome 3 : King's Cage Red Queen, Tome 3 : King's Cage
Victoria Aveyard   
C'est le seul de la série Red Queen que j'ai lu en VO, et c'est celui que j'ai le plus aimé. La traduction VF a-t-elle quelque chose à voir avec ça? Réponse dans 2 mois, je compte bien lire la version française également.
Alooooors. Déjà, sachez que y a trois points de vue différents dans ce bouquin, un gros plus, [spoiler]du moins pour les chapitres d'Evangeline, franchement pour Cameron, que ça soit elle ou un autre, ça n'aurait pas changé grand-chose[/spoiler] cependant Mare est toujours le pdv principal. Et heureusement, parce que les autres c'est pas la joie (enfin encore moins que Mare dépressive). On a donc Mare, prisonnière de Maven.
Et toute cette première partie est géniale. J'ai adoré Maven (oui je sais que je devrais le détester, mais c'est pas possible quoi), en savoir plus sur lui, son obsession sur Mare, ce que sa mère a provoqué etc. Ce "méchant" est l'un des meilleurs au monde, sérieux. Chaque scène où il est présent est super intense.
Mare se reprend vachement par rapport à Glass Sword, où elle était in-su-por-table. Sa psychologie est intéressante et bien développée.
Ensuite, Cal est légèrement moins ennuyeux (mais toujours transparent, franchement, sauf à la fin, mais juste parce que c'est centré totalement sur lui). Ce mec est un bloc de tous les clichés à lui tout seul, ça m'énerve, surtout qu'il n'a vraiment pas de personnalité définie [spoiler]ce qui cause quelques petits problèmes, cf la fin "Cal follows orders, but he can't make choices" biiiim [/spoiler]
Farley est un coup de coeur dans ce tome (et déjà celui d'avant même), tout comme Evangeline [spoiler]et sa relation avec Elane, boooooum[/spoiler]. Oui oui.
Jusqu'aux deux tiers du livre, où y a des scènes absolument géniales, on est bien. Ça retombe un peu façon soufflé au fromage juste après (selon moi), mais après on s'en prend plein la gueule pour un final MAGNIFIQUE. [spoiler]même si tout le monde ne sera pas d'accord, y a des gens qui aiment bien Cal, ce que je ne comprends toujours pas (Maven est tellement plus captivant, sans mauvais jeu de mots) Et oui, c'est vrai que malheureusement, ça ne laisse pas non plus la place à Maven mais l'espoir est toujours là, on sait jamais. Même si ça a l'air parti pour un "c'est tous des connards, j'ai pas besoin de gars pour vivre, laissez moi en paix, libre et vieille fille", qui changerait un peu de ce qu'on voit habituellement[/spoiler]
Et par contre, elle aime bien passé trois heures sur la même scène, Victoria Aveyard, parce que je sais pas si c'est à cause de l'anglais ou quoi, mais ça m'a semblé vachement plus décrit que d'habitude (ce qui est plutôt bien).
Bref, tome trèèèèès cool, qui laisse un suspens de ouf comme d'habitude. J'ai hâte de le relire en français cette fois, et aussi d'avoir la SUITE.

par Y555
Rough Rough
Ena L.   
Rough : brutal, dur, cru, rude, difficile.

Petite note de l’auteure :
Pour tous les initiés de « l’univers des chocolatines », cette histoire se situe après Not a Fuckin’ romance, quelques mois après la fin de So romantic. Et donc avant Lacanau Beach baby. Vous me suivez toujours ?
Pour tous ceux qui n’ont lu aucun de ces livres, ça n’a strictement aucune importance, cette histoire est totalement indépendante !
AVERTISSEMENT AUX LECTEURS DE MOI
A tous les amateurs de "Littérature" (oui avec un Grand L) passez votre chemin, vous ne comprendriez pas ce livre et si c'est pour mettre une Etoile parce qu'il ne correspond pas à votre style de lecture ce n’est pas la peine. Par contre à tous qui avez l'esprit ouvert foncez !!!!!

Hunter, si mystérieux, si sexy, si dangereux et brutal. Son monde est à son image.
Swan, si gaie, si pleine de vie, si heureuse....
Mais si tout ceci n'était qu'illusion....
Enfin presque….

Voici enfin l'histoire de Hunter... depuis le temps qu'on l'attendait celle-ci…, mais bon parfois on se demande ce qui se passe dans la tête d'Ena.... après nous avoir fait un livre dont on ne peut pas écrire le titre sous peine de se faire censurer... voici qu'elle nous sort un livre dont le titre est imprononçable, ne vous y risquer surtout pas, essentiellement si vous êtes devant le broché, vous risqueriez de vous retrouver avec un nombre incalculable de postillons et franchement c'est pas le top... par contre si vous êtes devant la liseuse, ça passe, un p'tit coup de chiffon et hop ni vu ni connu.
Donc sinon voici ENFIN l'histoire de Hunter, celui qui a fait craquer beaucoup d'entre vous lors de Not, vous vous souvenez de ce Bad boy hyper sex qui débarque à Benetton (hé toi là-bas, au fond, oui toi qui a déjà lu ce livre, et je t'en félicite, ferme ta bouche, on dirait le loup de Tex Avery) et qui fait craquer Aly ? (Hein mais Aly ce n’est pas sur Také qu'elle a flashé ? Oui mais non pas tout de suite...) Oui !!! C'est bien enfin quelqu'un qui suit, donc ce Bad boy a enfin le droit à son histoire et comment vous dire.... C’est magique, fantastique, dramatique, romantique (oups pardon je me suis trompée) extatique, euphorique. Bref vous avez compris donc il est tout simplement magnifique.
Nous avons enfin un vrai Bad boy qui ne fond pas comme du sucre suite à sa rencontre avec LA femme. Hunter reste Hunter et c'est pour ça qu'on l'aime (bon j'avoue que plus d'une fois je l'ai détesté car il est ce qu'il est, un Bad boy dans toute sa splendeur).
Justement, la femme, parlons-en, Swan est une histoire à elle seule. Elle a une vie de rêve... enfin presque.... Sa relation avec sa sœur Rose est tout simplement magnifique. Ses amis, sont.... Spéciaux mais si attachants.
Par contre si vous voulez une romance pleine de licornes au pays des bisounours, passez votre chemin.. Les licornes et les bisounours, Swan les prépare au p'tit déj' et Hunter les bouffe  
Ena leur font vivre tout un tas d'histoires dans l'histoire et franchement j'ai adoré, en plus c'est une grande famille, on retrouve plein de gens qu'on a rencontré précédemment, et même un auquel on doit un GRAND merci, Lip, sans qui l'histoire ne se serait pas terminée de la même façon. Quoi ?? Vous ne connaissez pas Lip ??? Mais enfin qu'Est-ce que vous attendez pour aller le découvrir ? Un indice peut être ?? Lip est un grand fan de Peluche !!!!
Ce livre est un vrai condensé d'émotions, vous passerez par toutes les palettes existantes

par Elina62
Kemono Incidents, Tome 1 Kemono Incidents, Tome 1
Shō Aimoto   
https://lapommequirougit.com/2019/09/15/kemono-incidents-1-%e2%80%a2-sho-aimoto/

Au début, quand j’avais vu dans le planning des sorties ce manga, il me disait sans plus. Puis ensuite, j’ai vu pleins de bonnes chroniques sur divers blogs et je me suis dit qu’il faudrait que je le lise. Finalement, ce fut une bonne chose !

Tout commence un petit village paumé de tout, où un genre de détective débarque. Il serait en train d’enquêter sur des cadavres d’animaux retrouver en état de décomposition avancée. Pendant son enquête, il va rencontrer un enfant surnommé le bouseux.

Cet enfant, c’est Kanabé et notre homme va vitre se rendre contre qu’il a quelque chose de spécial. Cet enfant, va lors d’une nuit de pleine lune, avoir une partie de son bras qui se transforme comme un genre de « monstre ». C’est là que notre homme lui apprend qu’il est en fait un Kemono et qu’il en existe plusieurs sur cette terre.

Ce sont des créatures qui ont des capacités spéciales. Sauf que lui, c’est un métisse. À moitié humain, à moitié goule. Voilà ses origines. L’homme lui propose de venir avec lui et de travailler sur ses enquêtes concernant justement les Kemonos, en échange, il lui propose de retrouver ses parents.

En lisant ce manga je ne m’attendais pas vraiment à aimer, pourtant j’ai été surprise. J’ai découvert un univers que j’apprécie beaucoup et un personnage attachant, malgré sa froideur et son manque d’émotion.

En bref, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce premier tome et j’ai vraiment très envie de découvrir la suite des événements. Je me suis prise au jeu de ce manga et me suis laissé porter parce que l’auteur voulait nous proposer. L’univers est intéressant et j’ai hâte de voir ce que la suite nous réserve ! ?
Birthday Birthday
Meredith Russo   
Dans birthday, on suit le quotidien de deux amis d’enfance, nés le même jour, qui se retrouvent au minimum chaque année ce jour-là.
Eric et Morgan sont inséparables au départ, même si tout les oppose.
Morgan se rend bien comme que si il a été assigné garçon, il sait qu’il est une fille du moins il le sait mais… On ne lui a pas reconnu ce droit. Il se questionne sur sa réalisation ou non, sur les conséquences s’il l’annonce, comment faire utiliser elle au lieu de il… Ne connaissant aucune personne trans, personne ne peut lui servir de références, ni lui permettre de mettre des mots sur ses ressentis, ou répondre à ses interrogations pour qu’il comprenne pourquoi il ne se reconnait pas dans l’image qu’il montre aux autres.
Eric, à l’opposé, c’est le grand footballeur américain qui ne voit que cette possibilité pour aller à la fac. Sa famille est très traditionnel et très fermée d’esprit. Il y a beaucoup de questionnements et de tentatives de solutions. C’est très intéressant de voir le traitement de toutes ces interrogations.
Comment vont interagir ces deux-là ? Comment Morgan va évoluer et arriver ou non à mettre des mots sur ce qu’iel ressent, qu'iel est trans, qu’il faudrait prévenir son entourage ? Comment faire ? Qu’est-ce qu’on peut faire, doit faire ? Comment ne pas décevoir son père qui est l’entraineur de foot ? Est-ce qu’on peut mettre de côté son moi profond pour coller aux attentes des gens, pour ne pas les décevoir ? Est-ce possible de jouer un rôle 24/24 ?
Il y a énormément de choses très belles, très bien traitées. La relation et les sentiments de nos deux protagonistes sont très bien mise en avant. On sent que c’est écrit par une concernée.
Juste un point qui n’est mentionné nul par et peut être un sujet sensible pour certains, il y a un sujet qui bien que secondaire est omniprésent. Comme j’’ai eu la surprise de voir apparaitre ce thème supplémentaire, qui m’a fait mettre en pause ma lecture le temps de me sentir capable de le lire. Je vous l’explique tout de suite au cas où ça soit un sujet sensible pour vous aussi. Il n’est pas question de divulguer un point tardif de l’histoire, il est présent dès les premières pages. Morgan a perdu sa maman jeune et elle lui a laissé un cadeau et/ou un message pour chaque anniversaire jusqu’à ces 18 ans. Birthday n’est pas encore traduit mais le niveau d’anglais est accessible.

par kadeline
The Darkest Court, Tome 1 : Prince of Air and Darkness The Darkest Court, Tome 1 : Prince of Air and Darkness
M.A. Grant   
Phineas Smith has been cursed with a power no one could control.

Roark Lyne is his worst enemy and his only hope.

The only human student at Mather’s School of Magick, Phineas Smith has a target on his back. Born with the rare ability to tap into unlimited magick, he finds both Faerie Courts want his allegiance—and will do anything to get it.

They don’t realize he can’t levitate a feather, much less defend the Faerie Realm as it slips into civil war.

Unseelie Prince Roark Lyne, Phineas’s roommate—and self-proclaimed arch nemesis—is beautiful and brave and a pain in the ass. Phineas can’t begin to sort through their six years of sexual tension masquerading as mutual dislike. But Roark is also the only one able to help Finn tame his magick.

Trusting Roark’s mysterious motives may be foolish; not accepting his temporary protection would be deadly.

Caught in the middle of the impending war, Phineas and Roark forge a dangerous alliance. And as the walls between them crumble, Phineas realizes that Roark isn’t the monster he’d imagined. But their growing intimacy threatens to expose a secret that could either turn the tide of the war…or destroy them both.

par Katsura
Les Dossiers Cthulhu, Tome 1 : Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell Les Dossiers Cthulhu, Tome 1 : Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell
James Lovegrove   
Qu'as-tu lu ? le Chtulhu ? le cul qu'à lu ? Non, le Cul-Tu-Lu ! Et Sherlock Holmes…

En fait, on aura plus de Holmes que de Cthulhu car ce dernier sera cité mais jamais présenté à nos yeux avides ou révulsés.

Prendre le canon, en faire des confettis et le réécrire est un exercice qui peut se révéler casse-gueule s'il n'est pas bien réalisé.

Si à cette opération périlleuse vous ajoutez une confrontation de Holmes avec le fantastique, vous risquez de vous retrouver sur une planche savonnée et inclinée au-dessus d'une mer infestée de requins à jeun !

L'auteur doit aimer vivre dangereusement ou avoir eu envie d'assouvir ses fantasmes littéraires les plus fous. Beaucoup ont essayés et tous n'y sont pas arrivés.

Verdict de l'autopsie ? Ça aurait pu casser, ça a passé, mais à un certain moment, j'ai eu l'impression tout de même qu'on avait sorti les forceps ou la vêleuse car le truc était quand même gros à passer.

On se serait bien passé de la cantinière de Watson, du manuscrit qu'il n'a jamais osé écrire et qu'il rédige une fois qu'il est âgé, sur la fin de sa vie, pour confier, tenez-vous bien, à Lovecraft, l'auteur américain à qui il va demander de les enfermer dans un coffre et de jeter la clé car Watson veut exorciser littéralement ce qu'il a vécu au début de sa collaboration avec Holmes. On lui dirait bien de l'écrire et de le brûler ensuite !

Anybref… Une fois passé cette intro qui m'a fait froncer les sourcils, j'ai entamé le récit réécrit de la rencontre Holmes/Watson et de ce côté là, je n'ai rien à redire, l'auteur a maitrisé ses personnages et la nouvelle version est tout à fait dans la ligne de ce qui va se dérouler ensuite.

Comme je le disais, l'exercice de la confrontation de Holmes et du fantastique est périlleuse, foire souvent, réussi rarement, surtout si le fantastique se révèle être du véritable surnaturel et pas de faux, comme dans le Chien des Baskerville, par exemple.

Une partie de l'enquête est bien contée, réaliste pour Holmes, avec un Watson aux avants-postes et pas en train de jouer les remplaçant sur le banc de touche ou le benêt de service.

On a du suspense, des morts mystérieuses, un méchant avec de l'envergure et on aurait pu continuer sur ce terrain là et puis, le surnaturel est entré en jeu et j'ai trouvé que l'auteur n'amenait pas la rencontre entre Holmes et le côté éthéré de la meilleure manière. Ça manquait de réalisme, c'est arrivé bien trop vite et de manière totalement inattendue.

Pourtant, pour le reste, le côté fantastique avec ses créatures sorties de je ne sais où passe assez bien et la créature qui m'a fait soupirer était une réelle, en la personne d'un certain professeur. Il allait bien dans le rôle et pour l'explication finale, mais j'aurais préféré un autre méchant que l'habituel canonique.

Au final, malgré ces bémols, j'ai tout de même trouvé le roman bien fichu et la sauce a pris entre Holmes et les créatures qui avaient tout des envahisseurs reptiliens de la série V ou de la créature version fog londonien tout noir.

Pas de coup de coeur mais le roman n'est pas à balancer dans le talus car il avait ses points forts et à souffert à cause de cette manie qu'on les auteurs de prendre la malle en fer blanc ou la cantinière de Watson ou de nous faire le coup du récit jamais raconté et qui tombe dans les mains d'une personne qui en hérite.

Minime, je sais mais l'auteur aurait pu trouver autre chose que Watson l'écrivant pour l'envoyer à un auteur qui devra l'enfermer… Ce n'est pas vraiment plausible si on désire réellement que ce récit ne soit jamais publié.

Mais là où le bât a blessé vraiment, c'est lorsque Holmes est mis devant ce qui règne dans l'obscurité et dans l'univers. Ça manquait un peu de réalisme dans la manière dont c'est amené.

Pour le reste, j'ai apprécié l'aventure, le mystère, le fantastique, les monstres des profondeurs, les incursions dans les bas-fonds londoniens, le suspense était bien dosé, les personnages réalistes par rapport au récit et assez fidèles canoniquement parlant, quant au final, il était enlevé et bourré d'adrénaline.

Si l'auteur publie les deux autres récits et qu'ils sont traduit, je serai au poste afin de voir les évolutions (ou pas) de nos deux héros qui devraient de nouveau se retrouver confrontés aux créatures divines et comment tout cela va être amené.

Un roman à déconseiller aux esprits cartésiens, aux allergiques au fantastique, aux adeptes du canon holmésiens pur et dur.

Pour ceux qui sont ouverts au fantastique et veulent voir Holmes dans une enquête inhabituelle, le roman pourrait leur procurer du plaisir. de mon côté, je ne regrette pas de l'avoir découvert.

Pour la cotation, un 2,5 aurait été vache, un 3 un peu trop large… Comptons un 2,75 pour la possibilité d'amélioration et en encouragement pour avoir osé réécrire le canon et confronter Holmes aux bestioles qui auraient eu plus leur place chez Lovecraft que chez Doyle (même dans ses mondes perdus).
Contes des royaumes oubliés, Tome 1 : Le Prince au bois dormant Contes des royaumes oubliés, Tome 1 : Le Prince au bois dormant
Isabelle Lesteplume   
Dans ce conte nous suivons Eric, un jeune chevalier en quête d'un royaume à sauver, d'une malédiction à lever, d'un grand amour à trouver.
Vous connaissez sûrement le conte "La belle au bois dormant", et bien l'auteure s'en est inspiré en gardant les 3 fées marraines, Maléfique et bien sûr la princesse maudite qui est ici un prince. Pour le reste vous allez avoir de sacrées surprises

par Nanaho

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode