Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sarahbookeuse : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3126268951-L-epreuve-Tome-1-Le-Labyrinthe.html

Oh god. Ce livre, c'est une bombe ! On a le cœur qui explose, le souffle qui se brise, les mains qui tremblent et le veines gorgées d'adrénaline à chaque chapitre. Purée, quel roman !!! Je ne me suis pas ennuyé une minute ! Mais, genre, vraiment. Pas une seule seconde je n'ai pensé à lâcher L'épreuve. Je peux vous assurez que lire 400 pages en à peine trois jours et en pleine période de cours, c'est vraiment un exploit ! Mais ce fût tellement tellement tellement facile grâce à ce roman... Une fois qu'on commence à lire une page, impossible de s'arrêter. Les lignes défilent pratiquement d'elles-mêmes. On se laisse piéger par le Labyrinthe aussi facilement et docilement que les Blocards, et c'est une expérience tout aussi troublante qu'exaltante.
L'épreuve est définitivement un livre d'action. Seigneur, un nombre incalculable de rebondissements vous attendent ! L'intrigue est juste palpitante ! James Dashner sait réellement comment nous tenir en haleine d'un bout à l'autre de son histoire. C'est tellement impressionnant ! Aucune seconde de répit ne nous est accordée, c'est aussi simple que ça. Chaque chapitre possède son lot de surprises et de retournements de situation. C'en était presque jouissif ! En tournant la page suivante, on sait pertinemment que quelque chose va nous achever, et c'est formidable. On ne se repose pas une seule minute. On reste aux aguets, toujours prêts à affronter la prochaines épreuve... Et BAM, un chose énorme à laquelle on ne s'attendait absolument pas pointe le bout de son nez. Ouaw. Juste ouaw. J'ai été sidéré énormément de fois. L'auteur a doté son récit de milliards coups de théâtre tout en parvenant à mettre en place une intrigue cousue à la perfection. Dans les dernières pages, tout s'imbrique parfaitement. Et c'est un schéma bouleversant auquel nous faisons face ! Ouaw ! Surtout que monsieur Dashner maîtrise aussi l'art de nous donner envie d'avancer dans son récit. En effet, il pose des milliers de questions et n'en distillent les réponses que très lentement ! Un peu plus de temps pour les recevoir, et cela aurait été ennuyant. Mais là, il ne dépasse pas cette limite dangereuse. Il gère tout brillamment. Une plume vive et efficace, qu'il me tarde de retrouver !
Bien évidemment, l'action ne voit pas le jour toute seule... Nous rencontrons, ici, Thomas, un jeune homme envoyé dans un lieu étrange : le Labyrinthe. Dès le départ, j'ai bien senti que l'histoire allait me plaire. Une ambiance oppressante, des créatures étranges, des dizaines d'adolescents déboussolés et des morts à répétition... Une explosion de suspense et de mystère assez rare dans mes lectures. Si l'intrigue m'a énormément plu, je dois bien reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Thomas, ou à tous les autres protagonistes. En effet, on reste beaucoup trop en surface avec eux, alors que tout le reste est ultra intense. Du coup, le roman ne sera pas un coup de cœur. Il m'a manqué cet attachement si important à mes yeux avec le héros de l'histoire. Si l'auteur a réussi à me renverser avec ses rebondissements, ça n'a pas été le cas avec ses personnages... Dommage.
Heureusement, très rapidement, la situation au sein du Labyrinthe va se compliquer. Une fille va y faire son entrée... et va modifier toutes les convictions des jeunes hommes qui y habitent. Car cette fille, Teresa, est la seule et unique personne de sexe féminin qui a pu accéder au Labyrinthe en deux ans. Et, aux yeux des Blocards ( les personnes vivants dans le Labyrinthe ), c'est un très mauvais présage. Hiiiiiiiiii, je ressens encore toute l'excitation qui m'a traversé en découvrant les nombreuses énigmes qui tournent autour de Teresa mais également de Thomas. On comprend très vite qu'ils sont liés, et qu'un destin inattendu leur est réservé. Démarre alors une folle bataille pour l'espoir, l'amour, l'amitié et la survie.
En parlant d'amour, je me dois de vous avertir que celle contenue dans ce roman est vraiment, vraiment, très légère. Il n'y en a pas vraiment, pour tout vous dire. On pourrait croire que c'est fait très embêtant, mais pas du tout ! Il y a tellement d'autres choses sur lesquelles se focaliser qu'on ne remarque même pas le manque de romance et sentiments amoureux. Et pour que cet aspect ne me manque pas, c'est vraiment que les autres éléments du livre sont décrits merveilleusement bien !
On dévore le roman avec une frénésie difficilement contrôlable. Une fois parvenus aux dernières 100 pages, impossible de refermer le livre avant d'en connaître la fin. La fin... Haaaaa, quelle conclusion explosive !!! Venant de James Dashner, je n'en attendais pas moins. Il répond à toutes nos interrogations et laisse à la fois beaucoup d'énigmes en suspens. Pile assez pour nous donner envie de sauter sur le tome deux, en fait. Les derniers chapitres sont dévastateurs, et ils nous ramènent, comme beaucoup de romans en ce moment, au cœur du genre dystopique. Un peu comme pour Divergent Tome 2 ou The Other Life, on comprend que tout ce qui s'est déroulé ici n'est qu'une infime pièce du puzzle, et j'ai trouvé ça réellement super ! C'est bluffant !
En résumé, L'épreuve Tome 1 est un premier opus vraiment captivant. On plonge dans un univers ensorcelant et effrayant, qui nous prend aux tripes. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante, et il est juste impossible de s'échapper du Labyrinthe avant d'en avoir trouvé la sortie, à savoir le dernier mot du récit. Je suis tellement impatient de lire la suite que je me tâte depuis des jours pour savoir si je ne vais pas la commander en anglais... Pour que j'en arrive à ce point-là, c'est vraiment qu'il s'est passé quelque chose ! Une lecture coup de poing, à la fois haletante et sensationnelle, qu'il ne faut absolument pas louper !

par Jordan
Another, Tome 1 : Celle qui n'existait pas Another, Tome 1 : Celle qui n'existait pas
Yukito Ayatsuji   
J'ai trouvé ce livre totalement par hasard, en allant en acheter un autre. Je dois dire que je suis bien contente d'avoir craquée et de l'avoir prit sur un coup de tête.

Le sujet m'a immédiatement plus, une histoire de fantôme étrange, qui se passe au Japon, il ne m'en fallait pas plus.
Sakaki est un garçon qui débarque dans un collège bien étrange dans une petite ville, ou beaucoup de choses lui échappent. On ne peut pas dire que ses camarades de classes sont là pour l'aider, il à beau questionner, les réponses ne pleuvent pas. Mais il ne se laisse pas abattre, et dois dire que ça curiosité était la bienvenue. Mais à chaque fois qu'une réponse allait tombée, elle nous échappait. Le suspense est donc maintenue tout au long de la lecture. Le mystère de Misaki met donc du temps à être résolut.

Another est une bonne surprise, on évolue entre histoires et lieux mystérieux. Les personnages, l'univers, l'ambiance et l'écriture, tout fonctionne.
Je vais donc me jeter sur la suite qui sort très bientôt

par JinJie
Que sera, sera Que sera, sera
Jessica Lord   
Le jour où Anne apprend qu’elle est atteinte d’une tumeur au cerveau, et qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre, son monde s’effondre autour d’elle. Alors qu’elle s’apprête à se résigner et commence à perdre goût à la vie, elle rencontre le beau et mystérieux Travis. Avec ses allures de bad boy, sa moto et ses histoires de gangs qu’il lui raconte sous les étoiles, Anne ne peut s’empêcher de tomber amoureuse. Mais elle sait au fond d’elle-même que leur relation risque d’être plus courte qu’ils ne le souhaiteraient. Plus le temps passe, plus l’heure approche où il faudra lui annoncer la vérité…

Anne aura-t-elle le courage de lui avouer qu’elle est sur le point de jouer sa vie à pile ou face ?

Et, bien qu’Anne ne se doute de rien, Travis a ses propres raisons de s’intéresser à elle… Restera-t-il à ses côtés lorsque son passé reviendra le hanter ?

---
Note de l’auteur :
Ce livre contient des scènes pour adultes et est très fortement déconseillé aux lecteurs de moins de 18 ans.
Love Me If You Can Love Me If You Can
Emma M. Green   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/12/love-me-if-you-can-de-emma-green/

Après quelques temps à prendre la poussière dans ma bibliothèque, j’ai enfin trouvé le temps de me plonger dans Love me if you can de Emma Green.Alors, autant j’avais adoré It’s raining love et (Im)parfait, autant là, j’ai été moins entraînée par cette histoire. Ce livre est différent de ce que j’ai pu lire de ces deux auteures, plus sérieux, légèrement sombre avec un personnage féminin qui ne m’a pas touché.

Et pourtant, le mystère installé dès le début du récit m’a tout de suite accroché et je n’attendais qu’une chose : connaître le lien qui unit Damon et Adèle, sans que celle-ci ne se doute du tournant que va prendre sa vie. Les caractéristiques des personnages promettaient une trame complexe qui a tenu une bonne partie du livre, cependant j’ai trouvé dommage que Damon se livre si facilement à Adèle et que les secrets ne soient pas ensevelis plus longtemps.

C’est assez rare mais dans ce roman, c’est le personnage masculin, Damon, qui a attiré mon attention et m’a le plus bouleversé dans ce duo. Le but qu’il cherche à atteindre est également le seul obstacle qui le sépare d’Adèle. Son besoin de tourner le page le dirige vers celle-ci, et va trouver en elle un point d’ancrage et de repère, cela même avant qu’ils entrent en contact. Emma Green ont parfaitement su mettre en place le relationnel Damon/Adèle/Melville, car moi qui suis très récalcitrante aux triangles amoureux (je l’avoue je les fuis d’où la poussière), ici je ne l’ai pas du tout ressenti sous cet angle. Alors peut-être que c’est dû au fait que le personnage de Melville est antipathique, que je me sois méfiée de ce qu’il dégage dès les premières pages ou encore qu’il est assez souvent absent du récit. Au même titre qu’Adèle j’ai éprouvé une certaine oppression face à ses humeurs, ses paroles et ses actes.

Malgré mon hostilité envers elle, les auteures on réussit à la faire évoluer au fil de l’histoire et c’est une démarche que j’ai pris plaisir à voir prendre forme. Melville est un joueur psychologique et fait d’elle une femme effacée et en manque d’assurance. Elle est dépendante de lui pour tout et vit dans son ombre. A l’inverse de son comportement lors de l’apparition de Damon, où elle devient agressive, méfiante et progressivement reprend confiance en elle et surtout en sa sensualité. De son côté, il la met au pied du mur suite à ses révélations qui vont faire remonter des doutes à la surface et surtout les rendre réels.Elle se retrouve dans un flipper émotionnel totalement perdue à essayer de tout remettre en ordre et pas toujours de la meilleure des manières. Ses réactions sont disproportionnelles et injustes envers Damon qui fait tout pour elle.

Bien que le début de l’histoire m’ait captivé, entre passé douloureux, moments passionnels et une touche de suspens, elle s’essouffle au fil des pages et prend de la lenteur. J’ai décroché à plusieurs reprises, et j’en suis un peu déçue car la trame de fond était encourageante. Ce livre ne m’a peut-être pas totalement convaincue mais il saura j’en suis certaine, séduire d’autres lecteurs.

par EmelineAJ
Tenter de ne pas t'aimer Tenter de ne pas t'aimer
Amabile Giusti   
Diamant brut!
Les personnages sont puissants à eux seuls ils gomment les lourdeurs de l'écriture.
Un pur diamant aurait été que ce livre soit écrit a la première personne ...cela aufait été plus appréciable et permis d'être en immersion totale dans la psyché de Penny et Marcus.
[spoiler]existe-t-il une suite pour Francisca? [/spoiler]

par Sinner
Frappe-toi le cœur Frappe-toi le cœur
Amélie Nothomb   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2017/10/14/frappe-toi-coeur-damelie-nothomb/

J’avais vraiment hâte de découvrir cette nouvelle parution d’Amélie Nothomb. Chaque livre est un événement que beaucoup de lecteurs attendent avec impatience. Un livre par an, c’est convenable, mais cela reste peu, surtout au regard du nombre d’écrits !

Dans ce roman, Amélie Nothomb met en avant le sentiment de jalousie sous toutes ses formes. Nous allons suivre Marie qui est d’une jalousie maladive et ne se plait que lorsque tout le monde l’envie. Malheureusement, Marie va donner naissance à la plus belle petite fille qui soit, plus belle encore que sa propre mère qui va alors nous montrer sa jalousie dans toute sa splendeur. L’histoire ne s’arrête bien sûr pas là, mais je ne vous en dirai pas davantage. Le livre fait moins de 200 pages et il serait très rapide de vous spoiler l’entièreté de celui-ci.

Sachez simplement que ce livre met en avant le sentiment de la jalousie dans tous ses états et que, comme la plupart des romans de cette auteure, on va avoir des rebondissements surprenants et des personnages vraiment caricaturaux.

D’un point de vue personnel, j’ai énormément aimé ce livre. Les personnages sont bien évidemment singuliers avec des troubles de la personnalité évidents et parfois gravissimes. Le tout est très travaillé, rien n’est laissé au hasard, même pas les noms des personnages qui, pour une fois, sont assez communs (ce qui est très rare dans les récits de cette auteure célèbre pour ses personnages appelés par exemple Epiphane ou encore Léopoldine).

Enfin, j’ai énormément apprécié le rapport entre l’histoire et le titre de l’ouvrage. Tout est rapporté au cœur à chaque instant du récit et dans les plus infimes détails et je ne peux que saluer le génie de l’auteure pour cette nouvelle œuvre maintenant que je l’ai terminée.

En conclusion, j’ai énormément apprécié ce livre que cela soit pour les personnages caricaturaux ou pour l’intrigue habilement menée. Amélie Nothomb a sorti à mon sens, cette année, l’un de ses meilleurs romans et si vous ne connaissez pas encore cette auteure, alors je pense que vous pouvez très facilement commencer par cette dernière parution.

par Mayumi
L'Alchimiste L'Alchimiste
Paulo Coelho   
La quête de la legende personnelle, on en a tous une, mais combien l'ont réalisée ?
Amour, rêve ambition et ignorance du monde qui nous entoure, ce livre nous montre toutes les choses que l'on oublie en grandissant, nos envies, nos rêves...

par bamby114
Central Park Central Park
Guillaume Musso   
Du grand Guillaume Musso!!!
Mes préférés de lui sont " L'appel de l'ange", "Parce que je t'aime", & " La fille de papier"...
Central Park est un triller sur un fond de romantisme! L'histoire est très bien ficelé, comme chacun de ses romans d'ailleurs, afin de nous faire tourner les pages, sans que l'on s'en rende compte!
Je croyais avoir deviné la fin, et me suis dit pr une fois j'ai trouvé, et bien non, le dénouement final nous laisse sans voix, et encore une fois, on ne le voit pas venir!!!
Si vous avez aimez L'appel de l'ange, vous allez adorer celui-ci!
Je le recommande vivement!

par mamour04
Bel-Ami Bel-Ami
Guy De Maupassant   
C'est bien la première fois que j'aime un roman tout en haïssant viscéralement le héros ! Je l'ai maudit tout au long de ma lecture qui fut un régal, tant la plume de Maupassant nous comble et nous plonge au coeur même de Paris vers la fin du XIXe siècle ! Quel bonheur d'explorer le monde du journalisme, ce livre est riche, analysant la gloire et les déchéances qu'elle dissimule, la fortune, les femmes et les relations humaines avec lucidité . Un petit bijou d'intelligence !

par Godeleine
L'Archipel du chien L'Archipel du chien
Philippe Claudel   
Trois corps charriés par la mer, emmenés au bord d’une île. Commence la débandade de quelques personnages. Cacher le corps ? Révéler le fait aux autres habitants ? Le Maire préfère la tranquillité de son île. C’est le silence qu’on convoite de chacun. Aucun mot, aucune parole à propos des cadavres d’hommes noirs. D’ailleurs des noirs, les insulaires n’en ont jamais vu. Hommes d’autres contrées qu’ils ne cotoient pas, n’espèrent pas, préfèrent rester à leur consanguinité blanche.

Débute ainsi le fourmillement de la culpabilité. Sentiment s'immisçant entre les fissures, craquelures de l’âme de chacun. L’un souhaite comprendre d’où viennent ces hommes, d’autres s’accusent de l’absence de sépulture. Mais le silence gagne sur la verve qu’ils ne parviennent pas à phraser. Seule l’île ose s’exprimer, ce Brau qu’on entend à plusieurs reprises entre les pages, comme un avertissement, une colère frémissante sous les grains de sable.

Un personnage chavire l’habitude. Etranger. Sa présence bouscule également le lecteur. De l’île, on pensait qu’aucun allochtone ne pouvait y venir. Impression d’un paradis, et peu à peu conscience qu’il s’agit d’une prison. Il se nomme Commissaire, n’en porte qu’un galon mensonger. On y suppose parfois une représentation du diable entre ses mots sibyllins. Il est venu avertir lui aussi, comme un écho au Brau, mais aussi à cette odeur pestilentielle (présente depuis le début du roman) qui s’agrippe aux narines, s’infiltre sous les vêtements.

Les présages s’accumulent.
Comme des plaies.

La folie.
La honte.
La curiosité.
Le plus ignoble de l’humain est montré.
On le désosse de sa parure, on l’offre en pâture au lecteur.
Comme un avertissement.

Une fable cruelle.
Reflet de notre société.