Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SarahHrmt : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Tempêtes solaires : Le nouveau monde Tempêtes solaires : Le nouveau monde
Ludovic Spinosa   
Voici un premier petit roman bien sympathique.

Ludovic Spinosa nous emmène dans un monde plus futuriste que celui dans lequel on vit actuellement.

Des éruptions solaires où tempêtes solaires frappent d'un coup la terre qui par la suite tombe dans le chaos.
C'est le pitch, la trame principale du roman.

Je ne peux m'étendre malheureusement plus sur le sujet des tempêtes solaires n'ayant pas la culture adéquat, cependant l'auteur arrive à expliquer d'une façon basique et compréhensible ce que c'est et ce que ça peut impliquer dans son récit.

Premièrement, nous faisons la connaissance des divers personnages que nous suivrons tout au fil du récit et qui habitent un peu partout dans le monde (Angleterre, France, Chine, Brésil...) ce qui est sympathique et original.

Je ne suis pas un adepte de science-fiction, je ne peux donc pas dire si ce qu'a fait l'auteur dans le roman se démarque des autres ouvrages de science-fiction.

Mais nous découvrons un monde, une Terre différente de celle dans laquelle nous vivons, un monde où l'énergie renouvelable existe et est principalement utilisée. Les dirigeants ont décidé de se conduire de façon écologique pour ne pas épuiser les ressources de la Terre. Et comme tout marche à l’électricité, la tempête solaire en frappant la Terre coupe tout ce qui justement utilise cette énergie.

Et c'est la que pour moi, l'auteur a réussi un coup de génie. En utilisant l'électricité comme énergie principale, faire frapper la Terre par une tempête solaire, fait que tout se coupe, les portables ne peuvent plus être utilisés, plus de télévision, plus d'alarmes, et justement le fait que tout se coupe déclenche une panique générale chez les gens.

Une tempête solaire peut frapper la terre, c'est véridique et c'est déjà arrivé, ce qui a causé des changements climatiques importants. Et c'est judicieux de l'utiliser car le fait de savoir que ça peut arriver glace le sang et fait naître une petite pression en lisant le roman.

Bien sûr, comme dans tout roman apocalyptique, la panique étant générale, les gens perdent tout sang-froid, des émeutes se créent, ils pillent dans les magasins, s’entre-tuent, des clans se créent etc.
Mais l'auteur, par son talent d'écriture, permet un renouveau dans ce style qui selon moi s'appuie sur ses acquis comme la plupart des styles littéraires.

Parlons justement du talent d'écriture de l'auteur. Etant son premier roman dans ce style littéraire, nous n'évitons pas quelques redondances, quelques fautes, certaines tournures de phrases un peu lourdes et quelques détails qui aurait pu être évités afin de ne pas alourdir le récit. Mais toutes ces erreurs peuvent aussi être un bon point, car cela montre que l'auteur n'est qu'au début de sa carrière et qu'il va s'améliorer je l’espère.

J'ai trouvé aussi le fait de faire une bande annonce pour présenter son roman excellent de la part de l'auteur, une très bonne idée, c'est même ce qui m'a poussé à le lire.

Je ne sais pas si l'écologie tient à cœur à l'auteur ou pas, mais dans ce roman, comme pour "Globalia" de Jean-Christophe Rufin, c'est vraiment présent par exemple dans l'énergie, mais aussi le recyclage et j'espère vraiment que l'auteur peut faire naître grâce à son récit un choc pour que nous prenions nous dans le monde réel conscience que la Terre s'appauvrit de jour en jour, nous consommons beaucoup plus que ce qu'il est permis, et que nous la tuons peu à peu.

Si j'ai vraiment un reproche à faire au livre, c'est le nombre de personnages à suivre, il y en à beaucoup trop et au fil du récit, en passant de l'un à l'autre, on a tendance à oublier qui ils sont, ce qui m'a obligé personnellement à revenir plusieurs fois en arrière dans le roman. Après, j'ai une petite mémoire, ça joue beaucoup aussi ^^.

Nous pouvons comparer le roman de l'auteur aux films du style 2012, le Jour d'Après etc.

J'ai vraiment été agréablement surpris par cette découverte, et je tiens à remercier l'auteur pour m'avoir fait découvrir son oeuvre, et je lui souhaite vraiment de continuer dans cette voie, qui ne peut lui être que bénéfique.

Je vous conseille donc de lire ce livre qui à le mérite de proposer quelque chose de nouveau.

Ma note : 16/20
Evernight, Tome 3 : Hourglass Evernight, Tome 3 : Hourglass
Claudia Gray   
Un avant dernier tome où les évènements s'enchaînent de façon incontrôlable, avec une rapidité stupéfiante et une fin notamment horrible, qui fait attendre beaucoup du quatrième et dernier tome. Les héros sont toujours aussi attachants, mais on se demande tout de même si tout cela ne va pas finir comme dans Roméo et Juliette...
Par ailleurs, les fantômes deviennent plus présent, et la transformation de Bianca était à prévoir, inévitable. Cependant avec cette nouvelle situation et Lucas, on ne peut absolument pas savoir ce que nous prépare l'auteur pour la fin...

par Selenna
Evernight, Tome 4 : Afterlife Evernight, Tome 4 : Afterlife
Claudia Gray   
Je dois dire que la couverture est vraiment tres belle ^^ et de ce que j'ai lu en anglais ca me donne envie de lire la suite ne francais !
[spoiler]Et à tous ceux qui se plaignent que Bianca soit devenue un fantome ,je vous rappelle que au debut l'histoire est basé sur Romeo et Juliette et que Juliette fait semblant d'etre morte donc par logique c'est normal que Bianca soit un fantome et que à la fin les deux meurent ....mais ce ne sont que des suppositions[/spoiler]

par Clocloooo
Beautiful Dark, Tome 1 : Beautiful Dark Beautiful Dark, Tome 1 : Beautiful Dark
Jocelyn Davies   
J'ai été totalement déçue par ce roman. Cela faisait longtemps que j'attendais de pouvoir le lire, la déception n'en a été que plus grande lorsque je l'ai eu dans les mains.
L'héroïne fait étrangement penser à Nora de la saga Hush Hush. Elle se fait séduire par deux anges descendus sur Terre, chacun censé l'attirer dans son "clan". Au départ, les choses sont claires, elle est clairement attirée par l'un d'entre eux et ne voit qu'un ami dans l'autre. Mais au fil des pages, la situation devient un trio amoureux, comme si l'auteur venait de se rendre compte qu'elle avait oublié de faire démarrer le trio dès le début.
Je trouve ça dommage. En plus, les personnages ne sont pas recherchés, ils n'ont que peu de relief et l'histoire n'est absolument pas originale.
Je ne pense pas continuer cette série, j'ai été trop déçue.

par Kwetche
Cogito Cogito
Victor Dixen   
Wahou, quelle lecture intense ! J'en ai encore l'esprit tout retourné. C'est à la fois actuel, car le cadre du roman débouche directement des technologies que nous développons en ce moment, et futuriste, mais un futur totalement envisageable et réaliste. Et ça fait froid dans le dos. De savoir que le chemin que l'on prent peu tout à fait nous mener dans cette direction.
Ce livre, c'est un problème de société parfaitement traité.
D'un côté, on a l'aventure, les personnages, le récit, qui nous fascinent et nous transporte, nous laissant à nouveau apprécier tout le talent pour l' écriture de Victor Dixen.
De l'autre, on a ce partage d'inquiétudes et d'interrogations quant à l'avenir et aux voies que nous empruntons, l'évolution vers laquelle nous nous dirigeons.
C'est avec brio que l'auteur nous fait réfléchir par le biais d'un ouvrage qui se dévore rapidement et avec gloutonnerie, dans un récit vraiment bien mené et documenté, tout en alliant intrigue et réflexion.

par CindySB
Les Aventures d'Aliette Renoir, Tome 1 : La Secte d'Abaddon Les Aventures d'Aliette Renoir, Tome 1 : La Secte d'Abaddon
Cécilia Correia   
Voici une découverte que je qualifierai d'excellente (Merci Dimka !!). Dire que j'ai passé un bon moment ne serait pas assez fort, je me suis RÉGALÉE, je l'ai DÉVORÉ, je l'ai ADORÉ et j'ai bien RIGOLÉ !! Bref, je dirais sans hésiter ... Lisez-le !!
L'écriture est simple, fraîche, marrante, et ce qui ne gâche rien c'est écrit à la 1ère personne. Je vous garanti que se trouver dans la tête d'Aliette n'est pas toujours de tout repos, c'est un vrai moulin à paroles ... et des paroles parfois (même souvent) fleuries !!! Vous trouverez dans ce livre de l'humour, du suspense, de la trahison, des complots, du charme et de l'érotisme ...

Alors rejoignez Aliette dans ses aventures, suivez la dans les catacombes, poursuivez avec elle les méchants à longues quenottes, et faites ou re-faites la connaissance de l'un des personnages de la saga Felicity Atcock de Sophie Jomain ... mais chuuuuute surprise ;-)

Juste une question .. à quand le 2ème tome ???

par coco69
Percy Jackson, Tome 1 : Le Voleur de foudre Percy Jackson, Tome 1 : Le Voleur de foudre
Rick Riordan   
Génial!
je trouve que ce livre contient beaucoup d'humour. et en plus, il est très original. un peu de mythologie grecque, ca ne ferra pas de mal!!!!!!
je vous le conseille.
Les Vampires de Manhattan, Tome 4 : Le Baiser du vampire Les Vampires de Manhattan, Tome 4 : Le Baiser du vampire
Melissa De La Cruz   
A tous ceux qui voudraient commencer cette série et à Gabyely, voici l'ordre des livres:
1- Les Vampires de Manhattan
2- Les sang-bleu
3- Les sang-d'argent
4- Le baiser du vampire
5- Le secret de l'ange
Bonne lecture!

par Melimel
Carrie Carrie
Stephen King   
mon deuxième king lu après christine...encore un choc ! cette ado souffre douleur de ces camarades et de sa mère,son don qui est aussi une malédiction,pour ceux qui on vécu les années lycée galères on s'identitfie forçément
,dire qu'il ne voulais pas le publier !! heureusement que sa femme l'à convaincu du contraire !!
Mask Mask
Carole Cerruti   
L’une de mes plus grandes frayeurs de lectrice ? Qu’un de mes (futurs) livres se perde dans les méandres de la Poste et ne rejoigne jamais mes étagères … A chaque fois que je passe une commande, c’est la même histoire : j’attends avec impatience le mail « votre commande a été expédiée », et ensuite je commence à guetter l’arrivée de la factrice avec une angoisse grandissante au fur et à mesure que la « date de livraison estimée » approche. Si par malheur mon précieux n’est toujours pas arrivé ce fameux jour, c’est le début de la fin : « c’est certain, il n’arrivera plus maintenant, ça sert à plus rien d’attendre, c’est fichu … ». L’inquiétude est plus grande encore lorsque je ne sais pas si le livre est effectivement en route ou non, dans le cas des concours ou partenariats tout particulièrement. Autant vous dire que ce livre m’a fait passer par le désespoir le plus profond – entre quiproquos sur mon adresse et erreurs de la Poste – et lorsqu’il est enfin arrivé dans ma boite aux lettres, je n’y croyais même pas : il était là ! Du coup, j’ai attendu les vacances pour le lire, pour vraiment profiter de ce petit miracle de papier …

Comme toutes les jeunes gens de son pays, Miya n’a pas vu son visage depuis l’âge de sept ans : grâce à ce masque qu’ils doivent tous porter jusqu’à leurs dix-sept ans, les jeunes japonais de ce monde post-apocalyptique vivent dans l’égalité la plus parfaite et dans le respect des règles inflexibles qui garantissent la paix et l’unité de leur société. Mais, alors qu’approche la Cérémonie des Visages, qui orientera son avenir – sera-t-elle Belle et admise à la Cour, ou Laide et envoyée à la Campagne ? –, le petit monde de Miya s’écroule progressivement : tandis que son fiancé ne la demande pas en mariage, couvrant de honte et de déshonneur sa famille, la jeune fille rencontre Wallace, prisonnier américain dont elle doit soigner les blessures afin d’honorer sa tâche de citoyenneté … A son contact, une brulante envie de liberté s’insinue insidieusement dans son âme et dans son cœur : toutes ces règles et interdictions qui rythment son quotidien sont-elles si bénéfiques et nécessaires que ce qu’on veut leur faire croire ?

Au premier abord, donc, une dystopie young-adult au schéma assez classique : une société à la législation implacable fermée sur elle-même, une héroïne disciplinée qui s’apprête à vivre une étape importante de son existence, jusqu’à ce qu’un événement – ou une rencontre – ne vienne chambouler ses croyances et ses aspirations, une révolte qui enfle et qui ne demande qu’à éclater …. Pas de doute possible, ce roman rentre parfaitement dans les codes du genre ! Mais il s’en démarque également, par l’originalité de l’idée-phare : celle des masques. Dans ce japon post-apocalyptique, afin de garantir leur égalité, tous les jeunes âgés de sept à dix-sept doivent dissimuler leur visage. J’ai trouvé ce concept très intéressant, d’autant plus que les réflexions de Miya ouvrent la porte à bien des questionnements : « Je crois que je ne sais pas qui je suis vraiment. Pas tant que je n’aurai pas vu mon vrai visage », nous dit-elle … Est-il possible de se connaitre, de se construire en tant qu’individu à part entière, en étant privé d’une partie de soi-même ? Si rien ne vous différencie de votre voisin ou de votre voisine, est-il possible de prendre conscience de son unicité ? L’égalité, est-ce vraiment l’uniformité ?

Mais, au fur et à mesure que nous découvrons ce monde, que nous apprenons les conséquences de la Cérémonie des visages, une nouvelle question apparait : à quoi bon cette égalité éphémère si, au final, c’est bien notre « beauté » ou notre « laideur » qui détermine notre avenir ? Mais plus encore : pourquoi s’appuyer sur ce seul critère physique et subjectif pour juger la valeur d’une personne ? Pourquoi faudrait-il une peau immaculée et des traits agréables à la vue pour faire de brillantes études et faire partie des privilégiés ? Ces questions, malheureusement, ne s’appliquent pas uniquement au Japon fictif de 2059, mais bien à notre société actuelle, où le culte de la beauté est fort présent, bien que l’on s’en défende à grands cris. Ainsi, on ne recrute pas seulement une hôtesse d’accueil sur ses compétences, mais bien sur son physique : les candidates jugées trop « laides » pour accueillir les clients sont reléguées au standard, où elles ne risquent pas de renvoyer une « mauvaise image » de l’entreprise … Comme toute dystopie qui se respecte, Mask ne se contente donc pas de raconter une histoire, mais nous invite à réfléchir sur notre propre monde en brisant les œillères qui nous aveuglent, plus ou moins consciemment …

Mais n’oublions pas l’essentiel : l’histoire de Miya, notre jeune héroïne et narratrice, qui voit approcher avec autant d’impatience que d’anxiété ce grand jour qui marque son entrée dans l’âge adulte. On s’attache très vite à cette adolescente à la fois docile et rebelle, pleine de rêves et de doutes. On a envie de la voir heureuse, même si on se doute que tout ne va pas se passer comme prévu et qu’elle va se retrouver embarquée dans quelque chose qui la dépasse … C’est un vrai plaisir que de l’accompagner au cours de ses trois-cent pages, riches en rebondissements : on ne sait jamais à quoi s’attendre, on n’arrive jamais à rien prévoir, on est balloté par les événements et on se laisse surprendre. C’est typiquement le genre de roman qui vous fait sursauter à intervalles réguliers : « quoi ?! mais c’est pas possible !? c’est pas vrai ?! quand même pas !? » … D’un bout à l’autre du récit, les coups de théâtre et autres retournements de situations viennent stupéfier le lecteur totalement captivé … Mention spéciale à la fin, incroyable, impensable, qui m’a laissée totalement abasourdie : comment l’autrice peut-elle songer à une suite après cela ? Je suis vraiment curieuse de savoir comment elle va se dépatouiller pour nous offrir un tome deux, et suis d’ailleurs fort impatiente de le lire, car beaucoup de mystères restent encore en suspens …

En bref, vous l’aurez bien compris, ce fut une merveilleuse lecture : un page-turner bourré d’action, riche en rebondissements, mais qui nous offre également des passages plus calmes, pleins d’émotions, un rythme ni trop lent ni trop effréné, une plume saisissante qui happe le lecteur sans jamais le relâcher, une héroïne sensible et attachante qu’on a envie de protéger … Ce roman a tout pour lui, et je ne voyais plus le temps passer lorsque j’étais plongée dans ma lecture ! L’autrice nous offre une histoire aussi intéressante que captivante que je recommande bien volontiers aux amateurs du genre, ainsi qu’à ceux qui ne le sont pas encore … Un petit bémol toutefois : le triangle amoureux prend parfois un peu trop de place et relègue la dystopie au second plan, ce qui est drôlement dommage vu la richesse et le potentiel de la société mise en place par l’autrice ! J’espère que cela se calmera par la suite …

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2018/11/mask-carole-cerruti.html

par Aryia
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4