Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sarah-202 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Figures de l'Ombre Les Figures de l'Ombre
Margot Lee Shetterly   
Historiquement parlant, ce roman est absolument passionnant. J'ai appris énormément de chose et les personnages féminins mis en avant dans cette histoire, sont époustouflantes de courage, de ténacité et d'intelligence.
Mais après, si je devais être totalement honnête, ce n'est pas un roman que j'ai réellement apprécié. Il est instructif, certes, mais assez peu entraînant et très long à lire.

par Avalon
Couple improbable, Tome 1 : Crush Couple improbable, Tome 1 : Crush
T. Gephart   
http://www.lmedml.fr/2019/02/01/couple-improbable-1-crush-t-gephart/

CE ROMAN… UNE GRANDE BOUFFÉE D’OXYGÈNE !
Ce livre est tout simplement génial. J’adore les récits avec des personnages totalement décalés. Et je peux vous dire que Tia, notre héroïne, n’a pas la lumière à tous les étages lol. Elle est cinglée mais dans le bon sens du terme.

Depuis un certain temps, elle est obsédée par l’acteur Eric Larsson, c’est son crush du moment, enfin son crush depuis un moment en fait. Et cette obsession commence à lui pourrir la vie, elle a donc mis au point un plan pour réussir à passer à autre chose. Elle se dit qu’en rencontrant Eric et en s’assurant qu’il a tout de l’acteur imbu de lui-même elle pourra éteindre cette attirance qu’elle éprouve pour lui… Et son plan pourrait bien la faire finir en prison si vous voyez ce que je veux dire, car Tia Monroe est prête à tout !

UNE HÉROÏNE TOTALEMENT DÉJANTÉE ET UN HÉROS SURPRENANT.
Tia Monroe est ingérable, cette nana a un grain, elle est folle et elle assume totalement son côté décalé. Elle n’a pas sa langue dans sa poche, elle a toujours des idées qui pourraient lui attirer tout un tas d’ennuis mais c’est pas grave c’est comme ça qu’elle aime mener sa vie. Elle est excentrique, peu discrète et très spontanée! Un vrai danger public en somme ! J’ai adoré Tia, elle est à mourir de rire et elle ne se laisse pas démonter, quand elle a quelque chose en tête, impossible de la détourner de son objectif. C’est une jeune femme exubérante, elle a beaucoup d’humour et elle ne se prend pas forcément au sérieux. Elle est adorable malgré son impulsivité et sa folie qui ont tendance à lui attirer des ennuis.

Eric Larsson est loin d’être le cliché de l’acteur hollywoodien. J’ai beaucoup aimé son personnage, il est charismatique, il est resté simple malgré sa notoriété mondiale. Il a su me surprendre au moment où je m’y attendais le moins ! Tia lui fait un peu de l’ombre avec sa personnalité haute en couleur mais Eric n’en garde pas moins un rôle qui plaira aux lectrices tant il est sexy et attentionné.

Les personnages secondaires sont géniaux, j’ai adoré Ryan et Lila, les meilleurs amis de nos héros. Ces deux-là valent le détour ! Ils sont tout aussi attachants que Tia et Eric, ils ont beaucoup d’humour et sont toujours aux côtés de leurs amis pour leur prêter main forte.

UN SCÉNARIO FUN ET ADDICTIF.
Ce roman c’est 100% de plaisir, de la détente à l’état pur. Le scénario est vraiment improbable, tout comme le couple que Tia et Eric vont former et pourtant ça fonctionne. J’ai adoré l’intrigue totalement démente, c’est tiré par les cheveux mais ça vend du rêve !

La romance est addictive et bien menée grâce à des rebondissements farfelus et des scènes sexy hyper sensuelles ! La rencontre de nos héros va chambouler leurs univers respectifs et plonger les lecteurs dans une histoire passionnée et très drôle.

EN BREF :
Ce roman est absolument génial. 100% détente avec de l’humour, des personnages atypiques et sexy. L’écriture de Tina Gephart nous offre beaucoup d’émotions, j’ai adoré ce roman du début à la fin tellement c’était addictif et dépaysant ! [Couple improbable #1 – Crush] c’est le remède anti-morosité en ce début d’année 2019 ! A ne louper sous aucun prétexte, coup de cœur !
La Boîte à musique, Tome 1 : Bienvenue à Pandorient La Boîte à musique, Tome 1 : Bienvenue à Pandorient
Gijé    Carbone   
Bon.

C’est mignonnet.

Les dessins ne sont pas mauvais mais souffrent d’un huis clos prononcé, de cadrage plutôt serré et frustrent un peu : on nous explique qu’il existe un monde de ouf et on reste coincé dans une chambre ou un grenier… Dommage.

L’histoire se suit mais reste, de son côté, assez simpliste.
Et au final, quand on a terminé l’ouvrage, on reste un peu sur sa faim…
30 ans 2 chats 30 ans 2 chats
Flora    Minikim   
J’adore !!!

Cette BD est girly et j’adore !!! J’aime beaucoup les illustrations jouant sur les teintes d’une même couleur. J’ai trouvé très sympa qu’il y ait une même couleur de bulle pour chaque personnage.

J’ai retrouvé l’esprit vicieux de mon chat, tous les mêmes !!!

J’ai hâte de découvrir le second tome !!!

https://surmatabledenuit.blog/2018/03/12/30-ans-2-chats-de-flora-et-minikim/

par djetnath
Veux-tu m'épouser 100 fois ? Veux-tu m'épouser 100 fois ?
Holly Martin   
J'ai été absolument charmé par ce livre. Un brin OK un peut plus qu'un brin de romance, de l'humour et même un peu de tristesse. Quoi demander de plus hé bien rien j'ai adorer ma lecture et la recommande sans hésiter les 100 demandes sont romantique plus une que les autres. De quoi nous faire rêve et avoir plein d'étoiles dans les yeux.

Ce que j'ai aimer: Tout absolument tout ma charmé dans ce livre je vais me lancer sur la suite sans hésiter.

Ce que j'ai détesté: Rien bien non en faite je n’ai pas aimé que Suzie ne prenne pas son courage et lui dit ses sentiments, mais sinon ça va.

* Moi j'ai dit oui après la 2 ou 3e demande en mariage, mais bon il fallait bien faire duré l'histoire un peu.
Le Garçon et la Ville qui ne souriait plus Le Garçon et la Ville qui ne souriait plus
David Bry   
Je suis intimement persuadée que les auteurs sont des magiciens. Comment pourrait-il en être autrement ? A travers de simples lettres, regroupées en mots, eux-mêmes liés en phrases pour former paragraphes, chapitres et ouvrages, ils parviennent non seulement à nous faire oublier le monde qui nous entoure pour nous faire vivre d’extraordinaires aventures aux côtés d’êtres de papier, mais arrivent également à nous chambouler, nous bouleverser, nous métamorphoser … sans que nous ne comprenions pourquoi ni comment. Vous lisez, tout simplement, vous vous laissez entrainer par l’histoire et lorsque vous tournez la dernière page, vous n’êtes plus tout à fait le même. Une petite part du récit est restée gravée dans votre cœur, et vous a transformé : il y a un « avant » le livre, et un « après ». Il est souvent difficile de distinguer ce qui a changé au cours de la lecture, mais c’est indéniable, ce livre vous a marqué à jamais … Ai-je besoin de préciser que La garçon et la ville qui ne souriait plus fait partie de ces « lectures magiques » ?

Chaque nuit, tandis qu’approche le couvre-feu, Romain quitte en cachette sa riche demeure et traverse la Seine à la nage pour rejoindre la Cour des Miracles, où sont parqués les anormaux rejetés par la loi de la Norme édictée des décennies plus tôt par l’Archevêque de Paris. Perché sur l’une des tourelles des ruines de Notre-Dame, il observe les danses et les rires de ces parias de l’Eglise et de l’Empire. Lors de la fête mondaine organisée par sa mère pour ses quinze ans, le jeune homme avide d’amour et de liberté découvre par hasard que les jours de la Cour sont comptés … Bien décidé à empêcher ce massacre, Romain averti les habitants de la Cour du danger qui les menace, et jure de les aider à s’en sortir. Même si cela signifie trahir les siens et risquer tout, jusqu’à sa vie …

Véritable uchronie dystopique, ce roman nous plonge au cœur d’une société dictée par les Lois de la Norme. Ces dernières, édictées au nom de la stabilité de l’Empire, interdisent aux nains, fous, homosexuels, malformés, obèses, défigurés et autres anormaux, êtres damnés et rejetés par Dieu lui-même, de se mêler à la population. L’occasion pour le lecteur de réfléchir à ce qu’est la normalité, à la peur de la différence, au pouvoir des lois et à la force des jugements d’autrui … C’est un livre qui révolte : comment une mère peut-elle abandonner son enfant malade à cause d’une loi ? comment un époux peut-il faire interner sa femme morte de chagrin uniquement pour conserver son poste ? Pour l’étudiante en théologie catholique que je suis, c’est également un livre qui fait écho aux plus sombres facettes de l’Eglise au fil de son histoire … Dogme fait foi, mais que faire lorsque les dogmes, créations d’hommes soumis aux appétits humains, s’opposent aux fondements-mêmes de la foi ? Que faire, surtout, lorsque le pouvoir temporel légifère à partir de ces dogmes ? Que faire face à une loi profondément injuste et inhumaine, humiliante et déshumanisante ? De quel droit un homme peut-il s’arroger le pouvoir de vie et de mort sur autrui, simplement parce qu’il est malade ou obèse ?

Romain, notre jeune héros, vit sous le joug combiné de cette société normalisée et de sa mère obsédée par la bienséance et les relations mondaines. Je me suis très rapidement attachée à ce jeune homme, tiraillé entre sa volonté de ne pas décevoir ses parents et son irrésistible besoin d’amour et de liberté … Car contrairement à ce que pense Akou, Romain a beau vivre dans une riche demeure et avoir « tout », il lui manque l’essentiel : la possibilité d’être pleinement lui-même, sans rien avoir à cacher à quiconque. Car derrière la course contre la montre dans laquelle est entrainé Romain pour sauver la Cour des Miracles et ses habitants du terrible complot de l’Archevêque se cache une quête bien plus profonde … Romain est à la recherche de sa propre identité, du sens à donner à son existence. Il n’existe plus uniquement dans la confrontation aux attentes maternelles ou pour la recherche de la fierté paternelle : il existe par et pour lui-même, libre de faire ses propres choix et d’affirmer ses propres opinions. J’ai beaucoup aimé son courage mais aussi sa sensibilité, sa fragilité, sa maladresse également …

Mais ce livre, c’est également un page-turner incroyablement captivant, où complots et trahisons se mêlent et s’entremêlent, où l’on ne sait plus à qui se fier et de qui se méfier. Le temps presse, la tension monte, et chaque page nous rapproche un peu plus du dénouement que l’on pressent explosif et déchirant. C’est un livre qui se dévore, le cœur battant, le souffle court. On tremble pour Romain et Lion, pour Joséphine et Akou, pour le petit Zacharie et pour Ambroise. S’en sortiront-ils tous vivants ? Réussiront-ils à stopper la terrible machination qui menace la Cour des Miracles ? Page après page, chapitre après chapitre, la situation semble de plus en plus désespérée, et on se demande bien comment ils vont parvenir à venir à bout des manigances des grands de ce monde … Des phrases courtes et percutantes viennent compléter le tableau pour offrir au lecteur une histoire au rythme effréné et haletant, riche en mystère, suspense, action et émotion !

En bref, vous l’aurez compris, ce livre est tout simplement extraordinaire, et il ne fait aucun doute que je m’en souviendrais bien longtemps ! L’auteur nous offre ici une histoire atypique et puissante qui évoque avec brio la quête de liberté et d’identité, la différence et l’adolescence, qui nous fait passer par une ribambelle d’émotions et qui nous happe du début à la fin … Je vous invite donc à vous jeter sur ce livre si vous le croisez dans une librairie, à vous installer bien confortablement avec un monticule de gâteaux à vos côtés afin de pouvoir vous plonger à corps perdu dans ce récit mené à tambours battants ! N’hésitez pas, également, à l’offrir un peu partout autour de vous, car ce livre mérite vraiment d’être connu … C’est une vraie pépite littéraire, et en plus la couverture est absolument magnifique ! N’attendez plus !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/01/le-garcon-et-la-ville-qui-ne-souriait.html

par Aryia
Les Mondes de Sam Les Mondes de Sam
Keith Stuart   
Une claque ! Une ode à l’amour et à la différence ❤️

par mounsch
Le Royaume magique de Landover, Tome 1 : Royaume magique à Vendre Le Royaume magique de Landover, Tome 1 : Royaume magique à Vendre
Terry Brooks   
Agréable découverte !
Ce titre, pour le moins intriguant, tient toutes ses promesses et plus encore. C'est bien la première fois que je vois un royaume magique sur le marché. C'est original, facile à lire, unique et captivant. La suite promet d'être passionnante et surtout mouvementée.

Bon point aussi du côté des personnages. On est très loin du grand chevalier brave, fort, courageux et intrépide qui terrasse vaillamment sorcières et dragons d'un simple revers d'épée pour remporter fièrement le doux baisée de la princesse sauvée...
Non, ici, on a simplement Ben, un avocat qui a acheté un immense royaume magique, auquel il ne croyait qu'à moitié, pour une fortune et presque sur un coup de tête. Son équipe atypique est composée de bras cassées étranges, cyniques ou incompétents.

L'immense atout de ce premier tome est la désillusion progressive face au royaume promis. [spoiler]On lit dans un premier temps, tout comme Ben, une annonce des plus alléchante et prometteuse qui va se révéler, au fur et à mesure des pages, être une grosse arnaque pour pigeon fortuné ! Le royaume est malade, les populations divisées, les problèmes y sont légions, le château part en ruine, les lois sont ignorés, le roi ne dispose pas d'armée, mais juste d'une cour réduite digne d'un cirque. Ben va déchanté, ça, c'est sûr.
Tous ces problèmes ainsi que les nombreux échecs de Ben vont hantés notre Roi de Comédie tout au long de ce premier tome. Restera, restera pas ? Voilà LA question que l'on se pose tout du long. Et, même si l'on sait évidemment qu'il va rester, on ignore vraiment comment il va réussir à régner sur ce royaume anarchique. [/spoiler]

Seul bémol, l'enchaînement des événements sur la fin est un peu trop rapide et facile. C'est dommage, surtout après les difficultés qu'il a rencontré avant.

par Iliane
Sign of Love, Tome 5 : Calder & Eden, Tome 1 Sign of Love, Tome 5 : Calder & Eden, Tome 1
Mia Sheridan   
Oh Mon Dieu ! Cette auteur veut ma mort, n'est-ce pas ?

Après avoir été subjuguée par Archer's Voice, je me suis retrouvée scotché devant Becoming Calder et franchement, je m'y attendais pas.
Je ne pensais vraiment pas trouver un livre qui arriverait à être aussi bon que Archer's Voice et pourtant...

Au début, j'ai été un peu prise au dépourvu par le scénario. Cette histoire de cultes et de sectes...Vraiment pas ma tasse de thé en temps normal. Mais finalement, je me suis complètement laissée envoûter par les personnages, l'intrigue, l'amour puissant qui déborde de ce livre et même si, j'ai trouvé celui ci tout bonnement géniallisme et original, c'est vraiment la fin (ou plutôt la dernière moitié) qui a fait chavirer mon cœur...

Des fois, je me demande comment tant d'émotions peuvent être contenus dans un si petit objet, dans un livre (ou en ce qui me concerne, ma liseuse). Néanmoins, Becoming Calder m'a encore une fois prouvé qu'on pouvait facilement passé de la joie à la tristesse, du rire aux larmes et de la peur à l’espérance rien qu'en tournant des pages.


par Pixma33
Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte
Mary Adkins   
http://www.my-bo0ks.com/2019/11/ne-te-sens-pas-oblige-de-me-lire-simplement-parce-que-je-suis-morte-mary-adkins.html

A la lecture du résumé, j'avais vraiment hâte d'en savoir plus sur ce roman au titre si particulier et évocateur d'une histoire riche en émotion. Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte c'est l'histoire d'Iris, une jeune femme dont la vie va basculer rapidement lorsqu'elle va apprendre qu'elle est atteinte d'une maladie incurable. C'est son collègue et ami qui va découvrir après sa disparition son blog, un livre ouvert sur ses dernières pensées. Son but, le publier. Mais la soeur d'Iris pourrait bien être contre...

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je m'attendais bien sur à être submergée par les émotions. Il faut dire que le sujet du roman est loin d'être joyeux. Notre héroine est déjà partie et on sait que quoiqu'il arrive, l'issue est déjà toute tracée. Malheureusement, j'ai été dérouté dès le début par le style de l'auteure et surtout la forme choisi.

En effet, l'histoire n'est qu'une suite de posts, mails et commentaires. Certes, je m'attendais à quelques chapitres par ce biais mais pas tout le roman. Or, Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte n'est composé que de ça. Dans ces conditions, deux options sont possibles. Accrocher dès le début ou passer totalement à côté, comme cela a été le cas pour moi.

Cette suite de mails et posts met vraiment une barrière entre le lecteur et les personnages. Certes, cela se lit assez vite, car c'est assez concis mais en revanche, cela manquait cruellement d'émotions, de profondeur. Rapidement, je me suis ennuyée et malgré les 150 premières pages passées à vive allure, j'avais l'impression de ne pas avancer dans l'histoire et pire encore, ne pas m'attacher aux personnages.

Les personnages ne m'ont pas vraiment plu, surtout qu'on ne sait finalement pas grand chose d'eux. Ils échangent entre eux (ou pas) mais n'ont pas de dialogues réels, tout se passe essentiellement via le blog, les commentaires ou autre. Dans ces conditions, il est difficile d'en apprendre plus ou même de créer des liens. Les rares passages dans lesquels la soeur d'Iris et Smith échangent sont ceux qui m'ont le plus intéresser, quoique les dessins d'Iris ajoutaient un petit truc mais le tout restait vraiment en surface et sans réussir à m'embarquer.

Mon envie de poursuivre jusqu'au bout ma lecture de Ne te sens pas obligé de me lire simplement parce que je suis morte, faiblissait au fur et à mesure et j'ai finalement arrêté à la moitié du roman n'y trouvant plus grand intérêt.

En conclusion, une bonne idée de base mais un style qui ne m'a pas convaincu et un manque de profondeur.

par Carole94P