Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sarachounette : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Sanglante Obscurité : Livre 2 - Le sort d'asservissement Sanglante Obscurité : Livre 2 - Le sort d'asservissement
Johan Fournier   
Je ressors de ma lecture, avec un avis mitigé, avec un gout de manque, de pas assez et en même temps, j’ai aussi beaucoup aimé cette lecture… La preuve, je l'ai lu en un rien de temps ! C’est vraiment étrange comme sensation …
Dans ce second volet, nous retrouvons Ethan et Elias, juste après le final du tome 1 … enfin réunis, et partis se réfugier à Los Angeles, dans la demeure de Guillermo. Même si nos jeunes amoureux, rêvent de bonheur tranquille, d’amour paisible, rien ne sera tout simple, premièrement parce que Elias est encore chamboulé de ce qu’il lui est arrivé, mais aussi parce que Simeon, leur plus grosse menace rode encore … L’obscurité menace toujours …
Si j’ai trouvé les retrouvailles de ces deux héros touchantes, émouvantes, je dois dire que le côté romance (retrouvaille – rétablir l’entente – la confiance – s’aimer à nouveau) a, pour ma part, trop envahie le côté action. De ce fait, toute la première partie du roman était un peu longue et du coup plombait ce qui m’avais subjugué dans le premier tome : l’intrigue et l’action ! Ensuite, quand l’intrigue reprend ces droits, et que l’action se déchaîne, malheureusement tout va beaucoup trop vite ! J’aurais voulu un duel, un combat qui prenne son temps …. Qu’il soit bien plus dur, violent et sanglant (très très vampirique) …. Là le temps qu’il dure, j’avoue avoir été complètement captivée, et heureuse de retrouvé l’émotion et les frissons que j’avais ressentis dans le premier opus … Alors imaginez mon état, si cela avait pu être bien plus présent (soupir)…
Les points positifs, c’est tout d’abord, la subtilité dont l’auteur fait preuve et avec laquelle il joue à merveille, pour nous donné des brides d’informations, qui nous transmettent des indices sur les événements et les combats à venir, les dénouements possibles. Indices qui nous font nous poser pleins de questions ! Vicieux le coup d’Allister, j’avoue ne pas l’avoir vu venir… Chapeau !!
Ensuite la fin «Cliffhanger » qu’il nous soumet, grâce au retournement de situation effectué par le sorcier, fait de ce final, une fin magistrale qui nous donne envie de vite découvrir le tome 3, pour savoir ce qu’il va advenir d’Ethan, de ses comparses de galères, mais surtout savoir le fin mot de l’histoire : Elias, sa réelle nature et ce qu’il adviendra de lui, et de sa relation avec Ethan …
C’est aussi d’avoir pensé à faire une introduction, qui résume les éléments essentiels du tome 1, afin de savoir de suite sans être obligé de relire ce dernier, pour se remettre confortablement dans l’histoire ;)
Puis parlons de la plume de l’auteur, qui joue avec les mots, le sarcasme (j’ai beaucoup aimé les pointes d’humour de ci-de là) et la subtilité entre le bien et le mal … Une plume d’une grande douceur, pleine de tendresse, malgré la violence présente dans le texte ... Il n’y a pas dire, nous ressentons très bien que notre auteur est un grand romantique, et cela se confirme dans la relation qu’il nous propose entre ces deux héros …
J’attends le tome 3 avec impatience, en espérant y retrouver tout ce qui m’a fait aimer son univers dans le tome 1.
Je finirai avec cette citation :
"Il m’a touché, coulé et ne cherche même pas à me secourir de ces eaux troubles, dans lesquelles je me noie un peu plus lorsqu’il me lance un regard. Chaque fois qu’il me tend une perche, une vague glaciale nous empêche de nous agripper l’un à l’autre, de vivre ce moment présent. De tout simplement nous aimer."


http://wp.me/p7hZdc-uj
Bon à savoir, Tome 1 Bon à savoir, Tome 1
D.W. Marchwell   
Cette romance MM fut dans l’ensemble une agréable lecture mais je l’ai beaucoup moins apprécié que les précédentes. L’histoire en elle même n’est pas en cause, le thème abordé étant très intéressant et la relation entre les deux personnages plutôt bien construite. Je pense que ce sont les personnages qui m’ont posé un problème et la lenteur du récit.

Jerry McKenzie est un artiste peintre reconnu, qui vit dans un ranch avec pour seul compagnon ses chevaux, il n’est pas vraiment asocial simplement il vit comme il l’entend sans contraintes, de temps en temps il s’offre une nuit de folie mais sans s’engager. Issu d’une très riche famille, il assume son homosexualité et se reconnait volontiers comme un homme égocentrique, alors lorsqu’il se trouve dans l’obligation d’accueillir William fils s’une lointaine cousine devenu orphelin à dix ans, son premier reflexe est de refuser. Il va cependant accepter de devenir le tuteur de l’enfant pour une période d’essai sans savoir que celui-ci va changer le cours de sa vie.

David Loewenberger vient de virer avec perte et fracas son petit ami après l’avoir surpris très occupé avec un jeune mineur, et ça c’est une chose que David n’accepte pas, il est certes gay mais son amour des enfants et de l’enseignement sont deux traits de son caractère majeurs et il rejette toute personne osant toucher à l’intégrité d’un enfant. C’est d’ailleurs celle-ci qui va l’amener à vouloir rencontrer l’oncle de son nouvel élève qu’il a pris immédiatement en affection. Par contre il ne s’attendait pas du tout à l’attraction immédiate qu’il ressentirait pour Jerry.

Ses deux hommes dans la quarantaine sont très différents et pourtant une relation amoureuse va s’installer entre eux grâce à William, Jerry va trouver auprès de David l’aide nécessaire pour apprivoiser le petit garçon, quant à David qui pensait que l’artiste n’était qu’un homme égoïste il va se rendre compte qu’en fait derrière cette façade se cache un homme tendre recelant des monceaux de tendresse. Tout ne va pas être facile à ces trois là pour construire leur histoire, si Jerry tombe très vite amoureux, David ayant connu de nombreuses déceptions amoureuses et fragilisé par le rejet de sa famille du à son choix sexuel manque de confiance en lui et quand un problème majeur survient il ne saura pas le gérer malgré le soutien de Jerry.

Pour moi le problème se situe au niveau de David, s’il apparait mature au début du récit, au fur et à mesure il apparait comme un gamin pleurnicheur enlevant toute crédibilité à son personnage, de plus l’auteur s’attarde un peu trop sur ses états d’âmes en nous les décrivant en long et en large ralentissant beaucoup le rythme du récit. L’autre problème se situe dans les scènes intimes, elles sont écrites d’une façon très particulière, peu sensuelle avec un langage de charretier. Le thème abordé avait un bon potentiel pour faire une très bonne romance mais l’auteur s’est trop égaré…dommage.


par samba
Le Journal de Rywka Lipszyc Le Journal de Rywka Lipszyc
Rywka Lipszyc   
Un livre que je voulais lire à tout prix.
Un témoignage fort et poignant, Rywka Lipszyc fait preuve d'une très grande maturité pour son âge.
Je voudrais tout de même souligner un point négatif : l'introduction nous spoile énormément le journal de Rywka Lipszyc, puisqu'au cours de l'introduction de nombreux passages nous sont dévoilés. J'ai trouvé çà extrêmement dommage.

par Dadouche
Ce que nous sommes Ce que nous sommes
T. J. Klune   
Je m'excuse d'avance pour ce qui va suivre.....
Ce livre est une putain de merveille !!!!!
Je démarre le tome 3 dès maintenant.

par raphMK
Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon
Emmène-moi Emmène-moi
Lily Haime   
GROS GROS GROS coup de coeur pour cette petite histoire... Malgré le nombre des pages limité, Lily Haime arrive quand même à remplir, chaque mot, chaque phrase et chaque paragraphe d'émotions.
Une lecture pleine d'amour et d'intensité, j'ai eu le coup de foudre pour Solal et Eli. (D'ailleurs, j'adore ce prénom: Solal, c'est très joli vous ne trouvez pas?)
Rebel Love Rebel Love
F. V. Estyer   
Que dire de Ce Que Nous Sommes ? C'est l'histoire de trois jeunes adultes, deux hommes (Alex et Zacharie) et une femme (Sierra). On suit les trois point de vues, ce qui nous permet d'avoir tous les aspects de l'histoire, tout en ayant les pensées et les émotions de chacun. Et en parlant d'émotions, ce roman nous en fait ressentir plein. Les mots qui me semblent les plus justes pour décrire cette histoire sont Magnifique, Sublime. C'est un petit bijou, et je ne regrette en rien de l'avoir lu. Au contraire. On vis cette histoire à travers les trois personnages principaux, et la fin... La fin m'a laissé en larme, moi qui déteste pleurer, et pourtant je suis heureuse de l'avoir lue. Les personnages sont tellement réels, crédibles, ça pourrait être l'histoire de votre voisin, tellement c'est réaliste. Ce n'est ni niais, ni banal, c'est juste beau. Et puissant. Sierra, Alex, et Zacharie auront toujours une place dans mon coeur. Refermer ce livre, c'est presque comme dire adieu à des gens avec lesquels on a vécu, des gens que l'on appréciait particulièrement. Ça fait deux ou trois mois que je l'ai lu, j'ai lu x romans depuis, et pourtant, rien que voir le titre, j'ai ce petit pincement au coeur de nostalgie, vous savez, quand vous passez devant votre ancienne maison ? Ben c'est exactement ça. J'ai vécu avec eux.
Outre l'histoire, la plume de l'auteur est elle aussi remarquable. Tantôt presque poétique, tantôt carrément cru, elle ne nous laisse pas d'autre choix que d'être transporté dans l'histoire, et de ressentir presque chaque émotion des personnages. J'avoue que les deux premiers chapitres, je me suis dit "C'est sympa, mais rien d'extraordinaire". Puis j'ai continué ma lecture, et j'ai compris l'ampleur de ma méprise. Si, c'est extraordinaire. Ça se lit tout seule, on ne s'en rend pas compte, et lorsqu'on arrive à la fin, on se rend compte de tout ce qu'on a vécu.

Ce roman est pour moi un véritable coup de coeur. Ce n'est pas du tout ce que j'ai l'habitude de lire, mais ça valait le coup.

par Elynwe
Chasseur de papillons, Tome 1 : Le Chasseur de Papillons Chasseur de papillons, Tome 1 : Le Chasseur de Papillons
Julie Bozza   
Ce livre se sera fait attendre mais je pense qu'il en vaut la peine.

Nicholas, fils de comte anglais engage Dave un guide australien pour l’assister dans sa recherche d’une nouvelle espèce de papillon. Nicholas ouvertement gay tombe rapidement sous le charme de Dave hétérosexuel qui pleure encore la fin de sa relation avec son amour de toujours Denise.
Leur relation débute donc sous le signe de l’amitié et les sentiments apparaissent progressivement alors qu’ils plongent dans leur enquête. J’ai aimé le personnage de Nicholas qui semble maladroit à premier abord mais qui a de la force de caractère dans l’intimité. Dave est son pendant négatif, il est organisé à l’extrême sans doute pour cacher ses insécurités. Ces deux-là étaient fait pour se rencontrer et leur relation est très belle. L’intégralité du livre se passe du point de vue de David mais ça ne m’a pas dérangé car Nicholas est assez facile à lire.

J’ai apprécié l’histoire des papillons auxquels Nicholas s’identifie, et la mythologie un peu mystérieuse de cette nouvelle espèce se dévoile au fil du roman. C’est original et bien trouvé. Par contre la fin m’a un peu frustrée. Bien sûr il était évident que l’un des deux devrait abandonner son pays (ne pas lire la balise spoiler si vous ne voulez pas savoir lequel) mais ça s’est fait un peu trop brusquement et je n’ai pas eu l’impression que tout était réglé dans l’histoire. Bref ça manque peut-être d’un épilogue mais apparemment il y a un tome 2 sur le même couple.
[spoiler]J’ai un peu de mal avec les demandes en mariage au bout de 3 semaines de relation alors qu’il n’y a même pas eu de je t’aime d’échangé. J’ai apprécié que l’histoire prenne son temps au début et donc la fin m’a parue précipitée. En plus aucune décision n’est vraiment « prise » et discutée, c’est tout en sous-entendu. J’ai ressenti également un manque dans la conclusion de la mythologie. Charlie est censé parler aux anciens mais après on n’a plus vraiment de nouvelles. [/spoiler]
En tout cas, la plume de l’auteur est à la fois fluide et spéciale, j’ai passé un très bon moment de lecture et j’espère que la suite sera traduite également.

PS: merci d'avoir changé la couverture qui est très réussie et faut le dire bien plus belle que l'originale

par Oxanes
Home, Tome 1 : Enfin chez soi Home, Tome 1 : Enfin chez soi
C. Cardeno   
Chronique réalisée pour Bite Me If you can.

Ça commence presque en douceur, et puis c'est une vague puissante faite d'émotion, de tendresse et de sexe brûlant qui vous entraîne et vous emporte, et ne vous laisse respirer qu'au mot Fin ! De la série Home, je ne connaissais que A la croisée de nos chemins, et si j'avais adoré l'histoire, et ce mélange de romantisme et de sexe cru qui semble caractériser le style de l'auteur, la vulgarité du langage m'avait un peu gâché le plaisir. Comme dans Cœur sauvage de Mary Calmes, dans sa première version française. Dans les deux cas, j'avais pensé que cela venait d'un souci de traduction, non pas qu'elle soit mauvaise, mais sans aucun doute trop abrupte, et peut-être trop littérale, or ce qui est érotique en anglais devient parfois juste pornographique en français. Et de même que la V2 de Cœur sauvage est sublimée par la « correction » de Bénédicte Girault et de l'équipe, même si elle n'en a pas été créditée, ce roman de Cardeno est parfaitement mis en valeur par la traduction d'Anastasiya Reznik.

L'histoire de Noah et Clark est simple, belle et forte, et elle est magnifiquement racontée à deux voix, et à deux temps. Clark a 17 ans et une mère bohème tendrement chérie en train de mourir d'un cancer quand il rencontre pour la première fois Noah, 13 ans, le petit frère de son ami Ben. Un seul regard sur ce drôle de garçon, cheveux vert, violent, gay, subversif, canard boiteux dans cette famille d'américains moyens si soucieux du qu'en dira t-on et imprégnée de religion, et la vie de Clark en sera à jamais changée. Aider Noah, le protéger, le chérir, sera son seul objectif, même s'il leur faudra attendre sa majorité pour s'aimer comme ils le désirent. Tandis que la voix de Clark nous raconte le passé, leur rencontre, les chaos de la vie, leur premier baiser, et cette première fois qui fera d'eux enfin, un couple, celle de Noah nous raconte le présent. Ce présent où il s'éveille à l'hôpital suite à un accident de voiture, et ne veut que retrouver son Clark. Ses mains, sa voix, son corps, son rire, l'amour et le sexe. Ce présent où il découvre , abasourdi, qu'entre cette dernière journée dont il se souvient si bien, lorsqu'au bout de 6 ans de vie commune, ils sont allé visiter leur future maison et ont rêvé de son aménagement, et celui où il retrouve Clark, 3 ans se sont écoulés. 3 ans effacés de sa mémoire !. Trois années de souffrance, de solitude, trois années à attendre... Il faudra se souvenir, il faudra comprendre, s'expliquer, il faudra pardonner, se pardonner, pour réparer ce qui a été abîmé.

L'histoire est belle, simple comme je le disais en préambule - pas de révélations fracassantes, de drame à vous faire user vos paquets de kleenex- juste la vie, un acte stupide et irréfléchi, une incompréhension, un cœur blessé et c'est ce qui la rend si touchante à mes yeux. Petit bémol, certaines étapes de leurs vies sont effleurées en deux ou trois phrases, quand j'aurais voulu en savoir plus: sur leurs premiers mois ensemble, le coming out de Noah, la réaction de Ben, de ses parents... en fait j'aime tant ces deux là qu'avoir dans le détail leur six années de vie commune ne m'aurait pas du tout dérangé ! Car ils sont magnifiques, ces deux hommes. Clark est le plus âgé, un garçon tranquille, assez timide, fragile parfois, mais aussi aimant et protecteur, lumineux, tandis que Noah le plus jeune est un grand costaud possessif, pas commode et assez effrayant, avec en lui un côté sombre. Mais le premier sait prendre le contrôle quand il le faut, et le second aime lâcher prise quand il en a besoin, dès lors que son homme est là pour le rattraper et prendre soin de lui. Clark et Noah forment un couple incroyable, uni par un amour fou, d'une telle force et d'une telle limpidité que ça vous met les larmes yeux. Bref, j'ai adoré.

par Lena06
THIRDS, Tome 1 : Contre vents et marées THIRDS, Tome 1 : Contre vents et marées
Charlie Cochet   
Ty et Zane la relève ?

Même si ce duo ne remplace pas Ty et Zane dans mon cœur je dois dire que j’ai adoré ce nouveau tandem de super policiers !

Nous avons d’un côté les Therians, des shifters qui sont le résultat de la mutation d’un virus (ou plutôt du remède dudit virus – mais ceci est expliqué au début du livre) et d’un autre côté les humains. Les deux espèces cohabitent tant bien que mal. Certains Therians refusant leur part humaine et certains humains faisant de la discrimination, ne voyant dans les Therians que des animaux. Le THIRDS est une unité gouvernementale composée d’agents humains et Therians et qui intervient quand un shifter est impliqué.

Dex est une nouvelle recrue du THIRDS qui a la lourde tâche de succéder à Gabe, tué dans ses fonctions un an auparavant et qui doit former une paire avec Sloane Brodie, un jaguar, ex-partenaire et ex-amant de Gabe. Son intégration ne se fera pas sans difficulté, Dex étant une grande gueule arrogante et Sloane voyant d’un très mauvais œil l’arrivée de ce nouveau coéquipier un peu trop sûr de lui et un peu trop tentant à son goût. De frictions en provocations, ces deux-là vont se chercher et finir par se trouver, pour notre plus grand plaisir évidemment ! Mais le fantôme de Gabe n’est jamais loin et alors que Sloane lutte contre un sentiment de culpabilité pour éprouver de l’attirance envers quelqu’un d’autre, Dex tente de réapprendre à son partenaire le goût du rire et de la vie.

J’ai vraiment adoré Dex qui est très attachant malgré son côté tête à claque. Il m’a fait beaucoup, beaucoup rire (il m’a un peu fait penser à Ty par certains aspects). Sloane est plus froid, plus réservé même si Dex parvient peu à peu à craqueler sa carapace. Cependant il est loin de nous avoir révélé tous ses secrets sur ses origines et son passé et j’ai hâte d’en apprendre plus sur lui. Il y a également tous les membres du THIRDS, tous différents, tous intrigants dont certains auront droit à leur propre histoire (Ash et Cael notamment d’après ce que j’ai pu lire).

C’est une entrée en matière intéressante et prometteuse mais qui n’évite malheureusement pas quelques défauts comme le « méchant » que j’ai découvert assez rapidement et certains passages explicatifs qui sont sûrement importants mais qui m’ont moyennement intéressés (je pense en particulier aux descriptions de l’équipement et aux armements qui composent la tenue des agents du THIRDS - en fait, pour être honnête j’ai été larguée à ces passages et jai pas tout compris).

Quoiqu’il en soit et hormis ces deux détails j’ai adoré ce 1er tome, qui laissent beaucoup de points en suspens et dont la fin, avec une menace qui pèse sur le THIRDS, nous donne envie de lire la suite immédiatement.

Bref c’est presque un coup de cœur.
Et j'adore la couverture que je trouve très réussie.