Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de SaraSansH93 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les beaux étés, tome 3 : Mam'zelle Estérel Les beaux étés, tome 3 : Mam'zelle Estérel
Jordi Lafebre    Zidrou   
Avec ce nouveau tome, une nouvelle remontée dans le temps !
Pierre et Madeleine sont un jeune couple qui étrenne leur nouvelle 4L, Mam'zelle Estérel pour partir en vacances...
J'ai retrouvé l'humour des précédents tomes et la trace de mélancolie que laissent les souvenirs !
A lire +++ évidement !

par bourguip
Le Meurtre du Commandeur, Livre 1 : Une idée apparaît Le Meurtre du Commandeur, Livre 1 : Une idée apparaît
Haruki Murakami   
Quand on se plonge dans "Le Meurtre du Commandeur", c'est un étrange sentiment de calme, de paix et de bien-être qui nous habite tout au long de sa lecture.

Le personnage principal, un peintre qui est notamment connu pour ses somptueux portraits, se sépare de sa femme après 6 ans de relation et décide de s'isoler dans la vallée, séjournant dans la maison d'un peintre très connu Tomohiko Amada. Ne voulant rien de plus que peindre et s'accommoder à ce nouveau quotidien, le narrateur s'installe dans une routine. Mais celle-ci est bientôt brisée par la demande mystérieuse de Mr Menshiki qui désire poser afin d'obtenir un portrait de la main de notre personnage principal, en échange d'une importante somme d'argent. Commence alors une série d'événements surprenants et mystérieux, surtout avec la découverte d'un tableau caché dans le grenier qui s'intitule "Le Meurtre du Commandeur".

L'ambiance de ce roman est à la fois onirique et fantastique. Le récit est calme et reposant, très descriptif. Mais là où dans un autre roman cela pourrait être ennuyant, ici, c'est passionnant. Sous la plume de Murakami, nous sommes transportés avec ce peintre, dans cette maison reculée de tout, en écoutant l'opéra et en découvrant ses oeuvres. L'Idée et la Création sont au cœur de ce livre et nous transporte au Japon.

Ce premier tome nous emporte dans l'univers onirique de Murakami et nous succombons avec plaisir à cette histoire fascinante.
La Prisonnière du temps La Prisonnière du temps
Kate Morton   
La prisonnière du temps - j'adore ce titre - est un roman que j'ai pris énormément de plaisir à lire. C'est du "grand Kate Morton" relatif à son goût pour les vieilles demeures, celles qui ont une âme, qui ont du vécu au fil des siècles. C'est un de ses romans dans lequel elle exprime ses talents de conteuse à merveille.
Elle nous raconte l'histoire de nombreux personnages qui ont tous un rapport de près ou de loin avec Birchwood Manor, une vieille demeure de plusieurs siècles qui tient un rôle primordial pour ne pas dire principal. Il se trouve que la manoir est hanté par Birdie, un fantôme fort attachant, depuis bien longtemps, l'époque de Dickens. Et Birdie en a vu passer du monde dans la maison qui fut tour à tour un pensionnat de jeunes filles en 1899, une maison qui a accueilli une famille fuyant Londres lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle fut ensuite une résidence pour artistes et enfin un musée, celui d'un peintre victorien prometteur, Edward Radcliffe, appartenant au mouvement de la Fraternité Magenta dont la carrière fut stoppée par un drame au cours de l'année 1862 mettant en cause Birdie, accusée de meurtre et du vol d'un joyau.
A notre époque, c'est l'histoire d'Elodie, archiviste, sur le point de se marier alors qu'elle a vécu toute sa vie dans l'ombre de sa mère, une femme exceptionnelle, une célèbre et très belle violoniste morte 25 ans auparavant dans un accident de voiture. C'est son grand-oncle qu'elle côtoie encore aujourd'hui qui vécut petit garçon avec sa famille dans le manoir durant la guerre et qui semble ne pas tout lui dire au sujet de sa mère et du manoir. Car Elodie trouve dans les locaux où elle travaille au milieu d'un matériel à archiver oublié, une boîte qui renferme une sacoche et qu'elle s'apprête à ouvrir un siècle après. C'est cette enquête en rapport avec le peintre qui va la mener à Birchwood Manor. Et c'est aussi cette quête qui va lui permettre de découvrir des secrets concernant sa famille.
C'est très dense. Tout est mêlé et entremêlé. Parfois, on s'emmêle les pinceaux d'ailleurs. Mais justement, c'est l'histoire qui veut ça car elle concerne le temps. Et parfois, on s'y perd mais on retrouve vite le fil et c'est jouissif car c'est comme un jeu de pistes. Tout ce qui est écrit sert de loin ou de près à comprendre quelque chose concernant l'un ou l'autre personnage de l'histoire. On est un peu perdu dans le temps mais tout vient s'éclairer à un moment ou un autre. Le récit est donc très énigmatique et mystérieux.
On assiste à une enquête pour savoir à qui appartiennent les documents trouvés dans la sacoche, au moyen de photographie, de dessin, de contes etc... Puis l'autrice nous plonge dans différentes histoires de personnes qui sont venues vivre à un moment donné à Birchwood Manor. Il y a une ambiance particulière, une atmosphère envoûtante autour du manoir. Parfois cela m'a fait rêver, à d'autres moments m'a inquiété, m'a attristé ou encore m'a ému et m'a beaucoup touché.
J'aurais voulu que l'histoire ne s'arrête pas. Kate Morton nous balade dans un univers si particulier, si symbolique, qu'on se sent enveloppé et entraîné dans son histoire aux airs de contes...
C'est plus qu'un roman, c'est une expérience... à découvrir, à vivre ! Voilà comment je l'ai ressenti !
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une
Raphaëlle Giordano   
La lecture c'est ça aussi : nous faire réfléchir, nous faire prendre conscience de certaines choses! C'est ce que réalise l'auteur grâce à son roman!
En terminant ce livre, j'ai envie d'être positive, de m’émerveiller de tout et de rien; de faire comme Camille, d'apprendre à être zen, enthousiaste et relaxée.
Hormis ce côté réflexion, c'est un roman bien écrit, pas trop de détails pompeux, on entre vite dans le vif du sujet. C'est ce qui me faisait le plus peur, mais c'est franchement bien réussi. J'ai tout de suite accroché et je ne me suis jamais ennuyée.
Aussi, l'histoire en tant que telle est intéressante: tout le monde a des hauts et des bas et parfois être confronté à un personnage qui vit la même chose que nous, ça nous intéresse; on peut lui piquer quelques idées pour aller mieux. Quelque chose me dit que c'est même l'idée de l'auteur. On sent qu'elle a écrit cette histoire pour "aider" ses lecteurs et je suis presque sûre que ce sera le cas.
Pour ma part, ce fut un roman qui m'a "bouleversée", m ' a donné envie de réagir , de changer. Bref, une belle histoire qui donne envie d'apprendre à être vraiment heureux!

par Caro2
Beignets de tomates vertes Beignets de tomates vertes
Fannie Flagg   
j'ai adoré le film et encore plus le livre à conseillé à tous
Légende d'un dormeur éveillé Légende d'un dormeur éveillé
Gaëlle Nohant   
J'avais oublié son nom. Ce nom que j'avais entendu petite fille et récitée à l'école primaire de mon village. Ce nom et ce poème oubliés depuis des années.
Ce nom m'était réapparu en lisant Ombre parmi les Ombres d'Ysabelle Lacamp. Mais il ne me disait rien.
Ce nom c'est Robert Desnos le poète français.
Gaëlle Nohant, de sa plume magnifique, offre une biographie romancée de ce poète résistant, aimant la vie et la liberté, et par dessus tout écrire des poèmes.
Aimant deux femmes, Yvonne George et Youki son dernier grand amour.
L'auteure fait revivre le poète dans le Paris des années folles à l'occupation.
On y croise Prévert, Artaud, Aragon, Barrault, Breton, et bien d'autres encore.
On y croise la guerre, la folie meurtrière.
On y croise aussi des extraits et des poèmes de Robert Desnos, parsemés par-ci, par-là.
Et c'est là que j'ai retrouvé le poème appris petite fille à l'école primaire de mon village, page 412, "La fourmi". En fait, je ne l'avais pas tant oublié que ça ! Et que dire de la dernière partie qui m'a fait refermer ce livre à la page 597, des larmes plein les yeux.
Merci beaucoup à Gaëlle Nohant d'avoir fait revivre Robert Desnos afin que l'on ne l'oubli pas.
La Tresse La Tresse
Laetitia Colombani   
J'avais tellement entendu parler de La tresse, surtout de façon positive, mais je ne sais pas, je n'étais pas intéressée plus que ça par ce roman. C'est vraiment par hasard que je me le suis procuré, en allant faire un tour à Emmaüs et je remercie la personne qui en a fait un don car peut-être que je ne l'aurais jamais lu sans ça et je serai passée à côté de cette perle!

Nous suivons trois femmes/filles de générations différentes, de pays et de continents différents, de cultures différentes. Smita en Inde, qui rêve d'une meilleure vie pour sa fille Lalita. Giulia en Sicile qui essaie de maintenir l'entreprise familiale. Sarah au Canada qui tombe gravement malade. Nous avons donc trois points de vue différents. Elles n'ont aucun lien, dans un monde fait d'injustices, de tabous, de cruauté sur bien des aspects. Elles ne mènent pas les mêmes vies mais leurs vies vont changer à jamais!

J'avoue que c'est l'histoire de Smita et Lalita qui m'a le plus touchée, non pas que celles des deux autres n'étaient pas touchantes, loin de là, c'est impossible de rester insensible mais c'est surtout pour les terribles facettes de l'Inde que je ne connaissais absolument pas! Les trois histoires sont touchantes, celle de Giulia un peu moins mais elle fait le lien/le pont entre celle de Smita et celle de Sarah.

Le message de ce roman est fort, important. Il faut se battre, il faut vivre. Ce roman parle d'inégalité, de discrimination, de racisme, de crimes, de maladie mais aussi d'amour, d'espoir, de lutte, de survie. Pourquoi ce titre? Pourquoi la "tresse"? Tout prend forme vers la fin du de l'histoire. Tout n'est qu'émotions et réflexions. L'écriture est fluide et juste. Il n'y a pas de dialogue mais ce n'est aucunement gênant.

C'est un coup de cœur! Je ne l'avais pas vu venir! Je me disais que ça n'allait être qu'une bonne lecture, peut-être sans plus mais quelle claque! Je suis ressortie complètement bouleversée de ma lecture, à fleur de peau. Les larmes ont coulé. Il y a des histoires qui marquent à vie et La tresse va en faire partie, je pense! A lire absolument!

par MaMt
Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier Les beaux étés, tome 4 : Le repos du guerrier
Jordi Lafebre    Zidrou   
Un nouveau tome bourré d'humour et de bonne humeur ! Les enfants grandissent, changent (ou pas)...
J'ai eu autant de plaisir à le lire que les précédents, j'aime également beaucoup que les tomes se suivent sans respecter la chronologie.

par bourguip
Les cygnes sauvages : les mémoires d'une famille chinoise de l'Empire céleste à Tiananmen Les cygnes sauvages : les mémoires d'une famille chinoise de l'Empire céleste à Tiananmen
Jung Chang   
C'est un de mes livres préférés... J'ai du le relire au moins dix fois. Le regard posé sur ces trois femmes, ces trois générations différentes est magnifique... L'une des rares auteures pour qui je serais prete a attendre des heures dans une file, si elle vient un jour en France.

par llevann