Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Sasuke789 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Archlord, Tome 5 Archlord, Tome 5
Jin-Hwan Park   
Zian a obtenu Brumhart et est maintenant au courant du motif et de la manière dont son père est mort. À cause de l’affrontement qui a eu lieu dans la zone de tampon, Zian s’est séparé de ses amis. Ernan arrive au sanctuaire d’Irma et grâce au livre “la mémoire des elfs”, il tente de réveiller un être endormi : est-ce l’Archon Cralerion, le secret de la magie des anciens ou encore Siriphus lui-même ?

par Gkone
Archlord, Tome 6 Archlord, Tome 6
Jin-Hwan Park   
À Chantra, une légende dit qu'il existe cinq objets porteurs des essences des Archons, des élémentaires. Celui qui réunira ces cinq objets deviendra Archlord, le maître des Archons, et obtiendra ainsi une puissance qui dépasse l'entendement...

par Gkone
Tara Duncan, Tome 1 : Les Sortceliers Tara Duncan, Tome 1 : Les Sortceliers
Sophie Audouin-Mamikonian   
La dodécalogie de TARA DUNCAN restera sans aucun doute un de mes meilleurs souvenir de lecture j'attends avec impatience le tome 8 !
Pour tout ceux qui ne l'ont pas encore lu je vous conseil de vous ruer chez votre libraire !
Tara Duncan reste un livre qu'il vaut mieux éviter de lire en publique car il provoque larmes et crise de rire toutes les deux lignes ! L'élément le plus merveilleux du roman est -je pense- Sophie Audouin Mamikonian l'extraordinaire talentueuse et pleine d'humour auteur de ce chef d'œuvre !
Bien qu'on ai souvent envie de lui arracher la tête étant donné la manière (et le suspense fou) dont elle termine chaque Tara Duncan !
Un livre à lire pour tout les fous du suspense et fous tout cours car il faut s'accrocher avec des nom comme "Chemnashaovirodaintrachivu" et les nuits blanches passé à lire le livre en étant totalement incapable de le lâcher, comme si la vie des héros en dépendait !
Fière d'être Taraddicte !

par Edenz
Heat, tome 6 Heat, tome 6
Buronson    Ryoichi Ikegami   
Les ennemis de Karasawa connaissent maintenant son point faible, Satomi, la femme qu'il aime. Ayant disparu de la circulation depuis sa sortie de prison afin de protéger Karasawa, Satomi sait que sa cachette ne tiendra pas longtemps face à l'omniprésence des hommes de la Sannô. Sans doute, espère-t-elle que Karasawa la retrouvera avant les autres yakuza, mais y arrivera-t-il ?


par x-Key
L'Age du Feu, tome 4 : L'attaque du Dragon L'Age du Feu, tome 4 : L'attaque du Dragon
E. E. Knight   
J'ai beaucoup aimé ce tome, en particulier parce que les trois personnages se retrouvent enfin.
C'est vrai que ça prend 250 pages, mais on est quand même content d'y être (enfin) arrivé.
Bon, c'est vrai que j'ai trouvé que les retrouvailles auraient pu être un peu plus joyeuses, mais bon.
Après, la fin m'a parut un peu rapide, trop facile, par rapport à ce à quoi je m'attendais.
Je recommande quand même.
Tokyo Ghoul, Tome 4 Tokyo Ghoul, Tome 4
Sui Ishida   
Le gros point fort de ce tome est vraiment de développer l'univers des ghouls. Les inspecteurs ayant des capacités humaines et des enjeux humains, le seul moyen de mettre en scène des puissances (autre que symbolique et social comme peut l'être un représentant des forces de l'ordre) qui dépassent les personnages c'est en s'enfonçant dans le monde des ghouls. Et c'est très bien fait puisqu'on a un développement presque mythologique de trois ghouls que sont Renji, Uta, et Itori, et ça met en place un début d'échelle de puissance (ce qui est important dans un Nekketsu) surtout lorsque Renji participe aux entrainements nous indique à quel point il dépasse clairement les deux personnages principaux. En plus de ça on a des éléments de background par rapport à l’œil écarlate et des retours sur la réputation naissante de Ken qui enrichissent vraiment les interactions et l'ancrage émotionnel de l'intrigue et des personnages, alors c'est du très bon.
Parallèlement à ça, le lancement de l'intrigue du gourmet est plutôt la bienvenue mais utilise des ficèles assez voyantes : on a une scène qui nous expose l’existence d'une pratique de cannibalisme entre ghouls, et à partir de ce moment on devient extrêmement méfiant envers le personnage du gourmet ; c'est d'ailleurs dommage que le héros ait été témoins de cette scène (on aurait pu le montrer seulement au lecteur au travers d'un personnage tiers) car le lecteur ayant la même expérience que le personnage... on se demande pourquoi il n'est pas plus méfiant (en plus ça aurait fait un beau twist si on ne s'en était pas très très fortement douté). Bon, la scène avec Nishiki est vraiment cool et permet d'aborder brièvement une thématique très intéressante avec sa petite amie, alors je pardonne ce manque de subtilité de l'intrigue.
La fin du tome est assez convenue (j'ai été un peu déçu du traitement caricatural de certains personnages, mais ce n'est pas grand chose) mais un effort est à noter sur l’absence de lourdeur quand on devine quelques silhouettes qui feront peut-être de futurs personnages importants (je suis presque sur que l'animé en a fait des gros plans pour ruiner toute subtilité... j'irais peut-être vérifier ça)
Bref, en résumé, un bon tome, avec une intrigue un peu prévisible mais bien servit et un développement des personnages et du background vraiment plaisant.
Naruto, Tome 11 : Mon nouveau prof !! Naruto, Tome 11 : Mon nouveau prof !!
Masashi Kishimoto   
Un très bon tome encore et toujours :) l'auteur s'améliore au niveau dessin et histoire!

par takiko
One Piece, Tome 11 : Le Plus Grand Bandit d'East Blue One Piece, Tome 11 : Le Plus Grand Bandit d'East Blue
Eiichirō Oda   
Un scénario plein d'imagination pour un monde qui en est rempli. Une ambiance unique avec des situations à se tordre de rire, des combats dantesques, des personnages attachants et pleins de fraîcheur, il y en a pour tous les goûts. Un mélange des genres, absurde, grotesque, touchant, dépaysant, mystérieux... Ce manga vous fera décrocher de la réalité ! Laissez-vous plonger dans ce manga unique en compagnie de Luffy et de son équipage ! Jetez l'ancre, et débarquez dans une belle aventure !

par Lacie
Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin Le Fou et l'Assassin, Tome 2 : La Fille de l'Assassin
Robin Hobb   
Il s'agit de la deuxième partie du premier tome américain.

L'histoire reprend où s'était arrêtée la première partie. Les émotions sont toujours présentes et poignantes : on sent la solitude de Fitz suite à la mort de Molly, et les nombreuses difficultés qu'il rencontre pour éduquer sa fille. Ses choix sont souvent grinçants, mais correspondent tellement au personnage... La cohérence entre sa façon particulière d'élever Abeille et son caractère à la fois secret, maladroit et confiant envers sa deuxième fille est remarquable, et donne lieu à des situations complexes. Fitz se retrouve à devoir osciller entre les invités de Flétribois dont il doit veiller à la sécurité et gérer les caprices, ses devoirs de maitre du domaine à assumer, et Abeille, qui tente tant bien que mal de trouver sa place au milieu de ce chamboulement.

Dans la première partie, nous avions eu deux chapitres du point de vue d'Abeille. Dans ce deuxième tome français, la moitié des chapitres le sont, en alternance, la plupart du temps, avec ceux du point de vue de Fitz. On ressent donc très rapidement l'importance de la fillette dans l'histoire, et les interrogations à son sujet se renforcent, notamment : [spoiler]ne serait-elle pas un prophète blanc ?[/spoiler] Ce doute, je l'avais déjà eu dans la première partie, mais les événements avec Abeille ne permettent plus de douter, et la fin du livre encore moins.

L'un des moments forts de ce livre est, incontestablement pour moi,[spoiler] la rencontre de Fitz avec le Fou. Durant les deux volumes (français), un accent est mis sur le vide ressenti par notre héros causé par l'absence de nouvelles de son ami d'enfance. L'émoi est grand quand Fitz réalise qui est le mendiant qu'il a poignardé. [/spoiler]

J'ai découvert L’Assassin Royal il y a exactement dix ans (puisque c'était en avril 2005...), et depuis Fitz est mon personnage préféré, tous genres confondus. Je ne peux que le renforcer dans sa place après la lecture de ce tome, tant j'y retrouve tout ce qui fait son charme à mes yeux : ses hésitations, son pessimisme facile, son amour sans limites pour ses proches, son intelligence fine, sa si touchante maladresse.

Dans cette deuxième partie française, il est deux éléments qui m'ont beaucoup déplus : les première et quatrième de couverture. L'illustration est un photomontage, ce que je trouve tellement dommage pour un roman d'une telle ampleur. Alors que TOUS les tomes de chez Pygmalion relatant les aventures de Fitz ont des illustrations à tomber par terre (dessins, techniques graphiques...), celle de la première partie en pôle position, nous avons droit pour ce livre à une technique qui, pour moi, ne met pas du tout le livre en avant. Mais le pire, c'est la quatrième de couverture. Habituellement, elle est ici pour donner envie de lire, donc de lancer l'intrigue, ou de la poursuivre. Hélas, celle-ci dévoile l'élément, l'événement qui retourne les tripes et fait chavirer le cœur. J'avais été prévenue que la quatrième était très spoilante et révélait la fin, donc je l'ai lue une fois le livre fini. Bien m'en a pris. C'est une véritable honte de dévoiler tant dans une accroche ! Je ne peux pas croire que ce soit du travail de professionnel.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu ce livre entre leurs mains et qui souhaiteraient le lire, ne lisez pas la quatrième de couverture ! C'est un conseil que j'ai déjà lu plusieurs fois mais qui ne saurait trop apparaitre au vu du massacre occasionné.

Sinon, c'est toujours un bonheur de retrouver Fitz, et je m'émerveille de la créativité de Robin Hobb qui a su trouver une intrigue nouvelle pour sa nouvelle trilogie ; rien n'est redondant, tout est captivant.
Heat, tome 4 Heat, tome 4
Buronson    Ryoichi Ikegami   
"- Pourquoi as-tu changé ?
- Une grue virevolte à volonté dans le ciel du quartier kabuki. Un yakuza ne sera pas vaincu par une grue..." (chap 2)

~~
"- Vous aussi, vous avez fait la pyramide humaine quand vous étiez gamins ?
- Évidemment
- Moi, je n'étais jamais en bas. J'étais toujours au sommet et je ne faisais jamais le cheval dans les tournois de chevaliers. Mitsuhashi, "qui est né chat, court après les souris". Je n'ai pas l'intention de servir de base à qui que ce soit ! " (chap 3)

par LaetiL