Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sarek : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
1984 1984
George Orwell   
Effarant comme on peut facilement relier l'intrigue avec la néo-société d'aujourd'hui. Effrayant aussi, mais quelle histoire ! Et quel auteur ! Ce livre m'a donné envie de lire des livres plus littéraires, moins étiquetés comme 'livre pour jeune'

par Romaiin
Babel 17 Babel 17
Samuel Delany   
Un livre qui restera fondateur pour moi ! Il nous offre une réflexion multiple : la langue pour commencer et sur la manière dont elle entre en compte dans nos vies ! Mais aussi sur le physique et la maitrise que nous pouvons avoir de nos corps. Les relations amoureuses ne sont pas laissé de coté : Les différentes manières d'aimer, sans aucune barrière ou limite !
Ce livre nous invite a une plus grande ouverture d'esprit tout en nous amenant a vivre une fantastique aventure dans les étoiles !

par krisalt
Bilbo le Hobbit Bilbo le Hobbit
John Ronald Reuel Tolkien   
Je ne sais plus combien de fois j'ai lu ce livre, plus de 10 fois.
En attendant je le conseille fortement, notamment aux personnes qui désirent se lancer dans la lecture du Seigneur des anneaux. Pour moi il est indispensable de lire le Hobbit avant, vu que c'est l'histoire de la première rencontre de Bilbo avec Gandalf, Gollum, les Elfes, les Nains, des objets comme l'anneau mais aussi l'origine de Dard, de la cotte de Mithril de Bilbo (devenu Bilbon dans la traduction du seigneur des anneaux).
C'est le début de l'oeuvre Maîtresse de la Fantasy, inégalée à ce jour! C'est le premier pas à faire dans la Terre du milieu, surtout pour une partie du lectorat d'aujourd'hui qui a souvent des difficultés avec les descriptions et la narration du Seigneur, en lisant le Hobbit , le reste passera tout seul...
Black Man Black Man
Richard Morgan   
Avec ce roman, j'ai découvert le "biopunk", alors que je m'attendais davantage à du cyberpunk à la base... Heureusement un commentaire précédent a souligné cette distinction et m'a permis de m'affranchir rapidement des déceptions que j'aurais connues sans ça. Ma confusion (au moment de l'achat) est principalement venue de la couverture, sur laquelle les lunettes du héros émettent une lueur. D'ailleurs, le fond de l'image fait lui aussi très cyberpunk, mais il concorde fort heureusement tout autant avec l'univers du roman puisque, si je ne m'abuse, la distinction tient essentiellement en une place peu importante de l'informatique et de la technologie dans l'intrigue (et non dans l'univers présenté).

Ces petits détails évoqués, passons au roman lui-même... Ce que j'en ressors est que l'intrigue est très bien construite et plutôt bien menée de bout en bout, enchaînant des chapitres au suspense soutenu (difficile de ne pas en lire plusieurs d'affilée dans ces moments-là), avec d'autres offrant des accalmies bienvenues.

Au passage, je signale que je ne suis pas en accord avec le point de vue généralisé proposé dans le roman. Tout particulièrement le fait que la génétique régisse tout et serve conséquemment de justification à la majorité des actes des personnages, ce que je trouve par trop déresponsabilisant, mais l'auteur a eu l'intelligence d'apporter cet élément comme une croyance propre à cette époque-là (probable conséquence du "Rapport Jacobsen" évoqué à de nombreuses reprises), et de nous présenter certains personnages en désaccord avec cela (un peu rares à mon goût, mais bon). Du coup, eh bien, c'est passé et j'ai poursuivi ma lecture en essayant de ne pas y prêter trop attention ! ^^

Les personnages, quant à eux, sont bien construits, attachants ou détestables de par leurs opinions clairement exprimées et parfois radicalement différentes d'un personnage à un autre (le lecteur pourra donc se sentir proche d'un personnage plutôt qu'un autre selon ses propres vues, voire son vécu). En conséquence, chacun possède des motivations et des intérêts propres dans l'affaire qui connaît de nombreux rebondissements et l'auteur parvient à ne pas perdre le lecteur malgré la complexité de l'enquête menée. Bravo à lui ! ;-)

De même, j'ai bien aimé le contexte politique et religieux, qui donne un certain cachet à l'univers dépeint. Idem pour les débats idéologiques entre certains personnages, présents à différents moments dans le récit, mais sans que l'on se retrouve avec un roman qui ne ferait que philosopher et rien d'autre. Cela s'inscrit intelligemment dans les accalmies que j'évoquais plus haut, sans qu'elles se cantonnent à cela pour autant. Donc, là encore, rien à redire ! ^^
Dans le même ordre d'idée, j'ai beaucoup apprécié que l'auteur donne les sources de son inspiration dans les "remerciements", en fin de roman. Je suis toujours friand de ce genre de petit détail ! :-p

Pour finir, bien que l'intrigue soit bouclée, le livre se termine en laissant quelques éléments ouverts, principalement sur le devenir de certains personnages (ici, pas d'épilogue où on les retrouve quelques mois ou années plus tard), c'en est même un peu abrupt (j'ai cru avoir sauté une page quand je suis arrivé aux remerciements ^^").

En conclusion, je dirais que, objectivement, ce roman est très bon et que les points qui m'ont déplu sont majoritairement subjectifs, une affaire de goût donc... Comme je le disais en introduction, "Black Man" fut le premier roman biopunk que j'ai lu et, bien que je ne pense pas revenir vers ce genre car il ne me correspond pas trop, je recommanderais volontiers ce livre à qui souhaite le découvrir. Avis aux amateurs ! ;-)

par Robotophe
Chroniques de Dragonlance, Tome 2 : Dragons d'une nuit d'hiver Chroniques de Dragonlance, Tome 2 : Dragons d'une nuit d'hiver
Tracy Hickman    Margaret Weis   
Ce livre est super! J'ai aussi la séparation en 3 parties séparées par des ellipses temporelles. Les personnages sont marrants, et malgres leur nombre on s'attache a eux :)
Chroniques de Dragonlance, Tome 3 : Dragons d'une aube de printemps Chroniques de Dragonlance, Tome 3 : Dragons d'une aube de printemps
Tracy Hickman    Margaret Weis   
Troisième et dernier tome de cette première trilogie dans l’univers de Lancedragon. La guerre fait rage mais un espoir malgré tout persiste. Chaque personnage aura son mot dans cette histoire. Séparés dans l’épisode précédent, c’est avec leur coeur qu’ils vont mener leur chemin pour se retrouver au dénouement. L’aventure prend tout son sens dans ce dernier opus. Beaucoup d’actions et d’actes héroïques en perspective, mais souvent ces actes ne sont pas réalisés au grand jour, et nos héros ne seront finalement que des héros de l’ombre. Un roman encore une fois plutôt bien écrit avec un récit qui tient bien la route. Et maintenant que l’univers est bien posé, les romans qui vont suivre ne pourront que s’inspirer du style pour enraciner encore plus les personnages et leurs actes dans le mythe.

par Skritt
Concevoir un jeu vidéo Concevoir un jeu vidéo
Marc Albinet   
Guide pratique de référence, Concevoir un jeu vidéo fournit une méthodologie complète pour élaborer un jeu vidéo. Dans un style limpide et facile d'accès, il offre une synthèse de toutes les connaissances sur le sujet, décortique les règles et les rouages pour créer un gameplay plaisant et original.Il propose une méthode efficace et éprouvée qui répond au questions incontournables que se posent tous les créateurs de "game concept".

Druide Druide
Oliver Peru   
Il est rare de lire un livre aussi riche tellement on est transporté dans une épopée digne des meilleurs romans du genre.
Tout est construit à la perfection, l'intrigue,les personnages et l'action nous ménent sans répit dans cette aventure palpitante.
C'est sans nul doute un roman qui va marquer les esprits.

par zelda
Fahrenheit 451 Fahrenheit 451
Ray Bradbury   
Une oeuvre vraiment incroyable . On se retrouve face à des problèmes d'actualité . Bradbury a réussi à mettre le doigt sur le souci de notre société: les écrans, la télé et par extension internet ? On parvient à noyer les gens sous une tonne d'images, à les lobotomiser pour mettre de côté l'essence même du savoir: le livre. Quand les gens pensent, la population est moins facilement contrôlable alors que face à un écran, léthargique, on parvient à leur faire croire tout ce que l'on veut .
Un thème est quelque peu marquant pour l'époque et laisse planer une ombre assez mortifiante :
" La scolarité est écourtée, la discipline se relâche, la philosophie, l'histoire, les langues sont abandonnées, l'anglais et l'orthographe de plus en plus négligés, et finalement presque ignorés. On vit dans l'immédiat,[...] Pourquoi apprendre quoi que ce soit quand il suffit d'appuyer sur des boutons"
On est en droit de se demander si Bradbury n'avait pas déjà tout compris d'avance .

par Sadess
Haut-Royaume, Tome 2 : L'Héritier Haut-Royaume, Tome 2 : L'Héritier
Pierre Pevel   
J'ai préféré ce tome au premier, bien que je continue d'être un peu déçue de cette série qui me paraît moins bonne que d'autres de Pierre Pevel. [spoiler]J'ai l'impression qu'elle tourne plus autour du personnage de Lorn que d'une véritable intrigue, par moments, et comme ce personnage m'est absolument insupportable...[/spoiler]

Certes, il y a des points positifs. L'écriture est bonne et on sent que l'univers est riche - peut-être, malheureusement, un peu trop esquissé, et un peu trop banal sur certains points, même si d'autres sont uniques et très plaisants. Certains personnages sont franchement excellents, mais il s'agit surtout de personnages secondaires.
Le gros point noir de cette série (et aussi de ce second tome), c'est Lorn. Personnage trop cliché, trop prévisible pour moi, qui d'ailleurs ne semble jamais être vraiment remis en question, même lorsqu'il est clairement en tort. On a plutôt l'impression que ce n'est pas de sa faute, que ce sont les autres, encore et toujours. [spoiler]Il est quand même un traître et s'il a été envoyé à Dalroth, ce n'était pas injustifié, alors non, ce n'est pas une victime. En tout cas pas à mes yeux.[/spoiler] Du coup, j'apprécie bien plus les passages où on le voit pas, d'où la bonne surprise de ce tome.

Sur le plan de l'intrigue, si le fil rouge, concernant la succession du roi, est bien respectée, j'ai trouvé que la façon dont les évènements étaient amenés créaient des attentes qui sont finalement déçues. [spoiler]On commence avec le siège d'Arcante et le mariage d'Alissia, et tout se finit par la mort d'un prince-dragon, éclipsant un peu le reste et permettant à Lorn de revenir après avoir été encore désavoué ; et le siège dans tout cela ? il perd en importance, et c'est dommage.[/spoiler]

Bref, c'était agréable à lire, mais sans plus, malheureusement.

par Nepheris