Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Saturna : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
"Les fiancés de l'hiver" n'est pas forcément un roman que j'avais l'intention de lire. Le résumé ne me tentait pas vraiment et en général j'ai un peu de mal avec les Best-sellers.
Mais bon, l'une de mes meilleures amies n'a cessé de m'en dire du bien. C'est l'un de ses livres favoris alors c'est surtout pour lui faire plaisir que je me suis lancée dans cette lecture...je vais maintenant devoir lui annoncer que je n'ai pas accroché...

Avant tout, je dois quand même dire que "Les fiancés de l'hiver" n'est pas un mauvais livre. J'ai relevé pas mal de points positifs qui ont fait que j'ai classé ce livre dans la catégorie "Lu aussi" et non dans "Pas apprécié". À commencer par l'écriture de l'auteure. Christelle Dabos a une très belle plume. Je peux comprendre que son livre ait touché un large public, aussi bien jeunesse qu'adulte. Beaucoup de gens refusent de lire de la littérature jeunesse ou young adult, arguant que l'écriture est simpliste (ce qui est vrai, dans certains cas). Dans le cas de ce roman, le style est vraiment très travaillé et le vocabulaire recherché.
Je salue aussi son imagination. Elle a su créer un monde extrêmement fantasque et merveilleux.

Mais...Malgré ces bons côtés, la mayonnaise n'a pas pris avec moi. J'ai trouvé "Les fiancés de l'hiver" très long. Il ne s'y passe pas grand chose quand on y regarde de près. Il y a très peu d'action et les gros rebondissements retombent comme des soufflets. [spoiler]Par exemple, lorsqu'Ophélie est accusée de meurtre. Je me suis dit "ah, ça devient interessant, comment va-t-elle se sortir de là ?" et finalement c'est réglé en même pas deux chapitres...[/spoiler]
D'ailleurs, contrairement à ce que j'avais entendu dire, je n'ai pas trouvé l'intrigue très originale...une jeune fille est fiancée contre son gré et se retrouve au beau milieu de complots...j'ai déjà lu ça...
Je m'attendais aussi à un gros truc autour de "Dieu". C'était la seule chose qui m'intriguait et finalement il n'est quasiment jamais mentionné. J'imagine que ça viendra dans le tome 2 mais je n'ai pas la patience d'attendre.
"Les fiancés de l'hiver" du coup, ne m'a pas du tout rendue accro...je ne ressentais aucune impatience à connaître la suite.

Je n'ai pas trop apprécié les personnages non plus. Ophélie est trop fade et placide à mon goût. Elle manque de caractère. Thorn est trop bizarre quant aux autres, je les trouve assez clichés. Par contre, je n'ai pas trop compris les liens qui unissaient chacun. Manifestement ils descendent tous de la même personne et sont tous plus ou moins cousins les uns avec les autres ce qui m'a assez perturbée. Bonjour la consanguinité !

Bref, "Les fiancés de l'hiver" ne m'a pas emballée et j'ai un peu de mal à comprendre l'engouement autour de cette saga. Je ne sais pas si je lirais le tome 2, on verra bien.

par Saturna
My dilemma is you, Tome 2 My dilemma is you, Tome 2
Cristina Chiperi   
Le 1er tome de "My dilemma si you" ne m'ayant pas laissé un souvenir impérissable, je ne m'attendais pas à grand chose en lisant ce deuxième volet.
Je ne peux pas dire que je n'ai pas apprécié. Ce roman a réveillé mon côté midinette et m'a rendu nostalgique de mon adolescence donc j'ai quand même passé un moment sympa. De plus, j'ai trouvé que la plume de Christina Chiperi s'était bien améliorée.
Mais j'ai tout de même nombre de critiques à faire...
La première étant la "1er fois" de Chris. Il ne s'agit ni plus ni moins d'un viol ! Elle était trop ivre pour avoir conscience de ce qu'elle faisait et l'excuse "mais tu en avais envie, tu m'as allumé" est la phrase horrible sortie par tous les pervers pour justifier leur acte. Ça ne me choque pas du tout qu'un sujet comme celui ci soit abordé dans un roman pour ado, ce qui me sidère, c'est la manière dont il est traité. Tout le monde a l'air de prendre ça à la légère, Cam ne manifeste pas le moindre remord et trouve la réaction de Chris disproportionnée quant à cette dernière elle se dit "mais je l'aimais déjà à cette époque donc ce n'est pas grave" et pardonne vite. Sauf que c'est TRÈS grave. A l'heure où l'on encourage les victimes d'abus à prendre la parole et où l'on s'efforce de dénoncer les violences faites aux femmes, qu'un tel message figure dans un livre à destination des jeunes filles est désarmant...je pardonne l'auteure car elle est très jeune et n'a peut être pas suffisamment de recul mais comment les éditeurs ont pu laissé passer ça ?!
Deuxième critique, les pseudos psychodrames qui ponctuent le roman. Toutes les 20 pages environ, il y a un rebondissement dramatique lancé pour maintenir le lecteur en haleine. On passe quelques chapitres dessus puis on l'oublie, il ne sert à rien. Ex : [spoiler](le viol de Chris donc, l'adoption de Kate, la trahison de Sam...)[/spoiler]
Troisièmement, le monde est vraiment petit ! Entre les personnages qui déménagent tous à Miami, ceux qui s'en vont mais qui reviennent...pas très crédible tout ça...
Bref vous l'aurez compris, beaucoup de choses m'ont fait tiqué dans ce roman. Il serait toutefois hypocrite de ma part de dire que je n'ai pas aimé étant donné que j'ai tout de même pris un malin plaisir à suivre les multiples rebondissements de l'histoire Chris-Cameron. Pour moi ce sera donc une lecture parmi tant d'autres...

par Saturna
L'Intelligence artificielle L'Intelligence artificielle
Jean-Gabriel Ganascia   
Bon, soyons honnête, la science et moi ça fait deux. Je n'ai aucune formation dans ce domaine et mes connaissances sont très limitées. Toutefois, j'essaie de m'intéresser à tout et l'intelligence artificielle est un sujet qui m'intrigue beaucoup. J'ai donc décidé de me lancer dans la lecture de ce livre tout en me doutant bien que je risquais d'avoir des problèmes de compréhension.
À l'arrivée, je trouve que je ne m'en suis pas trop mal sortie ^^ J'ai compris l'essentiel du livre et il a répondu a beaucoup de questions que je me posais. Avis à tous ceux qui sont étrangers au monde de la science mais qui auraient envie d'en apprendre plus sur ce thème, cet ouvrage est relativement abordable. Il est vraiment très complet avec une grosse partie sur l'historique de l'intelligence artificielle, une seconde sur son fonctionnement, une troisième sur le rapport Homme/machine et enfin une dernière sur son avenir.
En revanche, j'ai un gros reproche à faire à l'écriture de l'auteur; elle est très répétitive. Il donne plusieurs fois la même définition (alors que c'est pas forcément la chose la plus compliquée à comprendre), il reprend souvent les mêmes exemples, il revient sur des choses déjà vu dans les chapitres précédents...Bref, vers la fin j'avais un peu l'impression qu'il radotait...

par Saturna
7 lettres 7 lettres
Olivia Harvard   
Je ne lis pas beaucoup de polar, c'est un genre qui ne m'attire pas tellement. C'est pourtant un secteur littéraire qui marche bien même maintenant en jeunesse. Aussi, lorsque j'ai reçu ce nouveau roman young adult aux allures de polar me suis-je décidée à m'y plonger.
Avec "7 lettres" j'ai vécu une expérience de lecture assez troublante. L'histoire m'interressait, je trouvais le livre bien écrit et le scénario bien construit cependant il ne m'a provoqué aucune addictivité. Je devais me motiver à l'ouvrir et j'avais hâte d'en finir. J'ai l'impression d'avoir mis super longtemps à le lire...Je ne comprends pas vraiment pourquoi...

L'histoire est pourtant sympa. C'est un jeu de piste pour trouver qui est le meurtier du meilleur ami du héros. J'aime bien cette formule. Après il est vrai que le roman regorge de petites incohérences ou d'indices tirés par les cheveux mais la mayonnaise prend et le roman dégage en outre une ambiance assez particulière. Je ne saurais pas vraiment comment la décrire mais l'atmosphère du livre est une réussite.

En dépit des petits couacs que j'évoquais plus haut, "7 Lettres" tenait donc la route jusqu'à la fin qui a, pour moi, tout gâché. Je ne m'attendais pas du tout à ce que l'assassin soit cette personne. Ça m'a surpris je l'avoue mais à mon sens c'est un choix scénaristique grotesque. [spoiler]Le père a tué Colton. OK...il l'a tué parce qu'il avait découvert que Eliott, Cass et lui avaient un frère meurtrier en commun. Quand même vachement gros le fait qu'au final tout le monde soit de la même famille... Le père se transforme ensuite en psychopathe et tire sur son fils en lui chantant une comptine malsaine. Ridicule. L'histoire ne tient plus debout. J'aurais préféré que la révélation s'arrête lorsque Eliott découvre le mot "suicide". Que Colton Crest ait tué Colton Crest me paraissait plus logique et dramatique. Mais bon, je suppose qu'il fallait une scène d'action qui tient le spectateur en haleine comme dans tout bon polar...on remarquera deux éléments vraiment trop énormes : la réunion familiale dans la forêt et le fait qu'à son réveil à l'hôpital, Eliott n'a pas l'air plus choqué que ça que son père soit un meurtrier...[/spoiler]

Voilà. Avis donc très mitigé sur ce roman. L'écriture est bonne, l'ambiance réussie et l'histoire bien ficelée jusqu'à la révélation du secret qui casse tout.

par Saturna
La planète des 7 dormants La planète des 7 dormants
Gaël Aymon   
Je ne sais pas trop quoi dire de cet ouvrage car j'ai eu l'étrange impression de, comment dire, le lire sans le lire...
Je m'explique ! À aucun moment je ne suis vraiment parvenue à entrer dans ce roman ni à m'intéresser à l'histoire si bien que je lisais les mots sans les enregistrer et que je ne retenais donc rien d'un chapitre à l'autre. Plusieurs fois il m'est arrivé de me dire "c'est qui lui ?" Ou bien "qu'est ce qui se passe là ?" juste parce que j'avais décroché sur le paragraphe précédent. Pourquoi donc me suis-je acharnée au lieu de tout simplement abandonner ce livre me direz-vous ? Parce que j'étais réellement déçue de ne pas accrocher et que jusqu'au bout j'ai espéré le déclic. J'adore la science fiction et j'attendais énormément de cet ouvrage mais la mayonnaise n'a pas pris. Trop de personnages sûrement (à l'exception de Danco, les dix autres membres de l'équipage me sont restés indifférents), une intrigue qui va trop vite et qui n'est pas toujours très claire (je n'ai pas compris grand chose à leur histoire de démon et de portes...je m'en suis fait ma propre interprétation mais j'ignore si elle est bonne) et un univers trop peu développé (plusieurs autres planètes sont évoquées ainsi que tout un système galactique dont j'aurais voulu en savoir davantage).
Après, je ne placerais pas ce roman dans la liste "pas apprécié" car il a quand même du potentiel. Certains passages ont réussi à capté mon attention et il y a beaucoup de bonnes idées. En outre, pour un roman jeunesse je l'ai trouvé extrêmement adulte. L'auteur n'a pas peur d'y aller si j'ose dire.
Mais ça n'a pas été suffisant dans mon cas.

par Saturna
Ne lâche pas ma main Ne lâche pas ma main
Michel Bussi   
De Bussi j'avais déjà lu "Gravé dans le sable" et "Maman a tort". Je les avais tous les deux appréciés et après avoir visionné la mini-série adaptée du second, ça m'a donné envie de me replonger dans l'oeuvre de cet auteur. J'étais plutôt partie sur "Un avion sans elle" mais "Ne lâche pas ma main" était le seul ouvrage de Bussi disponible dans la grande surface où je fais mes courses en vacances. (Petit apparté pour rappeler que rien ne vaut une bonne librairie ;p) Bref, j'ai dû me rabattre sur ce roman. Et pour tout dire, je suis un peu déçue...

L'écriture pour commencer. Je ne l'ai pas trouvée fameuse. Bussi fournit le minimum syndical...en outre, elle est souvent vulgaire. Que ce soit pour décrire des situations, dans les dialogues, ça manque sérieusement de poésie à mon sens. Alors d'accord, on lit Michel Bussi surtout pour l'intrigue et non pour la plume mais quand même...D'ailleurs, en parlant de vulgarité, l'auteur était en manque ou quoi quand il a écrit ce bouquin ? Car question sexe ça se pose là ! Entre des personnages qui se retrouvent nus alors que ce n'est absolument pas nécessaire, un flic qui pense avec sa b***, un témoin réduit à une paire de nichons (et que l'on traite au passage de garçe sous prétexte qu'elle excite plus ou moins involontairement le dit flic), euh...[spoiler]Et je ne parle pas de la scène sur le zodiaque où Martial se met à léchouiller le corps de sa femme et que cette dernière commence à jouir alors qu'elle est gravement blessée et qu'ils sont sur le point de se faire tuer...[/spoiler] Je suis loin d'être prude et j'apprécie le sexe dans les romans mais seulement quand il est utile...

Puisqu'on a évoqué le flic obsédé, parlons des autres personnages. Franchement, il n'y en a aucun que j'ai trouvé attachant. Les policiers sont ultra stéréotypés, les témoins n'ont aucun intérêt et le coupable manque cruellement de charisme. Sofa, pour une gamine de 6 ans, est un peu trop éveillée je trouve. Cela m'a perturbé qu'on ait accès à ses pensées alors que ce n'est pas le cas pour les autres protagonistes d'autant que ses raisonnements ne correspondent pas à ceux d'une enfant de son âge, de mon point de vue en tout cas.

Malgré tous ces défauts, j'ai choisi de classer ce livre dans la catégorie "lu aussi" et non dans "pas apprécié" car il remplit tout de même son contrat. Je l'avoue, Michel Bussi a un réel talent pour balader son lecteur et il m'a surprise à de nombreuses reprises. C'est tout ce que j'attendais de lui.

Cependant, moi qui voulait lire "Un avion sans elle", ce sera pour plus tard car ce roman de Bussi ne m'a quand même pas super emballée et je n'ai pas envie de me replonger tout de suite dans la bibliographie de l'auteur du coup...

par Saturna
L'Attaque des Titans - Harsh Mistress of the City L'Attaque des Titans - Harsh Mistress of the City
Range Murata    Ryo Kawakami    Hajime Isayama   
Si le premier tome m'avait beaucoup plu, j'avoue que celui-ci m'a laissé de marbre...Le début promettait pourtant une très bonne suite avec l'évolution flippante de Rita[spoiler] et cette exécution en place publique vraiment macabre[/spoiler] mais voilà, c'est retombé comme un soufflet. L'histoire m'a semblé lente et répétitive. J'ai eu beaucoup de mal à me représenter les scènes de combat. Au final, j'ai fini par me désintéresser du sort de Mathias et de ses amis.
Si bien que j'aurais probablement placé ce livre dans la catégorie "Pas apprécié" s'il n'y avait eu les 50 dernières pages. Pour moi, ceux sont vraiment elles qui sauvent le roman. Entre les révélations et retournements de situation à gogo,[spoiler] (Gabriele qui joue double-jeu, je ne m'y attendais pas. Quant à cette attaque de titans, elle tombe un petit peu trop à pic mais elle n'en reste pas moins spectaculaire)[/spoiler] j'avoue que j'étais un peu soufflée. J'ai aussi beaucoup apprécié l'émotion qui se dégage des échanges de Rita et Mathias lors de l'épilogue.

Bref, ce diptyque était une lecture plutôt satisfaisante mais le premier volet reste le meilleur à mon goût.

par Saturna
Wild side Wild side
Michael Imperioli   
J'ai été attirée par ce roman dès sa sortie. Le sujet et la couverture m'intriguaient mais surtout, "L'attrape-coeur" de Salinger était cité comme une référence au dos du livre. Or cet ouvrage est l'un de mes favoris. J'attendais donc beaucoup de "Wild Side" et au final, je suis déçue...

Déjà la manière dont le texte est présenté. L'histoire n'est pas linéaire. Au début oui, mais ensuite plusieurs événements sont mélangés. Par exemple on alterne un chapitre sur le transport de l'ampli, un chapitre sur Smitty puis re-l'ampli et re-Smitty et ainsi de suite. Je n'ai pas compris l'intérêt ici de procéder de cette façon. Dans certains romans, ça a du sens mais là non. Ça m'a plus fait décrocher qu'autre chose.
L'histoire ensuite. Je ne m'attendais pas à ça. L'auteur s'attarde sur des choses sans importances pour moi (comme ce transport de l'ampli qui prend dix plombes) et oublie d'en développer d'autres. Au final, je trouve que le lien entre Matt et Lou n'est pas suffisamment détaillé. Ils n'ont pas de "grands moments" ensemble. Pareil pour Veronica. Les scènes concernant ce personnage sont trop brouillonnent selon moi.
D'ailleurs puisqu'on parle des protagonistes, je ne les ai pas tellement apprécié. Matthew ne m'a pas touché du tout. Je n'ai pas compris Veronica, trop bizarre. Attention, les personnages bizarres sont parfois les plus géniaux mais là l'auteur ne nous donne pas suffisamment de pistes pour pouvoir la suivre. Et enfin Lou manque de charisme à mon goût. Il m'a plus agacée qu'autre chose.

Après, tout n'est pas à jeter dans ce roman. J'ai particulièrement aimé la fin [spoiler](le séjour de Matthew en HP)[/spoiler] où là j'ai effectivement retrouvé un petit côté Salinger. Mais minime, hein. Et puis ce livre a du pep's malgré tout. Ça sent la folie des 70's.

Voilà donc une rentrée littéraire dont j'attendais beaucoup et qui me laisse un arrière goût amer. Dommage.

par Saturna
Le héros discret Le héros discret
Mario Vargas Llosa   
Comme j'avais très envie de voyager cet été mais que mes finances et mon emploi du temps ne me l'ont pas permis, c'est par les livres que je me suis évadée. Chacunes de mes lectures du mois d'août m'ont transporté dans un pays étranger. "Le héros discret" m'a conduite au PÉROU, sur un continent que je n'avais pas encore visité. J'avais très envie de découvrir cette nation et qui mieux pour en parler que Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littéraire en 2010.

Cette lecture a été pour moi très étrange. En effet j'ai bien apprécié l'histoire, j'ai trouvé les personnages sympathiques, j'ai beaucoup aimé le style d'écriture (malgré sa complexité comme l'auteur mélange plusieurs dialogues) et pourtant je n'ai pas éprouvé la moindre addictivité...j'ai mis 8 jours à lire ce livre pourtant pas énorme tout simplement parce que je n'arrivais jamais à m'imerger totalement dedans, que je n'avais pas hâte de connaître la suite au point de grappiller le plus de temps possible pour le continuer. Je ne lisais que quelques chapitres par jour et ça me convenait. C'est une chose que je ne m'explique pas...
Bon après, il y a quand même des petites choses dans cet ouvrage que je n'ai pas apprécié, des éléments qui m'ont gênés et qui peuvent peut être expliquer mon manque d'enthousiasme. L'intrigue autour de Fonfon notamment. Je ne l'ai pas comprise...et surtout je n'y ai vu aucun intérêt. Elle n'apporte rien à l'histoire...je pensais qu'on finirait par découvrir que tout est lié mais au final non. On ne sait même pas si Fonfon voit réellement ou non M. Torres.
Sinon, dans le genre voyage, ce roman remplit parfaitement son office. Il m'a vraiment transporté au Pérou, à Lima et à Piura. Grâce au grand nombre de personnages, nous avons une bonne description de la société Péruvienne et de ses différentes classes. Les moeurs et coutumes sont très bien présentées. On retrouve même un peu de vocabulaire typique (ché gua !). Donc oui, "Le héros discret" s'est parfaitement inscrit dans mon "tour du monde livresque".

Il s'agit pour moi d'un bon roman, porté par une galerie de personnages attachants et une intrigue sympathique. Mais il lui manque quelque chose. Je ne saurais dire quoi, mais ce quelque chose à fait que je n'ai jamais vraiment été captivée.

par Saturna
Sur cette terre comme au ciel Sur cette terre comme au ciel
Davide Enia   
Comme j'ai très envie de voyager en cette période de vacances mais que je n'en ai ni le temps ni les moyens, c'est par les livres que je m'évade depuis le début du mois d'août, en ne lisant que des romans étrangers.
Après avoir "visité" le Japon et le Nigeria, j'ai posé mes valises dans un pays où je suis réellement allée et que j'ai adoré; l'ITALIE. J'espérais que "Sur cette terre comme au ciel" dont le titre et la couverture m'avaient attirée, saurait restituer l'ambiance, les senteurs et la chaleur de cette belle nation. Au final, je suis un peu déçue du voyage...

Le gros reproche que je fais à ce roman c'est qu'il n'a aucun fil conducteur. Tout s'enchaîne et se mélange, les époques se confondent sans qu'il y ait d'indication. Un paragraphe peut très bien être consacré à Davidù et le suivant à son oncle pour revenir ensuite sur Davidù à une autre période et tout cela sans transition. Du coup j'étais complètement perdue ! En outre, il y a énormément de personnages qui se rencontrent entre les amis du narrateur, ceux de son oncle, ceux de son grand père...c'était vraiment trop fouillis. Il m'a fallu un certain temps pour assimiler qui était qui.
J'ai eu aussi un peu de mal avec la vulgarité parfois gratuite du roman. Ah ça y a pas à dire, maintenant je sais dire "pute" en Italien...on dirait que les hommes ne pensent qu'avec leur bringuette et ne parlent qu'avec elle...Certains passages sont vraiment inutiles...

À contrario, il y a d'autres très jolis moments distillés au milieu de ce méli mélo, quelques perles tant dans les situations que dans les dialogues, qui ont fait que j'ai classé ce livre en "lu aussi" et non dans "pas apprécié". Je pense notamment à la scène de la baignade avec Davidù, Nina, Gerruso et la Blonde, des répliques très belles de Gerruso où l'amitié entre Rosario, D'Arpa et Nicola. Bref, tout n'est pas à jeter.

Et puis quand même, ce roman, comme je l'espérais, sent l'Italie à travers le dialecte, les plats évoqués, les descriptions de Palerme etc. Je ne regrette donc pas mon "sejour" malgré tout :)

par Saturna
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3